Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Tout ce qui touche au Vinyle.

Craquements sur vinyles et platine neufs !

Message » 16 Sep 2016 12:29

Robson5 a écrit:je ne veux pas te contre-dire Syber mais tous récemment un ami m'a fait une démonstration de sa machine à laver les vinyles. Je parle d'une machine à laver les vinyles Allemande tout juste à 3000 euros. le vinyle avant/après comme la pub du torchon sale et la lessive lave plus blanc. Plus aucun craquement, rien du tout. J'étais vraiment surpris du rendu.
j'achète de temps en temps quelque vinyle à la Fnac, j'ai acheté le dernier Adèle, je me demande encore pourquoi je ne l'ai pas rendu. une honte! est-ce que les vinyles actuels sont d'aussi bonne qualité qu'il y a quelques décennies?


Je n'ai pas l'impression que tu me contredise mais plutôt que tu aille dans le sens de ma démonstration. Le disque d'Adele était mauvais à l'écoute ? Encore un témoignage d'un 33T récent qui sonne mal ! Cf. mon explication plus haut concernant les tirages très faibles des 33T actuellement. Les 33T actuels sont pressés sur des machines qui ont plusieurs dizaines d'années, qui sont entretenues par cannibalisation d'autres presses. Et puis se pose également le problème de la compétence des Hommes. Est-on certain que les prestataires actuels savent encore presser correctement ? Et avant cette étape, est-on seulement certain que les ingénieurs du son savent encore correctement faire un Master pour le 33T ? Le 33T présente des caractéristiques et des limites techniques dont il faut tenir compte lors du Master si l'on souhaite obtenir un résultat agréable à l'écoute (voyez, je cantonne les ambitions du 33T à "agréable" et non pas à "fidèle", ce qui n'est pas possible).

Il faut acheter une machine à laver de 3000 euros pour supprimer les craquements d'un 33T ? Mazette ! C'est onéreux, non ? Ca me fait penser à l'entretien des Triumph Spitfire, et des TR6 et Type E pour faire plaisir à Griosu, et leur plan de graissage rigoureux où il faut graisser, huiler à intervalle régulier telle pièce, tel organe, avec telle référence précise d'huile ou de graisse, chaque référence étant différente d'une pièce à l'autre à graisser. Qui accepterait encore de subir une telle contrainte d'entretien de nos jours où les roulements à bille sont graissés à vie en sortie d'usine ? Qui sait, par exemple, que sur la Lamborghini Countach, il faut changer des pivots du train avant ... tous les 1500 km ? Oui, oui, mille cinq cents kilomètres. Je n'ai pas oublié de zéro ! Alors, on continue de rêver sur cette voiture ? Oui, probablement ... mais pas pour rouler avec :lol:

Tout ceci est d'un autre temps :wink:

On peut avoir envie de voyager dans le passé en écoutant des 33T, mais il ne faut pas imaginer obtenir la même expérience d'écoute qu'en écoutant un fichier 24 bits. De la même manière qu'une ballade en Triumph Spitfire c'est charmant et rigolo pendant une demi heure, mais on est bien content de retrouver sa Golf ensuite.
syber
 
Messages: 10328
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Annonce

Message par Google » 16 Sep 2016 12:29

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 17 Sep 2016 10:42

J'ai lu ici ou là que les vinyles neufs étaient encore bourrés d'électricité statique et qu'on pouvait limiter (un peu) les craquements en les faisant toucher un truc métallique avant de les jouer. Et qu'une partie de ces craquements s'atténuait au fil des lectures.
Je vous rejoins aussi sur la piètre qualité, parfois, des vinyles neufs. J'ai eu plus de déconvenues, bien plus si on ramène au pourcentage niveau achat, avec des neufs qu'avec des galettes achetées d'occasion. Souvent, moi, je me retrouve avec des vinyles neufs bien voilés. Pourtant du 180 grammes, qu'on sent plus lourd, qu'on imagine plus solide. Et sur un autre, un neuf, il y a du y avoir une opération mal maitrisée lors de la fabrication (transfert, conversion du master, je n'en sais rien, je ne m'y connais pas et je ne maîtrise pas le vocabulaire) car il y a parfois quelques bruits bizarres, presque de ceux qu'on peut entendre sur une chanson en mp2 mal convertie. Tout ça sent le truc bâclé et l'amateurisme. Bon, après, j'en achète quand même, en partant du même principe que Syber.

Enfin, je me permets de réagir à Didius-63, j'ai beaucoup de CD, les plus anciens datent des années 80. Tous ceux qui sont en bon état, donc pas trop rayés, passent parfaitement. J'aurais même tendance à avoir plus de difficultés à lire les CD plus récents, bourrés de bonus, de trucs anti-copie, de fichiers d'ordinateur... Mais les vieux, pour peu qu'ils soient bien entretenus (et je ne parle pas des CD gravés maison, bien sûr), passent comme des lettres à la poste.
Soyouz
 
Messages: 21
Inscription: 21 Fév 2011 0:42
  • offline

Message » 17 Sep 2016 11:41

Salut Pour reprendre ce que tu dis Soyouz, tous les vinyles neufs ne craquent pas, j'ai acheté Benjamin clémentine, Jain, Les Ritamitsouko ou U2 ne craquent pas. C'est Adèle qui est un vrai massacre. j'avais acheté Amy Winehouse dans un Cash machin donc d'occasion, pas un craquement rien, nickel, quelques uns sont comme ça.
Je doute de ma brosse anti-stat, entre chaque vinyle est-ce qu'il faut l'essuyer , la frotter pour retirer ce que j'ai brossé?
HC:Sony52EX700,Marantz7007,Oppo93,WDT3,X-box One,Davis Delta 51,Apple TV,Mac,iPhone 6+
Hi-Fi: Helixir Mururoa.cables JMr Grado sr125i Audiolab 8200CD, câble Power digital,Triangle Génèse Trio,Pro-Ject Début Anniversary,CP2 Cambridge,Canton AS2
Avatar de l’utilisateur
Robson5
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1662
Inscription: 05 Mar 2008 20:43
Localisation: Le Havre Seine Maritime

Message » 18 Sep 2016 20:39

Alors mon expérience personnelle de ce côté là, c'est qu'effectivement, ils craquent tous un peu plus quand ils sont neufs, les premières fois que je les passe.
Et en touchant un peu mon ampli, j'ai déjà eu un petit bruit électrique une fois.
Après, je suis loin d'avoir ton souci qui semble carrément parasiter l'écoute.

Pour la brosse, la mienne est équipée d'une petite brosse genre brosse à dents, qui permet de la nettoyer des saletés qu'elle a récolté, j'imagine que ça doit aussi virer un peu l'électricité statique mais je suis un complet béotien dans le monde du vinyle, découvrant petit à petit alors bon...
Soyouz
 
Messages: 21
Inscription: 21 Fév 2011 0:42
  • offline

Message » 05 Oct 2016 14:00

J'utilise la brosse velours et de l'alcool à 99,90° De 1979 à 1996 j'ai toujours utilisé l'alcool à 90° pure.
Seulement aujourd'hui, une fois l'écoute du disque neuf ou ancien effectuée ça craque et toute la poussière remonte à la surface sous forme de dépot. Pourtant, je nettoie bien le disque avec pas mal de liquide et plusieurs fois.
Sur le disque je constate des traces de séchage même avec uniquement de l'eau distillé seul je constate ces traces. Du coup, je me demande comment réduire ces craquements.
Je constate qu'en nettoyant le disque craque davantage.
Il fut une époque on n'utilisait pas de Okki Nokki , car ça n'existait pas et on n'avait pas ce problème.
Pourquoi 500 euros pour une machine à laver. : rien d'extraordinaire ça tourne et ça aspire.
Je ne comprends pas pourquoi un concurrent n'a pas pensé à une machine moins cher? Le marché du vinyle est il insuffisant pour y songer?

La poussière TUE la HIFI
par Zafira
pcnum
 
Messages: 79
Inscription: 30 Juin 2013 14:57
  • offline

Message » 22 Oct 2016 18:24

Bonsoir,

Comme j'ai parcouru les derniers posts tout en me régalant des commentaires de syber. :bravo: Qu'il y a quelques jours j'ai eu une longue conversation avec un ancien patron d'une boîte de nuit très célèbre à l'époque qui avait refusé de me vendre sa TR6 car nous nous connaissions. Qu'on m'avait proposé une type E pour aller sur les circuits avec la moto à l'intérieur :o lorsque je pratiquais ce sport mécanique. Tout cela m'a évidemment transporté à la belle époque de la jeunesse dont la seule chose que je ne regrette pas, ce sont justement les disques 33t et 44t. :hehe:

Pour autant, si j'ai donné environ 1500 33t et n'en ai conservés qu'un peu plus de deux cent en excellent état (seule une perte dans l'aigu devrait être normalement mesurée malgré les soins qui leur étaient prodigués). [b]Leur écoute n'était pas et n'est toujours pas altérée par de quelconques craquements. Très rarement par de l'électricité statique qui serait cependant aussitôt supprimée par le EARC que j'ai évidemment conservé. :zen:
[/b]
Mais bon, à l'exception de quelques rares versions de musique classique/jazz/variétés qui n'ont pas encore rééditées en CD/démat, j'avoue ne plus trop les utiliser. Notamment ceux qui comportent des symphonies ou des œuvres qui nécessitent de devoir retourner le disque.


Bonne soirée.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 19864
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
  • offline

Message » 26 Oct 2016 9:35

J'ai utilisé une fois de l'alcool à 90° non diluée sur un disque pour le nettoyer, ça pour être propre il l'était (il était redevenu bien noir) mais à l'écoute, je me suis demandé si je ne l'avais pas flingué définitivement. Il craquait beaucoup et comme le dit Pcnum la poussière se formait en dépôt sur le diamant (et peut-être même sur le disque lui-même). Du coup je ne l'ai plus écouté parce que ça m'énervait d'avoir sans doute détruit un disque et parce que j'ai eu peur que l'alcool, peut-être encore "active" dans le sillon du disque, abîme mon diamant.
Blind06
 
Messages: 41
Inscription: 12 Aoû 2011 16:31
Localisation: Nice (06)
  • offline


Retourner vers Le monde du Vinyle