Le home-cinéma… sur le toit !

Installations — publié le 15 octobre 2005
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)
© Texte : Bastien Cluzet ,Photos : Antonio de Magalhaes . (Octobre 2005)

Voici pour ce numéro d’été une belle intégration en pièce à vivre d’une installation à la base très orientée hi-fi, mais qui offre aussi de belles sensations en home-cinéma. Bonnes vacances !

Cliquez pour voir une version plus grande...
Vue avant

Savez vous ce qu’est une « maison sur le toit » ? C’est en fait un vaste appartement, situé au dernier étage d’un immeuble, parfois en duplex, en général ceinturé par une vaste terrasse, voire même doté d’un jardin, dont l’accès est quasi privatif (pas de voisins latéraux , pas d’autres appartements sur le palier, etc …). Il était d’usage que ce soit l’architecte, concepteur de l’immeuble, qui se réserve pour lui-même et sa famille cet appartement atypique… et plutôt agréable! Ce type de logement, qui concilie presque les avantages d’une maison et d’un appartement, est évidemment très recherché : lorsque Frédéric et son épouse ont visité celui-ci, qui était alors à vendre, ils n’ont pas réfléchis bien longtemps ! Spacieux, lumineux, en très bon état, il était de plus situé dans un quartier calme d’une commune agréable du proche Ouest parisien, et à deux pas de la Seine : il fallait donc agir vite ! Profitant du boom de l’immobilier parisien, Frédéric venait juste de vendre son ancien appartement en faisant une très bonne affaire …bref, en 48 heures l’affaire fut conclue !

Le meilleur des deux mondes …

L’installation de Frédéric:
Intégration dans un living d’environ 36 m2 (9m x 4 m)
Sources :
Lecteur de CD Jolida JD-100A
Lecteur de DVD Harman-Kardon DVD25
Lecteur de DVD Onkyo DV 535
Lecteur/graveur de DVD Sony RDR HX900
Décodeur TNT Thomson
Amplificateurs intégrés :
Marantz SR 4500S
Densen Beat B-100
Enceintes :
Principales : Linn Kéosa ( x2)
Centrale: Advance Acoustic MAC 7 (x1)
Surrounds: Advance Acoustic MA7 Pro (x2)
Diffuseur vidéo :
Vidéoprojecteur Sanyo PLV-Z2
Téléviseur 16/9 72 cm Philips
Ecran :
Da-Lite manuel de 2m34 de base
Divers :
Câblage Taralabs et Ogophon
Coût total de cette installation :
environ 6500 €

C’est donc dans la pièce principale que Frédéric décide d’installer son système … hi-fi ! Car entendons nous bien : Frédéric est avant tout un audiophile, un amateur de musique, une passion qui l’anime depuis des années avec des haut et des bas mais avec un regain d’intérêt récent. La partie home-cinéma n’est pour lui qu’une « extension » de son système audio pour lequel il a donné et maintenu la priorité à une restitution de qualité des programmes et sources musicales : bien évidemment, Frédéric n’est pas un cas unique, et bien d’autres passionnés de haute-fidélité s’intéressent au home-cinéma et recherchent « le » système audio qui leur offrira le « meilleur des deux mondes » … et ce n’est pas toujours simple !

Cliquez pour voir une version plus grande...
l’arrière de la salle

Car tout est bien sûr aussi question de moyens, et, dans le cas présent, Frédéric est parvenu à un compromis plutôt intéressant pour un budget global qui reste raisonnable … nous allons examiner tout cela en détail. En contemplant le système de Frédéric, ou plutôt «  les » systèmes, nous sommes étonnés par le grand nombre d’appareils dont il dispose. Ils sont tous concentrés dans un large meuble, placé sous l’écran. Sources et amplification sont nombreuses et séparées selon l’usage (hi-fi et home-cinéma) : c’est en partie la clé d’un système « mixte » réussi ! La principale source hi-fi est un lecteur de CD Jolida JD100A. Ce lecteur a pour particularité d’être équipé d’étages de gain à lampes, ce qui lui confère un caractère très audiophile et musical. Il est relié par des câbles de modulation Ogophon à un amplificateur intégré stéréo 2×60 W, de marque Densen. Cette firme danoise est très réputée dans les milieux audiophiles pour la qualité de ses produits.

Cliquez pour voir une version plus grande...
l’ensemble des électroniques

Et enfin les enceintes : reliées par des câbles Taralabs à l’intégré Densen, il s’agit de Linn Keosa. La marque Linn est mondialement connue, notamment pour sa célébrissime platine tourne-disques Sondek LP12. Les Keosa sont de petites colonnes closes deux voies, équipées d’un tweeter à dôme en céramique de 19mm encadré par une paire de grave médium de 160 mm chargés au carbone. L’ensemble lecteur CD Jolida + amplificateur Densen + enceintes Linn Keosa constitue la partie proprement hi-fi de cette installation et fonctionne uniquement en stéréo sur deux canaux. Cependant, le système peut fonctionner aussi en 5.1 lorsqu’il est utilisé en home-cinéma ! Par quelle astuce ? En fait, notre ami Frédéric a choisi à bon escient un intégré Marantz home-cinéma équipé de sorties « Pré-Out », qu’il a relié à une entrée auxiliaire du Densen. Il peut ainsi utiliser l’ampli Densen et les enceintes Linn en tant qu’enceintes principales en home-cinéma, l’intégré Marantz se chargeant uniquement de l’amplification de la voie centrale et des deux enceintes surround .Ces dernières sont des modèles de marque Advance Acoustic : la MAC7 est une volumineuse centrale 2 voies /5 haut-parleurs, elle supporte le téléviseur. Et les deux surrounds sont des « bookshelf » (enceintes bibliothèque) référence MA7.

Trois lecteurs de DVD !?

LIEN INTERNET
Frédéric a acheté son lecteur de DVD Harman Kardon en fin de série chez le discounter Mistergooddeal, une bonne adresse sérieuse et bien fournie, et pas uniquement en matériel home-cinéma !
Les enceintes Advance Acoustics de Frédéric proviennent de chez Audio Synthèse, un auditorium spécialisé parisien plutôt haut de gamme

L’intégré home-cinéma est un Marantz SR4500S. Il s’agit d’un ampli-tuner 7 canaux développant 7x80W sous 8 Ohms, qui intègre bien évidemment tous les décodages audio « modernes » et désormais incontournables, aussi bien en Dolby Digital qu’en DTS et en 7.1. Deux lecteurs de DVD constituent les sources home-cinéma : un Harman-Kardon DVD25, qui est « progressive scan » en PAL et NTSC, et qui est dédié au vidéoprojecteur, et un Onkyo DV 535, directement branché sur le téléviseur.

 

Cliquez pour voir une version plus grande...
le projecteur Sanyo PLV-Z2

Un décodeur TNT Thomson permet de profiter des chaînes nationales sur grand écran avec une très bonne qualité d’image bien supérieure en tout cas à la réception hertzienne. Un graveur de DVD de salon Sony (on dit aussi un DVDscope) à disque dur de 160 Go complète l’ensemble. Enfin le vidéoprojecteur : c’est un Sanyo PLV-Z2, un modèle que l’on ne présente plus, ou presque ! Ce tri LCD, doté de matrices Epson D4 de résolution 1280×720 pixels, est fixé au plafond au milieu de la pièce. Il est relié en composantes progressives directement au lecteur de DVD Harman-Kardon. Il projette une image de 2m40 de base sur un écran Da-Lite à enroulement manuel, qui vient masquer le téléviseur quand il est déroulé pour pouvoir se positionner juste au dessus de l’enceinte centrale.

© Texte : Bastien Cluzet ,Photos : Antonio de Magalhaes . (Octobre 2005)

 

 

NOTRE AVIS :
«Un bon compromis hi-fi et home cinéma » 

Cliquez pour voir une version plus grande...
l’une des enceintes surround Advance Acoustic MA7

Après une petite mise en bouche composée de quelques morceaux de jazz, pour nous permettre de bien apprécier les qualités audiophiles indiscutables de ce système (respect des timbres, définition, dynamique et ouverture sonore), nous passons rapidement dans le vif du sujet avec notre DVD de test habituel, sur lequel nous avons compilé de nombreux extraits de films que nous connaissons bien et qui nous servent de référence pour nos visites d’installations. Bien installés dans le canapé en L face à l’écran, nous enchaînons une à une les séquences tirées du Pacte des Loups (la scène de chasse, puis celle du tir sur les citrouilles), de Monster and Co, ou de Star Wars : Episode II ( la poursuite sur la ville planète Coruscant).

Cliquez pour voir une version plus grande...
Les nombreuses télécommandes

Plutôt donc audiophile, notre ami Frédéric n’est pas spécialement un grand amateur de films d’actions à effets sonore tonitruants… même s’il avoue de temps en temps apprécier un bon « Die Hard » avec quelques amis. Il préfère surtout les concerts de ses groupes préférés, qui joignent musique et images, et aussi les vieux films français ou les comédies … La partie sonore nous semblée plutôt bonne, pas très « rentre-dedans » (ce n’est pas le souhait de Frédéric !), mais avec une bonne immersion dans les effets. La voie centrale est claire, et bien présente … c’est très important. A noter qu’il n’y a pas de caisson de graves sur cette installation, son absence se faisant quelque peu sentir sur certains passage. Rappelons que la voie LFE « .1 » est un canal à part entière en Dolby Digital et en DTS, et même si les enceintes principales sont « large bande », il est toujours préférable d’utiliser un subwoofer au sein de son installation home-cinéma.

Cliquez pour voir une version plus grande...
Vue depuis le fond de la salle

Malgré une position de l’écran est un peu trop haute ( d’où l’intérêt des modèles avec « extra drop) et une toile qui gondole un peu ( dommage !) , nous apprécions aussi la belle image issue du Sanyo Z2 : pas de soucis coté définition, et sur le plan de fluidité,  puisque c’est ici le lecteur Harman-Kardon qui supplée au désentrelacement interne perfectible du Sanyo Z2. La colorimétrie, notamment sur les tons chairs n’est pas toujours fidèle … mais c’est un peu le talon d’Achille de ce projecteur. Voici en tous cas une installation qui réalise un compromis hi-fi / homecinéma particulièrement probant, et qui démontre une fois encore qu’il est possible d’être à la fois mélomane et cinéphile et de trouver un système qui satisfait efficacement à ces deux passions, le tout sans dépenser des fortunes ! Merci Frédéric, bons films et bonne continuation dans ta maison sur le toit !