Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

Toutes les solutions de traitement du signal : différentes méthodes, matériel et logiciel, mise en œuvre...

MiniDSP NanoAVR HD et HDA : EQ multicanal, connectique HDMI

Message » 09 Jan 2017 20:03

Bonsoir à tous

Didier,

je te confirme le nanoavr HDA permet le crossover + contrôle du volume. Seul le Dirac n'est pas implémenté.

Ce qui me gène c'est la qualité des DAC ( AK4440) qui reste standard et assez basique. Une version avec de meilleurs DAC et une fréquence de 192khz: je prends de suite !

Le Dirac peut être aisément remplacé avec REW pour le filtrage IIR et rephase pour la gestion de la phase , le tout en fichier impulse wav.
leon37
 
Messages: 204
Inscription: 11 Avr 2009 12:54
Localisation: Tours
  • offline

Annonce

Message par Google » 09 Jan 2017 20:03

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 21 Fév 2017 1:43

Je reviens sur ce topic pour élaborer mon système audio pour salle dédiée HC (sans pre-ampli)

J'avais un peu laché cette solution en me disant que partir sur une filtrage FIR avec JRiver/Rephase/Rew/Carte son pourrait apporter un gain en qualité (et aussi un gain en cout) mais la barre est trop haute pour moi pour maitriser tout ces softs et réaliser un filtrage actif sur les 2 voies LCR, faire un BM et une gestion des surrounds.
L'autre point qui me freinait sur cette solution a base de Jriver est que cela restait dédié a un HTPC et que l'ajout d'une box ou d'un lecteur externe serait impossible car les fichiers de convolution sont gérés au niveau de Jriver.

Donc je n'ai pas changé depuis mon dernier post. Je pars toujours sur un besoin de 11 voies traitées (6 LCR, 1 sub, 4 Sr) en IIR via 2 minidps AVR Nano HDA.
J'attaque directement sur les HDMI en LPCM et je sors l'analogique pour attaquer ensuite les amplis de puissance.

Les 2 minidps peuvent se mettre, au choix, en serie ou en //.

S'ils sont en série , la seule solution possible est de traiter dans le premier le BM, les 4 Sr et le sub. Laisser inchangé les 3 canaux LCR pour les traiter dans le second minidps et le tour est joué.
Le master volume est assuré par le premier minidps.
La synchronisation des voies entre les 2 minidsp se fera par les delay.

S'ils sont en //, il faut prévoir un splitter en tete. C'est plus souple pour placer les voies a traiter et faire le BM. Le master volume des 2 doit etre synchronisé. A priori, ca le fait mais ca me parait risqué.
Sur le fofo de minidsp, ils m'ont dit de tester les 2.

Pour les 2 conf, dans la mesure ou l'on peut maintenant traiter un signal HDMI exempt de signal video, je prefere utiliser ma sortie basique carte mere HDMI du PC pour cela , en l'activant dans le bios. (reste que l'ajout d'une box ou d'un autre lecteur BR ne possédant pas une seconde sortie HDMI ne permet pas cette solution...)


Après... et là j'hésite.... y a aussi la possibilité de traiter les 6 voies LCR via le C-DSP 6x8. (plutot que par un second nanoAVR HDA)
Ca réduit les couts (-100€) mais est ce viable ?????
Basiquement , j'ai mon premier minidps avr hda qui fait le meme boulot mais j'exploite les 3 sorties ana affectée a LCR (plutot que la hdmi out) pour realiser mon filtrage actif des LCR via C-DSP 6x8 (3 entrées / 6 sorties utilisées).
Je me tape une double conversion A/N et N/A supplémentaire. c'est pas trop cool çà peut etre...



Pour répondre a Sylex, il n'y a pas de minidps qui fait tout.....surtout qui sort de l'analogique et qui accepte du numérique en entrée en apportant la fonction de filtrage FIR via Dirac.
Par contre on doit pouvoir chaîner.
Ca doit quand même compliquer la mise au point pour la synchronisation de tout ce beau monde....

J'aurai aussi révé d'un minidsp a 12 sortie ana avec la fonction Dirac mais le papa Noel ne l'a pas encore crée....

Perso, je ne m’inquiète pas sur la qualité des DAC. Je suis dans une application HC et pas HIFI et la difference sur le S/N ne sera pas perceptible.

Si vous voyez de gros pb a mon projet d'implémentation, dites le moi. Je n'ai pas envie de benner 2 minidps si cela ne marche pas :)
Dernière édition par Polopretress le 21 Fév 2017 18:18, édité 2 fois.
Polopretress
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 887
Inscription: 08 Jan 2016 1:48
Localisation: Val d'Oise
  • offline

Message » 21 Fév 2017 11:25

Bonjour, j'ai quelque part dans un cartons des DSP un 2x4 de la même maison.
Ils n'ont jamais été mis en application, uniquement testé pour valider (ça fonctionne parfaitement).
J'avais l'intention de modifier mon Yamaha RX-V575, dont je suis pleinement satisfait, pour en extraire les canaux numériques frontaux et les traiter via miniDSP.
Il va falloir que j'y remette le nez dedans mais je manque de temps, hélas.
Je vois souvent que les uns les autres avez des soucis de choix d'architecture liés à la gestion d'un volume global pour l'ensemble des canaux audio...
A mon avis, c'est un faux problème si vous décidez de laisser "au max" l'ensemble des canaux au niveau des DSP et que vous décidez de mettre un volume général en sortie analogique avant les les amplis de puissance.
Pour ce faire, j'utiliserai mon petit développement Open Source / Open Hardware à base de Raspberry PI qui ne traitera absolument rient en audio, mais servira de "télécommande" au potentiomètre mutliple qui règlera le niveau de volume global.
Mon bricolage permet (entre autres fonctions) de créer de façon honorable et (très) bon marché des quadruples, octuples ou "au-delà" potentiomètres. Je préfère parler de "stacks" ou "empilements" de potentiomètres autonomes tous asservis ensembles par une commande unique.
C'est parfaitement reproductible et les composants sont disponibles sur eBay ou Amazon à des sommes chinoises habituelles (poignée d'Euros, franco de port si pas pressé).
Mon projet; qui est en fait beaucoup plus "universel" que du simple pilotage de potentiomètres couplés, est là pour ceux qui seraient intéressé soit pour l'utiliser, soit pour critiquer ou participer :
https://github.com/F6HQZ/audio-controle ... s-LCD/wiki
Bonne bidouille musicale ou cinématesque ;-)
Francois
F6HQZ
 
Messages: 49
Inscription: 13 Nov 2014 19:37
  • offline

Message » 29 Mar 2017 23:07

Bonjour.
Un peu tard pour réagir.

En fait, je ne vois pas l’intérêt de rajouter un dispositif qui permette un réglage de volume une fois que le signal a été remis en analogique.
Tout ca , peut se faire en numérique plus facilement , non ?

Soit au niveau du dsp (il le gere et même dans mon exemple un peu tordu avec 2 minidsp en //, ca doit le faire).
Soit comme tu le dis, en mettant au max (sans rique de clipping) les canaux du dps mais en gérant le niveau général par la source.
Polopretress
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 887
Inscription: 08 Jan 2016 1:48
Localisation: Val d'Oise
  • offline

Message » 29 Mar 2017 23:56

Bonsoir,

Il n'est jamais trop tard pour bien faire ;-)

A un moment, le numérique repasse en analogique, les amplificateurs de puissance sont rarement numériques eux-mêmes.
C'est donc après la conversion que je prévois le traitement du niveau d'écoute.

Les éléments de la chaine numérique se doivent d'être exploités sur leur échelle totale de traitement pour éviter des artefacts et autres distorsions désagréables. Si un algorithme modifie la plage de niveau dans la chaine numérique, c'est au détriment de l'information qui perdra "quelques bits" dans la conversion de niveau vers le bas, il me semble. Autant ne rien tripoter à ce niveau et conserver les signaux d'origine.

Je suis peut-être un peu trop chipoteur et les éléments perdus sont peut-être insignifiants ou bien en-dessous du seuil de détection de l'auditeur, mais je conçois mieux ce fameux potentiomètre atténuateur, ou plutôt réglage de volume général, après la démodulation (après le DAC).

Ceci est mon point de vue, mais je suis prêt à en écouter d'autres, ne serait-ce par curiosité et soif d'apprendre insatiable.

Bonne nuit !
Francois
F6HQZ
 
Messages: 49
Inscription: 13 Nov 2014 19:37
  • offline

Re:

Message » 31 Mar 2017 0:38

F6HQZ a écrit:A un moment, le numérique repasse en analogique, les amplificateurs de puissance sont rarement numériques eux-mêmes.
C'est donc après la conversion que je prévois le traitement du niveau d'écoute.

Oui, j'avais bien compris cela.

Les éléments de la chaine numérique se doivent d'être exploités sur leur échelle totale de traitement pour éviter des artefacts et autres distorsions désagréables. Si un algorithme modifie la plage de niveau dans la chaine numérique, c'est au détriment de l'information qui perdra "quelques bits" dans la conversion de niveau vers le bas, il me semble. Autant ne rien tripoter à ce niveau et conserver les signaux d'origine.

Je suis peut-être un peu trop chipoteur et les éléments perdus sont peut-être insignifiants ou bien en-dessous du seuil de détection de l'auditeur, mais je conçois mieux ce fameux potentiomètre atténuateur, ou plutôt réglage de volume général, après la démodulation (après le DAC).

Au risque de dire des co... , je vais quand même exposer mon feeling.
Quand on peut traiter en numérique, il vaut mieux privilégier cette solution plutot qu'un traitement analogique.
Toucher au signal analogique le moins possible car tout ce que tu mets dans cette chaine est susceptible aux perturbations. Pour des longueurs de cables un peu longues, c'est pour cela , entre autre, que l'on transporte les signaux en symétrique.
Plus tu rajoutes des fils et des connections intermédiaires sur ta chaine analogique, plus tu es susceptible de ramasser du bruit.
C'est aussi la raison pour laquelle j'essaye d'employer une chaine numérique le plus loin possible avec une seule conversion DAC pour attaquer les amplificateurs.

Par exemple, sortir d'un pré-ampli en analogique puis attaquer un dcx pour effectuer du filtrage actif avant d'entrer sur les étages d'amplification va introduire une double conversion ADC puis DAC qui va générer inévitablement du bruit.
Dire que ce bruit sera audible, je n'irais pas jusqu'a là, cela va dépendre de la qualité des conversions.

Maitriser le niveau général en numérique me parait moins destructeur (ce mot est trop fort, bien sur) mais je n'ai pas la compétence pour le démontrer. Je ne sais pas comment est codifié le niveau sonore dans la trame numérique. Je comprend où tu veux en venir avec la perte des bits induits par la baisse de volume mais est ce reel.
Le phénomene que tu décris est vrai pour l'analogique où il faut éviter de réduire le niveau sonore au début de la chaine (par exemple , mettre a 0db les ampli et diminuer trop le signal source) mais je n'ai pas l'impression qu'il s'adresse au numérique.(donc avant conversion)
Polopretress
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 887
Inscription: 08 Jan 2016 1:48
Localisation: Val d'Oise
  • offline

Message » 31 Mar 2017 8:10

Bonjour

Il y a d'excellents éléments de réponse à ces questions, de la part d'Emmanuel Piat.
post167760830.html?hilit=bit%20perte%20volume#p167760830
J'en ai retenu que tout va bien jusqu'à 48 dB d'atténuation numérique et je ne me pose plus cette question existentielle depuis. Merci Emmanuel.

Cordialement

JpP
Jean-Pierre Peretti
 
Messages: 60
Inscription: 17 Mar 2009 3:00
  • offline

Message » 31 Mar 2017 9:34

Bonjour à tous,

Discussion intéressante.

Attention cependant, ignorer la perte de bits lors d'une atténuation numérique est valable si :

- seulement 16 bits sur la source à écouter (euh, natif sans compression codec. Je suis en 24 bits sur certaines sources et en enregistrements et il n'existe pas que le MP3)

- sortie "à fond" (bonjour les oreilles, j'ai des amplis capables de sortir 100W, un 540W, des enceintes à haut rendement, bass-reflex, compressions avec pavillon, et je tourne assez bas en niveau acoustique moyen, mais les crêtes et les petits détails m'importent), ou du moins suffisamment "fort" pour ne pas bouffer les premiers bits. Sur un fichier "lourd" il ne restera pas beaucoup de dB pour atténuer sans destruction.

Pour un usage courant, la solution du tout numérique est parfaite, cela va de soi, moins coûteuse aussi (que du calcul).
F6HQZ
 
Messages: 49
Inscription: 13 Nov 2014 19:37
  • offline

Message » 31 Mar 2017 10:50

Ce lien est intéressant. Ca me fait donc revoir ma position en effet.
Il y a des films où la bande son est codée en 24bts et d'autres en 32 bits float et pas mal en 16 bits.

J'en déduis donc que l'on peut avoir un probleme d'audition a faible niveau sonore sur ceux codés en 16 bits en utilisant une réglage de volume numérique....
Polopretress
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 887
Inscription: 08 Jan 2016 1:48
Localisation: Val d'Oise
  • offline

Message » 31 Mar 2017 12:50

Je préfère laisser aux numérique ce qu'il sait parfaitement faire et traiter en analogique ce qui lui revient.
En exemple : Yamaha et ses amplis Home-Cinema.
Ils sortent toute la chaine numérique au niveau nominal jusqu'au convertisseur DAC, et "tombent" le signal sur un gros circuit qui intègre les commutations des entrées/sorties audio ET un octuple DIGIPOTS (sorte de potentiomètre analogique, rafale de portes de commutation de jeux de résistances façon curseur piloté par du code informatique, -80 dB à 0dB au pas de 0,5dB de mémoire) qui atténue le signal pour l'envoyer dans les unités amplis de puissance analogiques intégrées. Le meilleur des deux mondes ?
Je fais pareil, ni plus, ni moins.
F6HQZ
 
Messages: 49
Inscription: 13 Nov 2014 19:37
  • offline



Retourner vers Correction active et logiciels de mesure

 
  • Articles en relation
    Dernier message