Installation d’Adrien : On est vraiment au cinéma !

Installations, News — publié le 13 septembre 2014

Cela faisait pas mal de temps qu’HCFR n’avait pas passé en revue d’installation Home-Cinema (ou Hifi). Depuis plusieurs mois, nous y réfléchissions et, avec une nouvelle équipe, nous sommes très heureux de reprendre enfin ce cycle. Nous avons quelques-unes en réserve, mais il nous a semblé logique de commencer par une installation un peu particulière et qui fait bien le lien entre les dernières publiées et des choses plus récentes notamment au niveau du matériel.

Inst-Adrien13- 11

C’est donc par la belle installation d’Adrien que commence cette série d’articles (voir le topic dédié à son installation sur le forum).

Jeune homme originaire de Marseille, maintenant installé dans une maison de village dans le centre de l’Hérault, Adrien est bricoleur, patient et courageux. Et du courage, il en fallait ! Rendez-vous donc dans ce petit village de l’arrière pays héraultais où Adrien nous attend de pied ferme. Dès l’entrée, Adrien nous dirige vers l’ancienne cave/garage/buanderie que ce dernier a largement transformée et aménagée, notamment grâce des membres HCFR locaux qui ont pu l’aider à couler dalles, plancher, monter les armatures bois, tendre le tissu, …etc

C’est ça aussi, l’esprit HCFR !

Inst-Adrien13- 9Juste avant d’entrer dans la salle (cette partie n’est pas encore terminée), un grand rack avec l’ensemble des électroniques est disposé sur la droite. Nous sommes en présence d’une ancienne armoire informatique qu’Adrien, grâce à un autre membre HCFR, a pu récupérer dans un centre informatique qui déménageait! Nous reviendrons plus tard sur le matériel mais on peu déjà noter la présence d’appareil assez atypiques… Adrien, pourtant fringant jeune homme, possède une installation au matériel relativement «vintage»! Un lecteur de Laserdisc (il en a plus de 3700, et il n’y a pas d’erreur de zéro!), de MiniDisc Sony (en grand nombre), un Scaler (Crystalio), etc. Et pour couronner le tout un magnifique tri-tubes Barco 9 pouces… !Inst-Adrien13- 1

On vous avait avertis, cette installation tout juste terminée fait vraiment le lien avec nos précédente revues en donnant la part belle aux anciennes technologies, Tri-Tubes, Scaler, DVD, rien de très courant de nos jours. Néanmoins Adrien n’est pas ancré dans le passé, il possède aussi une bonne collection de BluRay et le lecteur nécessaire.

Une fois franchie la porte d’entrée de la salle, au-dessus de laquelle trône le Barco 9’’, nous nous retrouvons dans une ambiance bien connue des home-cinéphiles : murs tapissés de velours noir, plafond en dalles rockfon, belle moquette au sol et un sentiment de sobriété, seul l’écran de 3m est visible ainsi que les enceintes d’effets, bref une salle dédiée dans sa plus pure expression.

Inst-Adrien13- 8On remarque donc que les enceintes d’effet sont en nombre, deux arrières et quatre latérales ! Sachant en plus que ce sont de véritables enceintes de cinéma (KCS SR-15) équipées d’un 38 cm pour le canal grave et une chambre de compression 1’’ pour le reste de la bande passante, on comprend qu’Adrien n’a pas fait les choses à moitié.

Pendant que le tri-tubes est mis en route et monte en température, Adrien nous propose d’enlever l’écran pour dévoiler le système de haut parleur avant. L’écran est composé d’une toile trans-sonore «Chris24» bien connue sur HCFR (et chère au cœur de votre serviteur, étant à l’origine de sa découverte) tendue sur un solide cadre bois de demi chevrons. Cet écran est fixé sur des équerres en acier. Une fois mis sur le côté, l’ensemble avant se dévoile… Nous sommes là aussi en présence d’un ensemble de trois enceintes cinéma (KCS S-2000) équipées elles aussi d’un 38cm et d’une «petite» chambre de compression de 2 pouces! Le tout est complété par deux caissons 48cm équipés de HP JBL… Cet imposant ensemble est installé sur une série de parpaings. Depuis notre visite, notre hôte à revu cette partie, remonté les enceintes et caissons et harmonisé ces derniers en remplaçant le KCS C-118 par un second JBL.Inst-Adrien13- 6

Vous l’aurez compris, il y a de quoi remuer les tripes !

Pour la petite histoire, Adrien a eu l’opportunité de racheter l’équipement complet d’une vraie salle de cinéma du côté de Marseille pour une bouchée de pain (quelques centaines d’euros), c’est la raison de cet équipement un peu atypique en home-cinéma.

Après une petite photo de l’équipe de reportage HCFR, nous aidons Adrien à remettre l’écran sur son support et place au spectacle…

Nous enchainons différent extraits: Batman, L’odyssée de Pi, le pacte des Loups… Le tri-tubes Barco 9’’ nous enchante toujours autant. La précision est certes discutable, il est délicat de parfaitement régler les convergences et du fait de l’installation récente, Adrien n’a pas encore totalement optimisé ce point. En revanche, le rendu colorimétrique et, surtout, le niveau des noirs et le contraste sont bien présents et nous rappellent combien les tri-tubes étaient (sont ?) imbattables sur ce plan.

Inst-Adrien13- 17Cette image chaleureuse est secondée par un environnement sonore bien présent et ciselé, les dialogues sont d’une clarté hallucinante… L’audio est confié au processeur YamahaDSP-AZ1. Si ce modèle est un peu ancien et ne prend pas en charge les nouveaux formats HD Audio, il reste une référence côté traitement audio. La partie amplification est, elle, prise en charge par une batterie d’ampli Yamaha « Pro », P3500, P5000 et PC9500, bref du lourd mais qui est tout à fait adapté au matériel utilisé ici et qui surprendrait plus d’un audiophile quant à leur rendu…
Avec six enceintes, nous craignions que les effets soient un peu trop présents ; il n’en fut rien, les réglages audio sont optimisés aux petits oignons. Seules les compressions deux pouces avant apportent peut être un peu trop de présence au haut du spectre, mais rien de très gênant.

Nous pensions en avoir terminé mais que nenni, Adrien nous invite à prendre le verre de l’amitié à l’étage et là nous découvrons une installation HIFI de très belle facture !
Enceintes Jean Marie Reynaud Offrande Signature, Ampli Sim Audio, lesteur CD Cairn Fog 2, lecteur MiniDisc Tascam ( !) et superbe lecteur Integra Research… Sans oublier les milliers de disques, laserdisc, MiniDisc, DVD, Blu-ray… Et comme fan absolu du vintage, notre ami collectionne aussi les consoles. En particulier une Neo Geo AES avec un lot complet de cartouches !

Vous l’avez compris nous avons été conquis par cette installation, certes un peu atypique mais Adrien à su composer entre matériel un peu ancien, particularité de son environnement (le sous-sol) et les réglages de l’ensemble, il a réussi à tirer le meilleur de tout cela ; ce jour-là, on était vraiment au cinéma !

Laric

Inst-Adrien13- 5

 

L’avis de SnipizZ

La première chose qui attire l’œil dans l’installation d’Adrien, c’est l’énorme tri-tubes trônant à l’entrée de la salle, suspendu au plafond. Ce vidéoprojecteur est tout simplement monstrueux et à l’heure des changements technologiques de plus en plus récurrents, on se demande comment un tel engin résiste au temps. Eh bien, croyez-moi, l’image délivrée par ce diffuseur datant de 1999 est relativement correcte. Compatible haute définition, l’image est douce, avec une belle profondeur des noirs. Certes, les couleurs sont clairement délavées, les gris étant prédominants, mais il faut vraiment voir un tri-tubes en vrai pour se rendre compte de l’efficacité de cette technologie, vieille de plus de 15 ans. Le choix est donc totalement respectable, même si les vidéoprojecteurs d’aujourd’hui offrent une image bien supérieure à celle-ci.

Côté son, le matériel est un poil surdimensionné par rapport à la salle. Mais vu l’affaire qu’a faite notre hôte, pourquoi s’en priver ? Les voix sont claires, les caissons nous offrent un impact certain.
Cependant, un amplificateur audio HD permettrait de profiter au maximum des pistes DTS HD MA et Dolby True HD des Blu-ray.

Une bien belle installation, élaborée par un vrai passionné de cinéma et de rétro-technologie.

L’avis de Steph-Hifi

Cela faisait un certain temps que je n’avais pas visité d’installation HC. Ce «trio» d’installations visitées en quelques jours m’a rappelé ce lien unique qui nous rallie autour d’une même passion et m’a aussi permis de me «benchmarker» quelque peu, n’étant pas a un spécialiste du HC.

L’installation d’Adrien prouve une chose : quand la passion est là, on peut «pousser les murs»! Vue d’extérieur, dans un très joli village, cette coquette maison de ville ne laisse pas douter un instant ce qu’elle peut cacher à l’intérieur !

Nous avions là une jolie sélection de produits stars mais d’une autre époque, le tout dans une salle de belles proportions permettant le choix d’un vrai grand écran. L’acoustique de la salle «molletonnée» était hyper mate dans l’aiguë mais surtout décompressée a l’arrière (mur en laine de roche, mais sans cloison dure) permettant a mon sens d’expliquer l’excellent rendu des graves dénué de mode propre gênant a l’écoute.

L’image, par sa taille, est immersive, confirmant les contrastes, la douceur et la fluidité qu’il est possible d’obtenir avec un tri-tubes 9 pouces. Cela nous a rappelé aussi a quel point les projecteurs récents sont accessibles et ont fait des progrès. Commetant d’autres, les projecteurs Barco m’ont fait rêver et restaient pour beaucoup inaccessibles, si la marque poursuit maintenant un autre chemin, on peut être rassuré, la relève est la.

Le son nous a bien mis dans l’action ! Quel punch ! Le grave fourni par les deux caissons de 46 ne sont sur le papier pas ceux qui visitent le mieux l’intégralité du canal LFE au bénéfice d’un très bon rendement et d’une très forte capacité d’accélération. Eh bien que nenni, nous avions là le beurre, l’argent du beurre et la crémière! Un grave capable de descendre très très bas (le 16 hz est atteint sans problème) provoquant des effets physiques dignes d’un butkicker tout en restant extrêmement rapide, très modulé et explosif en parfait raccord avec les frontales. Ces dernières assurant un parfait relais en terme d’énergie avec ses pavillons chargés par des chambres de compressions 2 pouces qui ne faisaient pas dans la dentelle : une super définition, très ouvert sans être projeté mais avec peut-être certaines duretés perceptibles liées sans doute au manque de recul ainsi qu’a l’absence de tweeter.

Au bilan, une très grande réussite mêlant DIY, matériels pro chinés et anciennes électroniques capables encore de très bien fonctionner, nous prouvant là qu’avec un budget vraiment contrôlé, on peut faire de très très belles choses !

 

Galerie d’images :

 

Tags: