Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Google Adsense [Bot] et 17 invités

Pour toute demande d info sur un ampli integré ( Préampli + Ampli en 1 seul appareil ) HomeCinéma ( pour ce qui concerne l'audio )

Amplification numérique ou analogique?

Message » 09 Jan 2009 18:31

Salut,

Je suis en réfflexion pour changer l'ampli HC,et devant les nouveaux modèles et leurs nouvelles amplifications numériques.....je dois dire que j'ai un peu de mal à leur accorder ma confiance.
J'ai peur de me retrouver avec un son froid et sans vie.

-Donc quels seraient les avantages et inconvéniant de l'amplifications numérique?

Merci :wink:
cricri88
 
Messages: 11293
Inscription: 13 Juil 2004 16:16
Localisation: Dans les VOSGES,juste sous la foudre...

Annonce

Message par Google » 09 Jan 2009 18:31

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Jan 2009 0:14

Si tu penses à la classe D, et je pense que tu penses à la classe D, elle est tout ce qu'il y a de plus analogique et elle n'a de numérique que la confusion commune du fait de la lettre D utilisée pour la qualifier. Si la lettre D est utilisée c'est parce que c'était la première lettre disponible lorsque cette classe a été nommée. Les classes A, B et C étaient déjà définies.

Cette précision faite, cette classe d'amplification est décrite dans la wikipédia. Un article en anglais, switching amplifier, est même assez complet.

Je réponds à ton manque de confiance par une question : as-tu écouté un amplificateur en classe D ? En matière d'audio, de musique ou de cinéma, seule une écoute permet de déterminer si le son plait ou ne plait pas. Comme pour toute association, qu'elle fasse ou non appel à un amplificateur en classe D, et oui.

Avis personnel : les amplificateurs en classe D sont promis à un avenir radieux, et ça ne m'étonnerait pas qu'ils supplantent les autres classes d'amplification d'ici quelques années.

La classe D permet un rendement très supérieur aux classe C, A/B et A. Ils chauffent moins voire pas du tout, les composants sont moins sollicités donc la durée de vie est augmentée, les alimentations à découpage sont plus efficaces et robustes que les alimentations linéaires (condensateurs spécialement), ils sont plus compacts, plus légers, moins coûteux à construire à qualité équivalente aux autres classes (pas forcément moins chers commercialement cependant), ils sont moins gourmands en puissance réseau en charge comme à vide, ils ont généralement une tenue dans les basses fréquences supérieure voire très supérieurs aux amplificateurs linéaires, ils sont capables de sortir énormément de courant très rapidement, leur topologie fait qu'ils ont une impédance de sortie extrêment faible donc un facteur d'amortissement très élevé, etc.

Au rayon des désavantages on trouve une bande passante strictement limitée à au maximum la moitié de la fréquence de commutation, le plus souvent au filtre de sortie généralement positionné entre 50 kHz et 200 kHz, une distorsion croissante avec la fréquence, etc.

Edit: sur mon installation, mon vieux Grand Integra de 63 kg se fait bouffer tout cru par un petit ampli Rotel 1572 de moins de 8 kg, de puissance similaire, mais de bien meilleure tenue spécialement dans les graves. Et je ne parle pas de la consommation à vide, 400 W pour le gros machin, 30 W pour le petit.
fte
 
Messages: 861
Inscription: 22 Juil 2008 11:57
Localisation: Suisse » Aire-la-Ville

Message » 10 Jan 2009 1:37

Je pense qu'un des principaux inconvénients de la classe D, c'est la charrette d'aprioris et de réputation injustifiée qu'elle traine derrière elle. Encore un exemple ici ''j'ai peur de me retrouver avec un son froid et sans vie''. Comment en viens-tu à cette crainte? Le soucis c'est qu'avec cette idée en tête on risque manquer d'objectivité lors d'une écoute...

Maintenant au rang des avantages, ils sont nombreux alors en voici quelques uns selon moi (qui dépendent de la façon dont cette technologie est mise en oeuvre, tous les amplis classe D ne sont pas forcément une réussite c'est un peu comme pour tout...):

- facteur d'amortissement, utile avec des gros hp de grave
- linéarité, il ne s'effondre pas dès que l'impédance baisse, ce qui est très utile pour assurer des écoutes saines .
- difficile de mettre un ampli classe D au taquet on peut écouter fort sans pour autant prendre de la saturation à gogo qui rend l'écoute insupportable
- ne chauffe pas, consomme peu, prend peu de place

Bref ça travaille dur là-dedans.

Alors après on aime ou on aime pas, parceque ça triche assez peu ce genre d'engin. Ca amplifie quoi. Du coup si ton enceinte a des tendances A ou B, ben tu vas te prendre la tendance A ou B en pleine face. Tu vas pas comme avec un ampli typé ''compenser'' ou appliquer une contre-tendance pour obtenir une texture d'écoute à ton goût. Sur le RMB1077 que j'ai possédé, ce n'était pas lui qui ''faisait le son'' pour prendre un raccourci. C'était l'enceinte, le pré et la source.

Avec ce genre d'ampli tu te poses d'abord la question: ça marche ou ça marche pas. et puis après une fois que tu estimes que ça marche sur le plan technique j'entends, donc que l'enceinte est dynamique et proprement pilotée à des niveaux d'écoutes différents, et bien tu peux te concentrer sur le reste et l'oublier.

Alors ''mettre des claques'' ou des trucs comme ça à d'autres technologies ou d'autres matos bof... je dirais plutôt que c'est une approche différente et que pour l'apprécier il faut se débarrasser de certains bagages encombrants et ouvrir son esprit. C'est mon point de vue.

Donc comme d'hab' le juge suprême c'est toi et ton écoute. La seule chose c'est que si tu es convaincu avant que l'écoute est froide et sans vie (ce qui n'est absolument pas mon avis...), et bien c'est mal barré, tu as besoin alors d'être rassuré avec de bons gros amplis bien lourds traditionnels. Ce n'est nullement un mal. Pas du tout. Il n'y a pas de vérité absolue. Simplement si le facteur subjectif dans ton écoute pèse lourd, mieux vaut le prendre en considération dans le choix et ne pas nager trop à contre courant de ce que ton coeur te dis. On ne peut malheureusement pas toujours rationaliser. Donc si tu fais un blocage, même si ça marche et que le voisin à côté trouve que ça marche d'enfer, toi tu ne pourras pas franchir le cap. C'est ainsi. Ca ne voudra pas dire que c'est pas bon. Ca voudra simplement dire que ce n'est pas ta tasse de thé pour des raisons autres qu'objectives. Qui ont une grande valeur et qu'il faut donc prendre en compte sans aucun embarras.

La Classe D j'en ai retrouvé sur mon chemin et après être passé par du AB et bien j'y reviens mais sous une autre forme. Les enceintes professionnelles amplifiées peuvent être équipées d'amplificateurs en classe D. Beaucoup le sont en tout cas. Les gens qui produisent et travaillent les bandes sons des disques et des DVD, Blu Rays et compagnie, ils travaillent avec quoi? Pas tous hein, mais quand même pas mal. Au moins pour le nearfield monitoring. Il y a aussi des systèmes traditionnels. Mais même avec certaines grosses enceintes comme les 800D ou les 801D on retrouve parfois de la classe D en amplification :idee:

Bref, c'est pas underground. C'est un peu comme de dire qu'une enceinte de monitoring est sans vie. Et qu'on s'ennuie. c'est soit qu'on a écouté de grosses daubes (il y en a c'est comme pour tout), soit qu'on en a jamais écouté dans de bonnes conditions (soit jamais écouté tout court...). Les légendes urbaines ont la dent dure. M'enfin une fois que t'as entendu des enceintes qui ne saturent pas quel que soit le niveau... la vache ça devient difficile de revenir en arrière.

@+ :wink:
Scaniris
 
Messages: 9116
Inscription: 06 Juin 2007 11:51
  • offline

Message » 10 Jan 2009 15:29

fte a écrit:Au rayon des désavantages on trouve une bande passante strictement limitée à au maximum la moitié de la fréquence de commutation, le plus souvent au filtre de sortie généralement positionné entre 50 kHz et 200 kHz, une distorsion croissante avec la fréquence, etc.
Je ne comprend pas trop :oops:
Mais je ne pense pas que se soit audible pour l'oreille humaine?
Si je m'y intéresse,c'est que je veux laisser tous mes pré-jugés de coté :wink:

Par contre,que vaut la puissance du Pioneer LX81avec ses 7*190w/6ohms,face au 7*110w/8ohms de mon Nad?
Je suis pas mal sur le Onkyo 906,mais d'après les bancs d'essais,le LX81 se débrouille pas mal en HC,alors...
Je ne voudrais pas me retrouver juste en puissance,surtout pas en dessous du Nad,et comme le Pioneer est moin puissant que le Onkyo...rapport aux essais revues HC(je ne pense pas qu'ils racontent des sallades)
cricri88
 
Messages: 11293
Inscription: 13 Juil 2004 16:16
Localisation: Dans les VOSGES,juste sous la foudre...



Retourner vers Amplificateurs Intégrés HomeCinéma

 
  • Articles en relation
    Dernier message