Modérateurs: Staff Juridique, Staff Relations PROs • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

Forum dédié à vos recherches d'un magasin (commerçants, fabricants, SAV, etc.) ou d'un site distribuant un matériel, ainsi qu'à vos interrogations sur les services (garantie, livraison, port, etc.).
Avant de poster, penser à consulter l'annuaire !

Conseils pour ouvrir un magasin hifi

Message » 27 Jan 2008 17:56

doudou_78 a écrit:Merci à tous pour vos témoignages et conseils. L'objectif de ce post est de rassembler un maximum d'informations avant d'étudier réellement les possibilités de créer une activité commerciale. Je pense que de nombreux forumeurs sont également intéressés par ce sujet car ils y pensent également de temps en temps.

Je vous rassure je ne suis pas du genre casse-cou et si je me lance dans l'aventure ce sera en prenant le maximum de précautions et de garanties.

Commencer en étant employé dans un magasin me parait effectivement une bonne idée, l'autre aspect d'un commerce en ligne est également une bonne idée ... et puis un tel projet se prépare aussi sur la durée.

Merci également à ceux qui m'ont donné leurs coodonnées, je le contacterai en février.

L'expérience de Youpiboy est également intéressante et instructive. Je lui souhaite de rebondir rapidement.

L'ouverture d'un magasin de matériel d'occasion ayant pignon sur rue et/ou sur le net peut également être un début pour éviter trop d'investissement au départ.

Je souhaiterai avoir également des informations sur les relations que les pros ont avec les fournisseurs, quelles sont les contraintes ? J'ai lu il y a quelque temps qu'un revendeur Naim s'était vu radié des revendeurs agréés du jour au lendemain.
Est-ce que tout le matériel en démonstration est acheté (paiment à trois mois) ou est en prêt par les distributeurs ?

On peut aussi se lancer à deux ou trois dans l'aventure avec chacun des compétences complémentaires.

Concernant le magasin Volumes, je crois que le propriétaire est aussi celui d'Affirmatif, mais sous réserve.


je me suis également posé ce genre de question moi aussi.
non pas que je veuille ouvrir un magasin, mais par pure curiosité vis à vis du milieu hifi.
alors, sujets tabous ou quoi ?
frisounette
Home Audio Selection
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 2567
Inscription: 05 Sep 2006 22:01
Localisation: 2 points d'écoutes sur le Sud-Ouest (périphérie TOULOUSE et BORDEAUX)
  • offline

Annonce

Message par Google » 27 Jan 2008 17:56

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 27 Jan 2008 18:05

frisounette a écrit:
doudou_78 a écrit:Merci à tous pour vos témoignages et conseils. L'objectif de ce post est de rassembler un maximum d'informations avant d'étudier réellement les possibilités de créer une activité commerciale. Je pense que de nombreux forumeurs sont également intéressés par ce sujet car ils y pensent également de temps en temps.

Je vous rassure je ne suis pas du genre casse-cou et si je me lance dans l'aventure ce sera en prenant le maximum de précautions et de garanties.

Commencer en étant employé dans un magasin me parait effectivement une bonne idée, l'autre aspect d'un commerce en ligne est également une bonne idée ... et puis un tel projet se prépare aussi sur la durée.

Merci également à ceux qui m'ont donné leurs coodonnées, je le contacterai en février.

L'expérience de Youpiboy est également intéressante et instructive. Je lui souhaite de rebondir rapidement.

L'ouverture d'un magasin de matériel d'occasion ayant pignon sur rue et/ou sur le net peut également être un début pour éviter trop d'investissement au départ.

Je souhaiterai avoir également des informations sur les relations que les pros ont avec les fournisseurs, quelles sont les contraintes ? J'ai lu il y a quelque temps qu'un revendeur Naim s'était vu radié des revendeurs agréés du jour au lendemain.
Est-ce que tout le matériel en démonstration est acheté (paiment à trois mois) ou est en prêt par les distributeurs ?

On peut aussi se lancer à deux ou trois dans l'aventure avec chacun des compétences complémentaires.

Concernant le magasin Volumes, je crois que le propriétaire est aussi celui d'Affirmatif, mais sous réserve.


je me suis également posé ce genre de question moi aussi.
non pas que je veuille ouvrir un magasin, mais par pure curiosité vis à vis du milieu hifi.
alors, sujets tabous ou quoi ?
frisounette


Rien de secret là-dedans.

C'est comme dans un couple : négo permanente ... mais puissance 10 ! :D

Et sur des enjeux différents, bien entendu :wink:
syber
 
Messages: 10960
Inscription: 30 Juil 2005 15:07

Message » 27 Jan 2008 20:41

quote="doudou_78"]

Je souhaiterai avoir également des informations sur les relations que les pros ont avec les fournisseurs, quelles sont les contraintes ? J'ai lu il y a quelque temps qu'un revendeur Naim s'était vu radié des revendeurs agréés du jour au lendemain.

Est-ce que tout le matériel en démonstration est acheté (paiment à trois mois) ou est en prêt par les distributeurs ?

[/quote]

Questions en 2 points :

- 1er point un différent sérieux à opposé 1 point de vente avec 1 importateur. Et bien qu'ils aient travaillé de manière admirable ensemble pendant des années, il semble que le différent ne laissait pas d'option à l'un et à l'autre. Ca arrive, c'est un divorce, mais les divorces sortent rarement d'un coup de tête de l'un ou l'autre, on y arrive gentiment.

- Sur le matériel de démo, il est toujours acheté à quelques excéption près :

- Matériel très confidentiel, ou marque récente qui impose au fabricant ou importateur de se faire connaitre par exemple en prêtant du matériel à un point de vente en qui il a confiance.
Ca fait pas vivre loin s'en faut, les produits en question se vendant très faiblement au départ, et quand ca fini par prendre on les paye... C'est très anectdotique en terme de chiffre en hifi, inexistant en HC ou il n'y a pas de "petites" marque.

- Les rapports étroits entre une marque et un magasin. Mais cela demande des années de collaboration. Exemple, un mag travaille très bien toute un gamme de produit d'un fabricant. Un nouveau produit débarque et ce n'est pas forcement le moment de l'implanter pour le point de vente en question. Le fournisseur dans ce cas fait un prêt car il souhaite que le public le voit au plus vite dans ce magasin qui apprécie et met en avant sa marque.

- Enfin des prêts à durée limitée pour tester sa clientèle sont fréquents quand le magasin entretien de bonnes relations avec son fournisseur.

MAIS ce qu'il faur retenir, c'est que tout ce qui est demandé, qui à la côte s'achète et les paiements sont au mieux à 60 jours pour un magasin qui a une bonne santé financière et qui est reconnu comme tel par les organismes tels que la sfac.

Au début c'est plutôt comptant, voir à la commande pour certaines implatations. Il faut donc être armé en monnaie au départ OU (et c'est pour cela que je te conseillais d'avoir une première expérience comme vendeur ou associé à de l'existant) bien connaitre des fournisseurs qui vont te suivre dans ton projet en t'accordant des échéances ou en te prêtant plus facilement du matériel.

A mes débuts j'ai bénéficié des 2 choses chez 3 fournisseurs. Délai de paiement et prêt de pas mal de matériel car ils croyaient en mon idée. Mais c'est juste parceque pendant 3 ans j'avais vendu pas mal de matériel pour eux. Sans aucun passif, c'est pas la peine d'y songer. Et c'est normal, c'est du commerce pas du messenat. Car a l'exception de ses fournisseurs là tout le reste était en paiment à la commande pour la première, à reception pour la seconde et avec du délai après un premier bilan...

Ronan
Ronan Elecson KLS
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 4479
Inscription: 16 Jan 2002 2:00
Localisation: Paris

Message » 27 Jan 2008 22:39

THié a écrit:Tiens, je me souviens d'un reportage télé(sur les méthodes de la grande distrib) c'est un peu HS à propos d'un gars qui a ouvert un petit magasin qui vendait du matos A/V à prix faible. La réaction des gros (carrouf, daty, boulanger...) aux alentours ne s'est pas fait attendre puisque le gars à reçu des menaces de ces gens là mais aussi de ses fournisseurs sous prétexte qu'il ne vendait pas au "prix public généralement constaté". Je n'aurais jamais pensé qu'un petit commerce puisse faire aussi peur à la grande distribution!

Il ne faut surtout pas vendre les mêmes produits que la grande distribution.
Il faut choisir des charges faibles et donc ne pas s'implanter dans les villes où les loyers sont délirants
Commencer sans personnel, avoir les moyens de survivre plusieurs mois sans gagner le moindre cent
KurtLil
 
Messages: 2264
Inscription: 24 Oct 2000 2:00
Localisation: Compiègne ou Lille j'sais plus!
  • offline

Message » 28 Jan 2008 9:40

rockit a écrit:j'ai étudié le droit de la Propriété littéraire et artistique


Bon, on va couper court au débat, j'ai retiré le document en question.
Sujet clos, on se recentre sur l'ouvertrue d'un magasin SVP.

La configuration dans mon profil


Adhérez à l'assoc pour que le site soit indépendant : http://www.homecinema-fr.com/l-association-hcfr/
(Ce compte ne répondra pas à vos messages privés)
Avatar de l’utilisateur
ogobert
Fondateur et Membre d'honneur
Fondateur et Membre d'honneur
 
Messages: 48681
Inscription: 04 Juil 2000 2:00
Localisation: France (78)
  • offline

Message » 28 Jan 2008 9:50

Bjr.

Mon sentiment de "commercant" en assurances.

Vu de chez moi, la hifi = stock important (immobilisation financiere), faible marché, concurence de l'import par le ouebe, marges aléatoires, recurence de la clientele aléatoire.

Ca ne fait pas forcement beaucoup de plus pour en vivre correctement.

Sans compter le minimum de gestion a realiser au quotidien et le couperet de fin de 2eme et 3eme année quand les ratrapages de charges arrivent.
astrorock
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10614
Inscription: 27 Mar 2005 13:59
Localisation: Jurassien rural du 9.3 néo breton.
  • offline

Message » 30 Jan 2008 18:37

Ronan Elecson KLS a écrit:
doudou_78 a écrit:Avec tout le respect que j'ai pour cette profession, je ne crois pas que tous les vendeurs de Hifi soient issus de l'ESSEC ou de HEC, du moins pour en connaitre un certain nombre, aucun n'a ouvert ou repris de magasin de Hifi. Mais je serais intéressé de connaitre les formations qu'il faudrait suivre.


C'est drôle que tu écrives cela.

Ma femme et mon meilleur ami (actionnaire de mon magasin) sont 2 anciens Essec (l'un m'ayant présenté l'autre).

L'air de rien, ca peut aider quand même. Non pas dans le business pure de la hifi mais dans la façon d'aorder certaines choses. On a jamais parlé directement de mon activité sur l'aspect technique, mais les petites discussion sur le sujet "générale" m'ont énormément aidée de façon parfois inconsciente j'en suis sur. Par exemple quand j'ai commencé, il m'ont fait un business plan hallucinant que tous les banquiers que j'ai eu a rencontrer ont regardé avec admiration (si si). Voir ca pour un commerce de proximité (à l'époque) les scotchaient.

Ca a donné énormément de crédibilité à ma démarche (et à mes demandes).

Ronan


Moi aussi, j'ai fait pas mal d'études avant. Mais rien en business. Je faisais payer cher mes compétences mais finalement je ne les vendais pas, on le faisait pour moi... Du coup, j'ai profité de la "bulle internet" puis je me suis lancé dans un autre cursus... le commerce. J'ai donc suivi une formation pour cela (3 ans) et j'ai pas mal traîné dans les magasins de son pour y faire mes armes à titre "bénévole". J'ai commencé chez les mêmes patrons que Ronan qui venait d'ouvrir son magasin quand j'ai "pris" sa place... en gros, pour schématiser.

J'ai donc été chez mon Banquier avec un Business plan de malade. 50 ou 60 pages avec une étude de marché en béton (au sens HEC Essec du terme) avec prévisionnels, calcul de la zone de chalandises etc... sans avoir de local ni rien... bref, un prévisionnel pour décrocher des aides, un prêt....un prévisionnel auquel il faudrait que je me tienne par la suite. J'avais estimé un loyer... il a fallu que je trouve un local collant à cet estimatif etc...

Donc j'ai un solide bagage scolaire (qui s'étoffe petit à petit puisque je continue mais en droit cette fois ci), mais j'estime qu'il ne me sert à rien... tous les jours, ce qui me sert le plus, c'est l'expérience que j'ai acquise comme petit vendeur chez un revendeur traditionnel au black.

Donc, je pense que le plan Essec HEC Sup De Co etc... ce n'est peut être pas utile, d'ailleurs ceux qui ont le plus réussi dans cette branche sont tous plus ou moins des autodidactes. Mais il faut quand même avoir commencé comme vendeur....avant d'être revendeur. Même quelques mois.
Julien Homecineson
 
Messages: 6157
Inscription: 09 Nov 2003 16:43
Localisation: Gironde-Bordeaux

Message » 30 Jan 2008 19:06

Julien Homecineson a écrit:le plan Essec HEC Sup De Co etc... ce n'est peut être pas utile, d'ailleurs ceux qui ont le plus réussi dans cette branche sont tous plus ou moins des autodidactes

C'est comme les figures imposées en patinage artistique... ça ne fait pas la différence, mais ça rassure ceux qui ont la charge de juger, lesquels risquent de se ramasser si on ne leur montre que les figures libres :roll:

Le fait d'avoir un conjoint qui assure les fins de mois, et un pote sponsor, ça rassure le banquier, cet élément n'est pas à négliger
zeroundemi
 
Messages: 2355
Inscription: 02 Oct 2006 13:46
  • offline

Message » 30 Jan 2008 19:10

Le truc, c'est que personne n'a à juger si ce n'est, à la limite, le banquier... mais il préférera lire sur le CV : vendeur en matériel Hifi HC pendant XX années plutôt que
- 1997-1999 Prépa HEC
- 1999-2004 Ecole de commerce connue et reconnue.

Car il s'agit d'ouvrir un magasin de hifi et non se lancer dans un projet hi-tech avec, à financer, XX millions d'euro de R&D, XX centaines de milliers d'euro de lancement et l'avance de tréso pour 10 salariés etc...

Ces juges là, ils vont préférer l'expérience.
Julien Homecineson
 
Messages: 6157
Inscription: 09 Nov 2003 16:43
Localisation: Gironde-Bordeaux

Message » 30 Jan 2008 19:16

Julien Homecineson a écrit:ils vont préférer l'expérience

Je suis convaincu que l'expérience entre effectivement dans leur appréciation du profil de l'emprunteur (qui est un terme mieux adapté que "jugement" :wink: )

Mais il ne faut pas négliger les garanties qui leur sont apportées ; un conjoint avec un emploi sûr dans un domaine différent, un patrimoine qui pourrait être négocié, des cautions, etc.

Contrairement aux audiophiles qui n'ont pas de règles communément admises, eux ont des barêmes
zeroundemi
 
Messages: 2355
Inscription: 02 Oct 2006 13:46
  • offline

Message » 30 Jan 2008 19:21

Ah oui, ça d'accord. Effectivement, il ne faut pas espérer "en vivre" au début. Donc, la faisabilité du projet dépendra de la capacité de l'entrepreneur de tenir le choc dans le temps.
Or, un célibataire fauché n'a aucune chance de survivre en ouvrant son bouclar.

S'il a des sous, il peut reprendre une affaire qui tourne et la faire prospérer.

Car sortir de quoi payer un loyer ou rembourser le crédit de sa maison + manger + les factures perso.... sans se verser de traitement, c'est impossible... il faut que le conjoint fasse vivre la famille pendant que le téméraire créateur lance son affaire...

Quant à engager son patrimoine, il faut limiter au maximum les risques. Mais montrer un peu de bonne volonté rassurera les banques sur la motivation qui anime le boutiquier en devenir.

Et enfin, il ne faut pas voir trop grand...tout en étant ambitieux... c'est là que le mktg, le "comment faire le business plan" peut servir...
Julien Homecineson
 
Messages: 6157
Inscription: 09 Nov 2003 16:43
Localisation: Gironde-Bordeaux

Message » 30 Jan 2008 19:26

Un célibataire pourrait, peut-être, en vivant chez ses parents :(

Votre site est sympa... bonne réussite !
zeroundemi
 
Messages: 2355
Inscription: 02 Oct 2006 13:46
  • offline

Message » 31 Jan 2008 7:55

Les relations pro - distributeur/fabricant... vaste débat...

Pour l'acquisition du matériel de démo, je pense qu'il ne faut pas trop compter sur l'aide de la profession. Quand tu vas démarrer tu seras pratiquement sans encourt SFAC (la honte de l'économie française) et alors tu devras payer comptant ton matériel, si tout se passe bien pour la deuxième commande tu peux obtenir du 30 jours et très exceptionnellement du 60 jours.

Le problème, ensuite, pour certaines grandes marques japonnaises, ce sont les contrats de distribution... Ils sont fous ces japs.

Pour les petites fabricants qui ont encore plus besoin d'argent que toi, tu va vite sentir que leur seul intérêt et de te fourguer le matériel contre quelques traites mais comme l'écrivait Ronan ce ne sont pas ces marques qui te feront vivre.

Après il reste le probléme des autres magasins de ta région, comment se différencier d'eux ?

Bon courage.

:wink:
Baussart
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 3067
Inscription: 15 Juil 2004 13:06
Localisation: Reims

Message » 31 Jan 2008 11:13

Ronan Elecson KLS a écrit:
doudou_78 a écrit:
Je souhaiterai avoir également des informations sur les relations que les pros ont avec les fournisseurs, quelles sont les contraintes ? J'ai lu il y a quelque temps qu'un revendeur Naim s'était vu radié des revendeurs agréés du jour au lendemain.

Est-ce que tout le matériel en démonstration est acheté (paiment à trois mois) ou est en prêt par les distributeurs ?



Questions en 2 points :

- 1er point un différent sérieux à opposé 1 point de vente avec 1 importateur. Et bien qu'ils aient travaillé de manière admirable ensemble pendant des années, il semble que le différent ne laissait pas d'option à l'un et à l'autre. Ca arrive, c'est un divorce, mais les divorces sortent rarement d'un coup de tête de l'un ou l'autre, on y arrive gentiment.

- Sur le matériel de démo, il est toujours acheté à quelques excéption près :

- Matériel très confidentiel, ou marque récente qui impose au fabricant ou importateur de se faire connaitre par exemple en prêtant du matériel à un point de vente en qui il a confiance.
Ca fait pas vivre loin s'en faut, les produits en question se vendant très faiblement au départ, et quand ca fini par prendre on les paye... C'est très anectdotique en terme de chiffre en hifi, inexistant en HC ou il n'y a pas de "petites" marque.

- Les rapports étroits entre une marque et un magasin. Mais cela demande des années de collaboration. Exemple, un mag travaille très bien toute un gamme de produit d'un fabricant. Un nouveau produit débarque et ce n'est pas forcement le moment de l'implanter pour le point de vente en question. Le fournisseur dans ce cas fait un prêt car il souhaite que le public le voit au plus vite dans ce magasin qui apprécie et met en avant sa marque.

- Enfin des prêts à durée limitée pour tester sa clientèle sont fréquents quand le magasin entretien de bonnes relations avec son fournisseur.

MAIS ce qu'il faur retenir, c'est que tout ce qui est demandé, qui à la côte s'achète et les paiements sont au mieux à 60 jours pour un magasin qui a une bonne santé financière et qui est reconnu comme tel par les organismes tels que la sfac.

Au début c'est plutôt comptant, voir à la commande pour certaines implatations. Il faut donc être armé en monnaie au départ OU (et c'est pour cela que je te conseillais d'avoir une première expérience comme vendeur ou associé à de l'existant) bien connaitre des fournisseurs qui vont te suivre dans ton projet en t'accordant des échéances ou en te prêtant plus facilement du matériel.

A mes débuts j'ai bénéficié des 2 choses chez 3 fournisseurs. Délai de paiement et prêt de pas mal de matériel car ils croyaient en mon idée. Mais c'est juste parceque pendant 3 ans j'avais vendu pas mal de matériel pour eux. Sans aucun passif, c'est pas la peine d'y songer. Et c'est normal, c'est du commerce pas du messenat. Car a l'exception de ses fournisseurs là tout le reste était en paiment à la commande pour la première, à reception pour la seconde et avec du délai après un premier bilan...

Ronan



J'ai l'impression de lire du vêcu pour moi également ! :lol:

En sachant que j'étais dans ce métier depuis une 15aine d'années avant de me lancer, du côté des fournisseurs pour ma part... Pourtant les prêt de matériel furent le néant total et à part quelques fournisseurs que je connaissais depuis des années, tous les paiements ont commencé à la commande pour la mise en démo puis à la livraison quelques mois et enfin à 30 jours ensuite et pas pour tous en plus ! Quelques uns finissent par accorder 60 jours au premier bilan si il est bon !!! :lol:
Quand à la SFAC et la COFACE, les organismes qui accordent les couvertures d'encours, la première année c'est un gros X, c'est à dire pas d'infos égal pas de couverture ! Donc c'est de l'encours sans couverture pour le fournisseur, donc c'est une question de relationnel et de confiance... Le second étant de moins en moins de mise à ce jour ! :-?
J'avais pourtant également un très solide business plan qui en plus avait été validé par une société d'audit connue des banques... au final, de solides fonds propres et une connaissance du marché et de ses acteurs, elles sont là les clefs pour commencer mais pour être nécessaires elles n'en sont pas pour autant suffisantes pour réussir ;)
allucinéma
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 16271
Inscription: 19 Juin 2002 18:15
Localisation: - France -
  • offline

Message » 31 Jan 2008 18:59

Il y a aussi la solution pour réduire les frais de magasin d'avoir une salle dédiée dans son habitation convertie en local commercial. C'est ce que faisait le revendeur de matériels Icos à Romainville (Connemara) à ses débuts. Que pensez-vous de cette possibilité ?
doudou_78
 
Messages: 2215
Inscription: 04 Avr 2005 20:50
Localisation: La Bretagne sous le soleil
  • offline


Retourner vers Recherche d'enseigne et généralités

 
  • Articles en relation
    Dernier message