Pour le plaisir du cinéma …

Installations — publié le 2 février 2004
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)
© Texte : Bastien Cluzet ,Photos : Antonio de Magalhaes . (Février 2004)
Cliquez pour voir une version plus grande...
Vue avant écran baissé

Voici une superbe salle dédiée, aménagée dans les combles, qui profite bien du vaste espace qui était disponible. Son équipement et ses finitions – projecteur tritubes Barco, système audio Marantz/JMLab – justifient pleinement que nous la fassions figurer dans notre rubrique « Installation rêvée » !

Cliquez pour voir une version plus grande...
Vue générale arrière

Une magnifique propriété, cachée dans la verdure, à quelques 100 km au nord de la capitale. Voici le cadre de notre visite de ce jour. Son propriétaire, et toute la famille, sont tous de grands amateurs du 7 ème art, et ils ont récemment décidé de transformer une vaste pièce inutilisée qui se trouvait sous les combles, en pièce dédiée home-cinéma. Le volume disponible important a permit de réaliser une très belle salle, puisque 8 personnes peuvent y prendre place simultanément. On y découvre en effet deux rangées de fauteuils Oray, les quatre fauteuils

Cliquez pour voir une version plus grande...
La pièce avant travaux

arrières ayant été décalés et placés sur une estrade pour que chacun spectateur profitent au mieux de l’image. La salle est confortable et agréable, mais elle reste sobrement meublée : les électroniques ont toutes été placées sur le coté gauche, la décoration est dans les tons de gris pour les murs et la moquette qui recouvre le sol, et le plafond de type suspendu est en dalles acoustiques noires. Enfin la pièce est ventilée, et même climatisée ( le système de ventilation est placé dans un petit local technique adjacent). Sur le plan technique, cette installation est de type 6.1 avec des enceintes arrières de type bipolaires, l’enceinte centrale étant placée derrière une toile transonore micro perforée. L’image est confiée à un projecteur tritubes Barco..

JM Lab et Marantz : un duo musical …

LIENS INTERNET
Le site officiel du constructeur d’enceintes acoustiques français Focal/ JM Lab :
Vous retrouverez à cette adresse la totalité de l’offre home-cinéma du constructeur belge Barco, aussi bien la gamme de DLP Cineversum que les tritubes de la gamme Ciné :
Web : Barco 
Cliquez pour voir une version plus grande...
Une enceinte principale JMLab 926
et le caisson de graves Cabasse

Si l’on rentre un peu plus dans les détails, nous découvrons que les enceintes sont toutes de marque Focal/JM Lab et issues de la gamme Electra. En principales, nous avons ici deux colonnes 926 : il s’agit d’enceintes 3 voies/ 4 haut-parleurs bass-reflex à la face avant incurvée, comme leurs grandes sœurs les Utopia. Cette forme particulière a pour but d’amener le centre d’émission de chaque haut-parleur sur un même arc-de-cercle, ce qui réalise une parfaite mise en phase temporelle du signal sonore. Cette disposition est d’ailleurs appelée « Focus Time » par le constructeur stéphanois. Le haut-parleur de médium et les deux haut-parleurs de graves utilisent la membrane sandwich mousse-fibre de verre « W », à la fois légère et rigide, qui encadrent donc ici le fameux tweeter à dôme inversé Tioxid TRC.

Cliquez pour voir une version plus grande...
Détail de l’enceinte centrale
JMLab CC 901 derrière
l’écran transsonore Oray.

Celui ci se retrouve, de cette façon, idéalement placé à hauteur d’oreille. L’enceinte centrale, placée derrière un écran transsonore Oray, est une JM Lab CC 901. Très massive ( plus de 22 kg à la balance !), elle reprend par sa forme également incurvée le principe dit « Focus Time » des deux enceintes principales. Elle utilise un cône médium de 120 mm, deux haut-parleurs graves de 178 mm de diamètre à membrane W, et le même tweeter à dôme inversé Tioxid TRC : l’homogénéité avec les deux 926 est donc totale. A l’arrière, l’installateur a positionné trois enceintes SR 900 de type bipolaires ( les haut-parleurs y fonctionnent en phase) ce qui permet d’obtenir un champ surround ample et diffus. Ces enceintes sont équipées, là encore, de deux tweeters TRC et de deux haut-parleurs de 165 mm à membrane W. Enfin, le caisson de graves est un modèle de marque Cabasse; placé à l’avant droit de la pièce, il porte la référence VOLCAN A30. Ce subwoofer intègre un haut-parleur de 30 cm positionné en “down-firing” ainsi qu’un amplificateur de 120 W.

 

Cliquez pour voir une version plus grande...
L’une des enceintes surrounds
JMLab SR900
A propos de ….
L’AUDITORIUM PATRICE LUC
Situé à 50 mn de Paris et à 30 mn de Reims, l’Auditorium Patrice Luc regroupe sur 650 m2 toutes les grandes marques d’électronique, du home-cinéma à la hi-fi haut de gamme.
L’AUDITORIUM PATRICE LUC
Zone commerciale – Route de Reims
02202 SOISSONS/BILLY Cedex
Contact :
Patrice Lucq
Tél 03 23 73 84 33
Web :

http://www.groupe-nagal.com

Si l’on rentre un peu plus dans les détails, nous découvrons que les enceintes sont toutes de marque Focal/JM Lab et issues de la gamme Electra. En principales, nous avons ici deux colonnes 926 : il s’agit d’enceintes 3 voies/ 4 haut-parleurs bass-reflex à la face avant incurvée, comme leurs grandes sœurs les Utopia. Cette forme particulière a pour but d’amener le centre d’émission de chaque haut-parleur sur un même arc-de-cercle, ce qui réalise une parfaite mise en phase temporelle du signal sonore. Cette disposition est d’ailleurs appelée « Focus Time » par le constructeur stéphanois. Le haut-parleur de médium et les deux haut-parleurs de graves utilisent la membrane sandwich mousse-fibre de verre « W », à la fois légère et rigide, qui encadrent donc ici le fameux tweeter à dôme inversé Tioxid TRC. Celui ci se retrouve, de cette façon, idéalement placé à hauteur d’oreille. L’enceinte centrale, placée derrière un écran transsonore Oray, est une JM Lab CC 901. Très massive ( plus de 22 kg à la balance !), elle reprend par sa forme également incurvée le principe dit « Focus Time » des deux enceintes principales.

Cliquez pour voir une version plus grande...

Elle utilise un cône médium de 120 mm, deux haut-parleurs graves de 178 mm de diamètre à membrane W, et le même tweeter à dôme inversé Tioxid TRC : l’homogénéité avec les deux 926 est donc totale. A l’arrière, l’installateur a positionné trois enceintes SR 900 de type bipolaires ( les haut-parleurs y fonctionnent en phase) ce qui permet d’obtenir un champ surround ample et diffus. Ces enceintes sont équipées, là encore, de deux tweeters TRC et de deux haut-parleurs de 165 mm à membrane W. Enfin, le caisson de graves est un modèle de marque Cabasse; placé à l’avant droit de la pièce, il porte la référence VOLCAN A30. Ce subwoofer intègre un haut-parleur de 30 cm positionné en down-firing ainsi qu’un amplificateur de 120 W. Il convient particulièrement aux grandes pièces comme celle-ci.

L’association Marantz/JMLab nous semble particulièrement judicieuse et permet à coup sûr d’obtenir un ensemble très musical… nous en reparlerons dans notre paragraphe « Nos Impressions ».

Un tritubes Barco pour le meilleur de l’image …

le lecteur de DVD Marantz DVCliquez pour voir une version plus grande...8300
L’installation de M. P.
Salle dédiée à l’étage d’environ 35 m² au sol (7 m x 5 m)
Sources :
Lecteur de DVD Marantz DV-8300
Magnétoscope hifi-stéréo
Processeur / amplificateur intégré :
Marantz PS17
Amplificateur de puissance :
Marantz SM17 (x2)
Enceintes :
Principales : JMLab Electra 926
Centrale : JMLab Electra CC901
Surrounds : JMLab Electra SR900
Caisson de graves : Cabasse Volcan A30
Diffuseur vidéo :
Vidéoprojecteur tritubes Barco Ciné 7 + LIMO Pro
Ecran :
Oray microperforé de dernière génération sur cadre alu, 180×240 cm 4:3
Divers :
Câbles REAL CABLE TDC 500, TDC 300, Master RVBHV, modulation 1801, numérique AN OCC 90
8 sièges cinéma Oray
Coût total de cette installation :
Environ 40000 € hors travaux d’aménagement, d’isolation et de peintures / finitions.

La source principale est un lecteur de DVD Marantz DV8300. Présenté ici dans une superbe finition Gold assortie au reste des électroniques, il s’agit d’un lecteur dit « universel », donc à même de lire les DVD Audio, les DVD Vidéo et les SACD en multicanaux. Cet appareil haut de gamme, de conception audiophile ( alimentation séparé pour la partie audio), intègre un excellent convertisseur vidéo 12 bits/108 MHz et des convertisseurs audio 24 bits/192 kHz. L’ autre source est un magnétoscope stéréo qui permet de visionner quelques cassettes et films tournés en vidéo, et qui sert ponctuellement de tuner TV.

Cliquez pour voir une version plus grande...
Le vidéoprojecteur Barco Ciné 7

Nous en venons maintenant à la partie plus spécifiquement « image » de ce système, constituée par un vidéoprojecteur tritubes Barco Ciné 7. Contrairement aux appareils utilisant les technologies dites matricielles (ou digitales) de vidéoprojection ( LCD/ DLP) et dont la résolution native est fixe, les projecteurs tritubes ne nécessitent pas de devoir effectuer une mise à l’échelle systématique du signal vidéo entrant – cette mise à l’échelle étant d’ailleurs réalisée avec plus ou moins de bonheur, suivant les cas. Autrement dit, un projecteur tritubes est simplement bridé par la bande passante de son électronique mais, en réalité, c’est d’abord la résolution des optiques qui va constituer

Cliquez pour voir une version plus grande...
L’ensemble des électroniques
avec à droite le superbe ensemble
Marantz PS17 + 2 x SM17
à gauche le lecteur de DVD Marantz
au dessus du magnétoscope.

sa première limitation. En pratique, le Barco Ciné 7 est un tritubes 7 pouces à focus électrostatique, dont le « sweep spot » (la résolution idéale) se situe autour de 720p. Il est utilisé ici avec le doubleur/quadrupleur de lignes intégré « LiMo Pro », qui permet aussi de réaliser une conversion de fréquence trame (100 Hz en PAL, 120 Hz en NTSC), ce qui diminue fortement la sensation de scintillement. Le Barco projette ici une image de 2m40 de base sur un écran fixe Oray transonore de dernière génération, monté sur cadre métallique. Le format de cet écran est 4:3, ce qui est plutôt surprenant pour un usage cinéma mais qui se justifie par le grand nombre de programmes d’origine TV ou de films tournés en vidéo qui sont visionnés régulièrement par le propriétaire de cette installation.

© Texte : Bastien Cluzet ,Photos : Antonio de Magalhaes

Nos impressions :
Cliquez pour voir une version plus grande...
L’intégré/processeur Marantz PS17

Un problème technique inattendu ne nous a pas permis de visiter et d’évaluer personnellement « in situ », comme nous en avons l’habitude, cette très belle installation. Nous avons néanmoins choisi de vous la présenter en détail, car ses grandes qualité d’intégration et de mise en œuvre nous ont semblés particulièrement intéressants…et instructifs ! Le choix des différentes marques et éléments, réalisé par l’installateur, est aussi riche d’enseignements, notamment en ce qui concerne l’association Marantz / JM Lab pour les électroniques et les enceintes. En effet, le coté chaleureux, riche en grave et en médium des amplis Marantz, fait merveille avec le son très détaillé et très analytique des enceintes JM Lab…ce qui gomme du même coup toute dureté ou tendance à l’agressivité, même à fort niveau. La sélection des enceintes, notamment des principales, n’est pas le fruit du hasard : l’installateur nous a confirmé que le choix des 926 (par rapport aux 936 notamment) lui a été dicté par des critères de meilleure homogénéité et d’intégration/association avec les électroniques, et non pas pour des raisons de prix…

Cliquez pour voir une version plus grande...
L’une des enceintes surrounds
JMLab SR900

A l’écoute, l’installateur nous dit également que les enceintes disparaissent totalement, ce qui n’est pas le moindre des compliments qu’on puisse faire sur un système ! Vous savez tout le bien que nous pensons des enceintes bi ou dipolaires en home-cinéma : le champ surround large et peu localisé qu’elles procurent permet de se rapprocher au mieux des sensations d’une salle de cinéma traditionnelle. Quant à l’enceinte centrale, placée ici derrière une toile microperforée transsonore, elle permet d’atteindre la même totale cohérence entre le son et l’image, telle qu’elle existe dans une « vraie » salle de cinéma : le son, notamment les dialogues, « sort » de l’écran : il ne vient ni d’en dessous, ni d’au dessus, et pour le réalisme du spectacle : c’est vraiment essentiel ! Pour le reste, nous avons souvent pu voir à l’oeuvre ce tritubes Barco Ciné 7.

Cliquez pour voir une version plus grande...
Connectique composite,
Y/C et composantes
sur projecteur Barco

Ainsi nourri en vidéo par composantes par l’excellent lecteur Marantz DV8300 – un signal vidéo converti ensuite par le processeur LiMo de dernière génération – ce projecteur délivre une image particulièrement fluide, lisse, naturelle et idéalement colorée, qui là encore nous rappelle de très près la texture de l’image « argentique » du film d’origine. Un regret : dommage que, compte tenu de la taille importante de la pièce et du recul conséquent dont dispose les spectateurs, il n’est pas été possible de faire un écran de plus grande taille ( en passant au format large 16:9, le cas échéant), ce qui aurait favorisé une plus grande immersion dans l’image : c’est en fait le seul véritable reproche que nous ferons à cette installation, vraiment exemplaire sur bien des aspects. Un très bon exemple de ce qu’il est possible de faire dans une salle dédiée sous les combles, avec certes un budget conséquent ( près de 40000 €, rien que de matériel !) mais le résultat est vraiment magnifique, bravo !