Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités

Conseils, Guides et Tutos pour la correction acoustique passive

Etude traitement acoustique - liste des pros ?

Message » 03 Jan 2018 20:55

Jean-Pierre Lafont a écrit:Parce que la réponse acoustique de la pièce, qui représente 80% du son perçu, n'intéresse personne.

kazuya a écrit:Vous exagérez, j'ai de plus en plus de demandes concernant l'amélioration acoustique des salles

Je faisais juste un rapprochement entre le nombre d'enceintes et le nombre de traitements acoustiques vendus.

SYLEX a écrit:Le prix n'est certainement pas le point le plus bloquant. Il faut effectivement que le client ait conscience de l'importance de la pièce dans le rendu final. Il faut ensuite qu'il souhaite une pièce dédiée à sa passion et pas un salon ou une pièce multi usages. Il faut enfin qu'il fasse passer l'esthétique en second plan.

Plutôt que d'appeler home cinéma n'importe quel système diffusant du son et des images, le désir du client serait mieux compris (et lui-même comprendrait mieux) si on distinguait:
- un media pack (TV, jeux vidéo, films, musique en multicanal autour d'un téléviseur) sans correction acoustique ni pièce dédiée.
- un cinéma de salon (projection sur écran déroulant ou grand téléviseur) avec une correction légère non spécifique noyée dans le mobilier.
- un cinéma chez soi (projection multimédia sur écran fixe) avec correction acoustique dans une pièce dédiée
- une salle de cinéma privée (projection de films sur écran fixe) avec isolation et traitement acoustique certifié dans une pièce dédiée.

Je suis certain que JPL a beaucoup plus de demandes qu'il ne peut en traiter.

Je suis très sollicité c'est vrai, mais je refuse de faire n'importe quoi. Donc, ça élimine beaucoup. La plupart du temps, on me demande de réaliser une salle performance dans une pièce qui ne le permet pas (quoi qu'on fasse), souvent avec un équipement inadapté et une décoration incompatible.

Je citerai, entre mille autres exemples: une pièce longue et basse de plafond ou un grenier entre rampants avec un plancher qui résonne, un escalier qui débouche dans la pièce, des fauteuils chaise-longue en cuir blanc avec des appuie-tête géants, des enceintes inutilement chères et inexploitables car trop hifi, des murs clairs, des fenêtres partout, des gaines de clim riquiqui bruyantes, un refus d'isoler malgré le bruit de la machine à laver d'un coté, la chasse d'eau de l'autre, la chaufferie dessous, etc, etc, etc...

On ne peut pas reconstruire sa maison et il faut bien faire avec ce qu'on a. Je comprends et respecte cela bien sûr, mais je joue aussi la carte de l'honnêteté en expliquant au client qu'il gagnera à choisir un équipement adapté (souvent moins cher), une déco plus sobre, peut être réduire une dimension pour gagner en qualité et ne pas espérer le top du top dans l'environnement dont il dispose. Généralement le client est contrarié et ne donne pas suite. Alors évidemment, ça limite le marché.

Faut-il mentir et promettre l'intenable ?
Sans discrimination de ma part, la plupart des home-cinéphiles est incapable de reconnaître la médiocrité d'un son parce qu'il n'en n'a jamais entendu de bon; (question d'expérience) et beaucoup d'intégrateurs ne se rendent pas compte de leurs erreurs par simple méconnaissance d'un sujet très complexe. Mais je dois aussi comprendre que le client ne veux pas nécessairement un son de qualité mais plutôt le son qu'il aime (c'est très différent). Dans ce cas, il faut accepter ses désirs, travailler en pensant plus à l'argent qu'au désir de bien faire. J'avoue avoir beaucoup de mal à signer une salle dans ces conditions.
L'acoustique du home-cinéma: http://www.lafont.audio/doc/brochure-jpl.pdf
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2227
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Annonce

Message par Google » 03 Jan 2018 20:55

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 04 Jan 2018 9:29

L'honnêteté ne paie pas ! Tout le monde veut entendre qu'il aura le top du top avec les moyens qu'il veut y mettre. Il suffit de lire le nombre de post sur les forums qui ne cherchent qu'à en convaincre l'auteur lui-même. :lol:

Si vous avez assez de demandes pour refuser de faire des salles qui ne mérite pas votre signature - ce que je comprends parfaitement attendu que vous faites parti des meilleurs mondiaux dans le domaine - c'est qu'il y a de la place pour quelques autres. Et je trouve qu'entre vous et "beaucoup d'intégrateurs ne se rendent pas compte de leurs erreurs par simple méconnaissance d'un sujet très complexe", il y a de la place pour plus de Studio des Quatre Chemins et autres. Car notre recensement ici n'avance pas beaucoup...
Oppo BDP-105EU - JVC DLA-X55 - Ciné-Screen 4K - Emotiva XMC-1 - Focal : 3 x Twin6 Be + 2 x SR 1000 Be (HPA D604) + 2 x Solo6 Be / 2 x Subs DIY (Beyma 18LX60 v1 - HPA A5000) / EarthQuake Q10B (HPA D500) - Câbles DIY et Tweaks divers
Le P'Tit Rex de SYLEX
Avatar de l’utilisateur
SYLEX
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 19460
Inscription: 11 Oct 2002 13:47
Localisation: Angers
  • offline

Message » 04 Jan 2018 11:03

Bonjour,

Cela fait du débouché pour Pôle-Emploi, mais les exigences du poste sont pas à la porté de tout le monde :ko:
Ecran: 3m 2.35 transonore Reference 4K+WB / VP: HC6000 / Préamp: Nakamichi 7.1 / Amplis: Yamaha 2*P2500S-P5000S-P7000S/ Source: PCHC
/ Egaliseur: Behringer DCX2496 / Enceintes: 7 GKF Eva-Sat avec surrounds doublées/ Caissons: 2*JBL 4645C
Avatar de l’utilisateur
kbil69
Staff Installations
Staff Installations
 
Messages: 37887
Inscription: 09 Nov 2003 1:52
Localisation: 69
  • offline

Message » 04 Jan 2018 11:52

Il ne faut pas se leurrer non plus le marché du cinéma à la maison est un marché de niche. Je suppose que la plupart des clients des salles haut de gamme sont des gens fortunés, stars ou magnats du pétrole, par exemple :)

Si JP Lafont ou Roland ont en fait une spécialité, c’est parce qu’ils viennent du monde de l’audio et que leur réseau est important.
Si JPL se permet de refuser des affaires parce qu’il estime qu’elles ne sont pas réalisables, c’est aussi parce qu’il peut se le permettre car il est très sollicité. Ce n’est pas seulement une question d’éthique ! Les gens qui ont besoin «de manger» ne refusent pas de clients au prétexte qu’ils souhaitent de la moquette blanche :siffle:


AMHA, les pros avec un minimum de diplôme, quelques certifications et une belle expérience, ne sont pas légions, surtout en province.


Il ne faut pas croire que l’acoustique des salles est réservée à un petit nombre d’acousticien. Tous les bureaux d’études en fond. Par exemple, JP Lamoureux que l’on entend régulièrement sur France-Culture pour ne citer que celui-là:

http://www.lamoureux-acoustics.com/

Et si les bureaux d’études refusent, en général, «de faire» du particulier, c’est parce que c’est compliqué, chronophage et que le particulier refuse de payer pour du conseil sur papier même lorsqu’il projette un investissement conséquent en travaux ou matériel. Pour ma part je ne propose plus de devis au particulier, je leur dis d’abord combien ça coûte, ainsi j’économise un temps précieux :-?

Maintenant, Sylex est une exception :wink:

:) :-? 8)
Bachi
Bachibousouk
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1340
Inscription: 06 Juin 2009 13:25
Localisation: Besançon

Message » 04 Jan 2018 12:32

Bachibousouk a écrit:Il ne faut pas se leurrer non plus le marché du cinéma à la maison est un marché de niche.
Mais pour lequel, AMHA (même si je me répète) il y a plus de demandes (sérieuses) que d'offres (sérieuses).
Les gens qui ont besoin «de manger» ne refusent pas de clients au prétexte qu’ils souhaitent de la moquette blanche :siffle:
Dans le cadres que j'énonce au dessus, je doute que les gens compétents aient encore "besoin de manger". Pour la fin de la phrase, je laisse JPL apprécier...
Il ne faut pas croire que l’acoustique des salles est réservée à un petit nombre d’acousticien. Tous les bureaux d’études en fond.
Les problématiques de l'acoustique dans une pièce de dimension domestique sont assez différentes de celles des grandes salles publiques. On n'est pas dans le "qui peut le plus, peut le moins". La plupart des pros sont bons en isolation et/ou bon en acoustique de grandes salles, mais manque d'expérience en HC privés.
Et si les bureaux d’études refusent, en général, «de faire» du particulier, c’est parce que c’est compliqué, chronophage et que le particulier refuse de payer pour du conseil sur papier même lorsqu’il projette un investissement conséquent en travaux ou matériel.
Mais ceci reste globalement vrai.

Sur les sites des intégrateurs, plus ou moins compétents, on trouve un tas d'exemples de HC privés. Ces intégrateurs font une belle marge et une mini étude. Il y a là AMHA, un marché à récupérer. Mais on observe la même chose entre les enceintes HiFi "HDG" et les enceintes pros : c'est vrai qu'en général, les gens préfèrent "investir" dans du tape à l'œil que dans de l'efficace. A nous de les faire évoluer, pros compétents et amateurs éclairés. :zen:
Oppo BDP-105EU - JVC DLA-X55 - Ciné-Screen 4K - Emotiva XMC-1 - Focal : 3 x Twin6 Be + 2 x SR 1000 Be (HPA D604) + 2 x Solo6 Be / 2 x Subs DIY (Beyma 18LX60 v1 - HPA A5000) / EarthQuake Q10B (HPA D500) - Câbles DIY et Tweaks divers
Le P'Tit Rex de SYLEX
Avatar de l’utilisateur
SYLEX
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 19460
Inscription: 11 Oct 2002 13:47
Localisation: Angers
  • offline

Message » 04 Jan 2018 16:22

Je suis tout à fait d'accord avec cette analyse ! :wink:

Je rajouterai qu'il faut réellement une approche holistique de l'expérience cinématographique voulue dans la salle domestique.
Chaque élément a son importance et la combinaison de ces éléments dépasse leur simple addition.
Ainsi, tout rentre en ligne de compte : la qualité du matériel, un traitement acoustique adapté et pensé en amont, la qualité des réglages, la réponse aux attentes du client et l'effet psychologique (déco, approche plus sonore ou visuelle selon la sensibilité de chacun, la sensibilisation aux divers problèmes de l'image et du son également...), car dans tous les cas il faudra faire des compromis, mais on peut orienter ces compromis d'un côté ou de l'autre selon chaque circonstance sans pour autant sacrifier le rendu final.

De la même façon il est inutile de vouloir l'excellence d'un côté (souvent le matériel il est vrai) si le reste ne suit pas.
Création de Cinémas Privés, Calibration Audio/Vidéo, mise au point d'enceintes et PCHC, +d'infos sur le site KazCorporation.
(calibreur officiel HomeCineSolutions/Waterfall/Elecson)
Config Kaz 8 disponible (Kodi, MPC, LAVfilters, madvr process to 4k)
Avatar de l’utilisateur
kazuya
Pro-Divers.
Pro-Divers.
 
Messages: 18444
Inscription: 19 Oct 2004 16:37
Localisation: Région Parisienne

Message » 04 Jan 2018 17:16

kazuya a écrit:Je suis tout à fait d'accord avec cette analyse ! :wink:

Je rajouterai qu'il faut réellement une approche holistique de l'expérience cinématographique voulue dans la salle domestique.
Chaque élément a son importance et la combinaison de ces éléments dépasse leur simple addition.
Ainsi, tout rentre en ligne de compte : la qualité du matériel, un traitement acoustique adapté et pensé en amont, la qualité des réglages, la réponse aux attentes du client et l'effet psychologique (déco, approche plus sonore ou visuelle selon la sensibilité de chacun, la sensibilisation aux divers problèmes de l'image et du son également...), car dans tous les cas il faudra faire des compromis, mais on peut orienter ces compromis d'un côté ou de l'autre selon chaque circonstance sans pour autant sacrifier le rendu final.

De la même façon il est inutile de vouloir l'excellence d'un côté (souvent le matériel il est vrai) si le reste ne suit pas.

+10 avec tes propos...
C'est moins radical que l'analyse de JPL... :roll:
La connerie c'est comme la vitesse. Certains ont des problèmes de régulateur......
ma salle dédiée
Avatar de l’utilisateur
calova.dts
Staff Installations
Staff Installations
 
Messages: 13849
Inscription: 19 Sep 2003 18:55
Localisation: Nantes (44) et Vendée
  • offline

Message » 05 Jan 2018 10:59

Les problématiques de l'acoustique dans une pièce de dimension domestique sont assez différentes de celles des grandes salles publiques. On n'est pas dans le "qui peut le plus, peut le moins". La plupart des pros sont bons en isolation et/ou bon en acoustique de grandes salles, mais manque d'expérience en HC privés


Je pense que tu as une méconnaisse du métier d’acousticien et des acousticiens en général, et ta vision de cette activité ce fait uniquement à travers le prisme des interventions de JPL ou de tes contacts avec Michel de SQC.

Si je compare Jean Paul Lamoureux et Jean Pierre Lafont (tous les deux sont des JPL :D ) l’un fait plutôt des grandes salles en champ diffus et l’autre des petites en champ modal, néanmoins ces deux professionnels ont les mêmes compétences, utilise les mêmes logiciels, lisent les mêmes revues et ils sont tous les deux passionnés par leur activité. Le premier semble bien intégré dans l’univers de l’architecture & du bâtiment par l’intermédiaire de marchés publics, le second plutôt tourner vers le monde de l’audio avec une clientèle privée.

Pour autant, l’un comme l’autre seraient capables de signer respectivement des petites salles pour le premier (Studio 104 de la maison de la radio) et des grandes pour le second (salle Arane par exemple).
Même si JPLafont est spécialisé dans l’audio & vidéo, il est tout à fait capable de réalisé des études d’impact des nuisances sonores ou de faire de l’acoustique du bâtiment ou encore être à la maîtrise d’oeuvre d’une chambre réverbérante dont il a déjà montré des clichés ici même. JP Lafont même si ces un spécialiste, comme de nombreux autres, n’est pas enfermé dans une même prestation.

En général, avec un diplôme d’ingénieur, à condition bien sûr d’être curieux, tu as suffisamment de culture scientifique & technique pour adapter ton savoir-faire à un objectif, même si le projet est nouveau.



Pour ma part, je suis un acousticien relativement nouveau dans le métier ayant assez peu d’expérience alors je vais expliquer comment je procède face à des demandes particulières:

Exemple, je suis contacté par un particulier dont on vient de refaire la route devant chez lui et qui maintenant se plaint du bruit de circulation. Je n’avais fait se genre de travail alors je consulte la norme NF S 31-085 relative à la caractérisation et mesurage du bruit dû au trafic routier.
Un industriel souhaite un devis concernant un diagnostic pour des opens spaces. Je n’ai jamais fait alors j’achète la norme NF EN ISO 3382-3 relative aux mesurages dans les bureaux ouverts.

À chaque fois, avec mon bagage «scientifique & technique», je m’adapte afin de proposer une prestation dans les règles. On apprend beaucoup en lisant les normes. Elles sont d’ailleurs faites pour ça !

Un dernier exemple, une résidence d’artiste (des musiciens) souhaite améliorer l’acoustique de deux salles musicales de travail. Je n’ai jamais fait ! Alors, je consulte la littérature, je fais des recherches pour connaître l’état de l’art et ensuite je suis en mesure de proposer une prestation qui répond à la demande du client.
Il m’arrive aussi de ne pas être en mesure de répondre à la demande, car trop compliqué, ou par manque de connaissance ou bien encore parce que je ne dispose pas du matériel nécessaire. Dans ce cas là, j'oriente le cliente vers un BE plus adapté.

Je suis très heureux que la demande client soit diversifiée. Ça me permet de ne pas installer ma pratique dans une certaine routine et ça me fait progresser. Cette démarche est relativement banale pour de nombreux BE. Cependant, il existe aussi des petites structures qui choisissent de ne pas s’écarter de ce qu’ils savent faire. Je connais celles de ma région, pour autant, il ne faut tirer aucune conclusion et croire qu’il n’y a que trois ou quatre acousticiens en France capables de faire du HC ou du Home studio. La preuve, je t'ai indiqué JP Lamoureux (studio 104) qui était jusqu'à là, inconnu des HCFRiste :wink:

:D :-? 8)
Bachi
Bachibousouk
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1340
Inscription: 06 Juin 2009 13:25
Localisation: Besançon

Message » 05 Jan 2018 11:05

On a 2 ingénieurs en Acoustique à notre boulot avec pas mal de bouteilles derrière eux, lorsque je leur parle d'acoustique homecinema ou hifi c'est du chinois pour eux :ko:
Enfin ils comprennent les termes mais ils ne seraient pas faire l'étude de la construction d'une salle, ou alors il faudrait qu'ils se spécialisent là dedans.
Ecran: 3m 2.35 transonore Reference 4K+WB / VP: HC6000 / Préamp: Nakamichi 7.1 / Amplis: Yamaha 2*P2500S-P5000S-P7000S/ Source: PCHC
/ Egaliseur: Behringer DCX2496 / Enceintes: 7 GKF Eva-Sat avec surrounds doublées/ Caissons: 2*JBL 4645C
Avatar de l’utilisateur
kbil69
Staff Installations
Staff Installations
 
Messages: 37887
Inscription: 09 Nov 2003 1:52
Localisation: 69
  • offline

Message » 05 Jan 2018 12:24

Bachibousouk a écrit:Je pense que tu as une méconnaisse du métier d’acousticien et des acousticiens en général, et ta vision de cette activité ce fait uniquement à travers le prisme des interventions de JPL ou de tes contacts avec Michel de SQC.
C'est certain pour la seconde partie de la phrase, donc probable pour la 1ère partie. :lol:
Si je compare Jean Paul Lamoureux et Jean Pierre Lafont (tous les deux sont des JPL :D ) l’un fait plutôt des grandes salles en champ diffus et l’autre des petites en champ modal, néanmoins ces deux professionnels ont les mêmes compétences, utilise les mêmes logiciels, lisent les mêmes revues et ils sont tous les deux passionnés par leur activité. Le premier semble bien intégré dans l’univers de l’architecture & du bâtiment par l’intermédiaire de marchés publics, le second plutôt tourner vers le monde de l’audio avec une clientèle privée.

Pour autant, l’un comme l’autre seraient capables de signer respectivement des petites salles pour le premier (Studio 104 de la maison de la radio) et des grandes pour le second (salle Arane par exemple).
Même si JPLafont est spécialisé dans l’audio & vidéo, il est tout à fait capable de réalisé des études d’impact des nuisances sonores ou de faire de l’acoustique du bâtiment ou encore être à la maîtrise d’oeuvre d’une chambre réverbérante dont il a déjà montré des clichés ici même. JP Lafont même si ces un spécialiste, comme de nombreux autres, n’est pas enfermé dans une même prestation.

En général, avec un diplôme d’ingénieur, à condition bien sûr d’être curieux, tu as suffisamment de culture scientifique & technique pour adapter ton savoir-faire à un objectif, même si le projet est nouveau.
Il y a la formation de départ, les compétences que l'on peut acquérir au travers de saines lectures (à condition de les comprendre, ce que la formation de départ permet ou non) et l'expérience forgée au travers de diverses réalisations.

Certains ont un, deux ou trois de ces points à leur actif. On peut préférer un ingénieur curieux (à condition qu'il ne facture pas le temps qu'il met à s'informer) mais inexpérimenté à un non diplômé curieux et expérimenté. Mais il est évident que l'esprit du forum va beaucoup plus vers la seconde solution. Et ceux qui ont les 3 (comme J.P. Lafont) ne sont pas légions.

J'espère ne pas être désobligeant. Ce n'est pas ma volonté en tous cas. :zen:
Oppo BDP-105EU - JVC DLA-X55 - Ciné-Screen 4K - Emotiva XMC-1 - Focal : 3 x Twin6 Be + 2 x SR 1000 Be (HPA D604) + 2 x Solo6 Be / 2 x Subs DIY (Beyma 18LX60 v1 - HPA A5000) / EarthQuake Q10B (HPA D500) - Câbles DIY et Tweaks divers
Le P'Tit Rex de SYLEX
Avatar de l’utilisateur
SYLEX
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 19460
Inscription: 11 Oct 2002 13:47
Localisation: Angers
  • offline

Message » 05 Jan 2018 14:05

On a 2 ingénieurs en Acoustique à notre boulot avec pas mal de bouteilles derrière eux, lorsque je leur parle d'acoustique homecinema ou hifi c'est du chinois pour eux :ko:


Moi aussi je connais des experts judiciaires en acoustique, un peu âgés, qui sont sortis de l’école il y a longtemps. Ils sont border line parce qu’ils n’ont pas su réactualiser leur connaissance dans une discipline en constante évolution. Ils pratiquent l’expertise judiciaire pour arrondir leur fin de mois sans pour autant que l’acoustique soit le coeur de leur métier ! Ça fait peur, parce que les juges s’en remettent le plus souvent à leur rapport pour rendre la justice. Pour autant, je connais d’autres experts judiciaires qui sont à la pointe de leur discipline.

Maintenant il est vrai si on contacte JP Lamoureux pour une petite prestation dans un HC, il est peu probable qu’il réponde. Remarque, avec JP Lafont, non plus :wink:

J'espère ne pas être désobligeant. Ce n'est pas ma volonté en tous cas. :zen:


Désobligeant non, d’autant plus je ne suis pas ingénieur mais autodidacte et j’apprends beaucoup ici, mais pas seulement.

Attention, il ne faut pas s’y méprendre, JPL a d’indéniables qualités, y compris pédagogiques. Cependant, dans un projet modeste doit-on faire réaliser au préalable une étude acoustique par un professionnel comme il est parfois recommandé ici même? Dans certaine situation oui, dans d’autre non. Quasiment toutes les informations sont disponibles sur HCFR dont beaucoup émanent de JPL qui délivre parfois quelques secrets qui passent, le plus souvent inaperçus aux lecteurs.
Il faudrait peut-être rajouté dans le titre ... liste des pros présents sur HCFR puisque de toute façon, le forumeur ne connaît ou ne reconnaît que ceux-là :wink:

:) :-? 8)
Bachi
Dernière édition par Bachibousouk le 05 Jan 2018 17:01, édité 1 fois.
Bachibousouk
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1340
Inscription: 06 Juin 2009 13:25
Localisation: Besançon

Message » 05 Jan 2018 16:43

Les dernières interventions de Bachibousouk très intéressantes. C'est l'expérience qui parle.
J'y ajouterai juste quelques commentaires sur ce qui me concerne directement.

Bachibousouk a écrit:Il ne faut pas se leurrer non plus le marché du cinéma à la maison est un marché de niche. Je suppose que la plupart des clients des salles haut de gamme sont des gens fortunés, stars ou magnats du pétrole, par exemple

Certains clients sont riches, d'autres non. Je préfère de beaucoup côtoyer les personnes humbles, souvent modestes, que les gens fortunés. Car ne vous y trompez pas, le client fortuné ne cherche pas la qualité; il le croit parce qu'il choisit des marques prestigieuses (que je ne vends pas) mais son unique intérêt est la frime. Il négocie les prix et les délais au delà de l'indécence et paye très mal. Ma dernière expérience (le mois dernier) a été chez un monsieur qui possède un Falcon 50 et des villas de rêve dans plusieurs paradis terrestres mais n'accepte pas de payer plus de 550 euros pour un écran 4k, qu'il voudrait haut de gamme.
J'en ai un autre sur les bras en ce moment et je veux bien le refiler à qui en veut. ça fait 3 fois que je recommence la construction de sa salle parce que la décoration ne correspond pas à ses attentes. Il n'a jamais su décrire ce qu'il veut, change sans cesse d'avis et il n'y aura hélas pas de supplément. Bien sûr, je ne vois jamais ces personnes, je ne dialogue qu'à travers leur secrétaire ou l'architecte.
Pendant ce temps perdu, d'autres clients plus sympas désespèrent que je m'occupe d'eux.

Si JPL se permet de refuser des affaires parce qu’il estime qu’elles ne sont pas réalisables, c’est aussi parce qu’il peut se le permettre car il est très sollicité. Ce n’est pas seulement une question d’éthique ! Les gens qui ont besoin «de manger» ne refusent pas de clients au prétexte qu’ils souhaitent de la moquette blanche

Ben non, ça ne se passe pas comme ça. Je suis sollicité certes, mais j'ai finalement peu de clients et j'ai pourtant besoin de manger. Mes revenus sont très modestes, (vous seriez étonnés), mais je refuse d'engager ma réputation dans une affaire tordue. Malgré tout, ce me fais régulièrement piéger.
Les seuls clients avec qui ça se passe bien sont les professionnels (studios) car on parle déjà le même langage et aussi les particuliers qui me laissent carte blanche dans le concept.

Maintenant il est vrai si on contacte JP Lamoureux pour une petite prestation dans un HC, il est peu probable qu’il répondre. Remarque, avec JP Lafont, non plus

ça dépend. Si le projet est sérieux (c'est à dire cohérent) je m'y penche.
Mes prestations ne sont peut-être pas les moins chères du marché, mais il faut comparer ce qui est comparable. Au tarif horaire, je sais que je suis imbattable. Evidemment, quand une étude consomme 800 heures (c'est arrivé), ça finit par chiffrer.
A côté de cela, j'ai traité des pièces pour 600 euros TTC, fournitures comprises. La fourchette est large.

Et si les bureaux d’études refusent, en général, «de faire» du particulier, c’est parce que c’est compliqué, chronophage et que le particulier refuse de payer pour du conseil sur papier même lorsqu’il projette un investissement conséquent en travaux ou matériel.

Exact. Le particulier pense que l'acousticien va lui prendre de l'argent alors qu'il est là pour lui en faire économiser.

Si je compare Jean Paul Lamoureux et Jean Pierre Lafont (tous les deux sont des JPL :D ) l’un fait plutôt des grandes salles en champ diffus et l’autre des petites en champ modal, néanmoins ces deux professionnels ont les mêmes compétences, utilise les mêmes logiciels, lisent les mêmes revues et ils sont tous les deux passionnés par leur activité. Le premier semble bien intégré dans l’univers de l’architecture & du bâtiment par l’intermédiaire de marchés publics, le second plutôt tourner vers le monde de l’audio avec une clientèle privée.

Parce que je n'ai pas su m'adapter aux marchés publics. Ma dernière intervention dans ce cadre a été un auditorium de mixage pour une école de réalisateurs. J'ai mené une belle étude sans trop de contraintes mais, comme souvent, la réalisation fut toute autre. Les entreprises retenues n'ayant aucune expérience dans l'isolation de studios et encore moins dans la correction acoustique ont dénaturé le projet, remplaçant produits et méthodes par d'autres, sans vergogne. Les spécifications seront probablement respectées, au moins pour l'isolation mais le coût a explosé, bien loin de ce que j'avais chiffré. C'est pas grave, c'est vous qui payez. Pour moi, c'est frustrant.

J'ai refusé plusieurs grandes salles de concert parce que je ne suis pas de taille pour construire de tels projets. La différence entre un acousticien comme JP Lamoureux et moi est que lui fait sous-traiter la construction alors que, sauf rares exceptions, je la réalise moi-même. J'ai construit 4 salles de la taille de Arane (500m3) et c'est vraiment le volume maximum auquel j'ai pu m'attaquer.

Même si JPLafont est spécialisé dans l’audio & vidéo, il est tout à fait capable de réalisé des études d’impact des nuisances sonores ou de faire de l’acoustique du bâtiment ou encore être à la maîtrise d’oeuvre d’une chambre réverbérante dont il a déjà montré des clichés ici même. JP Lafont même si ces un spécialiste, comme de nombreux autres, n’est pas enfermé dans une même prestation.

Oui, je m'intéresse à d'autres facettes de l'acoustique aussi variées que l'isolation d'une plate-forme pétrolière en mer du nord ou la conception d'un cornet acoustique pour écouter les bulles de Champagne pour une campagne de la maison Krug.

En général, avec un diplôme d’ingénieur, à condition bien sûr d’être curieux, tu as suffisamment de culture scientifique & technique pour adapter ton savoir-faire à un objectif, même si le projet est nouveau.

Ingénieur, je le suis en électronique, pas en acoustique. J'ai passé ma vie dans les studios (musique et cinéma), j'ai commencé à m'intéresser à l'acoustique en 1975 et j'ai appris tout seul en m'appuyant sur ma connaissance des studios, la littérature scientifique et le côtoiement de quelques acousticiens reconnus. Il m'a fallu 7 ans avant de dessiner mon premier studio. Plus tard, j'ai été sollicité par l'éducation nationale pour former durant une quinzaine d'années les élèves au Master en acoustique (ça, c'est plutôt bien payé), puis l'INA et d'autres écoles. Cette expérience d'enseignant m'a forcé à approfondir les connaissances. Aujourd'hui, j'enseigne encore et j'apprends toujours.
Dernière édition par Jean-Pierre Lafont le 05 Jan 2018 17:45, édité 2 fois.
L'acoustique du home-cinéma: http://www.lafont.audio/doc/brochure-jpl.pdf
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2227
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 05 Jan 2018 17:02

Jean-Pierre Lafont a écrit:Je préfère de beaucoup côtoyer les personnes humbles, souvent modestes, que les gens fortunés. Car ne vous y trompez pas, le client fortuné ne cherche pas la qualité; il le croit parce qu'il choisit des marques prestigieuses (que je ne vends pas) mais son unique intérêt est la frime.
Fortuné exclu obligatoirement humble/modeste ? C'est une réelle question, dans la mesure où je n'en connais aucun et où j'essaie de ne pas avoir trop d'a priori. :roll:

Parce que des gens qui ont pour unique intérêt la frime, on n'en trouve pas que chez les fortunés ! Là, je parle d'expérience. :lol:
Oppo BDP-105EU - JVC DLA-X55 - Ciné-Screen 4K - Emotiva XMC-1 - Focal : 3 x Twin6 Be + 2 x SR 1000 Be (HPA D604) + 2 x Solo6 Be / 2 x Subs DIY (Beyma 18LX60 v1 - HPA A5000) / EarthQuake Q10B (HPA D500) - Câbles DIY et Tweaks divers
Le P'Tit Rex de SYLEX
Avatar de l’utilisateur
SYLEX
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 19460
Inscription: 11 Oct 2002 13:47
Localisation: Angers
  • offline

Message » 05 Jan 2018 17:26

C'est très intéressant tout ça.
Deux petites remarques :
_ je ne connais pas de salle (domestique puisque c'est le sujet ici) dans laquelle une étude acoustique avec des mesures in situ n'a rien ou n'aurait rien apporté. Ne serait-ce que prendre 2 heures pour faire quelques mesures et faire un bilan aussi succinct soit-il montre rapidement quelques pistes d'améliorations. Même dans un salon ! Que le propriétaire n'ait pas des dizaines d'heures pour s'investir dans les lectures du forum, soit, mais dans ce cas il aura un petit budget pour que quelqu'un le fasse à sa place (ça peut démarrer à 300€)

_ je pense que dans tous les milieux, il y a les gens doués pour le "business" et les passionnés, le homecinema en est un parfait exemple. Le problème c'est souvent que ceux qui font du business se mettent plus en valeur que les passionnés, ils savent se vendre et profiter du marché. Alors que c'est finalement au détriment du client.

Enfin ça fait quelques années maintenant que je me suis rendu compte que s'il y a bien un sujet où l'on apprend tous les jours, c'est l'acoustique !
Création de Cinémas Privés, Calibration Audio/Vidéo, mise au point d'enceintes et PCHC, +d'infos sur le site KazCorporation.
(calibreur officiel HomeCineSolutions/Waterfall/Elecson)
Config Kaz 8 disponible (Kodi, MPC, LAVfilters, madvr process to 4k)
Avatar de l’utilisateur
kazuya
Pro-Divers.
Pro-Divers.
 
Messages: 18444
Inscription: 19 Oct 2004 16:37
Localisation: Région Parisienne

Message » 05 Jan 2018 17:30

kazuya a écrit:je pense que dans tous les milieux, il y a les gens doués pour le "business" et les passionnés, le homecinema en est un parfait exemple. Le problème c'est souvent que ceux qui font du business se mettent plus en valeur que les passionnés, ils savent se vendre et profiter du marché. Alors que c'est finalement au détriment du client.

Bien observé.

SYLEX a écrit:Fortuné exclu obligatoirement humble/modeste ? C'est une réelle question, dans la mesure où je n'en connais aucun et où j'essaie de ne pas avoir trop d'a priori.

Je ne sais pas, je n'en n'ai croisé que 5 ou 6 et ceux-là n'étaient pas très sympathiques. Capricieux, impatients, radins, méprisants.
Cela dit, il faut les comprendre. Quand ils visitent le chantier et me voient perché sur un escabeau en train de monter un plafond, je ne suis qu'un ouvrier parmi les autres. Et comme il n'y a pas de contact direct...

Ils sont probablement différents avec leurs égaux Sans doute une question d'égo.
L'acoustique du home-cinéma: http://www.lafont.audio/doc/brochure-jpl.pdf
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2227
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline



Retourner vers Correction Acoustique Passive

 
  • Articles en relation
    Dernier message