OPPO BDP-95 standard et Signature

Comptes-Rendus, Tests et Bancs d'Essais — publié le 10 avril 2013
Précédente Suivante
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

BDP 95 Signature vs BDP95 stock, tests et compréhension des filtres vidéo :


Protocole de test :

* Projecteur Sony VPL VW95ES en réglage neutre
* BDP95 sortie HDMI 1 en directe sur le projecteur
* Liaison assurée par un convertisseur HDMI RJ45 Cat 6 pour éviter toute incidence d’un câble HDMI long
* BDP95 réglage à zéro sauf sharpness à +3
* Câble HDMI Wireworld Silver Starlight 5.2 de 30 cm entre les convertisseurs Cat 6 et les appareils

Cette batterie de tests vise exclusivement à apprécier les performances du BDP95 Signature et BDP95 stock sur la lecteur de Bluray et de DVD.

Tout d’abord côté DVD :

Le test a été fait uniquement sur Star Wars épisode III qui est toujours un bon exemple car on peut obtenir une image de très bonne facture sur ce titre.
Première constatation pas de sortie 1080p24 sur des DVD NTSC, ou alors j’ai loupé une option. Peu importe car le lecteur effectue une conversion 480i vers 1080p60 de très bonne facture et surtout très fluide.
Bien que l’on soit encore loin du rendu d’un Bluray l’image reste très bonne et très agréable à regarder.
Couleur exacte et vive, très bon contraste et détail dans les noirs.
Image détaillée sans artéfacts même avec le sharpness réglée sur +3.
De quoi se faire plaisir avec son ancienne collection de films SD.

Le grand spectacle en Bluray bien entendu :

La haute définition reste reine c’est une évidence, mais il ne faut pas pour autant négliger les traitements vidéo pouvant encore l’améliorer.
Sur ce point le BDP95 sait se montrer très efficace.
L’image délivrée est somptueuse, précise, fluide, contrasté, naturelle et peut s’améliorer de manière notable.
Il est possible de pousser assez loin le filtre de sharpness, mais pour le test je l’ai laissé à +3.

Comme le BDP95 propose pas mal de filtres autant s’en servir et essayer de comprendre leur fonctionnement.

Le plus important, le filtre de netteté :

Dès +1 les détails de l’image sont très accentués. Il convient donc de se servir de ce filtre avec parcimonie. Suivant le diffuseur et la qualité du film on pourra pousser plus ou moins haut. Jusqu’à +3 on perçoit bien les améliorations mais au-delà l’efficacité semble devenir moins importante et ne laisse pas apparaître d’accentuation supplémentaire. Bien dosé ce filtre Qdeo offre de très bonnes performances et permet d’obtenir une image détaillée et nette, il est important d’apprendre à s’en servir.
Le manuel explique ceci :
+1 : Le lecteur va appliquer une accentuation des détails à un niveau modéré.
+2 : L’accentuation des détails passe à un niveau haut.
+3 à +16 En plus de l’accentuation de détail maximum le lecteur va améliorer les transitions de luminance (LTI) et de chrominance (CTI).
En définitive le sharpness du BDP95 joue sur 3 traitements différents.

Comparatif du rendu sharpness à zéro et à trois :

Image
Filtre de sharpness à 0
Image
Filtre de sharpness à 3

Le réducteur de bruit, compréhension et test :

Ce filtre fait aussi appel à une mise en œuvre complexe qu’il faut bien analyser avant de s’en servir.
+1 Le filtre joue sur deux filtres de réduction de compression CAR (Compression Artifacts Reduction). Le bruit moustique plus connu sous le nom de MNR pour Mosquito Noise Reduction et un filtre anti bloc Block Noise, artéfact lié à la compression MPEG.
+2 Le va jouer sur des artéfact de type bruit vidéo VNR (Video Noise Reduction). Il traite aussi le grain. L’algorithme utilise une détection automatique qui permet de déterminer l’intensité nécessaire sur le filtre.
+3 Filtre CAR + VNR
+4 Filtre CAR avec MNR agressif + VNR
+5 Filtre CAR agressif
+6 Filtre CAR agressif + VNR
+7 Filtre CAR au maximum
+8 Filtre CAR au maximum + VNR

En définitive le réducteur de bruit du BDP95 applique trois types de réducteurs, les paliers agissent comme des modes de présélection.
Pour éviter une trop grosse perte de définition, il est possible de cumuler le réducteur de bruit avec le sharpness. Des essais sur « Blackhawk Down » en Bluray furent très concluants.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Gradation du réducteur de bruit avec le sharpness à zéro

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Gradation du réducteur de bruit plus sharpness à trois

On constate que le réducteur de bruit est efficace même avec un sharpness à +3.
Dans le cas d’un film très bruité il est possible de nettoyer l’image et de conserver une très bonne netteté.

L’accentuation de couleur :

Ce filtre permet d’accentuer le niveau vidéo en jouant sur certaines couleurs du spectre sans trop créer d’aberrations chromatiques.

Image

Image

Image

Image

Image

A partir de +3 le filtre semble trop agressif.

L’accentuation de contraste :

Ce filtre est assez intéressant. Il permet d’améliorer les détails dans les zones sombres sans réduire l’impression de contraste. Il se montre bien efficace comme en témoignent les screenshots de « Blackhawk Down ».

Image

Image

Image

Image

Image

Ce filtre parait bien plus efficace et mieux intégré.
Il permet d’accroître les détails des zones sombres sans réduire la dynamique de l’image. Le contraste ne semble pas altéré ce qui est remarquable.
En général les filtres de contraste dynamique vont accroître les valeurs opposées. C’est-à-dire que les noirs sont renforcés et les blancs accentués. Le risque est d’avoir des noirs bouchés et des blancs brûlé. Dans le cas du BDP95 le processing de la Qdeo se base sur une logique inverse, le rendu est exemplaire.

Précédente Suivante
Tags: ,