Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités

Pour toute demande d info sur un ampli integré ( Préampli + Ampli en 1 seul appareil ) HomeCinéma ( pour ce qui concerne l'audio )

Si Pioneer mauvais, pourquoi THX ?

Message » 07 Aoû 2003 21:27

Oui.
C'est plus compliqué qu'un delay, en fait ces appareils du type Tact (je ne connais pas le detail de chacun) transforment littéralement la réponse enceinte + local de façon à supprimer l'effet du local à un point d'écoute donné, en tout cas l'effet néfaste des toutes premières reflexions, les autres étant réputées plus inoffensives (et ça tombe bien, impossible à traiter avec un nombre raisonnable de DSP actuels!).

Voici la réponse impulsionnelle d'une chaine dans un local au point d'écoute habituel (l'appareil a juste émis une impulsion en entrée de l'ampli, c'est une sorte de clic positif très court, - en fait c'est souvent une série d'impulsions aux proprietés mathématiques particulières pour un meilleur rapport mesure/bruit -):
Image
tiré de:
http://www.tnt-audio.com/ampli/sigtech.html

On voit la réponse temporelle des enceintes (+ampli) dans la première milliseconde de la courbe, puis un peu avant 3 ms la réponse de la pièce dues aux premières reflexions.
Le but de l'appareil est d'annuler l'effet de cet "écho" très rapproché du aux murs latéraux de la pièce, en envoyant l'onde sonore OPPOSEE à cette réflexion de façon à ce qu'elle s'annule au niveau de l'oreille de l'auditeur.
NB: On peut aussi corriger quelque peu la partie due aux enceintes.

On imagine que cet echo recréé en négatif doit brouiller pas mal le son dès qu'on quitte la position d'écoute où a été faite la mesure!

L'impulsion ayant pour propriété magique de contenir toutes les fréquences possibles, le calcul de la correction (c'est une convolution, en fait de simples additions et multiplications dans le domaine digital, ce serait impossible à faire en analogique) doit s'appliquer pour tout signal alimentant l'ampli, et il a pour effet logique de linéariser également la réponse en fréquence!!!
cdlt,
GBo.
GBo
 
Messages: 3377
Inscription: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Annonce

Message par Google » 07 Aoû 2003 21:27

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 08 Aoû 2003 0:56

j'ai lu le texte. Tout audiophile aimerait tester cet appareil (apparemment simple à utiliser). quant au prix, environ 7000 euros...
dean manson
 
Messages: 485
Inscription: 21 Juil 2003 4:11
Localisation: Paris

Message » 08 Aoû 2003 1:18

Les avis sur les systèmes de type TACT sont assez contradictoires.

Certains disent que c'est génial, d'autres disent qu'au bout du compte le bilan n'est pas si positif car on pert pas mal en dynamique et en restitution d'ambiance et de micro-détails.
ajds
 
Messages: 10779
Inscription: 02 Fév 2000 2:00
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 09 Aoû 2003 12:03

ajds a écrit:Les avis sur les systèmes de type TACT sont assez contradictoires.

Certains disent que c'est génial, d'autres disent qu'au bout du compte le bilan n'est pas si positif car on pert pas mal en dynamique et en restitution d'ambiance et de micro-détails.


J'ai lu la même chose mais c'est bizarre, puisqu'il s'agit au contraire de nettoyer le signal entaché des premières reflexions? Mesure pas au point? ou défauts des appareils au calculs pas assez précis, autres défauts dus à l'insertion d'un maillon supplémentaire?
Ceci dit j'ai aussi lu des témoignages d'utilisateurs (à mauvais WAF ?) qui ne voulaient pas du tout déplacer leurs enceintes d'un centimètre ni leur mobilier! là il y a peut-etre abus dans l'utilisation de ces appareils.
Pour moi la plus grande limite est dans le fait que la correction ne s'applique qu'à un seul point d'écoute bien précis, mais il n'y a aucun moyen de détourner les régles de la physique, même par les maths...
Avoir une pièce qui sonne bien sera toujours un atout.
cdlt,
GBo.
GBo
 
Messages: 3377
Inscription: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 09 Aoû 2003 12:57

Il y a aussi que certains audiophiles sont tellement en porte à faux entre ce qu'ils pensent et leur a été inculqué par des années de bourage de crane (moins d'intervention possible entre le signal d'origine et celui de sorite) et ce qu'ils entendent qu'ils ne peuvent accepter l'idée qu'un son corrigé est meilleur : ça manque de vie est un reproche souvent entendu.

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 09 Aoû 2003 14:27

ajds a écrit:Les avis sur les systèmes de type TACT sont assez contradictoires.

Certains disent que c'est génial, d'autres disent qu'au bout du compte le bilan n'est pas si positif car on pert pas mal en dynamique et en restitution d'ambiance et de micro-détails.


si la correction est efficace, de manière générale l'on aura moins de grave et de réverbération. le son serait plus fidèle à l'original mais moins flatteur pour certaines oreilles.
dean manson
 
Messages: 485
Inscription: 21 Juil 2003 4:11
Localisation: Paris

Message » 09 Aoû 2003 14:57

haskil a écrit:Il y a aussi que certains audiophiles sont tellement en porte à faux entre ce qu'ils pensent et leur a été inculqué par des années de bourage de crane (moins d'intervention possible entre le signal d'origine et celui de sorite) et ce qu'ils entendent qu'ils ne peuvent accepter l'idée qu'un son corrigé est meilleur : ça manque de vie est un reproche souvent entendu.

Alain :wink:

ceux-là savent-il à quoi sert un ingénieur du son ? enregistrer un son en numérique pour ensuite le graver sur cd, il suffit d'une machine. un ingénieur du son a une console qui fait de lui l'équivalent d'un dieu grec. égalisation sur des centaines de bandes, écho, réverbération, compresseurs-expandeurs de dynamique, des centaines de filtres en tout genre... parfois il recherche la fidélité à l'original, parfois non. Songez au nombre de "chanteurs" qui seraient incapables de faire du live.
le "fil droit" n'existe plus depuis longtemps. l'ingénieur du son bardé de processeurs d'effets travaille en toute subjectivité. faisons donc de même sans aucun scrupule.
dean manson
 
Messages: 485
Inscription: 21 Juil 2003 4:11
Localisation: Paris

Message » 10 Aoû 2003 9:17

[Modéré - contacter l'asso SVP] a écrit:
haskil a écrit:Il y a aussi que certains audiophiles sont tellement en porte à faux entre ce qu'ils pensent et leur a été inculqué par des années de bourage de crane (moins d'intervention possible entre le signal d'origine et celui de sorite) et ce qu'ils entendent qu'ils ne peuvent accepter l'idée qu'un son corrigé est meilleur : ça manque de vie est un reproche souvent entendu.

Alain :wink:

ceux-là savent-il à quoi sert un ingénieur du son ? enregistrer un son en numérique pour ensuite le graver sur cd, il suffit d'une machine. un ingénieur du son a une console qui fait de lui l'équivalent d'un dieu grec. égalisation sur des centaines de bandes, écho, réverbération, compresseurs-expandeurs de dynamique, des centaines de filtres en tout genre... parfois il recherche la fidélité à l'original, parfois non. Songez au nombre de "chanteurs" qui seraient incapables de faire du live.
le "fil droit" n'existe plus depuis longtemps. l'ingénieur du son bardé de processeurs d'effets travaille en toute subjectivité. faisons donc de même sans aucun scrupule.


Le fil droit avec du gain a toujours été limité à la chaine de reproduction sonore ! Donc on lui demande d'être ainsi avec ce qu'on lui injecte dedans (CD, LP, tuner, magnéto peu impote) et donc de reproduire avec le moins de déformations possibles tous les enregistrements y compris ceux qui sont triturés comme tu le décris !

Raison pour laquelle je pense que ces systèmes de traitement numériques (avec les variantes que l'on connaît) n'en sont qu' à leurs débuts chez les amateurs.

Parmis ceux qui ont fait machine arrière avec le Beringher, j'en connais un qui l'a fait ... bien que le résultat soit incomparablement supérieur avec que sans !

Manque de matière, de vie dit-il, un peu mis sous pression par l'entourage audiophile... comme si la vie devait s'accompagner de l'absence de plans sonores, d'un son brouillon.

J'en connais un autre qui, n'ose pas trop l'avouer, mais qui est un adepte du LP... et qui pourtant Tactise ou beringherise parfois les LP ! Intellectuellment il en est gêné, car il numérise de l'analogique, mais seul le résultat compte...

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 11 Aoû 2003 12:39

haskil a écrit:Le fil droit avec du gain a toujours été limité à la chaine de reproduction sonore ! Donc on lui demande d'être ainsi avec ce qu'on lui injecte dedans (CD, LP, tuner, magnéto peu impote) et donc de reproduire avec le moins de déformations possibles tous les enregistrements y compris ceux qui sont triturés comme tu le décris !
J'en connais un autre qui, n'ose pas trop l'avouer, mais qui est un adepte du LP... et qui pourtant Tactise ou beringherise parfois les LP ! Intellectuellment il en est gêné, car il numérise de l'analogique, mais seul le résultat compte...
Alain :wink:


le fil droit en hi-fi, c'est comme le monstre du loch-ness : tout le monde en parle, beaucoup de gens l'ont déjà vu, et pourtant il n'existe pas. Ce qui s'en rapprocherait le plus, ce serait un lecteur de cd connecté en numérique sur un préampli couplé à un égaliseur, tous deux évidemment numérique. et en bout de chaine, le plus loin possible, sortir enfin en analogique. entre les deux, le signal serait traité pour tenir compte de l'acoustique de la pièce et... des gouts de l'auditeur. Il n'y a aucune honte à ne pas être d'accord avec la manière dont l'ingénieur du son a mixé une "bande" (encore vrai pour le dat, sinon il s'agit d'un disque dur). du reste, rare sont les personnes appréciant réellement le "fil droit" : la sécheresse et l'analyse chirurgicale d'une enceinte de monitoring.
les audiophiles sont décidément de droles de bestioles : un cinéphile est une personne qui aime le cinéma, il n'essaye pas de retrouver à la maison les couleurs et le contraste d'une salle de cinéma. un audiophile est-il réellement une personne aimant la musique ?
Je crois personnellement que la révolution de la hifi passe par le numérique (cette révolution a en fait déjà eu lieu, mais pas auprès des audiophiles qui pourtant écoutent des cd) et je ne vois rien de honteux à traiter numériquement un signal analogique : les studio d'enregistrement le font depuis vingt ans. J'aimerais croire qu'il s'agit d'un problème purement culturel, mais j'ai l'une de mes relations qui a moins de 30 ans, de solides connaissances en électronique et s'offusque de ce que l'audiofolia soit doté de correction des graves et des aigus.
Si j'avais les moyens de m'offrir un puissant égaliseur numérique, je le ferais sans hésiter.
dean manson
 
Messages: 485
Inscription: 21 Juil 2003 4:11
Localisation: Paris

Message » 14 Aoû 2003 18:28

Un bon pote qui est ingé. son m' a beaucoup parlé du système qui équipe l' auditorium de Monaco.

Il possède (paraît-il) un super système très performant de correction d' acoustique qui (pour les lives) tiens compte en permanence de la température de la salle, de la "densité" du public et qui corrige tout ça avec une finesse et une précision extrême.

Ce serait très interessant de voir s' il y a moyen d' obtenir des infos sur le materiel utillisé et la mise en oeuvre...

Si qlq' un voit ça sur le web :wink: !

A+
tib80
 
Messages: 517
Inscription: 13 Déc 2002 19:06
  • offline

Message » 14 Aoû 2003 19:08

[Modéré - contacter l'asso SVP] a écrit:
haskil a écrit:Le fil droit avec du gain a toujours été limité à la chaine de reproduction sonore ! Donc on lui demande d'être ainsi avec ce qu'on lui injecte dedans (CD, LP, tuner, magnéto peu impote) et donc de reproduire avec le moins de déformations possibles tous les enregistrements y compris ceux qui sont triturés comme tu le décris !
J'en connais un autre qui, n'ose pas trop l'avouer, mais qui est un adepte du LP... et qui pourtant Tactise ou beringherise parfois les LP ! Intellectuellment il en est gêné, car il numérise de l'analogique, mais seul le résultat compte...
Alain :wink:


le fil droit en hi-fi, c'est comme le monstre du loch-ness : tout le monde en parle, beaucoup de gens l'ont déjà vu, et pourtant il n'existe pas. Ce qui s'en rapprocherait le plus, ce serait un lecteur de cd connecté en numérique sur un préampli couplé à un égaliseur, tous deux évidemment numérique. et en bout de chaine, le plus loin possible, sortir enfin en analogique. entre les deux, le signal serait traité pour tenir compte de l'acoustique de la pièce et... des gouts de l'auditeur. Il n'y a aucune honte à ne pas être d'accord avec la manière dont l'ingénieur du son a mixé une "bande" (encore vrai pour le dat, sinon il s'agit d'un disque dur). du reste, rare sont les personnes appréciant réellement le "fil droit" : la sécheresse et l'analyse chirurgicale d'une enceinte de monitoring.
les audiophiles sont décidément de droles de bestioles : un cinéphile est une personne qui aime le cinéma, il n'essaye pas de retrouver à la maison les couleurs et le contraste d'une salle de cinéma. un audiophile est-il réellement une personne aimant la musique ?
Je crois personnellement que la révolution de la hifi passe par le numérique (cette révolution a en fait déjà eu lieu, mais pas auprès des audiophiles qui pourtant écoutent des cd) et je ne vois rien de honteux à traiter numériquement un signal analogique : les studio d'enregistrement le font depuis vingt ans. J'aimerais croire qu'il s'agit d'un problème purement culturel, mais j'ai l'une de mes relations qui a moins de 30 ans, de solides connaissances en électronique et s'offusque de ce que l'audiofolia soit doté de correction des graves et des aigus.
Si j'avais les moyens de m'offrir un puissant égaliseur numérique, je le ferais sans hésiter.



En fait, ce que je voulais dire, en réaction à ce que tu disais du fil droit avec du gain disparu dès la production de l'enregistrement, c'est que la seule chose qui nous intéresse c'est qu'il soit le pus possible préservé pour la reproduction du son à la maison, tel que l'ingénieur du son, le producteur et l'artiste l'ont voulu à l'origine. Que l'on soit d'accord ou pas avec leur travail d'un point de vue artistique!

Des musiques tordues, traficotées, à la bande passante torturées dans tous les sens à la production doivent être reproduites sans déformations supplémentaires qui les dénatureraient.

Il y a des musiques qui sont fabriquées ainsi, sans aucun soucis du respect de la "réalité" des instruments, voire sans référentiel aucun à un instrument. C'est le règne de la déformation, qui peut, du reste, aboutir à de grandes, grandes choses !

Alors, mieux vaux qu'elles soient reproduites avec le moins de déformations en bout de course afin de respecter les volontés des artistes et des techniciens qui les ont enregistrés.

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 14 Aoû 2003 19:22

tib80 a écrit:Un bon pote qui est ingé. son m' a beaucoup parlé du système qui équipe l' auditorium de Monaco.

Il possède (paraît-il) un super système très performant de correction d' acoustique qui (pour les lives) tiens compte en permanence de la température de la salle, de la "densité" du public et qui corrige tout ça avec une finesse et une précision extrême.

Ce serait très interessant de voir s' il y a moyen d' obtenir des infos sur le materiel utillisé et la mise en oeuvre...

Si qlq' un voit ça sur le web :wink: !

A+


Salut TiB !

Si c'est le systéme dont j'avais entendu les essais à l'invitation du Centre Scitentifique et technique du Batiment et de l'Orchestre philharmonique de Monte Carlo, il s'appelle Carmen !

C'est un sytème trés étonnant, constitué par un ensemble d'enceintes/micros répartis tout autour de la salle... ils sont plaqués contre le mur. Chque micro capte le son émis naturellement par les instrumentistes, il l'envoie dans un correcteur et un amplificateur, qui le renvoie à l'enceinte qui le reproduit avec 3dB de plus.

ça marche du tonnerre dans toutes les salles trop sèches qui n'ont pas un temps de réverbération suffisant. Ce système est une amélioration très nette de la sonorisation par des micros placés près des instruments qui restituent le signal dans des enceintes après amplification. ça ne peut marcher qu'avec de la musique acoustique naturelle...

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 15 Aoû 2003 1:29

haskil a écrit:En fait, ce que je voulais dire, en réaction à ce que tu disais du fil droit avec du gain disparu dès la production de l'enregistrement, c'est que la seule chose qui nous intéresse c'est qu'il soit le pus possible préservé pour la reproduction du son à la maison, tel que l'ingénieur du son, le producteur et l'artiste l'ont voulu à l'origine. Que l'on soit d'accord ou pas avec leur travail d'un point de vue artistique!

Des musiques tordues, traficotées, à la bande passante torturées dans tous les sens à la production doivent être reproduites sans déformations supplémentaires qui les dénatureraient.

Il y a des musiques qui sont fabriquées ainsi, sans aucun soucis du respect de la "réalité" des instruments, voire sans référentiel aucun à un instrument. C'est le règne de la déformation, qui peut, du reste, aboutir à de grandes, grandes choses !

Alors, mieux vaux qu'elles soient reproduites avec le moins de déformations en bout de course afin de respecter les volontés des artistes et des techniciens qui les ont enregistrés.

Alain :wink:


Je suis d'accord par certains aspects. Par exemple je veux qu'un piano sonne chez moi comme un piano (avec les 210T, je vais enfin à peu près y parvenir, les voisins m'en seront reconnaissants). le fil droit, c'est la restitution la plus fidèle possible du signal original. au nom d'une vision artistique. Cette vision artistique existe parfois. mais dans de nombres de cas le producteurs dit à l'ingé de la fermer qui lui-même dit à la future ex-pop-star en face de lui que l'on n'en a rien à faire de sa vision artistique. En d'autres termes, l'industrie du disque aujourd'hui ressemble davantage à Jennifer qu'à Leonard Cohen.
Entendu donc pour le fil droit, mais une fois celui-ci obtenu (nous allons y arriver grâce à des processeurs de plus en plus puissants) je revendique le droit de ne pas avoir la même vision artistique que celle qui m'est proposée. De même que je vais retoucher une photo qui ne me satisfait pas, je vais donc retoucher le son en temps réel. Et si Bob Dylan à la guitare me gonfle, je lui ferai jouer de la contre-basse.
Je plaisante bien sur, mais pour prendre un exemple plus sérieux, si je fais partie des anti-karajan et que j'ai chez une puissance CPU suffisante pour envoyer un homme sur Mars, je serais assez tenté de revoir légèrement l'enregistrement de ses disques...
dean manson
 
Messages: 485
Inscription: 21 Juil 2003 4:11
Localisation: Paris

Message » 15 Aoû 2003 12:06

Corriger Karajan? Certes, certes, tu fais ce que tu veux bien sur, mais là tu entres dans un processus artistique, tu te prends pour un créateur et l'on change de genre ! Tu t'éloignes du sujet !

Pour le reste, je crois que je n'ai pas été assez clair :wink: : je condense : ce que l'on demande à une chaine hifi c'est de respecter le signal qu'elle reçoit en entrée, quelqu'il soit, quel que soit le jugement artistique que l'on porte dessus... le plus fidèlement possible, c'est cela qu'on appelle fil droit avec du gain.

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 15 Aoû 2003 13:23

haskil a écrit:Corriger Karajan? Certes, certes, tu fais ce que tu veux bien sur, mais là tu entres dans un processus artistique, tu te prends pour un créateur et l'on change de genre ! Tu t'éloignes du sujet !

Pour le reste, je crois que je n'ai pas été assez clair :wink: : je condense : ce que l'on demande à une chaine hifi c'est de respecter le signal qu'elle reçoit en entrée, quelqu'il soit, quel que soit le jugement artistique que l'on porte dessus... le plus fidèlement possible, c'est cela qu'on appelle fil droit avec du gain.

Alain :wink:


Je ne m'éloigne pas tant que cela : certains demandent du "fil droit". Il n'existe pas, mais nous sommes cependant d'accord sur la définition de celui-ci. d'autres en revanche, et ils sont peut-être les plus nombreux, ne demandent pas un "fil droit" mais un son qui leur plaise. Ce qui est parfois très différent... tu sais très bien à quel point un piano peut monter haut dans les aigus. Parfois une chaine hifi va intrinsèquement monter trop haut dans les aigus, parfois aussi elle sera excellente, bien équilibrée, sonnant (trop ?) réaliste, et il sera trouvera beaucoup de monde pour juger cette chaine-là trop agressive.
A moins d'être un fanatique du menuet, l'écoute de salon n'a que peu de lien avec la réalité. Ce que l'on accepte dans une salle de concert (classique ou rock, peu importe) serait intolérable chez soit.
Donc pas de fil droit, à moins d'avoir une salle dédiée, comme certains pour le cinéma. j'irai même plus loin : ceux qui disent rechercher le fil droit se mentent à eux-même. Ils cherchent en réalité un son réaliste, agréable à leur oreille, dans le cadre d'une écoute à bas niveau (comparativement aux 100db nécessaires pour une écoute réelle).
dean manson
 
Messages: 485
Inscription: 21 Juil 2003 4:11
Localisation: Paris



Retourner vers Amplificateurs Intégrés HomeCinéma

 
  • Articles en relation
    Dernier message