Passez le mur du son !

Installations — publié le 2 août 2004
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)
© Texte : Bastien Cluzet ,Photos : Antonio de Magalhaes . (Juillet/Aout 2004)

Voilà pour pimenter vos vacances une exceptionnelle installation home-cinéma, dont le clou est sans nul doute ce fantastique « mur » de haut-parleurs, le « Biosonic », récemment mis au point par Divatech. Sensations fortes garanties, et âmes sensibles s’abstenir …

Cliquez pour voir une version plus grande...
Vue avant écran baissé
Un bon rendu des basses, des graves puissants, rapides et percutants qui descendent bas sans traînage ni saturation… voila qui est souvent le point sensible d’une installation home-cinéma. Car les bandes sonores multicanaux modernes contiennent de plus en plus de ces effets tonitruants…et dont le rendu est essentiel pour que le spectacle soit total ! En hi-fi, également, un bon grave est important, pour par exemple reproduire avec réalisme une grande masse orchestrale…ou une simple contrebasse de jazz.
LIENS INTERNET
Deux sites Internet très complet détaillent les caractéristiques techniques des enceintes Divatech et des systèmes Biosonic :
Web :

http://www.divatech.frhttp://biosonic.divatech.fr

Or, dans ce domaine, point de secret ! Les lois de la physique étant immuable, pour faire du grave, il faut utiliser de gros haut-parleurs, et des gros haut-parleurs requièrent des volumes de charge …forcément conséquents. Donc, à moins de « décorer » votre living avec des subwoofers gros comme des congélateurs, point de salut, et point de « vrai » grave ! Nous caricaturons un peu, mais à peine …Avec le Biosonic, Divatech entend bien révolutionner le rendu des graves, en multipliant les haut-parleurs au sein d’un système sonore ultra-mince, très bien intégré et également très performant ! Avant de découvrir plus en détail ce véritable « mur du son », intéressons nous à l’historique et aux différents éléments constituant cette installation…

Electronique à lampes et liaisons symétriques

A PROPOS DE L’INSTALLATEUR …
THEATER SYSTEM
Cette installation a été conçue et mise en ouvre par Theater System. Installé à 300 mètres de la portes de Vincennes, Theater System vous propose les plus grandes marques de l’image (SIM2, Infocus, BenQ, Sanyo…) et du son (Onkyo, Harman, Teac, Pioneer…) pour constituer votre système home-cinéma. Vente, conseils, installation, intégration … toujours au meilleur prix !
THEATER SYSTEM
131, Avenue de Paris
94300 VINCENNES
Contact :
Tél : 01 41 93 65 87
Cliquez pour voir une version plus grande...
Vue générale avant écran baissé

M. X. est grand amateur de home-cinéma et il est fidèle depuis longtemps à la marque Divatech : en effet, avant de passer au Biosonic, il a possédé un système disons plus « traditionnel » composé d’enceintes principales Divatech MC 210 et de caissons de graves passifs Divatech SW 113. Divatech était, historiquement, la division « pro » de Focal-JM Lab. Devenue indépendante en 1991, elle a mis au point et perfectionné toute une gamme d’enceintes acoustiques originales et sans concessions, d’abord conçues pour les professionnels et les applications de studio, puis pour les particuliers, la hifi et le home-cinéma. M. X. est l’un des tous premiers à avoir été équipé d’un système Biosonic dans son appartement parisien. La seule et unique source de cette installation, est un lecteur de DVD Pioneer 868i. Modèle universel lisant aussi bien les DVD-Audio que les SACD multicanaux, il est équipé d’une sortie numérique HDMI compatible HDCP sur laquelle il peut

Cliquez pour voir une version plus grande...
l’une des deux
surround latérales
Jamo THX Ultra2

« scaler » le signal vidéo d’origine pour l’ajuster à la résolution native du diffuseur. Puis, nous découvrons un préampli/tuner / processeur Integra Research RDC7. Fruit de la collaboration entre Onkyo et la société américaine Apogee Electronics, leader sur le marché des convertisseurs analogiques/ numériques dans le domaine professionnel, ce préampli 7.1 agréé THX Ultra 2 est doté de convertisseurs 24/192 et de sorties symétriques XLR sur toutes les voies. Il gère naturellement tous les formats audio, que ce soit en 5.1 et en 7.1. Toutes les enceintes sont configurées en « small » au niveau de ce préamplificateur, et la fréquence de coupure pour le caisson de grave est fixée à 80 Hz. Puis vient l’amplification de puissance, qui est ici différente pour les voies avant stéréo, et les voies centrale, grave et surround. Ce qui permet d’utiliser le système avec bonheur aussi bien en écouté hi-fi pure qu’en usage home-cinéma. Les voies principales sont traitées par un amplificateur à tubes Kora Explorer. Cet appareil, à l’esthétique époustouflante, délivre 2 x 50 W RMS sous 8 Ohms et fonctionne en pure classe A. Il utilise pour les étages de puissances 8 triodes Sovteck 6AS79, et 4 triodes 6922 montées en

Cliquez pour voir une version plus grande...
L’ensemble des électroniques
avec de haut en bas
l’ampli de puissance à tubes
le préampli Integra
le lecteur de DVD Pioneer 868i
les trois amplis numériques LPS-2

déphaseur pour les étages d’entrée. Le tout permettant d’obtenir, au final, les fameuses qualités de fluidité, de chaleur, bref de musicalité, propres aux électroniques à tubes et tant appréciées des audiophiles. Les autres voies sont amplifiées par 3 amplificateurs numériques Divatech LPS-2, mis au point par la société Lazare Electronic. Développant 2 x125 W RMS chacun sous 8 Ohms

Cliquez pour voir une version plus grande...
L’ampli de puissance
Kora Galaxy à tubes

(et 2×250 W sous 4 Ohms…), ces amplificateurs ont pour caractéristiques une dynamique très élevée grâce à leur temps de montée ultra court, une forte réserve de puissance, et la capacité de fonctionner sans dommage sur une faible charge. Pour répartir au mieux la puissance, le premier LPS-2 amplifie la voie centrale et l’une des deux surrounds latérale, le second se charge de la voie grave et de l’autre surround latérale, et enfin le dernier amplifie les enceintes surrounds arrières. Quelques mots enfin sur le projecteur : il s’agit d’un Marantz VP-12S2, un « grand classique » que nous retrouvons souvent sur nos visites d’installations haut de gamme. Il s’agit pour mémoire d’un projecteur DLP équipé d’une puce Mustang HD2 1270×720 pixels, d’un traitement vidéo Faroudja DCDi +, et d’un bloc optique de grande qualité, signé Minolta. Il est ici relié en composantes YUV directement au lecteur de DVD Pioneer 868i, et projette une image de 2m15 de base sur un écran Oray fixe sur cadre alu, suspendu devant un mur Biosonic Mach 2 qui intègre les 3 enceintes principales et le système de grave.

Une « lame acoustique » …

Cliquez pour voir une version plus grande...
les deux enceintes
surround back Divatech MC26B
L’installation de M. X. :
Salon d’environ 40 m2 (8 m x 5 m)
Sources :
Lecteur de DVD Pioneer DV-868i
Préamplificateur :
Integra Research RDC-7 THX Ultra 2
Amplificateurs de puissance :
Kora Galaxy à tubes 2×50 W (x1)
Divatech LPS-Digital2 2×125 W/ 8 Ohms numérique (x3)
Enceintes :
Principales : Divatech Biosonic Mach 2
Centrale : Divatech Biosonic Mach 2
Crave: Divatech Biosonic Mach 2
Surrounds latérales : Jamo D7SUR2 THX Ultra 2 (x2)
Surrounds back : Divatech MC26B (x2)
Diffuseur vidéo :
Vidéoprojecteur Marantz VP12-S2
Ecran :
Oray « Spécial Vidéo » sur cadre alu 2.15 de base au format 16:9.
Divers :
Alimentation ininterruptible « CineSafe1 » pour le projecteur
Liaison symétrique argent entre processeur et amplificateurs de puissance
Câblage audio et vidéo REAL Cable
Coût total de cette installation :
environ 40000 €

Le concept Biosonic est unique : il conjugue esthétisme, intégration et performances. Sur trois mètres de large, et un peu moins de 2m40 de haut… et surtout dans seulement 16 cm d’épaisseur (!), sont encastrés les 19 haut-parleurs du « Mach 2 » ( la version « intermédiaire » du Biosonic) : 10 haut-parleurs de graves, d’origine Audax et de diamètre 21 cm sont répartis dans 4 caissons indépendants : deux caissons, intégrant chacun 3 haut-parleurs, sont placés en « haut » du mur, et. deux autres, munis de deux haut-parleurs, prennent place en bas du Biosonic. 6 autres haut-parleurs de medium de 21 cm et 3 tweeters à dôme concave, tous d’origine Focal, sont utilisés pour constituer 3 enceintes indépendantes pour chacune des voies centrale, droite et gauche.

Cliquez pour voir une version plus grande...
Le mur Mach 2

L’enceinte centrale est sous l’écran, et les deux enceintes principales de part et d’autre de celui-ci. Les tweeters sont dotés de pavillon à directivité constante, et filtrés à 2 kHz avec un filtre relativement simple (6dB/octave). Les caissons sont montés en « série-parallèle », pour que l’impédance résultante soit acceptable pour l’amplificateur : elle est finalement légèrement inférieure à 4 Ohms. Le rendement des enceintes principales atteint 93 dB/1W/1m, et celui des caissons de 97 dB/1W/1m. Cet ensemble peut délivrer une puissance acoustique maximale de 115 dB SPL !

Cliquez pour voir une version plus grande...
16 cm d’épaisseur !

L’ensemble est, au final, habillé de tissu tendu noir, rendant les haut-parleurs totalement invisibles. D’autres finitions sont possibles : cuir, bois… La finition est extrêmement soignée. La niche centrale prévue à l’origine, peut idéalement recevoir un écran plasma, mais il existe une version pour écran fixe (comme ici), ou enroulable, avec intégration parfaite du carter. Pour compléter ce « mur sonore », nous trouvons des JAMO D7 THX Ultra 2, en tant qu’enceintes surrounds latérales, et des Divatech MC 26B pour les surrounds back Enfin, sachez qu’il existe deux autres versions du Biosonic : le « Mach 1 », légèrement plus simple, et sensiblement moins cher, diffère principalement par l’absence de pavillons sur les tweeters, et le « Mach 3 » , qui est une version ultime, utilise des haut-parleurs de 27 cm aussi bien pour le grave que pour les enceintes principales, et des moteurs à chambre de compression 1’’, couplés à des pavillons à image constante et des tweeters à ogive pour les enceintes principales : le rendement du Mach 3 dépasse les 100 dB/1W/1m sur toutes les voies, et la pression acoustique maximale du système peut atteindre 125 dB SPL !

© Texte : Bastien Cluzet ,Photos : Antonio de Magalhaes

Nos impressions :
Cliquez pour voir une version plus grande...
L’onduleur Cinesafe1
pour le projecteur

« Confirmation : le mur du son est bien invisible ! »

« sur certaines scènes, nous percevions de véritables ondes de chocs : nous les sentions traverser la pièce, soulevant le canapé au passage ! »

Dans cette vaste et belle pièce à la décoration particulièrement raffinée, le point fort du système Biosonic (en fait ce sont ses 16 centimètres d’épaisseur, qui le rendent quasi invisible !) nous est apparu de façon évidente : on a bel et bien réussi à intégrer dans ce superbe living un système audio d’exception, sans nuire une seule seconde à l’esthétisme de l’endroit (ce qui aurait été dommage, convenons-en !) : il s’agit bien là d’un véritable tour de force ! Pari réussi donc, d’autant que tous les autres éléments de cette installation bénéficient eux aussi d’une intégration particulièrement soignée : passage des câbles vidéo dans le faux plafond pour le projecteur, passage des câbles audio dans les cloisons pour les enceintes surrounds latérales, et à l’arrière de la bibliothèque pour les surrounds back.

Cliquez pour voir une version plus grande...
le projecteur Marantz VP12-S2

L’ensemble reste donc discret, et sobre, et il s’agit pourtant d’un système aux performances hors du commun ! A noter que c’est directement Divatech, et le concepteur du Biosonic en personne (Jean-Philippe Martin, un pur passionné), qui est venu monter sur place ce système « Mach 2 ». Nous avons commencé par quelques écoutes en hi-fi pure, notamment par un passage de musique symphonique de Maurice Ravel, suivi par un extrait d’un concert d’Yves Montant : nous avons bien apprécié les qualités de chaleur, de rondeur, et de définition du système. Nous sommes ensuite passé aux choses sérieuses, avec quelques extraits de films très démonstratifs tout juste sortis en DVD, comme « Le Dernier Samourai » ou un peu plus ancien comme « Minority Report », pour finir par les quelques scènes de notre DVD habituel. C’est particulièrement dans le rendu du grave que ce système nous a le plus impressionné, avec des sensations très « physiques » : sur certaines scènes ( le passage de Minority Report au Tom Cruise manque de se faire arrêter), nous percevions de véritables ondes de choc, nous les sentions véritablement traverser la pièce, semblant soulever le canapé au passage! Et le tout sans une once de saturation, bien sûr, malgré

Cliquez pour voir une version plus grande...
Les deux surrounds laterales
et les deux surrounds backs

quelques discrètes résonances dues à la pièce sans traitement acoustique particulier ! Par ailleurs, aucune fatigue auditive n’était à déplorer, même après ces écoutes à niveau très élevé : les enceintes principales délivraient un message limpide, détaillé et sans aucune agressivité, et surtout toujours bien « détaché », sans jamais donner une impression de fouillis. Pour le reste, que du bonheur ! Assis toutefois un peu en avant des enceintes surrounds latérales, nous ne ressentions pas de véritable effet d’enveloppement au niveau des surrounds. Mais les effets arrières étaient bien présents. Quant à l’image, elle nous est apparue conforme à ce qu’on peut attendre du Marantz VP12-S2, bien que sa colorimétrie nous ait semblée un peu « froide ». Un conseil : allez écoutez le système Biosonic, c’est une expérience inoubliable. Mais on vous aura prévenu : passer le mur du son, çà décoiffe !