Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

Les discussions autour des diverses marques d enceintes, des packs, des mariages ampli/enceintes et de leurs positions

Visite chez Morel

Message » 25 Jan 2005 8:15

Visite chez Morel le 20 janvier 2005.


Quand j’ai été invité à rencontrer les gens de Morel : le fondateur, le responsable de la recherche et développement, et le staff marketing, pour parler des enceintes Morel que nous avons décidé de vendre, je m’attendais, je dois bien l’avouer, à ce que me soient débités des banalités sur les qualités (forcément) supérieures des enceintes Morel (en Anglais, on appelle ça Sales Pitch)

Je suis déjà passé par là, et quand les fabricants n’ont pas grand-chose à dire, c’est un peu déprimant d’entendre des (blablas) arguments « marketing » qui pourraient en fait sortir de la bouche de n’importe quelle marque, montrant de façon claire l’absence de personnalité de leurs gammes.

Je savais bien que Morel était une marque à part, puisqu’elle fabrique depuis 30 ans, dans l’ombre, parmi les hauts parleurs les plus prestigieux et innovants qu’on puisse trouver. Mais je m’attendais tout de même à un peu de poudre de perlimpinpin, vous savez, ce que les gens appellent le marketing.

Chez Morel, ça a commencé un peu comme ça. Mis à part la gentillesse de leur accueil et leur belle humeur, les premiers mots, techniques, pour expliquer les caractéristiques des enceintes ne m’expliquaient pas vraiment pourquoi leurs choix en faisaient des enceintes supérieures. Mais peu à peu, l’histoire à commencer à changer de tournure. Au fur et à mesure que l’on entrait dans le détail, je m’apercevais de quelque chose que je n’avais jamais remarqué auparavant venant d’un fabricant d’enceinte : une sorte de pensée globale enrobait les moindres détails de la conception à la réalisation de l’enceinte autour d’un raisonnement d’une cohérence unique, et pourtant toute simple.

Morel fabrique des enceintes satellites, et son fondateur est un intégriste de la musicalité. Grand amateur de musique classique, il a conçu des hauts parleurs dans les années 70 parce que rien de ce qu’il entendait ne correspondait tout à fait à ce qu’il avait envie d’écouter. Toutes les pièces qui composent une enceinte Morel sont conçus et pensés et développés, puis fabriqués par Morel eux même. Rien n’est standard, ou de source extérieure. Même les saladiers des hauts parleurs, qui viennent souvent de l’extérieur chez les fabricants traditionnels, sont faits par Morel.

Voici, dans le détail, le compte rendu de la paire d’heure que j’ai passé à discuter avec les gens de chez Morel.

« La grosse première différence entre Morel et les autres fabricants d’enceintes satellites, c’est que les fabricants en général, lorsqu’ils veulent ajouter un petit pack à leur gamme, (parce qu’ils s’aperçoivent que le marché de l’enceinte traditionnelle tend à se réduire - NDR), se mettent à la recherche des fabricants de HP qui conviennent en terme de taille et de puissance. Même ceux qui fabriquent leurs propres HP hésitent toujours à développer un HP spécifique »

Morel, à l’inverse, a conçu ses hauts parleurs dès le départ en fonction de la petite taille et de la forme de chacun de ses modèles d’enceintes. Ainsi, le HP qui se trouve dans l’Applause (http://www.morel.co.il/homeproducts/theater/applause/frameset.htm) n’est utilisé dans aucun autre enceinte de la gamme : il a été pensé, conçu, développé, dès le début du projet avec l’Applause en tête, POUR l’Applause. Peu de fabricants font ça, et encore moins le font sur des systèmes de packs satellites. Car la plupart des fabricants, même ceux qui fabriquent eux même leurs hauts parleurs, ont rarement plus d’un pack dans leur gamme, pas assez pour amortir l’investissement sur la conception d’un HP. Morel, à l’inverse, a fait des packs satellites audiophile sa spécialité, ce qui l’autorise à investir beaucoup de ressources humaines et de recherches dans le développement de hauts parleurs spécifiques.

« Ceci peut paraître secondaire à première vue, mais fabriquer des enceintes miniatures représente beaucoup de contraintes. Quand une marque d’enceinte choisit ses composants chez les fabricants de HP, il doit faire de nombreux compromis, car ce qu’il trouve ne correspond jamais à ce qu’il voudrait. Il est donc obligé de faire des compromis en terme de bande passante, de puissance réellement admissible, d’ouverture sonore, de transparence, de linéarité, de distorsion, de timbre sonore, et surtout de forme et de taille du satellite lui-même »

« Pour ces raisons, on peut dire qu’il n’existe pas de packs d’enceintes avec petits satellites vraiment audiophile. Soit les satellites sont très gros et ressemblent à des enceintes bibliothèques, soit ils sonnent approximativement ».

« En fabriquant nous-mêmes notre haut parleur, nous sommes libérés de la plupart de ces contraintes : nous partons de la forme que nous voulons, du son que nous voulons obtenir, et nous inventons le haut parleur qui va avec »

La bobine mobile et la membrane.

La membrane d’un HP doit être le plus plat possible pour éviter distorsions et décalages temporel, pour que le son ne soit pas pincé et que l’ouverture sonore ne soit pas étriquée.
Mais plus il est plat, et plus il est fragile. Pour le rendre moins fragile, et qu’il ne se torde pas ou ne se déchire pas à la moindre contrainte, il faut le rendre plus épais. Plus épais = plus lourd, donc il faut un plus gros aimant et une plus grosse bobine mobile pour le faire bouger. Mais dans une enceinte satellite, on ne peut pas mettre un gros aimant, la place manque.

Pour répondre à ce problème, Morel a inventé une bobine mobile de 54 mm (il est le seul fabricant au monde à utiliser une bobine de cette taille, les concurrents utilisent une bobine mobile de 10 à 20 mm), ce qui permet de contrôler et de maintenir la membrane, le cône, avec une meilleure assise. Prenez une demi feuille de papier. Tenez là avec vos doigts rapprochés. Les bords tombent. Tenez là maintenant avec vos 5 doigts écartés : elle reste bien à plat.

La membrane et le dôme ne sont pas collés comme c’est le cas habituellement, mais fabriqués d’une seule et même pièce, ce qui apporte une grande rigidité à une partie cruciale de la membrane.

Ensuite, Morel utilise un fil d’aluminium (de forme hexagonale) pour la bobine et un cylindre d’aluminium pour l’enrouler, et pas du cuivre. L’aluminium est beaucoup plus léger et a une masse beaucoup plus faible que le cuivre, environ 3 fois plus faible. Cela allège encore la partie mobile du HP, et permet un déplacement plus rapide, donc une restitution sonore plus pure. De plus, il est bien meilleur que le cuivre pour dissiper rapidement la chaleur.

« Si les fabricants qui utilisent l’alu sont très rares, c’est parce qu’il est très fragile, très difficile à manipuler, mais surtout parce qu’à l’endroit ou le bobinage faire contact avec les deux fils souples qui vont vers le filtre, on doit marier deux matières qui se détestent et qui se repoussent : le cuivre et l’alu »

« le but de tout cela, c’est d’avoir une partie mobile avec la plus faible masse possible, pour pouvoir utiliser un aimant de petite taille »

L’aimant.

Le néodyme est 20 à 25 fois plus puissant que la ferrite. 10 grammes de néodyme sont aussi efficaces que 250 grammes de ferrite. Dans le contexte gain de place d’une enceinte satellite, on comprend que Morel utilise naturellement du néodyme pour faire ses aimants, et non pas, comma la quasi-totalité des hauts parleurs du marché, de la ferrite. En fait, Morel utilise un hybride néodyme/ avec un peu de ferrite qui permet de mieux contrôler les paramètres de l’aimant que le néodyme pur.
Mais surtout, dans les hauts parleurs Morel, l’aimant se trouve à l’intérieur de la bobine mobile, alors que partout ailleurs il est à l’extérieur. La différence, c’est qu’un aimant extérieur a une énorme déperdition d’énergie (le halo formé sur un téléviseur par une enceinte non blindée en donne une bonne idée). Par conséquent, Morel atteint avec ses aimants de toute petite taille le même rendement qu’un gros HP avec un très gros aimant. Et dans un petit satellite, la place est comptée au millimètre, et Morel ne veut pas qu’elle soit prise par du métal.

Avant d’aller plus loin, je dois vous faire partager ce que j’ai ressenti à ce moment de l’exposé. Dans mon cerveau, le cheminement logique du raisonnement de Morel était en train de devenir clair : petite enceinte, donc taille réduite, donc réduction de tous les composants.. D’abord la large bobine mobile pour avoir un cône très plat sans distorsion et avec une grande ouverture sonore, et très léger pour qu’il se déplace rapidement. Ensuite, l’utilisation de l’alu pour réduire la masse. La partie mobile du HP a une masse faible, et permet l’usage d’un aimant plus petit. Ensuite, l’utilisation du néodyme qui a le même rendement qu’une ferrite 20 fois plus imposante. Puis l’aimant au centre, qui a beaucoup moins de perte d’énergie que l’aimant autour et permet de réduire sa taille sans toucher à son efficacité. Tout ceci pour réduire le haut parleur sans toucher à sa qualité, à sa bande passante, et à sa puissance admissible.

« La résultante fondamentale de tout ce travail de réduction de taille, tout en augmentant l’efficacité et en préservant une haute qualité, c’est qu’il reste dans le satellite beaucoup de place pour créer une caisse de résonance, comme… dans un vraie enceinte. Toutes proportions gardées, la place ainsi libérée dans le satellite joue le même rôle d’amplitude, de caisse de résonance, de respiration du médium que la caisse d’une grosse enceinte le fait sur le grave par rapport à une petite enceinte de taille bibliothèque. »

Ce qui manque à tous les systèmes satellites, qui font du grave avec le caisson, et de l’aigu avec le satellite, c’est le médium. C’est le vrai problème des packs avec satellites, qui les empêche de reproduire un son de grande qualité. Morel a résolu ce problème en réduisant à l’extrême la taille des hauts parleurs. (Souvenez vous comment Klegg avait astucieusement placé un HP de médium dans le caisson, qu’il fallait positionner au centre devant l’auditeur. Bien entendu la séparation des canaux en souffrait, car c’était une astuce, et pas un développement. Regardez la taille des satellites Triangle ou JM Lab, ils sont énormes, et ce ne sont pas, en fait, de vraies petites enceintes satellites, mais des toutes petites bibliothèques, et c’est pour sortir un peu de médium, NDT)

La place laissée libre à l’intérieur de la grande bobine mobile permet une ventilation nouvelle et un refroidissement encore plus efficace du haut parleur.

- vous parlez tout le temps du refroidissement, de la dissipation de la chaleur de l’aluminium, de la ventilation, en quoi est ce si important ?
« C’est comme le moteur d’une voiture. Si votre système de refroidissement est mauvais ou en panne, vous ne pouvez pas dépasser les 30 km/h, même avec un moteur de Ferrari. Si votre refroidissement est parfait, vous pouvez pousser votre moteur, car il ne chauffera pas. Le HP a besoin d’une bonne ventilation, et d’une bonne dissipation de la chaleur, car les grosses puissances le font énormément chauffer. S’il est mal ventilé, il n’accepte pas les grosses puissances, ou il claque.

La coque du satellite lui-même est en acier de 1.2mm d’épaisseur. Chez les autres fabricants, la coque est souvent en plastique, et le plastique, acoustiquement, n’est pas une bonne solution, mais un mauvais compromis, car il n’est pas assez rigide et pas assez dense. L’acier apporte une rigidité parfaite, et l’on sait, avec les enceintes, à quel point la rigidité du coffret est fondamentale : toute vibration à la source crée des distorsions énormes à la reproduction, un message embrouillé et qui manque de clarté et d’aération. Ce sont des maladies qu’on retrouve d’ailleurs sur la plupart des satellites du marché.
Morel a choisi la boule qui est la forme acoustique parfaite, et l’acier qui est très rigide très fin, et permet… d’obtenir une plus grande caisse de résonance. La coque est renforcée par une couche d’époxy sur les deux faces, puis l’intérieur est recouvert d’une couche de bitume emprunté à l’aéronautique militaire.

Pour le tweeter, l’histoire se répète, mais en plus petit ! Quand on y regarde de près, le tweeter est en fait une enceinte microscopique en soi, ou tous les raisonnements exposés ci-dessus sont appliqués. La taille de la bobine mobile est énorme par rapport à la taille de la membrane, et cela permet, dans le cas présent, au tweeter de descendre plus bas que les tweeters du marché. Cela les rend plus musicaux, et cela résout mieux les problèmes de fréquence de coupure.

- A propos, vous ne m’avez pas parlé du filtre. Avez-vous développé là aussi des solutions originales ?
« Le filtre, ce n’est pas très important, on en parlera tout à l’heure »
(La réponse m’a rendu un peu septique. Avais je trouvé la faille ?!)

Maire revenons au tweeter. L’usage d’une bobine mobile extrêmement large a plusieurs avantages, et l’un d’entre eux est que Morel ne recherche pas à augmenter la bande passante de ses tweeter vers le haut, car il ne croit pas que l’oreille entende grand-chose, mais vers le bas, là ou il est certain que l’oreille est très sensible. Ainsi la bande passante des tweeters Morel est large, mais vers le bas, pas vers le haut comme il est habituel de le voir. L’autre avantage de cette bobine mobile, c’est que « Morel ne connaît pas de tweeters qui lâchent ». Les tweeters Morel ne claquent jamais et encaissent des puissances faramineuses sans broncher.

Pour augmenter encore la musicalité de ce composant important, Morel utilise un dôme très souple, en soie, qui apporte une très faible masse, donc moins de distorsions, au résultat final. Ils utilisent également l’alu pour le bobinage le tube sur lequel il est enroulé, et une fois de plus, l’alu permet de dissiper la chaleur plus rapidement, et de donc de réduire encore la distorsion tout en augmentant la puissance admissible.
Le dôme de soie lui-même est recouvert d’une matière, appliquée à la main, que Morel a développé après de nombreuses années de recherche, et qui ajoute beaucoup à la musicalité du tweeter. Cette matière, Morel l’appelle l’Acuflex, pour Acoustique Flexibilité. Il ne faut pas oublier que Morel est obsédé par la recherche de la musicalité absolue, et qu’à ce titre, les hauts parleurs Morel sont utilisés par de nombreux fabricants d’enceintes très haut de gamme et ésotériques, partout dans le monde.

Le filtre.

La philosophie de Morel sur ce sujet est bien connue des audiophiles : trop de composants nuisent au son, et un bon filtre doit avoir le moins de composants possibles.

« tous les fabricants rêvent d’un filtre avec le moins de composants possibles ! Mais l’avantage de fabriquer nous même nos hauts parleurs, c’est que dès la conception, nous contrôlons leurs fréquence, leur courbe, et les extrémités de ces courbes. Le contrôle se fait en amont, dans le haut parleur lui-même, et pas en aval dans le filtre ».

« Pour cette raison, beaucoup de fabricants sont contraints par les hauts parleurs qu’ils achètent, par les compromis que cela les oblige à faire pour obtenir le son qu’ils souhaitent, de compenser le caractère des hauts parleurs qu’ils achètent avec un filtre puissant, qui, comme chacun sait, détruit un peu la clarté, la transparence, et apporte de la distorsion, sans oublier des rotations de phase ».

Les filtres Morel sont fait avec des composants de grande qualité, mais sont réduits au minimum parce que les hauts parleurs sont conçus dès le départ en vue du résultat final et de la toute petite taille de l’enceinte.

http://www.morel.co.il/
Jean Patrick Grumberg
http://www.dreuz.info
JPG
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 13208
Inscription: 16 Avr 2001 2:00
Localisation: Los Angeles, CA

Annonce

Message par Google » 25 Jan 2005 8:15

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 25 Jan 2005 10:33

Ah quel quel beau compte-rendu ! Merci...

Il aura aussi sa place sur le forum DIY, puisque Morel vend ces drivers hors enceinte, en OEM ou pour les particuliers... Ce sont de tout bon HP qui équipe des enceintes prestigieuse, comme l'Aida Vulcain qui a défrayer la chronique il y a quelque temps, mais aussi bien d'autre haut parleur...

En fait, le principe de la bobine large on la retrouve aussi chez Dynaudio, qui partage bon nombre de point avec Morel (il me semble qu'ils ont des brevets commun, ou que Morel utilise des brevets Dynaudio). Ces 2 constructeurs fabriquent parmi les meilleurs Tweeters à dome du monde... si le mythique Dynaudio Esotar n'est plus à présenter, le Morel MDT33 est aussi légendaire (un "moteur" aussi puissant que pour un woofer sur un tweeter à dome !), et le dernier né, le Morel Supreme, commence aussi à acquérir ses lettres de noblesse (tweeter à aimant neodyme en configuration "underhung"). Il existe aussi tout une gamme de très bon "mini" tweeters (à savoir pas plus grand que 5x5cm en facade) blindé idéal pour les centrales.
A propos de tweeter qui ne lache pas chez Morel: à noter tout de même qu'on peut acheter des bobines de remplacement, c'est bien la preuve que ça peu arriver :wink:, mais qu'on peut toujours réparer !

Les HP medium ou bass-medium sont aussi très réputé, avec leur réponse très plate et étendue dans le grave, leur petit VAS (d'ou petites enceintes) et leur énorme capacité à encaisser des watts. Heureusement, car ils ont un gros défaut: leur rendement ridicule (comme Dynaudio !)... L'application en Home-Cinema est tout indiquée, vu que la plupart sont blindé ou à faible rayonnement magnétique...

Bref, en résumé, Morel c'est tout bon, pour autant que votre ampli soit capable de nourrir ces gouffres à Watt...
Dernière édition par PtitSuisse le 25 Jan 2005 11:19, édité 2 fois.
PtitSuisse
 
Messages: 42
Inscription: 23 Nov 2004 22:08
  • offline

Message » 25 Jan 2005 10:53

Merci JPG pour ce message fort instructif.

C'est vrai que j'ai eu l'occasion d'écouter les enceintes Vulcain (Aïda et Tosca) et que les woofer Morel sont impressionant malgré une taille qui n'impressionne pas.
Et ce choix, selon son concepteur, c'est imposé de lui-même. Car la philosophie de Morel correspond à l'attente d'un public exigeant.

JPG, tu as pu prendre des photos ?
Keron
 
Messages: 18553
Inscription: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • offline

Message » 25 Jan 2005 11:54

PtitSuisse a écrit:Ah quel quel beau compte-rendu ! Merci...

Il aura aussi sa place sur le forum DIY, puisque Morel vend ces drivers hors enceinte, en OEM ou pour les particuliers... Ce sont de tout bon HP qui équipe des enceintes prestigieuse, comme l'Aida Vulcain qui a défrayer la chronique il y a quelque temps, mais aussi bien d'autre haut parleur...


Vu que c'est la seule marque qui fait des satellites audiophiles (je ne te dis pas comment les audiophiles dont la femme ne veut pas d'enceinte sont malheureux), j'ai même hésité à poster sur le forum Hifi... mais je pouvais pas poster aux 3 endroits... si ?

En fait, le principe de la bobine large on la retrouve aussi chez Dynaudio, qui partage bon nombre de point avec Morel (il me semble qu'ils ont des brevets commun, ou que Morel utilise des brevets Dynaudio).


Ils étaient associés pendant quelques années dans une société commune qui faisait des HP, et effectivement, Dynaudio utilise des brevets Morel (pas l'inverse)

Ces 2 constructeurs fabriquent parmi les meilleurs Tweeters à dome du monde... si le mythique Dynaudio Esotar n'est plus à présenter, le Morel MDT33 est aussi légendaire (un "moteur" aussi puissant que pour un woofer sur un tweeter à dome !), et le dernier né, le Morel Supreme, commence aussi à acquérir ses lettres de noblesse (tweeter à aimant neodyme en configuration "underhung"). Il existe aussi tout une gamme de très bon "mini" tweeters (à savoir pas plus grand que 5x5cm en facade) blindé idéal pour les centrales.


Je ne suis pas au fait des HP pour le DIY, mais je crois que mon compte rendu explique la raison de l'excellence de leurs HP. Et quand à l'écoute des enceintes elles mêmes !!!! c'est comme la seconde fois que j'ai fait l'amour dans ma vie : inoubliable.

A propos de tweeter qui ne lache pas chez Morel: à noter tout de même qu'on peut acheter des bobines de remplacement, c'est bien la preuve que ça peu arriver :wink:, mais qu'on peut toujours réparer !


Peut être ont ils exagéré ? Mais ils avaient l'air de dire que des tweeters qui lâchent, ils ne connaissent pas. Peut être que le remplacement est fait pour des vieux HP. Des témoignages de tweeter Morel qui claquent ?

Les HP medium ou bass-medium sont aussi très réputé, avec leur réponse très plate et étendue dans le grave, leur petit VAS (d'ou petites enceintes) et leur énorme capacité à encaisser des watts. Heureusement, car ils ont un gros défaut: leur rendement ridicule (comme Dynaudio !)... L'application en Home-Cinema est tout indiquée, vu que la plupart sont blindé ou à faible rayonnement magnétique...


Je crois que le blindage n'est plus à l'ordre du jour : je leur ai dit que dans pas longtemps, il n'y aura plus de télés à protéger. Le faible rayonnement magnétique est le fait de leur aimant situé à l'intérieur de la bobine mobile, et pas à l'extérieur.

Bref, en résumé, Morel c'est tout bon, pour autant que votre ampli soit capable de nourrir ces gouffres à Watt...


Je les ai testés sur le Cambridge 540R, ça marchait formidablement bien. On a testé sur un Harman, pareil, sur un Yamaha, pareil, sur un Sherwood, c'était divin, et sur un Pioneer même, qui était là, et ça marchait bien aussi !

Je n'ai pas ressenti ce écroulement des amplis qu'on ressent avec une enceinte trop gourmande.
Jean Patrick Grumberg
http://www.dreuz.info
JPG
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 13208
Inscription: 16 Avr 2001 2:00
Localisation: Los Angeles, CA

Message » 25 Jan 2005 11:55

Keron a écrit:JPG, tu as pu prendre des photos ?


Oui, mais je les ai oubliées dans mon appareil photo, je vais me les faire envoyer et je les posterai.
Jean Patrick Grumberg
http://www.dreuz.info
JPG
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 13208
Inscription: 16 Avr 2001 2:00
Localisation: Los Angeles, CA

Message » 25 Jan 2005 12:37

JPG - Hifissimo a écrit:
c'est comme la seconde fois que j'ai fait l'amour dans ma vie : inoubliable.



Et la 1ère? :oops:
Titistardust
 
Messages: 1228
Inscription: 13 Juin 2001 2:00
Localisation: (78)
  • offline

Message » 25 Jan 2005 13:18

il ne se souvient plus :mdr:
Attention, il se peut que ce post comporte des private joke navrantes, des poils de troll, voire des morceaux de boulets. Employé de l'année 2015. Aussi connu comme Admin dada. M'embêtez pas.
Avatar de l’utilisateur
Betekaa
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Bla Bla
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Bla Bla
 
Messages: 52150
Inscription: 15 Jan 2002 2:00
Localisation: omnichiant
  • offline

Message » 25 Jan 2005 13:20

quand j'ai vu marqué Betekaa, je me suis dit qu'il y avait une vacherie dans l'air. Ca n'a pas loupé :mdr:
Titistardust
 
Messages: 1228
Inscription: 13 Juin 2001 2:00
Localisation: (78)
  • offline

Message » 25 Jan 2005 13:44

c'est pas moi qui ai commencé :lol:
Attention, il se peut que ce post comporte des private joke navrantes, des poils de troll, voire des morceaux de boulets. Employé de l'année 2015. Aussi connu comme Admin dada. M'embêtez pas.
Avatar de l’utilisateur
Betekaa
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Bla Bla
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Bla Bla
 
Messages: 52150
Inscription: 15 Jan 2002 2:00
Localisation: omnichiant
  • offline

Message » 25 Jan 2005 14:06

Titistardust a écrit:
JPG - Hifissimo a écrit:
c'est comme la seconde fois que j'ai fait l'amour dans ma vie : inoubliable.



Et la 1ère? :oops:

Ben ouais, car d'après Brassens

Jamais de la vie
On ne l'oubliera
La première fille
Qu'on a pris dans ses bras
La première étrangère
A qui l'on a dit "tu"
Mon cœur, t'en souviens-tu ?
Comme ell' nous était chère
Qu'ell' soit fille honnête
Ou fille de rien
Qu'elle soit pucelle
Ou qu'elle soit putain
On se souvient d'elle
On s'en souviendra
D'la premièr' fill'
Qu'on a pris dans ses bras

Voyons JPG celle avec qui l'on a "changé sa vertu contre une primevère", quel ingratitude ! Ou alors y'a un loup :mdr:
Calou91
 
Messages: 760
Inscription: 01 Sep 2004 21:30
Localisation: Proche Evry
  • offline

Message » 25 Jan 2005 14:35

De plus, il est bien meilleur que le cuivre pour dissiper rapidement la chaleur.


Là dessus j'ai un peu de doutes, vu qu'en informatique on prends de l'alu pour les dissipateurs bas de gamme et du cuivre quand il y a besoin de dissiper plus de chaleur, je pense que si l'alu était meilleur, on aurait inversé...

pour les Tweeters, j'ai toujours vu qu'il fallait une rigidité a tout épreuve même dans les plus hautes fréquences, parce que membrane pas rigide = déformations = distortion, ça m'étonne un peu d'avoir choisi la solution de la membrane souple... mais bon si ça marche...
Tchou
 
Messages: 1050
Inscription: 16 Déc 2003 1:43
Localisation: Yvelines
  • offline

Message » 25 Jan 2005 14:35

Betekaa a écrit:c'est pas moi qui ai commencé :lol:

C'est vrai que pour une fois.......... :mdr:
Titistardust
 
Messages: 1228
Inscription: 13 Juin 2001 2:00
Localisation: (78)
  • offline

Message » 25 Jan 2005 16:33

ah ben ça discute pas mal sur ce fil...

A propos du faible rendement des drivers Morel: il faut dire qu'ils ont tous une impédance assez haute, vu la philosophie "alu" adoptée (alu = plus résistant que le cuivre, surtout beaucoup plus léger !!), ils ne pompent donc pas trop de courant. Mais une fois filtré on arrive à un rendement de 83 ou au mieux 85db... Pas étonnant qu'ils doivent tout mettre en oeuvre pour évacuer la chaleur... C'est d'autant plus "curieux" que leur tweeter sont parmi ceux qui ont le plus haut rendement... Je ne crois pas qu'un tweeter à dome dépasse le MDT33 et ses 93db (ah, peut être chez Fostex...).

A propos des tweeter à dôme souple: au dessus de leur plage de fonctionnement en piston, c'est juste un anneau qui vibre et le sommet reste immobile: c'est justement la souplesse qui permet ça ! On peut pousser le système plus loin en faisant fonctionner le tweeter "en anneau" sur tout sa plage de fonctionnement: ce sont les Ring Radiator: ils descendent moins bas que les domes classiques, mais montent bien plus haut ! Un pièce de phase est ajoutée au mileu pour améliorer la dispertion. Le Ring Radiator de Scan-Speak est considéré comme l'un des tout grand tweeter (et un des plus cher aussi !).

Si on utilise une matière rigide, on a un meilleur travail en piston, mais un énorme problème de résonnance à un fréquence donnée: l'amortissement de cette fréquence est un vrai casse-tête... On peu aussi la rejeter bien au dela de la plage audible: le sommet est le tweeter en diamant, lancé par Accuton (mais suivit récemment par B&W, il me semble), avec la résonnance à 70kHz ! Mais à 2000 euros le tweeter :mdr:
PtitSuisse
 
Messages: 42
Inscription: 23 Nov 2004 22:08
  • offline

Message » 25 Jan 2005 21:42

JPG, chapeau bas pour ces infos de première main. Je ne connaissais pas du tout ce fabricant et ça donne envie d'en savoir plus.
Par ailleurs je dirais que ce type de post fait honneur aux Pros du forum (je me rappelle certaines discussions houleuses concernant les interventions des Pros) et là à mon avis on a un exemple de véritable information, prise à la source.
Bravo.
jldhcf
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 122
Inscription: 07 Déc 2002 18:59
Localisation: R.P.
  • offline

Message » 27 Jan 2005 1:58

C'est aussi ce que je me disais. C'est un genre d'info que nous seuls pros sont en mesure de connaître, et de diffuser.
Jean Patrick Grumberg
http://www.dreuz.info
JPG
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 13208
Inscription: 16 Avr 2001 2:00
Localisation: Los Angeles, CA



Retourner vers Enceintes HomeCinéma

 
  • Articles en relation
    Dernier message