Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: BL89 et 14 invités

Tout ce qui touche la Haute-Fidélité numérique

DAC USB Calyx 24/192

Message » 01 Mar 2012 15:05

DAC Calyx en écoute

Par Marc Philip
Dans un monde fait de musique dématérialisée, les DAC sont Rois.

À propos du DAC USB Calyx qui est l’objet de cet article

Prix de détail au Canada : 1799$
Origine du manufacturier : République de Corée
Site web : http://www.calyxaudio.com

Image

Calyx DAC USB 24/192
Nul ne pourra le nier, la musique depuis un ordinateur est une réalité en 2012, la question n’est plus de savoir si c’est meilleur ou pas que la musique qui provient d’un lecteur de CD haut de gamme, mais bien plus de trouver des solutions performantes, faciles d’utilisation et d’un coup de revient acceptable.

Le tout est de déterminer ce que le mot « acceptable » signifie pour le consommateur en quête d’un DAC moderne, dans un marché en pleine mouvance.

Je vais vous donner mon point de vue, en ce qui me concerne, un DAC vendu jusqu’à 3000$ c’est acceptable, au delà, il va falloir de sérieux arguments pour m’en convaincre.

À ce jeu, nous pouvons dire qu’il y a différents types de clients concernés par soit le produit de masse grand public, souvent pas cher et qui vaut pas cher, soit par le produit moyen de gamme entre 500$ et 900$, soit plus haut de gamme, qui se situe en terme de prix dans la tranche des 1000$ à 3000$, c’est cette dernière catégorie de personne qui est visée par le manufacturier Coréen Calyx.
C’est aussi la tranche de prix qui me semble la plus cohérente si on vise haut.

J’occulte volontairement le matériel high end de 10 000$ et + , qui échappe à la majorité d’entre nous, un marché qui je vous rassure, se porte comme un charme. La crise? Quelle crise?

Une première approche des DAC disponibles sur le marché avait été engagée avec un comparatif intéressant, toujours autour de produits d’un bon rapport qualité prix.

À propos du Calyx

Nous avions préalablement découvert les entrailles de la « bête », c’est maintenant au ramage de s’exprimer.

Protocole

Modèle DAC Calyx, neuf dans son emballage d’origine, prix public : 1799$,
Site web du manufacturier, pour obtenir toutes les caractéristiques techniques : http://www.calyxaudio.com.au/index.php/calyx-dac
Appareil reçu en décembre 2011,
Temps de fonctionnement avant écoute : 120 heures.
Durée de cet essai : 2 mois et deux semaines.

Le matériel en amont:

Mac Book Pro 2.2 Dual Core 2 Duo de 2007,
Disque dur de 500Go à 7500 tr/mn,
Fichiers de musique : AIFF, Wave, DSD,
Résolution : 44.1, 176K et 192K (Fidelio, 2L)
Sans iTunes, SysOptimizer enclenché ou pas,
Système d’exploitation : Mac OS Snow Leopard 10.6.8,
Câbles USB : le modèle standard à 5$, un Audioquest modèle Coffee à 250$ et un modèle Siltech Anniversary à 1000$,

Image


Alimentation électrique dédiée pour le laptop,
Câbles RCA : Kimber silver streak, Figaro silver de chez Blueberry Hill Audio,
Câbles XLR : Figaro silver/carbone de chez Blueberry Hill Audio et DNM Design.

Les écoutes

Afin de bien cerner la personnalité de ce DAC nous avons longuement écouté de la musique avant de venir vous en parler et ceci dans différents contextes, histoire de s’assurer d’avoir en main des éléments constructifs et des critiques à faire.

Les players

Pour lire des fichiers musique contenu sur un ordinateur, il faut utiliser un player aussi appelé logiciel de lecture, qui va décortiquer les mots numériques stockés sur l’ordinateur, puis les transférer au DAC sans dommage, du moins en théorie, sachant très bien que rien n’est parfait dans ce monde et qu’il va y avoir des étapes à franchir avant que le son n’arrive à nos oreilles..

Nous en avons utilisé plusieurs pour venir à la conclusion que chacun d’entre eux apportaient une sonorité particulière, ce sera à l’utilisateur de choisir celui qui à ses oreilles va le mieux s’accorder avec son DAC, un jeu d’équilibriste qui demande patience, agilité et tempérament.
Mon conseil, ne vous laissez pas trop influencer par les avis des autres, faites vous votre propre opinion, car si nous n’avions pas poussé plus loin nos investigations, je ne suis pas sûr que nos conclusions auraient été les mêmes au sujet du DAC Calyx, peut être serions nous tombés juste sur sa personnalité du premier coup, soit nous serions passés à côté, cela ne tient qu’à un fil et un player

Front Row (gratuit, livré avec Mac OS X jusqu’à Snow Léopard),
Audirvana (gratuit) et Audirvana Plus (payant : 50$),
Audiogate by Korg (gratuit mais lié à votre compte Twitter),
Amarra 2.2 (payant : 690$),
Pure Music 1.85c et la dernière mise à jour 1.86 (payant : 130$).


À la question, est ce que tous les players se valent en terme de performances?

La réponse est : Non, certains sont meilleurs que d’autres, à l’unanimité.

À la question, tous les câbles USB se valent ils?

La réponse est : Non, à l’unanimité.

Ceci pour planter le décor et définitivement faire taire la rumeur selon laquelle tous les players se ressemblent en terme de restitution sonore, ce qui est faux bien entendu et encore une fois, faut il le répéter, même un câble USB va pouvoir faire une belle différence, seuls les mal entendants vous diront le contraire, il se peut également que votre matériel n’offre pas les performances adéquates pour en faire la démonstration, cela peut arriver, dans ce cas là soyez bienheureux.
Fin de la parenthèse.

Si vous faites quand même partis des irréductibles sceptiques et que vous lisez ce qui suit, vous risquez de changer d’avis

En premier lieu, même si les composants électroniques du Calyx ne sont pas de haute volée, étonnamment il n’en reste pas moins qu’aux écoutes, cet appareil a su nous convaincre de ses qualités audio.
Le ramage et le plumage sont assez proches en fin de compte.

Image
Circuit électronique et boîtier usiné dans la masse


À n’en pas douter, si on s’affranchi de l’aspect purement technique, le Calyx saura vous prouver hors de tout doute, que le châssis est une composante aussi importante que l’électronique qu’il renferme, Eric Juaneda nous en avait touché un mot et il avait raison : [Site dont l'auteur ne respecte pas l article 8.3.c de notre Charte]/2012/usb-dac-calyx/

Quelque soit l’environnement dans lequel nous avons installé le DAC Calyx, ce dernier s’est montré versatile et nous a même étonné sur certaines plages musicales de ses capacités dynamiques.

Discographie


Catalogue 2L Label Norvégien :

2L-064_stereo96kHz_01_08.flac
2L-064_stereo192kHz_01_08.flac
2L-071_stereo192_01_01.flac
2L38_01_96kHz.flac
2L38_01_192kHz.flac
2L38SACD_tr1_mch_96kHz.flac
2L49SACD_tr1_96k_stereo.flac
2L50SACD_tr01_stereo_192kHz.flac
2L53SACD_04_stereo_192kHz.flac
2L38SACD_tr1_mch_96kHz.flac
2L53SACD_04_stereo_192kHz.flac
2L53SACD_04_stereo_DXD.wav
Haydn- String Quartet in D, Op. 76, No. 5 – Finale – Presto _stereo_96k.flac
Haydn- String Quartet in D, Op. 76, No. 5 – Finale – Presto _stereo_192kHz.flac


Metallica en 24/96 :


4 The Unforgiven.aiff
4 The Unforgiven.wav
8 Nothing Else Matters.aiff
8 Nothing Else Matters.wav

George Faber Blues

Plage N°9 en 44.1

FIDELIO musique label canadien


DIR. DANIEL MYSSYK – IDYLA – 13 – RONDEAU__176k-24b.wav
LA MANDRAGORE – CONVIVENCIA – 06 – Toute_seule__176k-24b

Sevara Nazarkhan

Plage N°8 Gazli.aiff

Karen Young

Live in your living room
Âme .corps et désirs : interlude

Roger Waters

Amused to death

Charlie Haden_Montreal Tapes

Chez Alain

Image

Contexte chez Alain lors des écoutes avec le DAC Calyx
Protocole d’écoute : raccordement en XLR

Enceintes acoustiques Elac FS-247 Sapphyre Edition (made in Germany),
Lecteur de CD/préamplificateur CDP integris (made in Canada),
Amplificateur Classe Audio CA 2200 (made in Canada), donné pour 200 watts par canal sous 8 ohms,
Meuble Pro Design Audio (made in Canada),
Panneaux acoustiques Pro Design Audio et inovaudio (made in Canada),
Contre-pointes à 3 matériaux inovaudio (made in Canada),
Alimentation électrique par un boîtier titanium inovaudio (made in Canada) sur prises GTX rhodium Furutech,
Câbles Blueberry Hill Audio (made in Canada).
À la question, est ce que tu as aimé les écoutes de musique avec le Calyx dans ton système?

La réponse est : Oui.
Je dois tout d’abord dire que la finition, l’usinage et le poids du Calyx sont impressionnants.
C’est en fait la première fois que j’apprécie vraiment la musique dématérialisée à un prix acceptable. Le son procuré par le Calyx était plaisant à écouter et ce, quelque soit le type de musique, classique, rock, voix d’opéra.
Je me suis même demandé qu’est-ce que je pourrais utiliser comme serveur si j’avais un DAC comme celui-ci.
Je croyais pourtant que rien d’abordable ne me plairait jusqu’à l’essai de ce produit.
Il faut quand même relativiser, car il faut investir une bonne somme d’argent pour parvenir à cette performance, puisque il est nécessaire d’acquérir une seconde paire de câbles XLR du même calibre que la première pour relier le DAC au préampli et un câble USB haut de gamme entre votre ordinateur et le DAC, ce qui fait en sorte que la facture grimpe significativement.
Oui, le son n’est vraiment pas le même d’un câble USB à un autre, c’est un fait et que dire des players, c’est encore plus évident.
Pour terminer, j’aimerais vous dire que j’ai été séduit par le Calyx, belle présentation, très bon son et grande facilité d’utilisation.
En gardant les choses simples et efficaces plusieurs d’entre vous auront certainement de l’intérêt pour un DAC comme celui-ci et je les comprend.

Chez Marq

Image

Contexte chez Marq, lors des écoutes avec le DAC Calyx
Protocole d’écoute : raccordement en RCA

Drive Accustic Arts,
DAC Audioaero,
Préamp Bent Audio TAP,
Amplificateur class D sur base de UCD400,
Enceintes 3 voies « Wapiti » sur le schéma des célèbres Wilson,
Câbles de haut-parleurs Goertz M2.
À la question, est ce que tu as aimé écouter de la musique avec le Calyx dans ton système?

La réponse est : Oui.
J’ai aimé cette expérience mais le résultat était aléatoire selon le player utilisé, ainsi que le câble USB.
Cependant, quand ça s’est mis à jouer de la musique, j’ai trouvé ça bien intéressant comme expérience, du coup je n’exclue pas un jour d’expérimenter pour de bon la musique dématérialisée dans mon système.


Chez moi

Image

Contexte chez moi, lors des écoutes avec le DAC Calyx
Protocole d’écoute : raccordement en RCA

Enceintes acoustiques Elan, moniteurs actifs professionnels (made in Canada),
Lecteur de CD/préamplificateur CDP integris (made in Canada),
Amplificateur classe D hybride sur base Audio Research,
Meuble inovaudio de la série studio (made in Canada),
Alimentation électrique par un boîtier titanium inovaudio (made in Canada) sur prises GTX rhodium Furutech,
Câbles AC Figaro silver rhodium Blueberry Hill Audio (made in Canada).
Câbles de haut-parleurs Onda (made in Canada) modèle Rush.
À la question, est ce que j’ai aimé les écoutes de musique avec le Calyx dans mon système?

La réponse est : Oui.

Verdict au sujet du DAC Calyx

Strengths/ Points forts :

Sonorité juste et équilibrée,
Usinage impeccable, boîtier sobre et classe,
Simplicité d’utilisation,
Sorties RCA et XLR,
Performances sur toutes les résolutions du 44.1 au 192k,
Fonctionne sous Mac et PC en plug & play.


Weaknesses/Points faibles :

Tarif oui et non, tout en sachant que la qualité ça se paye obligatoirement, on est en présence d’un appareil haut de gamme de part sa conception, mais surtout par ses prestations audio, si on met de côté l’aspect électronique pure.

Conclusion

Tout le monde s’accorde pour dire que c’est un bien bel objet contemporain.

Je vous avais dit au sujet du DAC Calyx que le châssis comptait pour 30% dans le résultat final, il semble que ce soit les chiffres avancés par Eric Juaneda qui soient plus justes avec un bon 50%.

J’attendais le Calyx au « coin de bois » et franchement cet appareil m’a agréablement surpris.

Mis à part un tarif qui mériterait d’être ajusté, nous n’avons rien à redire, le Calyx est un très bon DAC qui a tenu ses promesses sur toute la ligne, contre toute attente au vu de son électronique embarquée qui n’a rien d’extraordinaire, du moins sur le papier, il a pourtant réussi à plusieurs reprises à nous surprendre par l’aisance avec laquelle il savait délivrer le message musical sans en rajouter, pas de coloration, pas de crispation, pas de bruit, juste de la musique.

Un mot sur le tarif
2000$ si on ne tient compte que des performances audio et du châssis, c’est tout à l’honneur du Calyx, j’ajouterais que je serais très curieux de réaliser un match avec un DAC Weiss 202 (7000$), sans aucune arrière pensée.
Mais pour être tout à fait objectif, je suis aussi obligé de ternir compte également du type de composants électroniques qui se trouvent dans la boite pour l’évaluer dans sa globalité.
Fin de la parenthèse

Note à l’attention des lecteurs : le distributeur canadien vient de m’indiquer que le prix a baissé et se situe maintenant à 1799$, ce qui le positionne beaucoup mieux, dont acte.

Quelque soit le type de fichier ou de résolution, il s’est révélé très plaisant, avec une structure sonore sans artéfact, comme c’est (trop) souvent le cas quand on parle de musique dématérialisée, dans nos contextes ce ne fut que du plaisir, très proche de celui que nous pouvons éprouver de la part des prestations de notre lecteur CDP integris, ce qui dans la circonstance est un sacré bon compliment, car nous ne sommes pas si nombreux à être équipés d’une machine de plus de 12 000$ comme référence.

Nous avons préféré écouter la musique via le player Amarra 2.2, suivi de proche par Pure Music.

Image

Interface de Amarra 2.2

Amarra possède une sonorité plus « charnue » que les autres players n’a pas, il est aussi le plus équilibré, sans gommer la dynamique tout en conservant un bel équilibre tonal.
Son interface s’est améliorée mais pourrait être encore peaufinée, on n’est pas obligé d’utiliser celle de iTunes, une chance car je déteste iTunes au dernier degré.

Pure Music est bien aussi, mais différent sur le plan des timbres sonores, il nous a semblé plus porté à enjoliver le médium aigu au détriment du grave, mais cette coquetterie n’est en fin de compte qu’un trait de personnalité, facile à gérer si vous utilisez un bon cordon USB, le Siltech et Pure Music serait un bon mariage.
Son interface est moins « user friendly », car accès sur celle de iTunes, dans mon cas, c’est un problème.

Audirvana Plus est intéressant, son interface est contemporaine et facile d’utilisation, mais je n’ai pas pu l’évaluer dans le contexte d’Alain, ce sera fait dans un proche avenir, car ce player recèle de très bons atouts.

Audiogate est également bien fait, avec une interface agréable et intuitive, le son est proche de celui qu’offre Pure Music et Audirvana, c’est un peu un mix des deux en fait.
C’est un player que j’utilise fréquemment, j’adore la façon dont il est est bâti et le fait qu’il me laisse la main pour choisir mes morceaux de musique et mettre en mémoire chaque play list, classées par date ou titre, chose que propose également Amarra et Pure Music.
Autre atout, il est gratuit.

Image
Audiogate by Korg


Front Row est correct sans plus si on le compare avec les autres, son interface est toujours aussi plaisante, l’une des plus agréables du marché selon moi, il se sert de iTunes comme catalogue, mais en le masquant … tant mieux, qu’il reste où il est.
Autre agrément, on peut avantageusement utiliser la télécommande Apple remote pour piloter le Mac Book Pro à distance.
Nous avons accès aux réglages du son et du choix de plages musicales, albums.

Le DAC Calyx est capable de nous démontrer les qualités et défauts de tout élément sur sa route, que ce soit le player ou le câble USB, c’est aussi le meilleur DAC USB qui nous soit passé entres les mains.
À ce titre, le câble USB Audioquest et le Siltech sont ressortis avec les faveurs, une préférence pour le Coffee de Audioquest, plus vivant et délié sur le plan de sa restitution, nous avons apprécié de conserver un bel étagement sonore de l’image stéréo, ce qui constitue un excellent rapport qualité prix.

Image

Câble USB modèle Coffee de chez Audioquest

Nous les avons comparé pour en arrivé à ce constat et il est clair que si vous ne comparez pas immédiatement chaque player ou chaque câble USB, il vous sera difficile de porter un choix éclairé en mettant en évidence telle ou telle caractéristique.
Le câble USB à 5$ est quant à lui teinté de colorations, plus mince il ne délivre pas un son très juste si on le compare; dans l’éventualité où vous ne le comparez pas immédiatement après, alors il peut s’avérer tout à fait acceptable, mais vous passerez à côté du bon son.

Nous avons exploré différentes « avenues », cela me semblait plus honnête de prendre le temps nécessaire pour découvrir la vraie personnalité du DAC Calyx d’une part, mais également de chacun des éléments qui lui étaient raccordés.

Chaque player a été utilisé successivement avec un même cordon USB, puis après quelques écoutes sur la même plage musicale, nous avons refait un « tir croisé » avec d’autres musiques pour valider nos choix.
5 players et 3 câbles USB, cela nous donne 15 combinaisons différentes.

Le trio gagnant est l’association : DAC Calyx + Amarra 2.2 + câble USB Audioquest modèle Coffee, ce fut unanimement et sans aucune ambiguité, le meilleur match.

Si votre budget vous le permet, le câble USB Siltech, pourrait vous séduire également, mais pour ma part je l’ai trouvé un peu trop sage, laissant paraître à mon oreille moins de détails, certes il est équilibré, mais il mériterait au vu de son tarif, d’être plus apte à l’exubérance, ce modèle est en revanche très intéressant sur le plan du « punch », une merveille sur les percussions et masses orchestrales.

Image

DAC Calyx sur la tablette du milieu, un lingot de 4kg d'aluminium

Nous avons mis le DAC Calyx dans des conditions très difficiles pour un appareil de 2000$, il a du affronter la comparaison directe et indirecte avec nos lecteurs de CD de référence, ce n’est donc pas tous les jours qu’un DAC s’en sorte aussi bien face à une machine de 14 000$ (exemplaire personnel « full equiped »), je vous laisse méditer là dessus, mais une chose est certaine, ce DAC est voué au succès, j’en veux pour preuve le temps que nous avons passé à écouter toutes sortes de musiques en sa compagnie, ce qui est le signe évident que la magie opère.

Contact et information

Importateur canadien de Calyx : Charisma Audio

Manager : Bernard Li

Suite 86
4261, Highway 7
Markham, Ontario
Canada L3R 9W6
Telephone: (905) 470-0825
Fax: (905) 470-7966

E-mail: charisma@rogers.com

Web site : http://www.charismaaudio.com

La pensée du moment :
Le pouvoir peut il monter à la tête d’un individu au point de lui faire perdre la raison?

Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2012, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine, sous licence creative commons.

Bon divertissement.
Euterpe
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 2286
Inscription: 13 Fév 2005 16:40
Localisation: Québec-Canada


Retourner vers Source dématérialisée et DAC

 
  • Articles en relation
    Dernier message