Reportage HCFR, 6ème Salon Hifi & HC du Luxembourg par Cinémotion

Reportage HCFR, 6ème Salon Hifi & HC du Luxembourg par Cinémotion

Cinemotion, Samedi 17 Novembre 2018

Un reportage HCFR

par

Jeff_jacko et Maelstrom

 

 

Cette nouvelle édition du salon luxembourgeois marque un double événement. En effet il s’agit toujours du seul salon du Luxembourg dédié à la Hifi et au Home Cinéma ouvert à toutes les marques. Cette année est donc un peu spéciale car elle signe la première décade de son organisateur Cinémotion. On le dit assez souvent, le temps passe vite, et quelle vérité. Un regard en arrière, un petit bilan, c’est comme si c’était hier, pourtant que de chemin parcouru par cette petite entreprise.

Notre hôte Richard (Czapla, fondateur de Cinémotion) nous rappel le plus important : Cinémotion n’est pas une entreprise de l’événementiel, il s’agit d’un magasin et d’un site internet dont l’activité est la vente et l’installation de matériel Hifi et Home Cinéma. Pourtant le salon du Luxembourg hébergé au Casino 2000 de Mondorf les Bains, est un vrai salon loin des simples journées portes ouvertes organisées traditionnellement par les revendeurs. La liste des exposants ne se limite alors pas aux marques référencées par l’organisateur, les stands sont ouverts à tous.

Comment arriver à monter un tel projet ? Et bien il faut du courage et du soutien. C’est aussi grâce à la participation des amis et de la famille que le Salon Hifi & HC du Luxembourg peut avoir lieu car il faut des bras afin de monter la manifestation en express le vendredi et remballer le tout le samedi soir : le Casino 2000 ne s’arrête pas et les événements s’y succèdent, c’est une vraie course contre la montre.

 

Le travail en amont est également colossal si on considère le temps qui y est accordé. En réalité la préparation se fait presque à la conclusion de l’édition précédente. Jusqu’au dernières heures il faut trouver des solutions aux imprévus. Je tire à nouveau mon chapeau aux organisateurs et à l’équipe présente durant le salon. Nous avons pu voir ce travail de fourmis s’exécuter devant nos yeux et croyez moi sur parole, bien que petit comparé à un salon traditionnel, la logistique et l’efficacité des intervenants est impressionnante.

Alors qu’y avait-il à voir et à écouter ? Et bien de nombreuses choses et pas uniquement de la Hifi ou du Home Cinéma. C’est la volonté de l’organisateur : créer un événement familiale, ludique et qui expose ce qui existe en marge de son thème principal.

 

Ce qu’il y avait à écouter !

De bien belles démos ! Le rendez-vous du Luxembourg c’est un peu comme une réunion d’anciens élèves, on se retrouve une fois par an pour un bon moment. Il y a les assidus, les petits nouveaux et les incontournables. Je dois vous avouer qu’entre les grandes marques et les artisans, je m’attends à de belles écoutes et je suis à chaque fois superbement servi.

Tout commence par l’inévitable et incontournable Klinger Favre, animé par son créateur Jean-Jacques Bacquet et sa fille Marie-Anne. La présence à elle seule de Jean-Jacques vaut son pesant d’or tant l’homme est intéressant et surtout un inconditionnel passionné. C’est à l’écoute de la mise en oeuvre presque 100% Klinger Favre que l’on peut estimer réellement la qualité du travail de Jean-Jacques. Klinger Favre c’est du grand art, de la restitution sonore à la finition. Pour cette édition du salon la marque nous à gratifié d’une démo d’une nouvelle paire d’enceintes, les D66. Ces étonnantes bibliothèques deux voix se glissent dans la gamme déjà bien fournie et rationnelle. En complément, Klinger Favre avait sorti l’artillerie lourde avec les Studio 30, puis les Studio 17. Les nouvelles D66 se positionnent juste entre ces dernières et les D56. Si vous avez l’occasion de les écouter, vous pouvez y aller les yeux fermés ! Mais les oreilles grandes ouvertes.

 

Klinger Favre n’est pas le seul artisan présent au salon du Luxembourg. MS Acoustic était également fidèle au poste. Manuel Santigo le créateur était évidement des nôtres et animait trois pôles. Nous lui devons les excellentes sonorisations 5.1 des stands Sony et JVC, “Manu” avait aussi son stand en démo stéréo pure. MS Acoustic propose donc des enceintes destinées aussi bien à la Hifi qu’au Home Cinéma mais aussi tout un panel de services allant de l’intégration à la réalisation de projet d’enceintes sur commande. J’avais découvert MS Acoustic l’année dernière durant le salon du Luxembourg et ce fût une très belle découverte. Cette année encore les écoutes de la marque m’ont enchanté et je n’ai pas été le seul ! A mon avis Sony et JVC peuvent le remercier car la part audio de leur stand était à la hauteur des images délivrées par les vidéoprojecteurs haut de gamme en démo.

 

Presque de l’artisanat, la marque française Waterfall présentait également ses enceintes. La seule marque au monde à persister avec brio dans l’usage du verre ! Il y a évidemment des secrets de fabrication qui permettent de tirer parti des avantages de ce matériau et d’en supprimer les contraintes. Comme des haut-parleurs spécialement étudiés par Atohm. Waterfall c’est beau, unique et le son est excellent.

 

Bien entendu les grandes marques étaient aussi présentes et d’ailleurs certains échanges de bons procédés ont aidé à mettre en route l’ensemble des démos. Canton par exemple était à nouveau associé à Yamaha eux même en connivence avec Pylon Audio, une marque d’enceinte fort intéressante que je ne connaissais pas.

 

Canton fait partie de mes rendez-vous luxembourgeois, car j’apprécie beaucoup les écoutes que la marque met en oeuvre. Cette année, une petite nouvelle était présentée qui vient agrandir la gamme Reference K, la 8K. Cette petite colonne devient la benjamine des colonnes de cette série. Elle était en écoute, accompagnée de ses grandes sœurs 7K et 5K. Une colonne de taille raisonnable, abordable et surtout ayant tout le potentiel de ses grandes sœurs.

 

Kef présentait les nouvelles R11 dans une belle finition noyer et les fameuses LSX présentées en exclusivité au PAVS quelques semaines auparavant. Ces nouvelles enceintes wireless sont capables de presque tout, y compris des liaisons filaire ! Les LSX sont des enceintes étonnantes. La finition et le choix de la couleur est un simple bonus car la prestation dépasse toutes les espérances. Certes, les LSX se présentent comme des petites bibliothèques classiques vendues et fonctionnant par paire. Nous sommes loin du concept des Devialet Phantom ou des The Pearl de Cabasse. Toutefois les LSX, digne héritières des LS50, ne déméritent pas bien au contraire. La connectivité est des plus fournie et l’application dédiée présente déjà des fonctions fort pratiques alors qu’elle est appelée à évoluer au court du temps. C’est l’écoute qui interpelle le plus. Ces petites enceintes actives connectées sont capables de se comporter comme de grosses bibliothèques. Évidemment, les LSX n’ont pas la prétention de détrôner les réalisations plus massives, car les lois de la reproduction sonore s’imposent, mais pourtant il y a des graves, du corps et une puissance incontestable. Vu leur gabarit la performance est remarquable.

 

Mais ce n’est pas tout car Pioneer, Teac, Fyne Audio, Pro-Ject et de nombreux autres marques étaient présentes. Klipsch avait d’ailleurs un beau stand avec des démos aussi bien Hifi que Home Cinéma avec en prime Epson à l’image. Des spécialistes comme SOtM complétaient également certaines mises en oeuvre afin d’apporter leur expertise respective. Ou encore Emotiva qui équipait MS Acoustic et la démo Acer en vidéoprojection.

 

Ce qu’il y avait à voir !

Et bien une petite redite du PAVS mais à un détail près. Sony présentait leur nouveau vidéoprojecteur laser VPL-VW870ES ainsi que les deux nouvelles références à lampe VPL-VW570ES et VPL-VW270ES. JVC avait en démo les DLA-N5 et DLA-NX9. Rien de neuf depuis Paris et pourtant la démarche change un peu. Tout d’abord les deux marques sont voisines sur le salon du Luxembourg, ce qui permet de faire un comparatif à chaud presque instantané malgré des programmes différents. Le point clé de ces démos : le calibrage de l’ensemble des vidéoprojecteurs a été fait par une seule et même personne, Cédric Louis de HC Calibrage. Cédric est certifié ISF, THX et PVA. Bien équipé Cédric a effectué des calibrages dans les règles de l’art et à mis les différents vidéoprojecteurs en conformité. Cette démarche assure donc une optimisation homogène sur l’ensemble des produits et il était possible de juger les vidéoprojecteurs sur leurs différences fondamentales et non par rapport à une mise en oeuvre divergente.

 

 

Sony présentait également un vidéoprojecteur à focal ultra courte sur toile technique. Le VPL-VZ100ES offre une alternative aux grandes TV. Le rendu en milieu de vie est très convaincant. Suivant la mise en oeuvre l’image pourra atteindre 305cm de diagonale, soit 120″ difficile de faire autant avec un téléviseur traditionnel.

 

Justement les TV étaient assez bien représentées avec une dominante évidente de l’OLED, Sony et LG en force sur l’aile droite du grand hall du Chapito du Casino 2000. Ces démos nous ont délivré de très belles images vous vous en doutez.

 

Les intégrateurs et prestataires

Le matériel n’était pas la seule attraction du salon. Comme indiqué plus haut, Cédric Louis de HC Calibrage était présents en partenariat avec Cinémotion. Cédric a donc calibré les produits Sony et JVC, mais il était aussi là pour informer les visiteurs sur le calibrage. Cédric est très disponible et ouvert aux échanges. En plus d’être un très bon calibreur, bien équipé et fort de 10 ans d’expérience, Cédric n’est pas avare de conseils en tout genre.

Cédric n’était pas le seul spécialiste de l’image présent durant le salon. Un personnage étonnant était présent sur le stand de Sony, Kasumasa Ikeura “Kasu” pour les amis. Kasu est ingénieur et project leader sur les produits pros de vidéoprojection (entre autre). Notre nouvel ami a répondu à toutes nos questions et nous en a posé tout autant. Une rencontre très enrichissante, qui démontre aussi que Sony s’intéresse de très près aux attentes de ses clients.

Hocinema et Home Sweet Dom présentaient leurs solutions d’intégration et de domotique.

 

Le dernier prestataire Bell Acoustique présentait avec l’aide d’un de ses clients, une optimisation de système. La vocation de Bell Acoustique est de faire des câbles mais pas seulement et je dirais que l’expertise de Patrick Bellini dépasse largement cette prérogative. Bell Acoustique propose une étude complète d’optimisation qui consiste à intervenir sur l’ensemble du câblage y compris ce qui se trouve dans les enceintes et au niveau du filtre. En complément Bell Acoustique réalise des socles stabilisant sur mesure. La mention sur mesure est très importante car la réalisation tient compte des dimensions des appareils, de leur poids et aussi et surtout de leur centre de gravité. Chaque socle est donc unique et parfaitement adapté à l’appareil. La technique consiste à positionner deux plateaux équilibrés suivant la répartition de la masse de l’appareil. Des billes d’acier sont placées entre les deux plateaux dans des inserts en forme de cuvette. Ainsi toute vibration quelque soit son vecteur sera compensée par le principe de l’inertie.

 

En marge de la Hifi et du HC

Le salon du Luxembourg ce n’est pas que du matériel et des solutions pour l’audio et la vidéo, c’est aussi autre chose et chaque année il s’agit de LA surprise. Pour la sixième édition, Cinémotion n’a pas fait les choses à moitié. Nous avons retrouvé l’exposition des Lego Star Wars. Des pièces rares et impressionnantes de la collection personnelle de Michaël_Gandalflux, un Membre de l’Association HCFR que vous connaissez bien j’imagine. Une exposition de consoles de jeux vidéo vintage très complète. Uniquement des machines originales, aucun émulateurs, les machines en démo étaient toutes disponibles et accessibles aux joueurs de tout âge.

 

Comme l’année dernière, FPV Nation organisait des courses et des initiations aux drones de compétition. D’incroyable machines minuscules, ultra rapides, très maniables avec feedback vidéo. Un autre stand proposait des démos de réalité virtuelle. Et pourquoi ne pas finir la visite avec une séance photo en compagnie de ET ?

 

Mais ce n’est pas tout, Rock’n Bag présentait sa collection de sacs fusionnés avec le vinyle puisqu’un disque est utilisé dans la confection. Un défilé Star Wars avec en prime un combat au sabre laser suivi d’une initiation. Sans oublier la star de ces attractions, une authentique DeLorean modifiée au plus proche de la version utilisée dans le film culte “Retour Vers le Futur”. Tout y était, effets visuels, boutons, habillage, effets sonores et des accessoires de la parfaite panoplie de Marty McFly.

 

Bien entendu l’Association des Membres HCFR était là. Les visiteurs, les exposants et les organisateurs sans qui ce beau salon n’aurait pas eu lieu. Bravo à Richard, son équipe et à tous ceux qui ont mis la main à la pate pour mener à bien cette sixième édition du salon Hifi & HomeCinéma du Luxembourg.

 

La galerie photo

 

Les Vidéos

Partager :