Le studio de (home) cinéma

Installations — publié le 2 mai 2005
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)
© Texte : Bastien Cluzet ,Photos : Antonio de Magalhaes . (Mai 2005)

 

Pour pouvoir enfin posséder « sa » salle dédiée au home-cinéma, notre hôte du jour n’a pas hésité à racheter le studio contigu à son appartement …on visite !

Cliquez pour voir une version plus grande...
Vue avant
Pour M. A, la home-cinéma est une passion tenace qui ne date pas d’hier. Exerçant une profession libérale qui lui laisse bien peu de temps libre, il rêvait depuis longtemps de pouvoir enfin disposer, chez lui, d’un espace dédié au visionnage des films…Hélas, dans le pourtant vaste appartement parisien qu’il occupe avec sa famille, il n’y avait vraiment pas la place de créer cette salle dédiée. Or, un jour, le studio contigu à l’appartement de M. et Mme A. s’est trouvé à vendre… voila une belle opportunité ! Pourquoi en effet ne pas l’acheter, en profiter pour agrandir l’appartement…et consacrer une partie de ce nouvel espace au home-cinéma ? .

Qui veut la fin, veut les moyens !

L’installation de M. A. :
Salle dédiée d’environ 15 m2 (3 x 5 m)
Sources :
Lecteur de DVD Pioneer DV-868i
Magnétoscope Thomson hifi stéréo
Amplificateur intégré :
Denon AVCA-11RSR
Enceintes :
Principales, centrale, surrounds : Cabasse Io ( x6)
Caisson de graves : Cabasse Furio (x1)
Diffuseur vidéo :
Vidéoprojecteur SIM2 Domino 30
Ecran :
Da-Lite Cosmopolitan Electroil 2m34 de base en 16/9
Divers :
Installation secondaire pour le living en « zone 2 » sur l’intégré Denon avec lecteur de DVD/CD Philips 955, ampli de puissance NAD 216 THX, deux enceintes Cabasse.
Relais infrarouges Xantech
Interrupteurs/relais à commandes infrarouges Legrand (éclairage) et Somfy ( écran)
Télécommande Philips Pronto
Coût total de cette installation :
environ 30000 €

C’est ce qui fût rapidement décidé, mais l’opération, qui semblait simple dans son principe, est apparue beaucoup plus complexe au final … En effet, il fallait, pour faire communiquer les deux logements, réaliser deux larges ouvertures dans un mur porteur…une opération qui nécessite certaines précautions aussi bien techniques qu’administratives ! Discussions avec architectes et hommes de l’art, négociations et autorisations après du constructeur de l’immeuble et des autres propriétaires… finalement, ce sera les experts de la SOCOTEC, un organisme de contrôle et de vérification intervenant principalement dans le domaine de la construction, qui donnera officiellement son accord … les travaux purent alors enfin commencer !

Cliquez pour voir une version plus grande...
l’arrière de la salle

Dans l’intervalle, note hôte n’a pas perdu son temps …il a en effet commencé à s’équiper : un écran, un projecteur (un Sony VW-VP11 HT) et même une partie du système audio (des enceintes Cabasse Io) sont déjà achetés, et attendent la fin des travaux pour pouvoir être installés. Mais face à l’ampleur de la tâche, manquant de temps et souhaitant obtenir un résultat irréprochable et fiable, il décide de faire appel à des professionnels. C’est ainsi qu’il contacte, alors que les travaux sont déjà bien avancés, l’équipe de Home Cinéma Service (voir encadré), en leur demandant de venir poser et brancher les appareils, de régler et paramétrer tout le système, et de programmer une télécommande universelle. Ceux ci vont donc devoir mettre en oeuvre le matériel existant, et le compléter, le cas échéant …Ce nouvel espace disponible va être utilisé au mieux : la pièce unique du studio est cloisonnée à l’arrière, ce qui permet d’agrandir une chambre contiguë. A l’avant, un rideau de velours rouge, qui donne un look très « cinéma » à la pièce, permet aussi de masquer une porte donnant sur l’entrée, et qu’il a fallu conserver. Des placards et étagères sont aménagés sur les murs arrière et latéraux : des logements y ont été prévus pour masquer le vidéoprojecteur – seul un trou circulaire pour l’objectif reste visible – ainsi que le rack sur roulettes qui contiendra tout le matériel. Un faux plafond, qui a reçu au préalable un complexe d’isolation phonique à base de laine minérale, permet quant à lui de masquer le carter de l’écran électrique, et d’intégrer toute la connectique (câbles d’enceintes notamment). Enfin, un plancher bois est posé au sol, sur un isolant phonique…il n’y a plus qu’à installer les différents éléments !

SIM2 et Cabasse, des choix pertinents pour l’image et le son

A PROPOS DE …
HOME CINEMA SERVICES
« Home Cinéma Services » a désormais de nombreuses réalisations home-cinéma à son actif, où le décor, l’intégration poussée et la facilité d’utilisation sont les objectifs principaux. Diplômé THX niveau 2, son responsable Cyrille Vergely a pour domaines de prédilections le multi-room, la gestion des lumières, la domotique… Il peut également suivre de bout en bout votre chantier jusqu’à son achèvement, et même prendre en charge à l’année toute la maintenance de votre système !
Contact :
Home Cinéma Services:
Tél. : 01 69 72 21 63
Fax : 01 69 72 21 64

Commençons par la partie image, puisque c’est elle qui évoluée le plus par rapport au choix initial de M.A. Cyrille Vergely et Bruno Napoli de Home Cinéma Services ont rapidement proposé à leur client de reprendre son « vieux » tri LCD Sony 11 HT, pour le remplacer par un projecteur DLP Infocus ScreenPlay 7200. Après un test réalisé sur place, l’image de l’Infocus s’est avéré bien évidemment superbe mais … le bruit de fonctionnement est jugé bien trop élevé par M. et Mme A. Finalement, ce sera un SIM2 Domino 30 version HDMI qui sera choisi. Ce projecteur, qui est particulièrement silencieux, intègre un DMD HD2  « Mustang » 16/9 ème de résolution 1280×720 pixels. Bien que ce projecteur possède un traitement vidéo interne signé Faroudja, il est ici avantageusement relié directement en HDMI (donc en « full digital » sans reconversion analogique) à un lecteur de DVD Pioneer DV 868i. Cette superbe platine universelle à l’excellente qualité vidéo réalise sur sa sortie numérique à la fois le désentrelacement et le scaling pour « attaquer » le projecteur dans sa résolution native, c’est-à-dire en 720p : c’est de loin la solution idéale !Seul bémol : la focale, toujours très longue sur les projecteurs SIM2, ne permet pas de remplir tout à fait (il manque concrètement quelques centimètres…) la totalité de l’écran Da-Lite 16/9 ème électrique de 2m34 de base…le Fujitsu permettait de le faire, mais il était, nous l’avons dit, beaucoup plus bruyant …le home-cinéma, c’est très souvent une affaire de compromis ! Le carter de cet écran électrique Da-Lite a été donc été entièrement intégré, et monté de telle manière que la toile descende bien au ras du faux-plafond. Pour cela, il a fallu retourner au préalable la toile à l’intérieur du carter … une opération classique et habituelle d’après Bruno Napoli l’installateur de Home Cinéma Services, et qui donne un résultat beaucoup plus esthétique !

Cliquez pour voir une version plus grande...
L’avant de la salle avec l’écran replié

Les six enceintes sont toutes des Cabasse Io.Elle ont, pour des raisons pratiques évidentes, toutes été fixées au plafond…ce qui peut surprendre au premier abord, mais nous verrons que cela fonctionne plutôt bien ! (cf. «  Nos Impressions »). Les Io sont de petites enceintes satellite toutes rondes, dotées d’un solide châssis en alliage métallique et orientable grâce à un astucieux système d’aimant.

LIEN INTERNET
Retrouvez l’intégralité du catalogue Cabasse sur Internet en naviguant sur le site internet du constructeur ::

Elles fonctionnent sur la base de deux haut-parleurs coaxiaux, un 13cm à membrane Duocell très légère et un tweeter à dôme de 2.5 cm en polymère chargé par une courte amorce de pavillon. Le tweeter est ici fixé au centre de l’entrefer du boomer, et permet d’exploiter le principe de la « source unique », très bénéfique sur le plan de mise en phase, et assurant une meilleure cohérence spatiale que la configuration « deux haut-parleurs décalés », ce qui permet en pratique d’obtenir une image sonore plus précise. Les trois enceintes avant sont donc fixées au plafond juste devant la toile de l’écran, ou plus précisément devant « l’extra-drop » noir de celui-ci : elles n’empiètent par conséquent absolument pas sur l’image… Les trois Io arrières reprennent une configuration similaire : elles sont alignées au dessus des spectateurs, les deux surrounds latérales légèrement orientés vers ceux-ci.

Cliquez pour voir une version plus grande...
le caisson de graves Cabasse Furio

Enfin, le caisson de graves est ici celui dédié aux Cabasse Io : il s’agit de la référence Furio du constructeur brestois. Ce modèle, de type down-firing ( haut parleur dirigé vers le bas) utilise une charge de type bass-reflex et un transducteur de 21 cm de diamètre alimenté par une module intégré de 250 W RMS. Il est positionné à l’avant droit de la pièce. L’amplificateur intégré est un Denon AVCA11-SR. Cet appareil agréé THX Ultra a été le premier intégré 7.1 au monde à offrir le DTS ES 6.1 Discrete et le THX « post-processing ». Il incorpore un égaliseur cinéma, des modes surrounds musicaux sur 5 ou 7 canaux, et développe 140 W RMS sur chacun de ses 7 canaux. Enfin, toutes les électroniques d’une installation secondaire purement audio (lecteur de CD/DVD Philips, amplificateur de puissance NAD, enceintes colonnes Cabasse), implantée dans le living, ont été regroupées avec celle de l’installation home-cinéma, un simple report permettant de les piloter très facilement.

© Texte : Bastien Cluzet ,Photos : Antonio de Magalhaes . (Mai 2005)

 

 

Nos impressions :

« Une installation homogène et discrète, à l’utilisation très intuitive…  »

 

Cliquez pour voir une version plus grande...
Les enceintes Cabasse Io

Voilà une pièce bien agréable, à la finition soignée ! Les deux petits fauteuils rouges, placés autour d’une table ronde, donnent un coté très convivial à l’ensemble et s’harmonisent parfaitement avec le large canapé dans lequel M. et Mme. A. et tous les membres de la famille profitent des dernières sorties DVD … sur plus de 2 mètres de base ! Nous insérons dans le lecteur Pioneer notre habituel DVD de test qui regroupe quelques séquences que nous connaissons bien et que nous visionnons presque systématiquement à chacune de nos visites d’installations.Nous commençons par « Le Seigneur des Anneaux : La Communauté de l’Anneau », notamment par la séquence où Frodon, adossé à un arbre, entend arriver Gandalf le magicien…Cette scène est vraiment très bien mise en valeur par le projecteur SIM2, notamment sur le plan des couleurs et de la définition ( détails des brins d’herbes, des feuilles de arbres …), avec de belles sensations de relief et de profondeur.

Cliquez pour voir une version plus grande...
Le vidéoprojecteur SIM2 Domino 30 dissimulé au dessus des étagères et l’enceinte centrale arrière Io

D’après Bruno Napoli, le gain en qualité d’image, entre la connexion en composantes entrelacées (une liaison analogique donc) et HDMI (numérique) est très sensible : « au moins 30 % » nous dit-il. Sur la séquence suivante, extraite du « Pacte des Loups » (la fameuse scène de chasse), aucun souci que ce soit au niveau du piqué d’image – excellent – que sur le rendu très réaliste des costumes (cuirs et velours de manteaux). Nous avons noté une très bonne fluidité dans les travellings, et aucun artefact du type aliasing ou effets d’escalier. Ce lecteur Pioneer est vraiment excellent, et sublime véritablement grâce à cette liaison HDMI la qualité de restitution des projecteurs matriciels comme le SIM2. La partie sonore nous a aussi semblée de très bon niveau : nous l’avons testé notamment sur l’extrait de « Star Wars : Episode II » ( scène de poursuite de la planète Coruscant).

Cliquez pour voir une version plus grande...
Le rack matériel

Cette séquence est une véritable torture pour le caisson de graves, qui a d’ailleurs rapidement crié grâce…en fait surtout parce que son volume était réglé beaucoup trop haut ! L’ayant ramené à des niveaux plus raisonnables, nous avons alors pu bien apprécier la très bonne cohérence son et image et l’excellente homogénéité d’ensemble des Cabasse Io, leur placement « tout en hauteur » ne constituant finalement pas un désavantage sur le plan subjectif. Certes, elles manquent parfois un peu de coffre pour restituer avec conviction certaines voix et dialogues, mais leur rapport compacité/performances est excellent ! Voila une installation bien conçue, très discrète et bien intégrée, et facile à utiliser grâce à la télécommande universelle Pronto …