Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités

Tout ce qui touche la Haute-Fidélité numérique

Vos DAC ont-ils bien 16, 24 ou 32 bits? 358 appareils testés

Message » 07 Aoû 2015 0:19

Bonjour,

Dans la lignée de mon post sur les tests de distorsion harmonique de plus de 700 sources numériques (Cliquez ici), je vous propose un nouveau tableau récapitulatif à ma connaissance unique sur la Toile : un document synthétisant les performances en terme de linéarité de plus de 350 appareils numériques de toute nature (lecteurs de CD, de SA-CD, de DVD, convertisseurs, lecteurs réseaux, ampli/préampli à entrée numérique, etc...) telles que mesurées par Miller Audio Research pour les revues AVTech puis Hifi News et Hifi Choice depuis plus de dix ans.

Appareils_num_Test_DAC_Linear.pdf
Dernière mise à jour le 13/08/2015 (corrections de coquilles).
(432.15 Kio) Téléchargé 1236 fois

L'idée principale est tout simplement de vérifier si les DAC embarqués dans les appareils, DAC fièrement présentés comme étant des "24 bits", voire "32 bits" (quand on ne découvre pas des bits plus nombreux encore dans les publicités), si ces DAC donc ont bien une précision qui correspond au nombre de bits annoncés. Contrairement aux tests de distorsion harmonique que j'ai présentés, qui montrent la qualité de conception à haut niveau de sortie et permettent surtout de vérifier la qualité des étages de sortie analogiques, la linéarité se vérifie sur les très bas niveaux et permet de vérifier la qualité de conception des DAC eux-mêmes et de leur implantation. Pour plus de détails, voir les explications à la fin de ce message, après la liste des appareils testés.

En consultant ce document, vous allez peut-être prendre conscience que, dans la vraie vie, il est bien difficile d'atteindre proprement ne serait-ce que 18 ou 19 bits de précision ou bien, si vous le saviez déjà, découvrir des choses qui pourront vous surprendre !

Ce document n'est qu'un condensé synthétique de mesures beaucoup plus complètes. Il ne fait que donner une première approche indicative, mais tout de même assez significative, des performances de chaque appareil. Pour prendre connaissance de ces mesures dans le détail et vérifier ces indications, je vous invite à vous inscrire et à consulter le site de Miller Audio Research, qui recense sans nul doute les mesures les plus détaillées et les plus complètes disponibles sur le Web (Voir mon post : post178588470.html#p178588470).

Extrait :
Extrait_linéarité.jpg
Image cliquable pour être vue en plus haute résolution

Liste des appareils testés (par ordre alphabétique) :

Abbingdon Music Research (AMR) CD777
Accuphase DP-510
Accustic Arts Drive 1 mkII + DAC1 mkIV
Accustic Arts Drive II + Tube-DAC II
Antelope Zodiac Plus
Anthem Statement D2V
Arcam AVP700
Arcam CD17
Arcam CD37
Arcam DIVA CD73
Arcam DIVA DV135
Arcam DV29
Arcam DV137
Arcam FMJ CD36
Arcam FMJ D33
Arcam FMJ DV139
Arcam irDAC
Arcam Movie Solo
Arcam rDAC
Arcam Solo Mini
Arcam Solo Neo
Astin Trew AT3500
Astin Trew AT3500 Plus
Astin Trew Concord DAC 1
Audia Flight CD Two
Audio Analogue Enigma
Audio Analogue Maestro CD Player
Audio Analogue Primo VT
Audio Research CD7
Audio Research CD9
Audio Research DAC7
Audio Research DSPre
Audio Research Reference DAC Media Bridge
Audiolab 8200CD
Audiolab M-DAC
Audiolab Q-DAC
Aura Note Completer
Aura Note Premier
Auralic Vega
Ayre C-5xe
Bel Canto CD-2
Bel Canto DAC3
Benchmark DAC1 Pre
Benchmark DAC1 USB
Benchmark DAC2 HGC
Bricasti Design M1
Bryston BCD-1
Bryston BDA-1
Bryston BDA-2
Bryston BP24DA/MP52
Burmester 069
Burmester 102
Burmester 111 Musiccenter
Burson Audio DA-160
Cairn Tornado
Cambridge Azur 640R
Cambridge Azur 650BD
Cambridge Azur 650C
Cambridge Azur 740C
Cambridge Azur 751BD
Cambridge Azur 752BD
Cambridge Azur 840C
Cambridge Azur 851C
Cambridge DacMagic
Cambridge DacMagic 100
Carat C57 mkII
Cayin CDT-17A
CEC DA3N
CEntrance DACmini
Chapter Audio Sonnet-S
Chord QBD76HD
Chord Chordette QuteHD
Chord DSX1000
Chord Red Reference
Chord Red Reference mkII
Classé CDP-102
Classé CDP-202
Classé CDP-300
Classé SSP-800
Consonance Droplet CDP5.0
Consonance Forbidden City Turandot
Consonance Reference CD 2.2 mk II
Consonance Resolution CD 2.2 Linear
Creek Classic
Creek Destiny CD Player
Creek Evolution 2
Creek Evolution CD Player
Cyrus CD XT SE2 + XP32
Cyrus CD6 SE
Cyrus CD6 SE2
Cyrus CD8 SE2
Cyrus CD8x
Cyrus DAC-X + PSX-R
Cyrus DAC X+
Cyrus DAC XP+
Cyrus Discmaster 8.0
Cyrus Stream XA
Cyrus Stream XP Qx
Cyrus Streamline
Cyrus XP32 + PSX-R
dCS Debussy
dCS Puccini
dCS Scarlatti
dCS Vivaldi
Denon AVP-A1HD
Denon DCD-700AE
Denon DCD-1510AE
Denon DVD-1920
Denon DVD-2930
Denon DVD-3910
Denon DVD-A1UD
Denon DVD-A1XV
Denon DVD-A11
Denon RCD-CX1
Devialet 170 ADH
Devialet D-Premier
DLS CD one
EAR Yoshino 192 DACute
Eastern Electric MiniMax
Electrocompaniet ECC 1
Electrocompaniet ECD 1
Electrocompaniet ECD 2
Electrocompaniet PD-1
Elipson MC-1
emmLabs CDSA SE
Ensemble Dirondo + Dichrono hi-dac
Esoteric DV-60
Esoteric P-05 + D-05
Esoteric UX-1
Exposure 3010S
Fidelity Audio DAC-150
Firestone Audio Fubar II
Firestone Audio Fubar III
Firestone Audio Spitfire
Fischer AD-800
Gato Audio CDD-1
Harman Kardon DVD29
Harman Kardon DVD47
Harman Kardon HD990
Heed Dactilus 3
HRT Music Streamer
HRT Music Streamer II+
Jadis Symphonia
Jolida Glass FX Tube DAC
Jolida JD100A
Krell Evolution 505
Krell Evolution 525a
Krell Home Theater Standard
Lavry DA11
Lector CDP-0.6T
Leema Acoustics Antila
Leema Acoustics Elements Precision
Leema Acoustics Elements Precision DAC
Leema Acoustics Stream
Light Harmonic Da Vinci
Linn Exotik
Linn Majik
Linn Majik DS-I
Loit Passeri
Luxman D-38u
Luxman D-N100
M2Tech Young
MacCormack UDP-1
MacIntosh C50
MacIntosh D100
MacIntosh MCD301
MacIntosh MCD1100
Marantz BD8002
Marantz CD6003
Marantz DV-12S2
Marantz DV7001
Marantz DV9500
Marantz DV9600
Marantz NA-11S1
Marantz SA-7S1
Marantz SA-11S1
Marantz SA-11S3
Marantz SA-15S2 LE
Marantz SA7001
Marantz SA7001 KI Signature
Marantz SA7003
Marantz SA8003
Marantz SA-KI Pearl
Marantz SA-KI Pearl Lite
Marantz UD9004
Mark Levinson N° 512
MBL 1511F
MBL 1531
MBL Corona Line C31
Meridian 808.2 Signature Reference
Meridian Director
Meridian G08
Meridian G95
Meridian Sooloos Control 15 + Media Source 600
Métronome Technologie Kalista
Métronome Technologie Kalista Ultimate + Nausicaa
Metrum Acoustics Hex
Micromega AS400
Micromega CD-10
Micromega CD-20
Micromega CD-30
Micromega MyDAC
Mimetism MA20.1
MSB Technology Power DAC Gold 4
Musical Fidelity A1 CD Pro
Musical Fidelity A5.5
Musical Fidelity A1008
Musical Fidelity A1008 CD Pro
Musical Fidelity CLiC
Musical Fidelity M1 DAC
Musical Fidelity M1CDT + M1SDAC
Musical Fidelity M6 DAC
Musical Fidelity M6CD
Musical Fidelity M6Pre
Musical Fidelity M3CD
Musical Fidelity V-DAC
Musical Fidelity V-DAC II
Musical Fidelity V90-DAC
Musical Fidelity X-DAC
Musical Fidelity X-DAC v8
Musical Fidelity X-Ray v8 CD Player
Myryad Mi
Myryad Z112
NAD C565 BEE
NAD D1050
NAD M2
NAD M5
NAD M51
NAD T533
NAD T585
Nagra CDC Concept
Naim CD5i
Naim CD5i-2
Naim CD555 + PS
Naim CDX2
Naim DAC
Naim DVD5
Naim HDX
Naim n-Vi
Naim ND5 XS + XP5 XS
Naim UnitiQute
North Star Design Essencio
North Star Design Essencio Plus
North Star Design Fluxio
North Star Design USB DAC32
Onix SACD-15A
Oppo BDP-95EU
Oppo BDP-105EU
Oracle CD-2500 mkII
Oracle DAC1000
Panasonic DMP-BD10
Panasonic DMP-BD30
Panasonic DMP-BD50
Pathos Digit
Pathos Endorphin
Peachtree Audio Grand Integrated
Perreaux Audiant DP32
Perreaux Silhouette SXD2
Philips CD100
Philips CD303
Philips MCi50H Streamium
Pioneer BDP-LX70
Pioneer BDP-LX91
Pioneer DV-585A
Pioneer DV-668AV
Pioneer DV-868AVi
Pioneer DV-989AVi
Pioneer PD-30
Pioneer PD-50
Pioneer PD-D6
Pioneer PD-D6 mkII
Pioneer PD-D9
Pioneer PD-D9 mkII
Plinius CD-101
PrimaLuna ProLogue Eight
Primare BD32
Primare CD21
Primare CD32
Primare CDI10
Primare DAC30
Primare DVD26
Prism Sound Orpheus
Pro-Ject DAC Box DS
Pro-Ject DAC Box FL
Pro-Ject DAC Box USB
Pro-Ject USB Box
PS Audio Digilink III
PS Audio NuWave
PS Audio Perfect Wave
Qsonic Q100
Quad Elite
Quad Platinum Digital Music Player
Red Wine Audio Isabellina LFP-V
Rega Apollo
Rega Apollo R
Rega DAC
Rega Isis
Rega Saturn
Resolution Audio Opus 21
Resonessence Labs Invicta
Restek Epos
Roksan Caspian M Series
Roksan K2 CD2
Roksan Kandy K2
Roksan Kandy KC-1 mkIII
Rotel RA-1570
Rotel RCD-06
Rotel RCD-1520
Rotel RCD-1570
Rotel RCX-1500
Rotel RSP-1068
Russ Andrews DAC-1 USB
Saxon CD500
Saxon CD700mkII
Shanling CD-T1000SE
Shanling CD-T1500
Shanling CD500 Reference
Shanling CD2000
Shanling DAC-50
Shanling MC-30
Shanling MC3000
Simaudio Moon 230D
Simaudio Moon 300D
Simaudio Moon 380D
Simaudio Moon 750D
Simaudio Moon CD.5
Slim Devices Transporter
Sony BDP-S300
Sony BDP-S350
Sony BDP-S5000ES
Sony CDP-101
Sony DVP-NS999ES
Sony SCD-XA5400ES
Soulution 540
System Fidelity CD-300SE
T+A DAC8
T+A MP 3000 HV
T+A Music Player balanced
TAD C-2000
TAD D-600
Talk Electronics Thunder 3.1SE
TEAC CD-3000
Technics SL-P1200
Tri Triode TRV-CDASE Vaccum Tube
Tube Technology Fulcrum CD Transport + Fulcrum DAC
Unison Research Unico CD
Vincent CD-S6MK
Vitus Audio RCD-100
Wadia 151 Power DAC mini
Wadia 381i
Wadia S7i
Weiss Minerva
Wyred 4 Sound DAC
Yamaha CD-S700
Yamaha CD-S1000
Yamaha CD-S2000
Yamaha CD-S3000
Yamaha DVD-S2500


Explication détaillée de la démarche :

Je vous propose d'aborder l'évolution des sources numériques à travers une approche quantitative prenant sa source dans les mesures effectuées pour trois revues anglaises ( AVTech, Hifi News et Hifi Choice). Ces revues font effectuer depuis 2003 des mesures extrêmement détaillées avec le même matériel (un Miller Audio Research QC Suite), la même méthodologie et la même présentation. Elles ne publient cependant que de faibles extraits de ces mesures, qui sont en réalité beaucoup plus nombreuses. Les rapports d'analyse complets sont toutefois publiés sur le site de Miller Audio Research, où ils sont accessibles gratuitement après inscription : http://www.milleraudioresearch.com/avtech/.

Malheureusement, la lecture et l'interprétation de ces rapports sont peu accessibles aux néophytes. Pour vous aider à les aborder, j'ai conçu un tableau qui synthétise les résultats de l'une des mesures effectués sous la forme d'une grille où les valeurs sont codées en couleur très simple : vert, c'est bon ! rouge, c'est moins bon !

La mesure en question est un test de linéarité des convertisseurs numériques/analogiques (CNA ou DAC en anglais).

La linéarité, qu'est-ce que c'est ? Pour le comprendre, il faut d'abord expliquer sommairement ce que fait un DAC. Un DAC est un circuit qui convertit des nombres en grandeurs physiques (tension ou courant). Un DAC parfait ne doit pas se tromper : à chaque nombre qu'ont lui présente en entrée, il doit sortir la tension ou le courant qui correspond à ce nombre. Tant qu'il ne se trompe pas, on dit qu'il est linéaire. Quand il commence à se tromper, c'est-à-dire lorsqu'il produit une tension (en volt) ou un courant (en ampère) qui ne correspond plus à celle que l'on attend, il devient non linéaire*.

Un système numérique fonctionne en base binaire (on compte en base 2) : un bit vaut 0 ou 1. Lorsqu'on dispose de 16 bits, on peut composer 2 exposant 16 combinaisons de 0 et de 1, soit 65 536 nombres binaires auxquelles peuvent correspondre autant de valeurs de tension ou de courant. Lorsqu'on dispose de 24 bits, ont peut composer 2 exposant 24 combinaisons de 0 ou de 1, soit 16 777 216 nombres binaires.

Il est possible d'exprimer ces valeurs binaires en échelle logarithmique grâce à la formule suivante : 1,76+Nx6,02 (où N est le nombre de bits). Ainsi, 16 bits correspondent à 98,08 dB (1,76+16x6,02) et 24 bits à 146,24 dB (1,76+24x6,02). Ces échelles peuvent signifier deux choses : le rapport signal sur bruit de quantification théorique maximal (dans le cas d'un signal sinusoïdal) correspondant à chaque profondeur de bits et l'écart maximal entre le plus grand signal qui peut être numérisé et le plus petit signal qui peut (du moins en principe) être numérisé. J'écris en principe, car il existe une technique qui permet de numériser un signal inférieur au plus petit nombre qui peut être codé : le dithering. Mais cette technique a pour contrepartie une diminution du rapport signal sur bruit (on a rien sans rien). Plus à ce sujet plus bas.

Ainsi, un DAC linéaire sur 16 bits devrait sortir des valeurs de tension ou de courant exactes jusqu'à un niveau -98 dB par rapport à 0 dB (le niveau maximal) ; un DAC linéaire jusqu'à 24 bits devrait sortir des valeurs exactes jusqu'à un niveau de -146 dB par rapport à 0. Le problème est que ces niveaux sont extrêmement, excessivement faibles, surtout dans le second cas, dans lequel le signal devrait être à un niveau inférieur au meilleur rapport signal/bruit qu'on peut obtenir en électronique usuelle avec des résistances, de la tension et du courant.

Un test de linéarité est tout simplement destiné à évaluer jusqu'à quel niveau un DAC est capable de sortir un signal avec précision. Le principe du test est aussi simple à expliquer que délicat à mettre en œuvre : on envoie au DAC une série de nombres binaires, du plus grand au plus petit et on mesure la tension (ou le courant) généré par le DAC à chaque pas pour la comparer à la valeur que l'on devrait obtenir. Le produit de ces mesures est habituellement restitué sous forme graphique de deux façons. La première consiste à tracer la courbe des résultats avec en abscisse l'échelle des nombres binaires et en ordonnée l'échelle des tensions (ou courants) effectivement mesurées. Si le DAC était parfait, la courbe devrait être une droite. Si le DAC n'était pas parfait, la courbe cesserait d'être une droite et commencerait à s'incurver. La seconde méthode consiste à tracer une courbe qui représente l'erreur de linéarité avec en abscisse l'échelle des nombres binaires et en ordonnée l'écart (en plus ou en moins) entre la valeur de sortie mesurée et la valeur théorique. Si le DAC était parfait, la courbe devrait être une droite alignée sur le niveau 0 en ordonnée (erreur nulle). Si le DAC n'était pas parfait, la courbe cesserait d'être une droite et commencerait à s'incurver (l'erreur n'est plus nulle). Pour une illustration vivante de ce test de linéarité, je vous invite à consulter une vidéo de l'indispensable jipihorn que j'ai mise en lien ici : post178427942.html#p178427942 (à partir de 21'59'').

Avec les DAC modernes de qualité, la linéarité est en générale parfaite (erreur nulle ou infinitésimale) jusqu'à des niveaux de l'ordre de -70 dB à -90 dB (soit l'équivalent d'environ 11,5 à 14,5 bits). C'est dans les très faibles niveaux que les choses se corsent.

Pour réaliser les mesures de linéarité, le Miller Audio Research QC Suite génère une suite de nombres binaires décroissants correspondant à une fréquence donnée (1 kHz ou 20 kHz), ou se synchronise avec un signal décroissant numériquement gravé sur un disque, et il mesure la sortie de chaque appareil. Le nombre de points de mesure est très élevé : 121 (sauf pour les lecteurs de SA-CD, pour lesquels il n'y en a que 5 à 1 kHz à très bas niveau pour des raisons pratiques).

Comme exploiter de façon ludique et pédagogique une série de 121 mesures est très malcommode, j'ai établi un tableau à partir d'un échantillon de mesures à très bas niveaux : -90, -100, -105, -110, -115, -120 et -130 dB. Ces niveaux correspondent grosso modo à 15, 16, 17, 18, 19, 20 et 21 bits (je vous laisse le soin de calculer l'équivalent exact en bits à l'aide de la formule ci-dessus). Les niveaux choisis sont, par comparaison avec les résultats de mesures situées dans les intervalles, suffisamment représentatifs du comportement d'un DAC (un DAC qui diverge à -110 dB a généralement déjà divergé dans des proportions comparables à -106, -107, -108 et -109 dB et/ou va continuer à diverger à -111, -112, -113 et -114 dB). Il existe cependant des exceptions ou des comportements idiosyncratiques, surtout lorsque l'erreur est faible et/ou isolée. Le tableau est donc avant tout indicatif et il vaut mieux vérifier le détail des mesures sur le site de Miller Audio Research pour avoir une vision complète et précise des performances d'un appareil.

Le tableau comporte 13 colonnes. De gauche à droite :
- le mois et l'année de parution du numéro de la revue dans laquelle les mesures ont été originellement publiées ;
- la marque du modèle testé dans ce numéro ;
- le nom du modèle, avec quelques précisions si nécessaire (exemple : lorsque des lecteurs de CD Naim sont testés avec une alimentation séparée de la marque, l'alimentation est mentionnée) ;
- autant que possible, l'identification de la puce ou du circuit de conversion numérique/analogique de l'appareil ;
- la nature du média numérique de test (CD, SA-CD, DVD, ou bien signal PCM sur entrée numérique, comme S/PDIF ou USB) ;
- l'indication du canal testé ;
- l'écart en dB entre la valeur du signal de sortie mesurée et la valeur théorique qui correspondrait à chaque niveau d'atténuation numérique.

Pour visualiser les valeurs de l'erreur à partir de laquelle un DAC n'est plus linéaire, il a fallu fixer un seuil. Il n'existe pas à ma connaissance de norme en la matière. On voit parfois qu'une erreur de +/-2 dB est admissible dans les bas niveaux. Lorsqu'on observe les deux méthodes de présentation de la mesure de linéarité exposées plus haut, on constate qu'avec des échelles usuelles, la droite qui représente le niveau du signal commence à s'infléchir de façon notable lorsque l'erreur avoisine 1,5 dB. En fait, tout est une question de seuils plus ou moins arbitraires en fonction des tolérances qu'on choisit d'imposer. Pour mon tableau, j'ai choisi de fixer le seuil de non-linéarité à 1 dB : toutes les erreurs inférieures sont en vert, toutes les erreurs égales ou supérieures en rouge. Il conviendra ensuite de pondérer les premières impressions en jugeant la valeur de l'erreur. Il est évident qu'une erreur de 1,5 à 3 dB qui ne bouge pas trop est un meilleur résultat qu'une erreur de 5, 10 ou 20 dB, sinon plus. Pour donner une idée, on tolère en général que la réponse en fréquence d'une enceinte acoustique tienne dans un canal de +/-3 dB. Mais il est aussi évident qu'on est en droit d'attendre une bien meilleure performance de la part d'une électronique.

Un dernier mot important : il peut paraître impossible de tester la linéarité à partir d'un CD, dont la norme prévoit que le signal est codé sur 16 bits, pour des valeurs d'atténuation inférieures à -100 dB, puisque ces valeurs correspondent à plus de 16 bits (17, 18...) ! En réalité, ces niveaux d'atténuation sont effectivement encodés sur un CD grâce à la technique du dithering. En principe ces niveaux ne peuvent pas "exciter" le bit le plus faible, car ils sont inférieurs à la moitié de la valeur codée par le plus petit bit significatif : ces signaux sont donc toujours insuffisants pour qu'un convertisseur analogique/numérique sorte un nombre en leur présence. Pour encoder ces signaux, il suffit de les mélanger à un bruit en moyenne suffisant pour que les bits les plus faibles soient excités et que le convertisseur sorte un nombre qui code le contenu du bruit+le signal. Le signal va alors être mélangé à ce bruit. Après conversion numérique analogique, le bruit va être réparti sur toute la bande passante (c'est sa nature) alors que le signal correspond à une fréquence fixe. Pour observer le signal, il faut donc (i) que celui-ci soit stable et entretenu et (ii) il faut filtrer le bruit en-dessous et au-dessus de la fréquence du signal pour que ce dernier soit observable de façon fiable. Le technique du dithering est donc un compromis entre la résolution et le rapport signal sur bruit : augmenter la première s'obtient en sacrifiant (légèrement) le second. Pour en savoir plus sur le dithering, je vous invite à consulter l'Audio Measurement Handbook de Bob Metzler, d'Audio Precision, à partir de la page 125.

Voilà ! Merci à ceux qui auront eu le courage de me lire jusqu'au bout !

Bonne consultation et n'hésitez pas à commenter et à critiquer tant la méthodologie que le tableau !


Note :


* On pourrait ajouter que non seulement le DAC doit sortir la bonne valeur qui correspond à chaque nombre, mais aussi une valeur et une seule. Lorsque le DAC se trompe et associe la même valeur en volt ou en ampère à plusieurs nombres différents, il commet une forme d'erreur particulière. L'aptitude d'un DAC à sortir une valeur et une seule à chaque nombre qu'on lui présente s'appelle la monotonicité.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 9992
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Annonce

Message par Google » 07 Aoû 2015 0:19

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 07 Aoû 2015 7:13

Bonjour,
Merci,merci,merci. Super et très intéressant. De tels posts manquent cruellement.
Une chose me fait bien rire par contre.
En parcourant le tableau des résultats, j'ai remarqué qu'un des DAC qui a le plus de succès sur un post du forum est celui qui a un des pire résultat, absolument aucune linéarité et ce à aucun niveau.
Le plus juste, est celui qui est donné comme le plus difficile à câbler pour une écoute Audiophile.
Cela me ferait presque penser que le seul ''vrais'' rendu est en adéquation avec le formatage des oreilles de l'auditeur et en rien avec la justesse.
Ou simplement que, depuis le début de la chaine, tout est et à toujours été faux, et c'est ce qui ressort quand on le reproduit au plus juste.
Je me demande.
Le débat des chiffres qui ne veulent rien dire seule l'écoute blablabla... est relancé. :hehe: :ko:
Voici le texte qui peut être ajouté à vos messages. Il y a une limite à la mauvaise foi de 255 caractères.
didius_63
 
Messages: 555
Inscription: 28 Nov 2009 23:55
Localisation: dans la pièce du fond
  • offline

Message » 08 Aoû 2015 14:54

Merci beaucoup pour le compliment !

A quel fameux DAC fais-tu référence ?
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 9992
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 09 Aoû 2015 19:53

trés intéressant, mais cette meme mesure en integrant son propre pre-amp/ampli indiquerait bien souvent la quasi impossibilité de dépasser 15 ou 16 bits sauf très très peut d'exception, de plus in situe le niveau de bruit moyen d'une piece de vie est de 40db voir 30 si la piece est très proprement isolée nous prouve qu'il est illusoire de penser disposer de cette dynamique. bref c'est a mon sens inutile pour une utilisation domestique et ne doit pas a mon sens pas faire l'objet de comparaisons des caractéristiques en vue d'un achat.
Un changement de laine de verre s'entend bien plus qu'un changement de câble !
Sujet: Projet de traitement acoustique de mon installation
Steph-Hifi
Membre d'Honneur Contributeur
Membre d'Honneur Contributeur
 
Messages: 5075
Inscription: 10 Nov 2002 2:55
  • offline

Message » 10 Aoû 2015 11:56

Je n'ai pas dû être très clair, car il y a une confusion. Les mesures présentées ne sont pas des mesures de bruit ou de rapports signaux sur bruit, mais des mesures de niveaux du signal après conversion numérique/analogique en fonction du nombre (ou du niveau en numérique, si on préfère) envoyé au DAC afin d'en déterminer la précision. La mesure permet de déterminer si le signal analogique après conversion est affecté ou non d'une distorsion d'amplitude et dans quelle proportion. En d'autres termes, elle permet de savoir si le niveau en sortie de DAC est exact ou inexact et de quantifier la valeur de l'erreur de niveau par rapport à celui que le DAC devrait sortir s'il était parfaitement précis.

Certes, j'ai échantillonné des mesures situées à des niveaux d'atténuation très basse à extrême et on peut se poser la question de l'utilité de ces mesures. A cette légitime interrogation, je répondrais trois choses.

D'abord, étudier ces résultats permet d'édifier sa culture technique. Aujourd'hui, la précision interne en numérique des DAC est un argument de vente parmi d'autres. Connaître la précision réelle des appareils de conversion numérique analogique permet de remettre l'argument promotionnel du nombre de bits à sa place. Disposer d'une précision interne de 24 ou de 32 bits en numérique n'est certes pas sans intérêt, loin de là, mais se serait une erreur de croire que cette précision en numérique est forcément préservée au moment de la conversion numérique/analogique.

Ensuite, à l'instar de ce que j'ai écrit dans la filière sur la distorsion harmonique, mesurer le comportement des appareils en situation extrême est une manière de discriminer les fabricants très compétents de ceux qui le sont moins et par voie de conséquence de juger si un appareil est à la hauteur des prétentions du fabricant et vaut le prix qui en est demandé. Pour sacrifier à une habitude bien établie, on peut faire un parallèle avec le monde automobile. Quasiment personne ne peut pousser une Bugatti Veyron à sa vitesse maximale, car on en a pas le droit sur route ouverte et on n'a quasiment aucun accès à un circuit sur lequel ce véhicule peut être poussé à son maximum. Pour autant, l'acheteur d'une Veyron sait que son véhicule peut atteindre des vitesses qu'aucune autre voiture ne peut atteindre car elle a été testée sur des circuits adéquats par des pilotes jusqu'à ces vitesses. Cette performance est le produit d'une technique pointue qui a un coût. La voiture coûte cher, mais tout le monde peut juger que ce prix correspond à une réalité tangible malgré le fait qu'on ne puisse pas faire l'expérience d'un tel niveau de performance et qu'on ne puisse pas non plus trouver une utilité pratique à cette performance. Ainsi, tout le monde comprend qu'une Bugatti Veyron coûte très chère. A l'inverse, personne ne comprendrait qu'une voiture carrossés comme une Veyron mais dotée d'une mécanique ayant les performances d'une Porsche 911 coûte presque aussi cher, aussi cher, plus chère encore qu'une Bugatti Veyron. Même si on ne pourrait pas plus faire l'expérience au quotidien des performances d'une 911 ou y trouver une utilité que pour la Veyron, on ne le comprendrait pas. Il ne serait évidemment pas interdit d'acheter la seconde automobile (chacun fait ce qu'il veut de l'argent qu'il peut avoir), mais on ne pourrait évidemment pas comprendre qu'on l'achète au prix de la Veyron au prétexte d'avoir les mêmes performances qu'une Veyron. C'est la même chose pour les appareils numériques : quant un fabricant prétend vendre un appareil qui a des performances extrêmes, il doit pouvoir le prouver, même si personne ne peut faire l'expérience de ces performances ou y trouver une utilité. Il n'est pas interdit d'acheter l'appareil pour d'autres raisons que ces performances, mais on ne pourrait pas comprendre que l'appareil ne les atteigne pas en réalité. Et de la même manière, on ne comprendrait pas qu'on puisse vendre un appareil moins performant que les meilleurs vendu malgré tout au même prix que ces derniers au prétexte qu'il fait aussi bien et même s'il est déjà si bon qu'on ne peut pas faire l'expérience au quotidien de ces performances.

Enfin, la mesure de linéarité à bas niveau a, il me semble, une certaine importance pratique au moins dans un cas, qui est appelé à se développer : le cas dans lequel on règle le volume de sa chaîne en numérique, c'est-à-dire directement par calcul sur les données numériques (que se soit fait dans un ordinateur par un logiciel ou dans un appareil hifi dans la partie numérique d'un DAC ou dans une puce dédiée). Outre les problèmes posés par ce type de réglage (problèmes qui doivent être maîtrisés pour tirer des performances satisfaisantes de ce type de réglage volume) ont peut se trouver confronté à la limite des performances de linéarité ou de bruit non pas du calcul numérique sur le signal, mais du convertisseur numérique analogique. Si on est contraint, à cause du gain des amplificateurs de sa chaîne ou de la sensibilité de ses enceintes ou des deux réunis d'atténuer fortement le niveau du signal en numérique, est-on sûr que le niveau du signal fait encore travailler le convertisseur numérique/analogique dans la plage dans laquelle il reste linéaire ? On peut généraliser la question à toutes les situations dans lesquelles on doit modifier le niveau du signal à la baisse (filtrage, égalisation, ...).
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 9992
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 10 Aoû 2015 15:51

J'ai mi en ligne une nouvelle version du pdf après corrections de plusieurs coquilles et erreurs de colorisation.

Merci de me signaler les erreurs que vous avez pu rencontrer ou de m'aider à identifier les convertisseurs des appareils pour lesquels je n'ai pas pu le faire.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 9992
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 10 Aoû 2015 17:19

merci pour tes explications j'avais bien compris et c'est un travail formidable, mais je me répète une erreur de linéarité a -100db ca sert a quoi dans la "vraie vie" d'une installation hifi ? a mon avis qu'elle soit bonne ou mauvaise elle est noyée dans le bruit soit de l'electronique en aval, soit dans la piece d'écoute, non ? je fais fausse route ?


edit : pour mieux comprendre la linératité d'un DAC voici une mesure d'origine Metrum Acoustics qui fait reference a leur DAC Pavane a base de convertisseur R2R maison en la comparant a ce que serait la "moyenne" de la concurrence 24 bits grand publique.

Image
Un changement de laine de verre s'entend bien plus qu'un changement de câble !
Sujet: Projet de traitement acoustique de mon installation
Steph-Hifi
Membre d'Honneur Contributeur
Membre d'Honneur Contributeur
 
Messages: 5075
Inscription: 10 Nov 2002 2:55
  • offline

Message » 10 Aoû 2015 20:11

Steph-Hifi a écrit:merci pour tes explications j'avais bien compris et c'est un travail formidable, mais je me répète une erreur de linéarité a -100db ca sert a quoi dans la "vraie vie" d'une installation hifi ? a mon avis qu'elle soit bonne ou mauvaise elle est noyée dans le bruit soit de l'electronique en aval, soit dans la piece d'écoute, non ? je fais fausse route ?


Je pense comme toi qu'à des niveaux si faibles, la linéarité ou l'absence de linéarité n'ont plus de conséquences pratiques (sauf si les Kangourous, le groupe de forumeurs se livrant à des tests en aveugle, venaient nous sortir un indice du contraire).

Mais à condition toutefois que le signal reste le plus près possible du 0 dBFS en numérique. Si on atténue numériquement le signal, la plage dynamique à reproduire est déplacée vers le bas de l'échelle numérique. Dans ce genre de conditions d'utilisation, je pense qu'il serait utile de calculer si les signaux les plus faibles de la plage dynamique restent malgré tout dans la zone de linéarité du convertisseur numérique/analogique.

J'y pense : sur le CD test n°1 de Prestige Audio-Vidéo, il y a des plages sonores à grande dynamique qui sont atténuées en numérique. Son utilisation peut donner une idée du niveau d'atténuation numérique à partir duquel un appareil donné génère des problèmes audibles.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 9992
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 11 Aoû 2015 7:50

didius_63 a écrit:Bonjour,
Merci,merci,merci. Super et très intéressant. De tels posts manquent cruellement.
Une chose me fait bien rire par contre.
En parcourant le tableau des résultats, j'ai remarqué qu'un des DAC qui a le plus de succès sur un post du forum est celui qui a un des pire résultat, absolument aucune linéarité et ce à aucun niveau.
Le plus juste, est celui qui est donné comme le plus difficile à câbler pour une écoute Audiophile.
Cela me ferait presque penser que le seul ''vrais'' rendu est en adéquation avec le formatage des oreilles de l'auditeur et en rien avec la justesse.
Ou simplement que, depuis le début de la chaine, tout est et à toujours été faux, et c'est ce qui ressort quand on le reproduit au plus juste.
Je me demande.
Le débat des chiffres qui ne veulent rien dire seule l'écoute blablabla... est relancé. :hehe: :ko:


Je me suis posé la même question, car j'utilise justement ce dac et chez moi, ce n'est que du bonheur à l'écoute
A croire que un moment donné, les mesures s’effacent et le plaisir d'écoute reste.
Ou alors les mesures ont étés faites sur la sortie variable, nettement moins performante que la sortie fixe... :wink:

Cédric
For the love of music...
cédric1
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5044
Inscription: 07 Avr 2007 18:26
Localisation: En Suisse au bord du lac Léman
  • online

Message » 11 Aoû 2015 20:36

De quel appareil parlez-vous tous les deux ?
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 9992
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 12 Aoû 2015 13:35

Mcintosh D100 :oldy:

Cédric
For the love of music...
cédric1
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5044
Inscription: 07 Avr 2007 18:26
Localisation: En Suisse au bord du lac Léman
  • online

Message » 13 Aoû 2015 17:58

J'ai mi en ligne une nouvelle version du pdf après encore de menues corrections de coquilles et avoir pu identifier le convertisseur de l'Audio Research DSPre.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 9992
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 14 Aoû 2015 9:56

C'est vrai que c'est bizarre pour le D100, j'ai eu l'occasion de le tester face à une MCD 550 et le résultat m'a paru évident en terme de précision en faveur du d100. Et la platine de gamme inférieure de la marque (MCD301) s'en sort beaucoup mieux!
videproj Epson TW2900, PS 3
Préampli McIntosh C2300, Amplis Ghentaudio GA-M500P - Enceintes Cabasse Baltic Evo, caissons Cabasse Santorin 30, Mac mini, Dac 8 Audio Research, Nas Synology 212+
glzin
 
Messages: 27
Inscription: 20 Oct 2005 5:02
Localisation: nouvelle caledonie
  • offline

Message » 15 Aoû 2015 3:18

Scytales a écrit:Merci beaucoup pour le compliment !

A quel fameux DAC fais-tu référence ?


hello,

de rien, c'est mérité,

je faisais référence (pourtant je l'aime pas), au Devialet. un point pour lui.

par contre, comme tu dis au début, il ne faut pas manquer d'aller visionner la vidéo de jipi, cela donne une bonne idée de ce qui est important ou moins, ce qui est, devient audible, ou pas.

merci pour tes explications j'avais bien compris et c'est un travail formidable, mais je me répète une erreur de linéarité a -100db ca sert a quoi dans la "vraie vie" d'une installation hifi ?

euhhhh
rapport à ce qui est promis, environs 60% de plus sur le prix final pour effectivement souvent rien d'autre.

désolé, moi cela m'interpelle. :grr:
Voici le texte qui peut être ajouté à vos messages. Il y a une limite à la mauvaise foi de 255 caractères.
didius_63
 
Messages: 555
Inscription: 28 Nov 2009 23:55
Localisation: dans la pièce du fond
  • offline

Message » 14 Sep 2015 22:08

Excellent sujet, méthode pertinente bien maîtrisée, un bonheur à lire. Je ne passerais plus pour l'étranger au fond de la table depuis le temps que je dis que les DAC ne font pas les bits annoncés. Rien que pour ça, un énorme merci ! Ça confirme à priori l'excellent article de Eric Juaneda au passage...

[Site dont l'auteur ne respecte pas l article 8.3.c de notre Charte]/la-musiqu ... -pratique/

C'est moi ou le DSD selon les cas de figure s'en sort légèrement mieux en moyenne que le PCM ?

Apparemment sur des électroniques bien conçus le AD1955; l'ES 9018, le PCM 1792 sont le haut du panier... Étrangement ça confirme mon ressentiment sur un paquet d'appareils que j'ai testé.
richardpe
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 1422
Inscription: 05 Aoû 2003 0:10
Localisation: PACA


Retourner vers Source dématérialisée et DAC

 
  • Articles en relation
    Dernier message