PC et Home Cinéma …

Installations — publié le 2 décembre 2005
VN:F [1.9.22_1171]
Note: 1.0/5 (2 votes)

Voici une très belle intégration dans un appartement parisien récemment rénové, et qui mêle avec bonheur audio, vidéo et informatique. On visite ?

Cliquez pour voir une version plus grande...
Vue avant, en mode projection

La « grande convergence audio visuelle »… vous en avez sûrement entendu parler ? Avec le développement du « tout numérique », les technologies audio, vidéo et informatique ne feront bientôt plus qu’une… Cette installation en est un brillant exemple : c’est en effet ici un PC qui est utilisé pour visionner des films sur DVD, même s’il subsiste d’autres sources, dont un lecteur de DVD de salon…mais qui ne sert plus guère. L’originalité de cette installation réside dans son intégration maximale dans la pièce principale, puisque aucun fil, ni aucune enceinte n’y sont visibles : intégrés dans les murs, dans le mobilier ou masqués dans les cloisons, même le PC a été ici « minimisé » pour s’adapter au mieux au décor. L’ambiance très « zen » voulue par le propriétaire a été totalement préservée, et l’ensemble du système audio visuel reste pourtant cohérent, homogène et de grande qualité : nous allons le découvrir maintenant plus en détail…

Profiter des travaux… pour tout intégrer !

L’installation de Fabio :
Intégration dans un living d’environ 25 m2 (5 m x 5 m)
Sources :
PC Home Cinéma : Shuttle SNP25, AMD 64 3500+, 1 Go RAM, 2×250 Go DD, carte vidéo Leadtek 6600 GT, écran TFT 19’ ViewSonic’, clavier Logitech DiNovo
Lecteur de DVD / SACD Sony NS900
Terminal câble Noos
Amplificateur intégré :
Sherwood R965
Enceintes :
Principales : Tannoy J30 ( x2)
Centrale : Tannoy Sensys DCC (x1)
Surrounds: Tannoy iw6TDC (x2)
Caisson de graves : Audience A8 SUB ( x1)
Diffuseur vidéo :
Vidéoprojecteur tri LCD Panasonic PT-AE700
Ecran :
Lumène 240V à enroulement électrique 2m40 de base, format 4:3.
Divers :
Cablâge Stratos et Galileo, support du projecteur Vogel
Coût total de cette installation :
environ 7000 € uniquement pour le matériel.

Quelques mots tout d’abord pour vous présenter notre hôte du jour : il se prénomme Fabio, et il exerce la profession de consultant en informatique. Il a acheté cet appartement l’année dernière. Attrayant car situé dans un quartier agréable du sud parisien à un étage élevé d’un immeuble moderne (avec vue sur la Tour Eiffel !), ce logement est néanmoins resté inhabité pendant près de 4 ans. Les pièces étaient à l’origine petites et sombres, et toute la décoration était à refaire, mais la surface totale (près de 85 m2) offrait d’intéressantes possibilités…

Cliquez pour voir une version plus grande...
Vue avant en mode salle de séjour

Avec le conseil d’un architecte, Fabio va y entreprendre de gros travaux : la totalité des cloisons intérieures sont abattues, et l’ensemble de l’appartement va pouvoir être totalement réaménagé, « redistribué » de fond en comble. Les deux petites chambres situées sur la façade coté rue, se transforment en un magnifique living, clair et lumineux, avec sa cuisine américaine contiguë ultra moderne. La décoration est sobre et les finitions harmonieuses et soignées : blanc pour les murs et les plafonds, marron pour les meubles réalisés sur mesure, le parquet et les plinthes. C’est vraiment superbe ! C’est précisément dans ce living que Fabio va intégrer cette installation home-cinéma. En fait, Fabio n’est pas véritablement un « fan » acharné de longue date de cinéma à domicile : c’est ici son premier système. Mais il est plutôt du genre prévoyant : il s’est dit qu’il était dommage de ne pas profiter de ces gros travaux de rénovation pour masquer tous les câbles de l’installation audio / vidéo dans les murs et les cloisons, encastrer les enceintes, et d’intégrer au maximum le reste du matériel : il a eu tout à fait raison, bien sûr, et c’est même un exemple à suivre ! Au cœur de la partie audio, nous découvrons donc un gros intégré Sherwood R-965R. Fort des ses 7 x140 W sous 8 Ohms, et doté de tous les décodages audio jusqu’en 7.1 dont le Dolby Headphone, il garantit aux spectateurs le fameux son « grand spectacle » puissant et charpenté des appareils Sherwood. Il est en outre équipé d’un micro d’auto calibrage fort utile, et d’une fonction de conversion vidéo vers composantes de tous les signaux vidéo entrant, qu’ils soient composite ou s-vidéo, ce qui évite de multiplier les câbles vers le vidéoprojecteur.

Cliquez pour voir une version plus grande...
Vue arrière

Cette « conversion YUV » est utilisée ici avec profit pour traiter la sortie d’un terminal de télévision câblée Noos. Outre un lecteur de DVD de salon Sony NS900, la principale source est un PC Home-Cinéma de type barebone. Ce « mini PC » est l’une des stations d’un petit réseau local personnel, Fabio ayant mis en place à son domicile une architecture informatique professionnelle comprenant serveur, contrôleur de domaine et liaison Internet via un routeur… La carte graphique du PC est directement reliée en numérique par un câble DVI-HDMI à l’excellent vidéoprojecteur Panasonic PT-AE700 fixé au plafond au moyen d’un support-araignée Vogel. Le PT-AE700 est équipé de matrices LCD Epson D4 de résolution 1280×720 pixels et de la technologie SmoothScreen qui réduit l’effet de grille (« screen-door »). Le format de sortie de la carte graphique est bien entendu celui qui correspond à la résolution native du projecteur, soit 1280 x 720 (720p). Tenté par la Télévision Numérique Terrestre, nous conseillons à notre hôte de s’orienter compte tenu de sa configuration, vers une carte-tuner DVB-T interne ou externe en USB2  (comme par exemple la PCTV 200i de Pinnacle) : il pourra ainsi profiter à la fois d’une excellente qualité d’image sur le projecteur pour visionner toutes les chaînes de la TNT, et utiliser le PC comme un magnétoscope numérique : voici encore un bel exemple d’application de « convergence des médias »…

Des enceintes Tannoy dont deux  « In-Wall » …

Fabio utilise pour la lecture des DVD la fameuse combinaison de logiciels ZoomPlayer + AviSynth + ffdshow, bien connue des passionnés de « PCHC » (PC Home-Cinéma) et qui donne d’excellents résultats, le tout fonctionnant sous Windows XP Professionnal.

Cliquez pour voir une version plus grande...
Le PC Home Cinéma.

Pour les spécialistes, les filtres Direct Show utilisés sont ceux de DScaler ou d’InterVidéo (WinDVD 7). A noter le moniteur 19’’ TFT de marque ViewSonic monté sur un support mural orientable, et l’ensemble clavier/ souris Logitech sans fil (technologie BlueTooth), et qui fonctionne parfaitement à plusieurs mètres donc même au niveau du bar ou du canapé. L’image est projetée sur un écran Lumene 240 V à enroulement électrique au format 4:3 et de 2m40 de base.

LIEN INTERNET
Nous avons repéré cet excellent PC Shuttle SNP25 sur Rue du Commerce à 440 € au moment où nous mettons sous presse (hors CPU, mémoire disque dur, etc …) . Une très bonne adresse pour tous les produits high-tech !
Vous aimez les enceintes Tannoy ? Allez faire un tour sur l’excellent site Web de la célèbre marque anglaise d’enceintes acoustiques :

Les enceintes avant, le caisson et une partie des électroniques sont entièrement intégrés dans un large meuble réalisé sur mesures par un professionnel, et masquées par du tissu acoustiquement transparent. Chaque élément à son propre logement, tapissé de mousse acoustique. L’enceinte centrale est posée sur un bloc de mousse assez rigide, ce qui a permis de l’incliner vers les spectateurs…

Cliquez pour voir une version plus grande...
le projecteur Panasonic PT-AE700

Les enceintes sont toutes de marque Tannoy : en effet, Fabio possédait depuis plusieurs années celles qu’il utilise désormais comme enceintes principales : des Tannoy J30, des petites colonnes deux voies / trois haut-parleurs (un tweeter de 25 mm et deux boomers de 175 mm), montés dans une charge close. Il les a complétées par une centrale Tannoy DCC, une enceinte de conception originale puisqu’elle intègre un tweeter débafflé + un second coaxial au centre d’un boomer de 175 mm, et par deux surrounds Tannoy de type « In-Wall » référence iw6 TDC et de la même conception (un tweeter dôme de 25mm + un second tweeter coaxial au centre d’un boomer de 165 mm). Ces deux enceintes surround sont intégrées dans les cloisons, de part et d’autre du canapé. Enfin le caisson de graves est un modèle compact de chez Audience, référence A8 SUB, qui intègre un haut-parleur de 21 cm monté dans une charge close et alimenté par un amplificateur de 350 W.

© Texte : Bastien Cluzet ,Photos : Antonio de Magalhaes .

 

 

NOTRE AVIS :

«Le PC : le vrai chef d’orchestre de toute cette installation !»

Cliquez pour voir une version plus grande...
Vue de côté

Quelques mots tout d’abord pour saluer la magnifique intégration réalisée dans cet appartement, et qui constitue le réel point fort de cette installation. La qualité du résultat est encore renforcée par l’agencement très réussi et de la décoration particulièrement harmonieuse de cet appartement. C’est, rappelons-le, le fruit du travail d’un véritable architecte d’intérieur…ceci expliquant cela ! On aurait pu aller encore plus loin, par exemple en masquant le carter de l’écran par une large « plinthe » assortie au reste du mobilier, voire en encastrant complètement le carter dans un faux plafond…Malgré l’absence de télécommande universelle pilotant le système audio vidéo, les lumières et les stores électroniques, le système, tel qu’il est, n’en est pas moins très convivial : aucun téléviseur n’est en effet présent dans l’appartement, et Fabio utilise donc le projecteur aussi bien pour regarder les infos, un reportage ou un évènement sportif, que pour apprécier un bon film.

Cliquez pour voir une version plus grande...
Les électroniques

Que ce soit debout autour du comptoir de la cuisine américaine tout en prenant un verre avec des amis, ou assis sur le canapé, le système home-cinéma de Fabio permet de créer à tout moment une ambiance agréable, en variant les sources…et les plaisirs ! Nous avons fait le noir dans la pièce en baissant les volets et les stores, puis lancé notre DVD de séquences de tests. Bien sûr le plafond et les murs sont blancs, bien sûr la pièce, non traitée, est très claire sur le plan acoustique : inutile d’espérer une image très contrastée, surtout lors des séquences sombres ( la lumière de l’écran étant reflétée pas le blanc des murs) et un rendu très « découpé » de la scène sonore frontale ( à cause cette fois des multiples réflexions sonores … ) Ce sont bien là des compromis difficilement évitables d’une intégration dans une pièce…à vivre ! Le système a bien d’autres qualités, notamment un très bon rendu du grave, ferme et sans traînage ni résonances néfastes, le petit caisson Audience sans bien évidemment en faire des tonnes nous a bien convaincu et délivrait un niveau de graves en rapport avec la pièce et son utilisation. Un très bon rendu des surrounds, très bien placées par rapport aux spectateurs, donnant beaucoup de relief et d’ampleur aux effets. La voie centrale nous a par contre semblée un peu lointaine, obligeant à pousser le volume pour bien percevoir les dialogues.

Cliquez pour voir une version plus grande...
A gauche : le caisson Audience, et à droite la centrale Tannoy Sensys DCC

Un réglage, sans doute. Coté image, on est d’emblée frappée par son excellente définition et par la qualité du traitement vidéo réalisé par le PC. Quelques réglages à revoir là encore, notamment un niveau de saturation un peu trop élevée des couleurs ( bien visible sur « Le Pacte des Loups » ) et un niveau de noir (luminosité) réglé trop bas, ce qui avait tendance à « boucher » certaines scènes de nuit comme notre extrait favori du film «  Les Autres » : là encore, et si on sait les utiliser, des DVD de mires comme celles du « THX Optimode » peuvent être fort utiles (et efficaces ! ). Mais un professionnel pourra aussi réaliser et pour un coût modique une véritable calibration complète de votre système, aussi bien sur le plan audio que vidéo, en optimisant sa qualité de restitution…et l’investissement de tout votre matériel ! Pensez-y …


PC et Home Cinéma …, 1.0 out of 5 based on 2 ratings