Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 17 invités

Pour toute demande d info sur un ampli integré ( Préampli + Ampli en 1 seul appareil ) HomeCinéma ( pour ce qui concerne l'audio )

facteur d'amortissement

Message » 10 Déc 2003 10:34

ajds a écrit:
antonyantony a écrit:Je ne vois toujours pas le rapport avec le fait de réveiller des enceintes à niveau normal ( avant ecretage) avec un ampli à forte capacite en courant


Tout dépends ce qu'on appelle "niveau normal". De plus, rien n'a été précisé sur le niveau d'écoute.

Et toi, quelle est ta solution pour "réveiller" une enceinte ?

Par ailleurs, une enceinte c'est un peu plus qu'une impedance, même complexe Z. ( Malheureusement)


OK, donc avec quelle équation, autre que U=ZI, modélises tu le comportement electrique d'une enceinte ?



1) Le niveau normale, c'est hors saturation. Ca me semble évident. Dire que lorsqu'un ampl sature c'est moins bon, c'est sans interet. La difference entre un ampli à forte capacité en courant, et un autre a capacite en tension, sur ce critere, c'est de savoir ce qui sature en premier. Et franchement, c'est de peu d'interet. Un ampli a forte capacite en courant sert à driver des enceintes à impedance faible en module ou à fort dephasage. Enfin, si il est stable dans ces conditions. Ce n'est dejà pas gagné.

2) Je ne comprends pas ce que tu veux dire par reveiller une enceinte. Donner une dynamique subjective plus importante? Au contraire compresser la dynamique? Déformer sa reponse en privilegiant les graves et l aigue?
Franchement quand je n aime pas le son des enceintes je ne les achete pas.
Un ampli ce n'est pas le prince de la belle au bois dormant.
L'impact est marginal s'il est adapté aux enceintes en particulier en terme d'impedance, de puissance et de stabilité.

3)
a) une enceinte, ce n'est pas electrique mais electro-mecanique. Cela complique serieusement 'Z' puisque Z n'est plus une constante complexe mais une fonction incluant de nombreux parametres relatifs à la structure de l'enceinte, du filtre, des HP et de la piece.

b) les equations 'habituelles' font hypothese d'un comportement linéaire sur des signaux périodiques. Pour une raison simple : c'est equations ont des dizaines d'années et c'etait le seul moyen de traiter le pb avec les moyens de calcul limité de l'epoque.
Mais malheureusement, une enceinte n'a pas un comportement lineaire et la musique c'est une suite de transitoire.

Ensuite, elle n'est pas independante de l amplificateur, qui lui même traite des signaux transitoires et n'est pas non plus linéaire.

La meilleur illustration de cela, c'est le graphe amplitude=f(temps) présenté régulièrement par la NRS pour des enceintes, des amplis ... le comportement n'est pas celui d'un système lineaire.

C'est triste mais c'est comme cela. Il faut modeliser et se coller des equations differentielles.
Et, à moins d'etre idiot, quand on a un modele correcteon ne le publie pas.

Et, franchement, la plus part des acteurs du marché s'en moquent. 'Good enough' . Les seuls efforts faient le sont par les marques les plus riches ( B&W, JBL...) ou dans l'asservissement du grave.
Il y a bien longtemps qu il n y a pas eu de progrès considerable dans ce domaine. trop complexe en rapport à la rentabilité escompté.
Par ailleurs, il n'est meme pas sur que les acheteurs aiment les systèmes neutres.( cf succes de Klipsh ou Triangle)
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription: 06 Juin 2003 15:16
  • offline

Annonce

Message par Google » 10 Déc 2003 10:34

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Déc 2003 11:18

Par ailleurs, il n'est meme pas sur que les acheteurs aiment les systèmes neutres.( cf succes de Klipsh ou Triangle)


On peut ajouter BW, JBL, Spendor, Cabasse, JM Lab, Audience, Kef, Tannoy et bien d'autres marques à ta liste ! Non pour ce qui est du succès mais pour ce qui est de la neutralité perfectible !

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 10 Déc 2003 11:59

Tout à fait. C'est un business mature.
La HiFI, maintenant c'est un metier
1) de Marketing
2) de semiconducteur
3) de fabrication pour compte de tiers

Pour le reste c'est un biz sans investissement. Cela permet à de nouveaux acteurs de rentrer - et de sortir..- regulierement sur le marché des amplis et des enceintes
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription: 06 Juin 2003 15:16
  • offline

Message » 10 Déc 2003 12:17

Le plus curieux, c'est que moins une entreprise de hifi investit dans la recherche et plus son aura audiophile est grande.

Philips sortirait demain un lecteur de CD de HDG : il ne serait même pas écouté et on ne le trouverait pas dans les auditoriums chics.

Acheté en kit et mis dans une boite par une marque audiophile, le lecteur devient un must.

Cf. Le fado Icos qui n'est rien d'autre qu'un kit CD Pro complet mis dans une boite avec une alimentation en plus.

Cf. Pioneer, Denon et Sony sans cesse malmenés pour leurs lecteurs CD ou le son de leurs lecteurs multistandards.

Les bases pioneer parfois à peine changées, mises sous d'autres couleurs, deviennent remarquables !!!

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 10 Déc 2003 12:36

There is no business like show business !

En toute franchise, combien de marques audiophiles ont le savoir faire et la R&D de Philips, Pioneer, Sony ou Samsung? ( Que des marques qui auraient du disparaitre avec des produits aussi mauvais...)

Pour ces dernières, il n 'y a pas de mal parce que les marques audiophiles sont leurs clientes. Tu n 'aimes pas le lecteur Philips, va chercher bonheur chez grosse facade en Alu avec tube qui brille( ca tout le monde sait faire, alors qu'une base de lecture...)

C'est pire dans le domaine du semiconducteur de traitement du signal PCM, DD ou DTS. Tout le monde utilise les mêmes composants à peu pres de la meme façon dans les appareils moyen de gamme...Peu de chance d'avoir de grandes differences à l'arrivée !
Les appareils HdG ajoutent ( parfois...) : un réduction du Jitter ( KRELL et sinon cela reste rare...), une alimentation traditionnelle et non à decoupage ( ce qui n a pas que des qualités), un schema intelligent et une bonne construction( Chord, KRELL) qui réduit le bruit.

Pas de quoi multiplier le prix par 5 ! Si ?
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription: 06 Juin 2003 15:16
  • offline

Message » 10 Déc 2003 13:39

antonyantony a écrit:
1) Le niveau normale, c'est hors saturation. Ca me semble évident. Dire que lorsqu'un ampl sature c'est moins bon, c'est sans interet. La difference entre un ampli à forte capacité en courant, et un autre a capacite en tension, sur ce critere, c'est de savoir ce qui sature en premier. Et franchement, c'est de peu d'interet. Un ampli a forte capacite en courant sert à driver des enceintes à impedance faible en module ou à fort dephasage. Enfin, si il est stable dans ces conditions. Ce n'est dejà pas gagné.


Il y a effectivement des gens qui pensent que tous les amplis sonnent pareil à partir du moment ou ils sont utilisés dans leur zone de linéarité.
Personnellement, je pense que cette zone de linéarité est assez difficile à cerner.
Il est facile de constater le comportement d'un ampli par rapport à une charge purement résistive et de dire ainsi que entre tel niveau sonore et tel autre, sur une charge resistive, l'ampli ne satures pas.
Par contre, beaucoup plus difficile de dire quel sera son comportement sur charge complexe, notamment pour les raisons que tu cites ici et plus bas.
Dans cette optique, la capacité en courrant me parait bien plus importante que la capacité en tension. D'ailleurs, cette dernière est en général très élévée et sans commune mesure avec la première.
Typiquement, mon ancien intégré Parasound CHD-350 était alimenté en 45V alors qu'il ne fait que 35 Watts RMS !

2) Je ne comprends pas ce que tu veux dire par reveiller une enceinte. Donner une dynamique subjective plus importante? Au contraire compresser la dynamique? Déformer sa reponse en privilegiant les graves et l aigue?
Franchement quand je n aime pas le son des enceintes je ne les achete pas.
Un ampli ce n'est pas le prince de la belle au bois dormant.



Pourquoi ne demandes tu pas à l'auteur initial de t'expliquer ce qu'il voulais dire par la ?
J'ai pris soin de mettre l'expression "reveiller" entre guillemets pour mettre en exergue le fait qu'elle devait être interprêtée.
Mon interpretation, c'est qu'il souhaite un ampli avec plus de tout : +dynamique, +expressif, +vivant ect

L'impact est marginal s'il est adapté aux enceintes en particulier en terme d'impedance, de puissance et de stabilité.


D'ou la question : comment savoir si l'ampli X est adapté aux enceintes Y ?

3)
a) une enceinte, ce n'est pas electrique mais electro-mecanique. Cela complique serieusement 'Z' puisque Z n'est plus une constante complexe mais une fonction incluant de nombreux parametres relatifs à la structure de l'enceinte, du filtre, des HP et de la piece.

b) les equations 'habituelles' font hypothese d'un comportement linéaire sur des signaux périodiques. Pour une raison simple : c'est equations ont des dizaines d'années et c'etait le seul moyen de traiter le pb avec les moyens de calcul limité de l'epoque.
Mais malheureusement, une enceinte n'a pas un comportement lineaire et la musique c'est une suite de transitoire.

Ensuite, elle n'est pas independante de l amplificateur, qui lui même traite des signaux transitoires et n'est pas non plus linéaire.

La meilleur illustration de cela, c'est le graphe amplitude=f(temps) présenté régulièrement par la NRS pour des enceintes, des amplis ... le comportement n'est pas celui d'un système lineaire.

C'est triste mais c'est comme cela. Il faut modeliser et se coller des equations differentielles.
Et, à moins d'etre idiot, quand on a un modele correcteon ne le publie pas.


Certes, tu peut modeliser par des equations différentielles. Tu peut aussi essayer d'expliquer plus simplement les choses sans équations mais avec quelques comportements physiques de bases, ce que j'ai essayé de faire au tout début de ce topic, sur son sujet initial, avant qu'il ne dérive sur d'autres choses.
Pour revenir au modèle electrique, il n'empèche qu'en première approximation U=ZI, Z étant complexe et que sans courant tu n'as pas de tension, ca restera vrai avec une modelisation plus évoluée et donc je ne comprends toujours pas ta question initiale :

antonnyantonny a écrit:La tension du signal en entrée est instable par nature non?
En qui est elle affectée par la capacité en courant de l ampli?
ajds
 
Messages: 10779
Inscription: 02 Fév 2000 2:00
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 10 Déc 2003 15:46

ajds a écrit:
2) Je ne comprends pas ce que tu veux dire par reveiller une enceinte. Donner une dynamique subjective plus importante? Au contraire compresser la dynamique? Déformer sa reponse en privilegiant les graves et l aigue?
Franchement quand je n aime pas le son des enceintes je ne les achete pas.
Un ampli ce n'est pas le prince de la belle au bois dormant.


Pourquoi ne demandes tu pas à l'auteur initial de t'expliquer ce qu'il voulais dire par la ?
J'ai pris soin de mettre l'expression "reveiller" entre guillemets pour mettre en exergue le fait qu'elle devait être interprêtée.
Mon interpretation, c'est qu'il souhaite un ampli avec plus de tout : +dynamique, +expressif, +vivant ect


Oui c'est bien ce que je voulais dire, merci ajds :wink: .
Merci anthonyanthony aussi pour cette excellente analyse :wink: .
Voilà 1/1 la balle au centre :)

Mon problème est que j'aimerai trouver un ampli qui me permette de "maitriser" les basses (là le facteur d'amortissement prend son importance) et me procurer une bonne dynamique subjective. Pour ce qui est des timbres, de l'ouverture et de la BP je suis très satisfait de ma source et de mes enceintes. Il ne me reste plus qu'à trouver mon générateur (courant/tension) :D
Le but pour moi (comme pour beaucoup) est de trouver L'ASSOCIATION parfaite (à mon oreille). J'ai déjà 2 éléments sur 3 ... je tiens le bon bout, non ??

A+
Velvet

ps: pour rappel, mes écoutes se font actuellemnt sur un ampli A/V (entrée de gamme)
Velvet
 
Messages: 1428
Inscription: 19 Fév 2003 1:14
Localisation: Le bonheur est dans le pré...
  • offline

Message » 10 Déc 2003 19:21

En toute franchise, je ne pense pas qu'un ampli change dramatiquement le comportement dans le grave, tant que l on reste à des niveaux d'ecoute faible.
Pour ma part j entend une difference entre un KRELL et un Audio Research, parce que les technos sont fort differentes.

Je suis moins à l aise avec un Marantz et un Denon. Il faut vraiment faire de la comparaison A/B rapide...Ensuite c'est tres psychologique.

Pourquoi ne pas modifier le grave avec un compresseur de dynamique et un egaliseur ?

Pour ma part :
J ai reglé le pb de grave de mes 803 avec un caisson 800 de B&W.
Il marche mieux pour de bonnes raisons : accord plus bas, pas de Bass Reflex, compensation active, pas de filtre entre ampli et HP et 1KW de puissance ( ampli numerique Philips large bande)
Un grave Bass reflex, c'est de toute facon du grave de contrebande. Dephasé, soufflant et distordu.


L adaptation ampli / enceinte est à mon avis importante avec des systemes difficiles : Electrostatiques, rubans, bass reflex, haut rendement, basse impedance, impedance complexe. Moins avec des enceintes biblio ou la charge complexe est faible. Le resultat est globalement peu previsible sans test.

Tout a fait dac avec toi AJDS sur la pref des constructeurs pour la tension au detriment des amperes.
Pour une raison simple : la tension élevée c'est quasi gratuit et cela permet d'afficher des puissances importantes en impulsionnel ou avec un seul canal en service.
Les Amperes c'est moins marketing. Et une alimentation regulee c'est anti commercial : cela diminue la puissance. Pire encore le transformateur de sortie. Cela limite la puissance de sortie et la bande passante et en plus cela coute cher. Et pourtant c'est de loin la meilleure solution pour adapter l impedance de l ampli et des HP.
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription: 06 Juin 2003 15:16
  • offline

Message » 11 Déc 2003 19:59

pour recentrer ce post sur le facteur d'amortissement

cela confirme ce que je pensais quand on sort un ampli sur oscillo à 40hz celui qui a le facteur d'amortissement le plus élevé ne retransmet pas parfaitement le signal carré (plateaux inclinés)

est ce à dire que c'est parceque le grave est écourté dans la premiere octave que l'ampli tient mieux les enceintes ?
Alain
Avatar de l’utilisateur
iceman
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2237
Inscription: 07 Avr 2002 2:00
Localisation: 06
  • offline

Message » 11 Déc 2003 20:33

Un grave Bass reflex, c'est de toute facon du grave de contrebande. Dephasé, soufflant et distordu.


Pas tous les BR, tant s'en faut ! Il y a des BR secs, rapides, sans trainage et sans distorsion et des clos ronds, baveux et trainants. La qualité du HP et le bon calcul de charge sont très importants ! Ecoute un jour un caisson équipé de 2 Adamson et on en reparle :o


L adaptation ampli / enceinte est à mon avis importante avec des systemes difficiles : Electrostatiques, rubans, bass reflex, haut rendement, basse impedance, impedance complexe. Moins avec des enceintes biblio ou la charge complexe est faible. Le resultat est globalement peu previsible sans test.


Des pommes, des poires et des scoubidous ! :wink:

Il existe même des biblios qui ont des filtres dont la complexité peut poser des problèmes à des amplificateurs un peu justes !

Et des enceintes en BR qui ne posent pas de problèmes particuliers aux amplificateurs !

Tandis que des charges closes peuvent présenter des difficultés aux amplificateurs... ce qui était le cas, entre autres, des anciens modèles Acoustic Research qui en plus avaient une réponse impulsionnelle qui n'était pas leur qualité première ! Avec un rendement si faible en plus !

En réalité c'est un mélange de beaucoup de choses contradictoires, on appelle cela des compromis, plus ou moins harmonieusement résolues par les concepteurs d'enceintes !

Un panneau Quad, électrostatique donc, a besoin d'un ampli qui n'a aucune tendance à la suroscillation dans l'aigu : pour le reste la capacité en courant assez faible d'un Quad 405 lui va bien : cet ampli a été conçu pour cette enceinte dans sa version ESL 63 ! Le même ampli peut présenter des signes d'essouflement avec des enceintes traditionnelles si on le pousse un peu trop...

Une paire de JBL des familles, en BR, des années 70 et 80, le modèle trois voies bien connu, avec son 30, son médium à membrane et son tweeter à dome et ses réglages de niveau des médiums et aigus, fonctionne sans difficultés aucune avec un bon amplificateur de deux fois 50 watts qui n'a pas besoin d'être une centrale nucléaire !

Etc., etc.

Attention aux idées toutes faites et aux généralisations abusives !

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 12 Déc 2003 13:54

haskil a écrit:
Un grave Bass reflex, c'est de toute facon du grave de contrebande. Dephasé, soufflant et distordu.


Pas tous les BR, tant s'en faut ! Il y a des BR secs, rapides, sans trainage et sans distorsion et des clos ronds, baveux et trainants. La qualité du HP et le bon calcul de charge sont très importants ! Ecoute un jour un caisson équipé de 2 Adamson et on en reparle :o


L adaptation ampli / enceinte est à mon avis importante avec des systemes difficiles : Electrostatiques, rubans, bass reflex, haut rendement, basse impedance, impedance complexe. Moins avec des enceintes biblio ou la charge complexe est faible. Le resultat est globalement peu previsible sans test.


Des pommes, des poires et des scoubidous ! :wink:

Il existe même des biblios qui ont des filtres dont la complexité peut poser des problèmes à des amplificateurs un peu justes !

Et des enceintes en BR qui ne posent pas de problèmes particuliers aux amplificateurs !

Tandis que des charges closes peuvent présenter des difficultés aux amplificateurs... ce qui était le cas, entre autres, des anciens modèles Acoustic Research qui en plus avaient une réponse impulsionnelle qui n'était pas leur qualité première ! Avec un rendement si faible en plus !

En réalité c'est un mélange de beaucoup de choses contradictoires, on appelle cela des compromis, plus ou moins harmonieusement résolues par les concepteurs d'enceintes !

Un panneau Quad, électrostatique donc, a besoin d'un ampli qui n'a aucune tendance à la suroscillation dans l'aigu : pour le reste la capacité en courant assez faible d'un Quad 405 lui va bien : cet ampli a été conçu pour cette enceinte dans sa version ESL 63 ! Le même ampli peut présenter des signes d'essouflement avec des enceintes traditionnelles si on le pousse un peu trop...

Une paire de JBL des familles, en BR, des années 70 et 80, le modèle trois voies bien connu, avec son 30, son médium à membrane et son tweeter à dome et ses réglages de niveau des médiums et aigus, fonctionne sans difficultés aucune avec un bon amplificateur de deux fois 50 watts qui n'a pas besoin d'être une centrale nucléaire !

Etc., etc.

Attention aux idées toutes faites et aux généralisations abusives !

Alain :wink:


Bonjour Alain.

Le bass reflex est déphase par nature. Ce n 'est pas une question de construction. C'est dans le concept même. C'est une charge acoustique en resonnance et déphasée. C'est un phenomene physique. Le bass reflex est un pur compromis au profit du rendement
Pour le soufle. Regarde le diametre d'un event et tu vois vite que l air se deplace. Les events B&W ont meme un systeme en balle de Golf pour limiter le phenomene. Pire la communication interne externe fait varier la pression derriere le HP et influe sur son fonctionnement.
Les anceins caissons B&W etait bass reflex et on entendait l ecoulement de l air à haut niveau. Maintenant ils ont, comme tous les caissons HdG - sauf REL- , une architecture close. Qui permet de maintenir phase et amortissement et aténuation progressive.Il a fallut pour compenser la perte de rendement, equiper les caissons d un ampli de 1000W

Je suis dac avec toi sur un point. On peut faire de mauvaises enceintes closes. Mais on ne peut pas faire d'excellentes graves bass reflex. La limitation est physique
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription: 06 Juin 2003 15:16
  • offline

Message » 12 Déc 2003 14:38

iceman a écrit:cela confirme ce que je pensais quand on sort un ampli sur oscillo à 40hz celui qui a le facteur d'amortissement le plus élevé ne retransmet pas parfaitement le signal carré (plateaux inclinés)

A mon avis ça n'a pas grand chose à voir.

Un signal carré est tout sauf un signal naturel. Un signal carré de 40 Hz se décompose en une fondamentale sinusoidale de 40 Hz, et une infinité d'harmoniques aigues.
Donc en fait, si un signal carré est déformé :
1) c'est normal. Seul un ampli avec une BP infinie et un temps de montée nul peut retranscrire parfaitement un signal carré.
2) cela signifie que l'ampli a un temps de montée non négligeable, ça peut se traduire à l'écoute par un certain manque de "dynamique".
3) les plateaux inclinés au lieu de plats, heu, franchement je ne sais pas. Je ne suis pas sûr que ça ait une influence claire à l'écoute.

Je dois avouer que je n'ai jamais bien compris l'intérêt de mesurer la réponse d'un ampli sur un signal carré. Je n'écoute jamais de signaux carrés. :wink:
vincent128
 
Messages: 6312
Inscription: 05 Déc 2001 2:00
Localisation: France
  • offline

Message » 12 Déc 2003 15:20

antonyantony a écrit:
Le bass reflex est déphase par nature. Ce n 'est pas une question de construction. C'est dans le concept même. C'est une charge acoustique en resonnance et déphasée. C'est un phenomene physique.


Oui, mais un ampli linéaire classique produit aussi un déphasage important dans le grave. En général, c'est une courbe descendance qui passe de 180° à 0° entre 1Hz et 80Hz.
Il s'agit donc ici, encore une fois d'une adéquation entre l'ampli et l'enceinte :
- Un bass-reflex déphasé à l'opposé de celui de l'ampli, va donner une réponse en phase dans le grave
- Un bass-reflex déphasé dans le même sens que celui de l'ampli va donner une réponse totalement déphasée
- Un enceinte close qui n'induit pas de déphasage en elle-même, va donner une réponse déphasée du fait de l'ampli.

Il faut ajouter que les amplis numériques (classe-D) ne produisent pas de déphasage. Sony a été confronté au problème dans sa nouvelle série d'amplis (3000, 5000 et 9000ES) : l'ampli ne provoquant pas de déphasage, il n'est pas adapté à la plupart des enceintes qui prennent en compte le déphasage d'un ampli traditionnel. Sony a corrigé cela en incluant un DSP réglable qui permets d'ajuster précisément le déphasage dans le grave, pour émuler le fonctionnement d'un ampli classique dans ce domaine.

Le bass reflex est un pur compromis au profit du rendement


Je ne dirais pas ca, je dirais que chaque techno a ses avantages et ses inconvénients et que l'un des gros avantages du bass-reflex est le rendement, oui.

Pour le soufle. Regarde le diametre d'un event et tu vois vite que l air se deplace. Les events B&W ont meme un systeme en balle de Golf pour limiter le phenomene. Pire la communication interne externe fait varier la pression derriere le HP et influe sur son fonctionnement.
Les anceins caissons B&W etait bass reflex et on entendait l ecoulement de l air à haut niveau.


Je pense que c'est plutot une question de conception. Un bass reflex bien conçu aura un "souffle" inaudible.

Maintenant ils ont, comme tous les caissons HdG - sauf REL- , une architecture close. Qui permet de maintenir phase et amortissement et aténuation progressive.Il a fallut pour compenser la perte de rendement, equiper les caissons d un ampli de 1000W


Aujourd'hui, on peut se permettre d'avoir de très bons caissons à charge close en les équipants d'amplis numériques qui, comme dit plus haut, n'introduisent aucun déphasage dans le grave.

Un bon caisson bass-reflex incorporera un triplet ampli+DSP+enceinte adapté pour une bonne réponse en phase.
ajds
 
Messages: 10779
Inscription: 02 Fév 2000 2:00
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 12 Déc 2003 15:47

Il faut ajouter que l'enceinte close et le bass-reflex ne sont pas les 2 seules technologies utilisées dans les caissons, il faut ajouter :
- les systèmes semi-asservis basés sur un résonnateur de Helmholtz comme les Yamaha YST (le bass-reflex traditionnel est un dérivé simplifié du résonnateur de Helmholtz)
- les systèmes à charge close et HP radiant + radiateur passif
- les systèmes à charge close et HP non-radiant + event
- les systèmes à charge close et HP non-radiant + radiateurs passifs

En revenant sur le facteur d'amortissement, il faut aussi dire que une des manières de réduire grandement le phénomène et d'assurer un très bon amortissement du HP est d'utiliser un HP asservi. C'est utilisé sur les caissons Velodyne par exemple.
ajds
 
Messages: 10779
Inscription: 02 Fév 2000 2:00
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 12 Déc 2003 17:48

ajds a écrit:
antonyantony a écrit:
Le bass reflex est déphase par nature. Ce n 'est pas une question de construction. C'est dans le concept même. C'est une charge acoustique en resonnance et déphasée. C'est un phenomene physique.


Oui, mais un ampli linéaire classique produit aussi un déphasage important dans le grave. En général, c'est une courbe descendance qui passe de 180° à 0° entre 1Hz et 80Hz.
Il s'agit donc ici, encore une fois d'une adéquation entre l'ampli et l'enceinte :
- Un bass-reflex déphasé à l'opposé de celui de l'ampli, va donner une réponse en phase dans le grave
- Un bass-reflex déphasé dans le même sens que celui de l'ampli va donner une réponse totalement déphasée
- Un enceinte close qui n'induit pas de déphasage en elle-même, va donner une réponse déphasée du fait de l'ampli.

Il faut ajouter que les amplis numériques (classe-D) ne produisent pas de déphasage. Sony a été confronté au problème dans sa nouvelle série d'amplis (3000, 5000 et 9000ES) : l'ampli ne provoquant pas de déphasage, il n'est pas adapté à la plupart des enceintes qui prennent en compte le déphasage d'un ampli traditionnel. Sony a corrigé cela en incluant un DSP réglable qui permets d'ajuster précisément le déphasage dans le grave, pour émuler le fonctionnement d'un ampli classique dans ce domaine.

Le bass reflex est un pur compromis au profit du rendement


Je ne dirais pas ca, je dirais que chaque techno a ses avantages et ses inconvénients et que l'un des gros avantages du bass-reflex est le rendement, oui.

Pour le soufle. Regarde le diametre d'un event et tu vois vite que l air se deplace. Les events B&W ont meme un systeme en balle de Golf pour limiter le phenomene. Pire la communication interne externe fait varier la pression derriere le HP et influe sur son fonctionnement.
Les anceins caissons B&W etait bass reflex et on entendait l ecoulement de l air à haut niveau.


Je pense que c'est plutot une question de conception. Un bass reflex bien conçu aura un "souffle" inaudible.

Maintenant ils ont, comme tous les caissons HdG - sauf REL- , une architecture close. Qui permet de maintenir phase et amortissement et aténuation progressive.Il a fallut pour compenser la perte de rendement, equiper les caissons d un ampli de 1000W


Aujourd'hui, on peut se permettre d'avoir de très bons caissons à charge close en les équipants d'amplis numériques qui, comme dit plus haut, n'introduisent aucun déphasage dans le grave.

Un bon caisson bass-reflex incorporera un triplet ampli+DSP+enceinte adapté pour une bonne réponse en phase.


Bonjour AJDS.
1) Un ampli introduit un dephasage tres faible pour un ampli bien né dans la bande audible. Rien à voir avec le dephasage induit par un bass reflex.
Et dans les deux cas le grave est en retard sur les frequences plus aigues.

2) Le souffle est lié aux differences de pression qui provoque cette circulation d'air entre l exterieur et l interieur de l enceinte.
Pire les differences de pression lié au basse reflex entre interieur et exterieur de l'enceinte deplace le point d'equilibre du haut parleur.

3) Le seul avantage du bass reflex est le erndement. Le dephasage du bass reflex genere une coupure brutale dans le grave en deca de la frequence de raisonnace, et ceci par dephasage entre le son emis par l'event et celui du HP
Vers les hautes frequences le pb est le meme l'event perturbe le hp. Ce qui provoque ce dephasage. Pour imager, la contrebasse s'etale donc sur pluusieurs metres suivant la note. La fondamentale est derriere et les harmoniques devant. tres credible à l'ecoute

Le bass reflex permet du gain donc de descendre artificiellement plus bas en coupant plus brutalement sans comprometre le rendement. C'est le meme compromis que les HP de grave à haut rendement qui sont accordés plus haut.

J ai les memes ( partiquement ) HP de grave B&W sur ma centrale HTM1 et les colonnes 803. Le son est bcp plus propre et coherent sur la centrale dans le grave. MAis il ne descend pas aussi bas.

3) tout à fait dac avec toi sur la definition d'un bon caisson. Ampli + DSP plus HP dans une charge close. Encore faut il construire des HP qui supportent la temperature ( Le HP B&W, drivé par l ampli 1KW, doit evacuer 150W, oui je sais c'est un peu etrange...) sans trop modifier le comportement. Et qui soit lineaire.
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription: 06 Juin 2003 15:16
  • offline


Retourner vers Amplificateurs Intégrés HomeCinéma

 
  • Articles en relation
    Dernier message