Modérateurs: Staff Home-Cinéma, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités

Bien comprendre l'Ultra HD, la 4K, et les normes THX, Dolby, DTS, Auro 3D

Ultra HD , 4K , 8K , on en parle? (Synthèses pages 1, 18 19)

Message » 23 Jan 2013 18:24

C' est clair, quand on voit le prix des premiers écrans plat HD Ready, fallait être motivé pour investir !!! Quand le 8K sera abordable et sans défauts, on pourra changer nos HX :wink:
fastitr
 
Messages: 619
Inscription: 22 Mai 2011 12:28
Localisation: Belgique
  • offline

Annonce

Message par Google » 23 Jan 2013 18:24

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 23 Jan 2013 22:43

Touces ces évolutions ne représenteraient que des planing prévisionnels et des visions du futur. Il n'est pas sûr non plus que ces technologies arrivent à percer véritablement sur le marché grand public à court terme, surtout vu la taille des écrans requis. Tout cela semble tout de même réservé une élite, indépendemment du prix du téléviseur.

C'est pas comme les premiers graveurs CD pour ordinateur à 30.000 Francs (d'époque) : chacun savait que les prix baisseraient rapidemment. Mais une télévision demande plus d'espace et le 4k, c'est 50, 55". Il n'est pas sûr que les gens veuillent ou peuvent s'en équiper, indépendemment du prix du téléviseur.

Et peut-être que d'ici là d'autres normes auront vu le jour.
asheewan
 
Messages: 1085
Inscription: 19 Sep 2012 1:56
  • offline

Message » 24 Jan 2013 0:25

Le passage aux plus hautes resolutions va tirer pas mal de technologies, on peut comprendre que les industriels y voient de l'interêt.

En dehors des fabricants d'écrans ou de projecteurs, il y a aussi tous les moyens de stockages qui devront suivre. Pour enregistrer les émissions, ou ses propres vidéos, il va falloir des disques et cartes mémoire de plus grande capacité, et puis les gens voudront les échanger sur internet, d'où le besoin de booster toute l'infrastructure de télécommunications (avec quelques beaux ralentissements du traffic avant que ça se fasse). Et pour traiter les vidéos personnelles prises avec son camescope 8k, il faudra également bien pousser la puissance des PC (à moins que des circuits spécialisés prenant la relève du soft pur amortissent le coup).

Par exemple sur le plan du stockage, si on prend comme base les transmissions UHD actuelles d'Eutelsat à 40 Mbps en AVC (et à 50 i/s!), on peut penser qu'avec le HEVC, on chutera à 20 Mbps (en fait Ateme a déjà fait des démos à 15 Mbps).
En 8K, il faudra 4 fois plus soit environ 80 Mbps ou 10 Mo/s.Edit :On remplit donc un disque de 1 To en 1 mn 40 s, et ça c'est avec un flux déjà bien compressé. Un disque de 1To permettra de l'ordre de 100000 secondes doit de l'ordre d'une journée d'enregistrement. Pas de soucis, mais c'est avec un flux tres compressé.Pour les puristes qui preferent travailler à faible compression, ça pourrait faire plus mal , le débit natif étant de l'ordre de 24 Gps.

Il faudra aussi embarquer pas mal de stockage sur les caméras, ce qui sera plus délicat car il faut que cela reste compact. Mais il est vrai qu'au temps du super 8, une cartouche de film ne durait que 200 secondes...En compressé pas trop de soucis de stockage, mais besoin de plus de puissance de calcul pour la compression HEVC en temps réél, en principe plus couteuse que la lecture. Et donc sans doute batteries de plus haute capacité également.

Je persiste à penser que le concept d'ecran plat gigantesque est une impasse, point de salut hors de la vidéoprojection ou des écrans virtuels. Le 8K et eventuellement au delà me parait tout de même interessant en tant que consommateur pour la prochaine evolution significative de la télévision : une image à 180° completement immersive (ne plus regarder une image de l'extérieur, mais être dans le paysage).

Sinon je suis plus interessé d'abord par le HFR (heureusement on voit que c'est déjà intégré dans les transmissions d'eutelsat, bien qu'encore peu significatif par rapport au 50 Hz actuel), la haute dynamique (capacité à gérer de grand écarts de luminosité) et dans le même ordre d'idée, un haut contraste. Il y a déjà moyen de tirer beaucoup plus du 2K qu'on ne le fait actuellement avec ces évolutions. D'ailleurs rien que le fait de partir d'une source 4K à la source pour la redescendre en 2K en transmissions apportera des améliorations notables, sans que le spectateur aie besoin de modifier son équipement.

Mais le plus gros progrès serait d'éradiquer définitivement ce cancer moderne qui métastase partout : la publicité.
Toute cette débauche de technologie pour vanter une quelconque lessive, c'est quand même un beau gaspillage de matériaux non renouvelable et d'énergie ! Et tous ces investissements pour au final se faire agresser à longueur de journée par ces messages indésirables...Il y a un problème de fond.
Dernière édition par gammaburst le 25 Jan 2013 1:39, édité 1 fois.
gammaburst
 
Messages: 571
Inscription: 08 Avr 2003 13:20
  • offline

Message » 24 Jan 2013 11:05

La vache ça c'est du post !!! :mdr:

Merci pour ta contribution en tous cas sur ce vaste sujet ou chacun y va de sa vision de l'avenir des téléviseurs... :wink:

En ce qui concerne l'image à 180° que tu évoquais , Samsung et LG ont présentés au dernier CES , des prototypes
d'écrans OLED incurvés , on se rapproche un peu de cette fameuse immersion dans l’image dont tu parles...

http://www.techradar.com/news/televisio ... ce-1123683
JOJO54
 
Messages: 4601
Inscription: 11 Mai 2005 19:57
Localisation: Sud-Ouest...
  • offline

Message » 24 Jan 2013 11:31

gammaburst a écrit:En 8K, il faudra 4 fois plus soit environ 80 Mbps ou 10 Mo/s. On remplit donc un disque de 1 To en 1 mn 40 s

1 To = 1024 Go = 1048576 Mo qui divisés par 10 nous ramènent à 104857 secondes soit 29 heures et des broutilles (disons 24h avec l'espace perdu par le formatage).

Tu as oublié un facteur 1000 :mdr:
Avatar de l’utilisateur
Dialhot
Administrateur Forum Général
Administrateur Forum Général
 
Messages: 26293
Inscription: 25 Aoû 2005 13:26
Localisation: Waltham, MA
  • offline

Message » 24 Jan 2013 14:16

Mince, tu as raison, j'ai sauté une marche, méga honte à moi :oops:
(note à moi même : ne plus poster en pleine digestion)

10 Mo/s sur 1 To cela fait en tout 100 000 s soit effectivement un peu plus d'une journée. Donc finalement pas d'exigence supplémentaire par rapport aux moyens de stockage actuels, si ce n'est un débit minimum que ne tiennent pas les cartes mémoire bas de gamme. A moins d'exiger de travailler à faible compression, ce qui sera surtout valable pour les professionnels.
Enfin pour les cartes et les disques optiques, il faudra quand même monter un peu en gamme au niveau de la capacité(BDXL,...)

je corrigerai le post à l'occasion
gammaburst
 
Messages: 571
Inscription: 08 Avr 2003 13:20
  • offline

Message » 25 Jan 2013 21:17

C'est d'ailleurs pour ça que la NHK a prévu de lancer le SHV en 2025 à la base je pense. La capacité de stockage peut se calculer en avance. On sais déjà que dans 6 ans par exemple, soit en 2019, les clés USB 3.0 / carte SD feront 256 Go à prix correcte par exemple [32 * 2 ^ ((2019 - 2013) / 2) = 256 Go], en partant du fait qu'en 2013, une clé USB basique et de moyenne gamme (pas trop cher) fait 32 Go et du fait que la capacité double tous les 2 ans par exemple, sans engendrer de surcoût. Les SSD feront en toutes logiques environ 1, 2 ou 4 To suivant la gamme/prix. Les disques dur quand à eux feront plusieurs dizaines de Téraoctets et les processeurs des tablettes et smartphone auront presque atteint la puissance des processeurs dual core bureautique d'entrée de gamme actuel. Entre temps, il faudrai espérer que les FAI puissent nous fournir des connexions internet à plus haut débit pour pouvoir peut être bénéficier du 4K ou 8K via le réseau d'ici 2020. La 4G en téléphonie mobile pointe déjà le bout de son nez chez SFR par exemple et permettrai selon les tests d'atteindre 65 Mbps réellement utilisable. Il ne resterai plus que la réception Hertzienne pour la TV et bien sûr des supports pour pouvoir stocker l'équivalent de 150 Go/films de 3 H ce qui ne devrai pas poser de gros problèmes je pense, à condition de laisser le temps au temps bien sûr. La NHK aurai apparemment traité le problème de la transmission mais pour la France, il n'y a rien de prévu pour la très haute définition. Reste les caméras, il ne fait aucun doute que d'ici moins de 5 ans, des fabricants proposeront des caméras pro 4K minimum pour la captation des films à bon prix (du style BlackMagic Cinema Camera mais en version 4K minimum), c'est la suite logique des caméras numérique 2K. La NHK a déjà réussi à fabriquer un capteur 8K @ 120 Hz de toute petite taille, alors les fabricants suivront obligatoirement le mouvement un jour ou l'autre.

Après, pour ma part, même si je trouve ça tentant, il est encore un peu trop tôt pour cette technologie. La bonne solution serai de sauter le 4K pour arriver à un format unique qui serai le 8 K @ 50 Hz ou 120 Hz en admettant qu'on aient la chance de bénéficier de 50 vrai images complètes par secondes (ou mieux 120). Donc pas avant 2020. La durée de vie du Blu-ray serai beaucoup trop courte si la 4K se démocratisait dès maintenant et je pense que les gens en auront un peu marre de changer de matos tous les 5 à 10 ans pour être à la page au niveau technologique. Tout le monde n'est pas riche et c'est bien de laisser un peu de temps entre 2 technologies pour pouvoir profiter pleinement d'une technologie sur du moyen terme (au minimum) pour des coûts modérés.

P.S.: Concernant l'impasse des écrans, je ne suis pas tout à fait d'accord. L'OLED permettra d'obtenir des écrans Ultra plat et donc très très peu encombrant et relativement léger à terme. L'OLED sera très fin et pas beaucoup plus épais qu'un écran de vidéoprojecteur finalement.

P.S. 2: En tout cas, le 4K sera au moins très utile pour l'informatique en attendant les sources.
sylvio50
 
Messages: 186
Inscription: 22 Juin 2010 1:06
  • offline

Message » 25 Jan 2013 22:41

En tous cas ça vous inspire , 23 lignes pour le dernier message !!! :o ............. :wink:
JOJO54
 
Messages: 4601
Inscription: 11 Mai 2005 19:57
Localisation: Sud-Ouest...
  • offline

Message » 26 Jan 2013 9:39

Et oui :lol:
Les technologies d'avenir, c'est toujours intéressant :)

P.S.: Le débit de 24 Gbps correspond au format testé par la NHK, il correspond à un débit sur 60 FPS en 3*8 bit 4.2.0 (12 bit réel) en définition 8 K. Leur prochain format sera en 3*12 bit 4.2.0 ( 18 bit réel) en 120 Hz en définition soit un débit natif de 72 Gbps. C'est encore pire :mdr:
sylvio50
 
Messages: 186
Inscription: 22 Juin 2010 1:06
  • offline

Message » 26 Jan 2013 10:12

Et pour ceux que ça intéressent, les actualités de la NHK (les grands pas que font la NHK principalement) sont souvent relayé par DigInfo sur Youtube ( http://www.youtube.com/results?search_q ... WPV-tbjlzs ) et le site de la NHK http://www.nhk.or.jp/strl/english/aboutstrl1/r1-1-1.htm . Avant, on avaient accès à certains documents concernant le 8K, mais ils ont dû les supprimer je pense.
sylvio50
 
Messages: 186
Inscription: 22 Juin 2010 1:06
  • offline

Message » 27 Jan 2013 16:23

sylvio50 a écrit:P.S.: Concernant l'impasse des écrans, je ne suis pas tout à fait d'accord. L'OLED permettra d'obtenir des écrans Ultra plat et donc très très peu encombrant et relativement léger à terme. L'OLED sera très fin et pas beaucoup plus épais qu'un écran de vidéoprojecteur finalement.


Ce n'est pas tellement l'épaisseur qui m'inquiète, plutôt la surface. D'accord, l'écran de vidéoprojection a la même, mais lui il peut s'enrouler, il n'est pas rigide et donc peu fragile, et coûte relativement peu cher à remplacer en cas de probléme. Si on veut aller projeter chez des amis, on peut le faire sur un mur ou un drap. Pas besoin de garantir l'absence de pixel morts sur une surface de plusieurs metres carrés, il suffit d'y parvenir sur les quelques centimètres carrés de la matrice du projecteur. Et puis il y a toujours la possibilité de faire varier la taille d'image en projection suivant le compromis taille/luminosité que l'on préfère. Et peut être dans le futur la capacité à faire varier le rapport géométrique à definition égale (systemes à balayage laser)

Sinon, comme je le disais dans un autre post, l'ecran OLED géant est déjà accessible aujourd'hui, à condition d'accepter qu'il soit virtuel, voir visiocasque Sony. Mais on est encore loin du 8K.
Dernière édition par gammaburst le 27 Jan 2013 16:56, édité 3 fois.
gammaburst
 
Messages: 571
Inscription: 08 Avr 2003 13:20
  • offline

Message » 27 Jan 2013 16:47

sylvio50 a écrit:P.S.: Le débit de 24 Gbps correspond au format testé par la NHK, il correspond à un débit sur 60 FPS en 3*8 bit 4.2.0 (12 bit réel) en définition 8 K. Leur prochain format sera en 3*12 bit 4.2.0 ( 18 bit réel) en 120 Hz en définition soit un débit natif de 72 Gbps. C'est encore pire :mdr:


Oui, c'est carrément "plus pire" :o Je suis étonné que, tant qu'à faire dans l'extrêmisme, il n'aient pas préconisé du 4:4:4 pour un débit de 144 Gbps.
On peut amortir un peu le coup/coût en utilisant une compression sans perte, qui permettrait de diviser les débits par 2 voire 3 sans aucun compromis sur la qualité.

Donc finalement ce n'est même pas le 8K qu'il faut viser : avant d'acheter attendons le 8K HFR (Hyper Frame Rate ?). Je dirais bien que les standards de la famille 50 HZ, qui sont majoritaire sur la planète, sont un peu oubliés par les japonais, mais je suppose que les systèmes de conversion de cadence d'image par compensation de mouvement atteindront alors de telles performances que ce ne sera plus un soucis. Restera quand même le problème bien réél du battement entre la cadence caméra et la fréquence de l'éclairage à la prise de vue.

Avec les calculs précédents, une extrapolation linéaire du débit compressé en HEVC donnerait dans les 20 * (120/60) * (18/12) = 60 Mo/s. En fait, ce serait probablement moins que ça, car la fréquence d'image plus élevée implique plus de redondance entre les images, donc plus de compressibilité; par ailleurs je ne suis pas sûr de l'influence du nombre de bits par pixel, sachant que l'encodage travaille beaucoup par différence plutôt que par valeur absolue. Mais bon pour faire rond et se fixer les idées, ça pourrait être de l'ordre de 50 Mo/s, soit 400 Mbps. Cette fois notre fameux 1 To absorbe 20 000s soit environ 5h30. Mais il faut tenir le débit.

Au niveau de l'audio, il me semble clair que les 22.1 canaux sont irréalistes à domicile, à moins d'envisager un système capable de créer des sources sonores virtuelles à partir d'un seul appareil, dans le style du systeme HSS de American Technology. De toutes façons, à partir du moment où l'on ne dispose que de deux oreilles, le fait d'avoir besoin d'autant de sources pour recréer une ambiance sonore réaliste indique à mon sens une mauvaise maîtrise du problème.
gammaburst
 
Messages: 571
Inscription: 08 Avr 2003 13:20
  • offline

Message » 29 Jan 2013 1:43

Pour assoir un peu la vue que l'on a de l'avenir il peut être interessant de regarder ce qui se fait
déjà aujourd'hui en terme de résolutions spatio-temporelles un peu poussées, au moins du côté de la capture.

Je pense en particulier à la Red Epic, qui fait du 5k à 120 fps et 14 bit par pixel. Dit comme cela, il semble que
l'on ne soit pas si loin du but.

En fait la résolution accessible à cette cadence est de 5120x2134 = 11 Mpixels environ, soit un tiers de la résolution du 8K.
Par ailleurs, le capteur comporte une mosaique de filtres colorés (arrangement de bayer), et
sa sortie est compressée directement en mode raw, il n'y donc pas le flux de trois capteurs à gérer.
On aboutirait ainsi à un débit brut de 18,36 Gbps soit 2,3 Go/s. Le support de stockage associé le plus rapide chez Red
supporte un débit de 450 Mo/s (il s'agit en fait d'un SSD), on calcule donc qu'un taux de compression de l'ordre de 5 suffirait.
Le support en question fait 512 Go, ce qui fournirait pour ce taux environ 19 minutes de prise de vue.
Pour ces cadences d'image, Red recommande en fait un taux de 12:1, je ne saurais dire pourquoi.
Le taux de compression minimal du codec est de 3, il semble donc que même les professionnels doivent ici accepter de travailler
avec un peu de perte.

Pour le 8k, nos 72 Gbps correspondent à 9 Go/s et pourraient théoriquement être enregistrés sur une vingtaine de ces supports
travaillant en parallèle, donnant là aussi une vingtaine de minutes d'enregistrement. Après la prise de vue, il serait logique
de vider ces SSD onéreux dans quelque chose de moins dispendieux, et la bande magnétique semble tout indiquée. Les bandes
LTO-6 fournissent 2.5 To et admettent un débit de 160 Mo/s (tout cela en natif, c'est à dire sans compression). Elles ne sont donc
pas assez rapides pour travailler en temps réél sauf, à en mettre beaucoup en parallèle. Mais en terme de stockage, une bande
permettrait de conserver un peu plus de 5mn de programme. On peut multiplier ces chiffres par au moins deux en utilisant une
compression sans pertes.

L'inconvénient de ce type de compression, c'est que le débit peut varier beaucoup en fonction du contenu. Ce serait gênant
pour le temps réél, mais pas forcément pour la sauvegarde sur bande faite après coup, donc on pourrait espérer 10 mn par bande.
Les professionnels semblent par contre sceptiques sur le fait que le format LTO puisse continuer à évoluer longtemps , car
c'est un segment de marché qui à tendance à rétrécir.

A contrario, l'interêt d'accepter un peu de compression à pertes, c'est aussi de pouvoir garantir un débit fixe, ou en tous cas
plafonné, quel que soit le contenu.

Pour le grand public, ce sera forcément très compressé, si on vise 50 Mo/s, on voit qu'en débit, un blu-ray joué à vitesse 12x,
ce que permettent déjà certains lecteurs PC, serait à peu près dans les clous avec 12 x 40Mbps = 60 Mo/s. Par contre, pour 1h30
de film, il faudrait une capacité de 270 Go, ce qui demanderait encore une évolution même par rapport au BD-XL.

En ce qui concerne la transmission par satellite, la proposition de standard DVB-S3 envisage de pouvoir loger 358 Mps dans un
transpondeur de 72 Mhz. 50 Mo/s correspond à 400 Mbps, on n'est donc pas très loin, peut être en regroupant plusieurs transpondeurs...

La fibre optique pourrait aussi trouver là une niche demandeuse de ses capacités.

Pour la TNT, je ne vois pas bien comment elle pourrait arriver à suivre...

Enfin, Côté affichage, en dehors des sempiternelles annonces d'écran plat, JVC a réalisé des projecteurs 8k depuis 2009, mais en 60 i/s.
La NHK a démontré un modèle 120 i/s en 2012.


Avec tout ça, on n'a même pas parlé 3D... :hein:
gammaburst
 
Messages: 571
Inscription: 08 Avr 2003 13:20
  • offline

Message » 29 Jan 2013 1:52

gammaburst : 35 lignes :o et je n'en comprends même pas la moitié................... :ko:
JOJO54
 
Messages: 4601
Inscription: 11 Mai 2005 19:57
Localisation: Sud-Ouest...
  • offline

Message » 29 Jan 2013 2:10

Bah finalement il n'y a que quelques points clefs sur le status actuel:

Un des meilleures caméras actuellement en vente est à 30% de l'objectif.

Sans perte de qualité (pour les pros):
Un enregistrement temps réél du 8k "pleine spécification" demanderait 20 SSD haut de gamme pour 20 mn.
Les meilleures cartouches de bandes magnétiques en vente fourniraient 10 mn par cassette.

Avec pertes , mais surement encore très correct (pour le grand public) :
Le Blu-ray actuel pourrait tenir la cadence mais demanderait une augmentation de capacité.
Le satellite devrait avoir atteint d'ici le lancement du procédé le niveau nécessaire pour diffuser le 8k.

Les projecteurs 8k commencent à apparaitre (mais loin encore de la diffusion commerciale).

Si tu avais déjà saisi ça, rien de plus, sinon quelques calculs pour étayer le tout (bon là je suis à 10 lignes actives :mdr: )
gammaburst
 
Messages: 571
Inscription: 08 Avr 2003 13:20
  • offline


Retourner vers Normes

 
  • Articles en relation
    Dernier message