SPAT 2017, Festival Son et Image : un salon marqué par l’air du temps

Comptes-Rendus, Editorial, News — publié le 2 novembre 2017

Festival Son et Image 2017, les exposants un à un

Absolue Créations un constructeur de câble français qui s’est distingué admirablement durant le Festival Son et Image 2017. La marque présentait une partie de sa gamme de câble sur son propre stand mais a aussi fait une incursion chez Focal dans la salle de démo dédiée aux enceintes très haut de gamme Scala Utopia Evo ainsi que sur le stand HIFIMAN sur le système électrostatique Shangri-La. Absolue Créations s’est donc réservé la part belle du salon en s’impliquant dans le meilleur de l’audio Hi-Fi traditionnel et casque.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Accentuel Audio l’importateur et distributeur Hegel, présentait ses électroniques sur la version Jubilé de l’Abcisse de Jean-Marie Reynaud.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’avis de Jacko : Je connaissais déjà les Abscisse que j’avais tout simplement adorées ! Des enceintes exceptionnelles, tant par leur transparence que par leur capacité à reproduire une scène sonore incroyablement enveloppante. C’est simple, les enceintes s’effacent et nous plongent dans la musique. Cette spécificité est propre aux réalisations JMR. Cette version Jubilé apporte son lot d’améliorations. Jean-Claude Reynaud, durant une interview,nous explique que le tweeter est issu du système ADARA qui avait été présenté au Festival les deux années précédentes. Les Abscisse étaient déjà d’excellentes enceintes, je ne pensais pas que Jean-Claude Reynaud pouvait encore les améliorer. Mais ça serait mal connaitre le personnage dont le perfectionnisme et l’amour du beau son en ferait presque un éternel insatisfait toujours en quête d’arriver à faire mieux. Cette version Jubilé est donc une franche réussite, décidément la marque JMR n’aura de cesse de me surprendre et de m’offrir des écoutes mémorables.

 

L’avis de Maelstrom : Un bon mariage qui permettait de profiter de la chaleur du vinyle. Il faut dire que les Abscisse première version étaient déjà d’excellentes enceintes suffisamment transparentes pour que la source donne le ton musical des écoutes. Cette version anniversaire « Jubilé » confirme les qualités de cette première enceinte JMR entièrement élaborée par Jean-Claude Reynaud et ajoute les améliorations que notre créateur français préféré depuis les Cantabile présentées l’année dernière au Festival. Sur les électroniques Hegel, les Abscisse s’expriment de manière remarquable, tant au niveau de la scène sonore que de la reproduction musicale des morceaux.

 

Alter Audio Vidéo était présent sur plusieurs stands. Une salle de démo mettait en oeuvre les TAD Micro Evolution One sur des électroniques haut de gamme Jeff Rowland, PS Audio et Aurender. L’autre point de chute résidait aux Sound Days de nouveau hébergés durant le Festival pour notre plus grand bonheur. Alter y présentait des ensembles STAX, casques et électroniques ainsi que les réalisation JPS Labs, casque Abyss pour ne parler que de lui.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’avis de Maelstrom : Les TAD Micro Evolution One m’ont réellement impressionné. Certes l’électronique utilisée durant cette démo n’était pas en reste. En commençant par un traitement du courant secteur par le fleuron de PS Audio, un régénérateur de courant P10. Pour compléter le système d’écoute, Alter a utilisé un amplificateur Jeff Rowland Deamon et une source numérique Aurender. La chose la plus frappante est cette capacité à remplir la pièce comme s’il s’agissait d’enceinte colonne de gros gabarit. L’impact des graves était lui aussi à l’image d’une enceinte bien plus grande. On comprend pourquoi il n’y avait pas de caisson de basse durant cette démo, il n’était pas nécessaire. Ecoute détaillée et précise, il est difficile de trouver à redire sur les Micro Evolution One.

 

Atohm Thierry Comte, génial créateur d’enceintes françaises, nous avait réservé une démo hors normes. La vedette était bien entendu les enceintes GT Series,  une série d’enceintes très performantes bien connue de la scène audiophile. Pour cette édition 2017 du Festival, Thierry a décidé de relever un challenge : mettre en oeuvre pas moins de six caissons de basse disposés de manière à compenser au mieux les défauts de la pièce et orchestrer le tout à l’aide d’un DSP. C’est Atoll Electronique qui se chargera de l’amplification et de la gestion des flux audio numérique. De très belles enceintes d’un côté, une très belle électronique série 400 de l’autre, une petite salle avec tous les problèmes que cela implique mais surtout l’expertise du passionné Thierry Comte.

Le résultat était hallucinant car la reproduction des graves et de leur impact était parfait avec en prime une spatialisation ultra réaliste et totalement immersive.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

L’avis de Maelstrom : Une mise en œuvre atypique basée sur l’optimisation du placement des caissons de basse. Pour cette démo Thierry Comte n’a pas fait dans la demi-mesure, six caissons de basse intégrés en vue de limiter les défauts de la pièce et corrigés en final par un DSP. L’ensemble était piloté par un système propriétaire Atohm permettant de gérer l’ensemble du système. L’objectif était de délivrer toute la dynamique des enceintes série GT et d’ajouter les impacts francs et précis du dispositif de reproduction des basses fréquences. Un challenge ambitieux compte tenu des contraintes de l’environnement d’écoute mais remporté haut la main.

 

Audio Marketing Service présentait les enceintes Vienna Acoustics, des platines vinyles et électroniques Pro-Ject  et d’autres petites choses. Découvert l’année dernière Vienna Acoustics nous avait laissé un très agréable souvenir. Cette année encore les écoutes de ces enceintes étaient des plus plaisantes et constituaient un des rendez-vous à ne pas louper.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Audiosquad est un distributeur qui fait parler de lui et qui fait du bruit … En tout cas durant le Festival Son et Image 2017 ils ont fait trembler les murs ! En effet le stand Audiosquad présentait malheureusement en statique des caissons de basse SVS mais surtout des électroniques Emotiva. Cependant, Epson s’était d’ailleurs offert le luxe de faire appel à ces joyeux lurons pour leur fournir le nécessaire qui apporterait une dimension sonore à la hauteur de leur démo de vidéoprojection. Lorsque Epson poussait les watts il était impossible de ne pas s’en rendre compte. Dans la salle de démo le rendu était vraiment bon malgré des contraintes de mise en oeuvre évidentes. De quoi profiter des films en démo autant au niveau de l’image que du son !

C’est donc sur le stand Epson que l’on pouvait écouter un processeur audio Emotiva XMC-1 avec un amplificateur XPA-7 sur un ensemble d’enceintes SVS. La démo se passait donc sur grand écran et confidence pour confidence, le système marchait très fort pour notre plus grand bonheur, mais au plus grand malheur des exposants à proximité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Audio-Technica, le spécialiste du casque et du vinyle présentait de nombreux produits.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Audirvana, le logiciel français bien connu des audiophiles utilisateurs d’ordinateur Apple continu son évolution. La version actuelle Audirvana Plus 3.1 est compatible avec tous les formats audio numériques y compris le MQA de Meridian. La grande nouveauté, Audirvana n’est plus une exclusivité MAC, le meilleur logiciel de streaming (media center) sur iOS est enfin proposé sur PC Windows 10.

audirvana01

 

AVA High Tech, regroupe plusieurs marques d’origine allemande comme Magnat et Oehlbach pour les plus connues, mais aussi les platines vinyles Perpetuum Ebner ou les enceintes Heco présentées cette année en statique. AVA High Tech mettait en oeuvre les nouvelles enceintes Magnat Signature 1105 sur un amplificateur hybride de la même marque, le RV-4. L’écoute était très convaincante grâce à une restitution sonore équilibrée et posée.

Il était aussi possible de voir les nouvelles HUMIDOR qui héritent du même ADN que les talentueuses QUANTUM EDELSTEIN. Magnat présentait également des casques.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

AV Industry présentait tout un ensemble de produits Elipson dont la star était bien entendu la nouvelle gamme Prestige Facet qui vise à satisfaire aussi bien l’audiophile traditionnel ainsi que le consommateur hightech averti. En effet, la gamme Prestige Facet propose en son sein des versions actives avec connexion BlueTooth aptX voir aptX HD sur certaines références.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’avis de Maelstrom : Cette nouvelle série Prestige Facet de chez Elipson affiche un rapport qualité prix étonnant. La marque française a fait très fort car l’ensemble de la gamme y compris les versions actives BlueTooth, sont très abordable et la prestation musicale est d’un excellent niveau. L’image sonore délivrée par ces enceintes est ample et enveloppante, les timbres respectés, dans cette gamme de prix il est difficile de faire mieux.

 

BC Acoustique, fidèle au poste, présentait ses nouveautés maison ainsi que les réalisations chinoises Line Magnetic et les câbles canadien Luna. Parmi les nouveautés, BC Acoustique dévoilait une nouvelle platine vinyle à entrainement par courroie et disposant d’un ADC afin de numériser les disques ainsi qu’une liaison BlueTooth. Bien entendu la platine dispose de tout le nécessaire de lecture et même une cellule AudioTechnica. Côté amplification la marque propose de nouvelles référence avec toujours le même objectif d’arriver au meilleur rapport qualité prix possible. BC Acoustique est une marque vraiment surprenante car on y trouve des produits très abordables mais construit avec soin et surtout capable de très belles performances. Au fil des années, BC Acoustique améliore ses produits sans pour autant gonfler la note.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Bowers & Wilkins exposait sur plusieurs salles. Un grand nombre de références étaient présentes incluant des produits des marques appartenant au groupe comme Rotel ou Trinnov pour la distribution. La nouveauté de cette année : le retour de la série 700 ou plutôt un relooking des CM empruntant des technologies de la nouvelles série 800 lancée il y a deux ans. Nouveaux haut-parleurs mais caisse semblable à l’ancienne série à succès CM. Les écoutes étaient plus que convaincantes, il faut dire que Bowers & Wilkins ne prend pas trop de risques car cette évolution vers la série 700 conservent les bases de conception des CM qui avaient donné naissance à deux excellentes générations d’enceintes.

L’avis de Jacko : A l’écoute cette nouvelle série 700 dévoile un très fort potentiel, qu’il s’agisse des colonnes ou des bibliothèques. Les nouveaux haut-parleurs font merveille et on comprend aisément pourquoi le nom CM fait place à 700. Ces nouvelles B&W s’approchent discrètement mais surement des très haut de gamme 800. L’alternative haut de gamme “abordable” Bowers & Wilkins fait enfin son retour !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Como Audio est un autre spécialiste de micro éléments Lifestyle qui surfe sur ce que Tivoli avait initié il y a de nombreuses années. La gamme est très complète et se concentre sur une présentation minimaliste très déco, basée sur des finitions bois. On y trouve de tout et surtout tout ce dont on aurait besoin pour apporter une sonorisation design s’intégrant parfaitement à un intérieur. D’un point de vue rendu sonore il n’y a pas grand chose à redire, le matériel marche étonnamment bien pour ta taille et propose des évolutions stéréo sur certaines de ses références. De bien jolis produits, qui en plus apportent des fonctionnalités connectées.

 

Dali était là comme chaque année. Une petite déception cependant car la marque présentait très peu de produits en écoute (très bonne au demeurant). De nombreux produits étaient là mais uniquement en présentation statique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

DEA International ne proposait pas de démo de système Hi-Fi cette année et se contentait d’un petit stand. Dommage, car DEA nous avait gratifié d’excellentes écoutes  d’enceintes PMC l’année dernière. Outre Bryston et Thorens, DEA International présentait une marque peu connue : “Meters“, originaire du leader mondial spécialisé dans les amplificateurs pour guitare basse Ashdown Engineering. La signature de la marque emprunte donc un élément très courant dans les réalisations de la maison mère, un afficheur à VU-mètre. Si il est assez courant de voir cet élément technique sur un appareil sédentaire, il est plus rare, voir unique, d’en trouver sur un appareil nomade et encore moins sur un casque ! C’est pourtant ce que Meters propose. Le OV-1 est un casque polyvalent sédentaire et nomade équipé de VU-mètres sur chaque écouteur. Nous avons testé ce casque et nous avons été très agréablement surpris !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’avis de Maelstrom : Un casque confortable et un circuit d’atténuation de bruit ambiant performant et convaincant. Une esthétique originale en rappel avec la signalétique de la marque Ashdown Engineering tout simplement superbe. Les VU-mètres ne sont pas forcément utiles lorsque on écoute le casque mais comment rester insensible à ce design singulier et réalisé avec une telle qualité. La restitution sonore est vraiment très confortable, un casque facile à porter et surtout à écouter durant de longues heures.

 

L’avis de Jacko : Ce n’est pas un secret, je suis tombé dans la folie des casques et étant d’un naturel curieux et passionné chaque nouveau produit bénéficiant d’une particularité singulière m’attire forcément. Le casque OV-1 de Meters a inévitablement capté mon attention, un casque avec des VU-mètres, c’est du jamais vu ! En plus d’être beau, ils marchent réellement ! Côté technique le OV-1 propose pas mal de choses. Comme il s’agit d’un casque nomade et que les VU-mètres implique aussi une batterie à recharger, le OV-1 dispose d’un circuit d’atténuation de bruit qui se révèle plutôt efficace. En plus de ce circuit nous avons un EQ (non ajustable) qui offre une variante au niveau des écoutes. Le OV-1 est livré avec deux câbles dont un spécifique pour téléphone et disposant d’un micro. Côté confort l’arceau est en cuir de synthèse et comme le OV-1 est léger, le confort est excellent et le port de ce casque est très agréable. Les écoutes sont teintées par une signature chaude portée sur le bas du spectre qui évoque le vintage et les écoutes très analogique d’antant. Il faudra donc en tenir compte car le OV-1 n’est pas neutre et n’est pas un casque visant à concurrencer les ténors actuels. Toutefois soyons indulgent et surtout lucide, car pour 349€ le OV-1 fait beaucoup de choses et surtout il adopte une esthétique osée qui n’entache pas la qualité sonore du moment que l’on adhère à une signature sonore dites chaleureuse.

 

Dynaudio faisait partie des exposants statiques que ce salon. La marque présentait plusieurs références d’enceintes ainsi que des systèmes lifestyle plus compacts mais dont les haut-parleurs sont bien entendu de vrais Dynaudio, car la marque ne fait jamais appel à un sous-traitant. Sur ce stand était également présenté les casques Plantronics.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Europe Audio Diffusion est un importateur spécialisé dans les produits haut de gamme. Cette année, cet exposant avait investi deux pôles d’exposition. Le premier et le plus grand était ouvert sur un couloir. Les produits étaient donc statiques, dommage car il s’agissait de très belles références. Pour les plus connus McIntosh Laboratory et Audio Research mais également le très exclusif Dan D’Agostino. Du côté des enceintes nous pouvions admirer de très belles italiennes Sonus Faber des enceintes d’intégration HomeCinéma ICE ou encore des caissons de basse made in Britain REL Acoustics. L’une des principales attractions, le fabuleux et impressionnant REL N°25 qui célèbre les 25 ans de la marque. Côté accessoires Europe Audio Diffusion présentait la marque Cold Ray, les câbles Shunyata et les fabrications françaises Viard Audio Design. Europe Audio Diffusion est aussi l’importateur des excellentes et abordables solutions de traitement secteur Powergrip.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’autre pôle résidait dans une salle où était mis en oeuvre des enceintes Wilson Audio sur une électronique Lyngdorf bénéficiant du système de correction acoustique actif Room Perfect.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Epectaz est un importateur ambitieux qui a cru en la dématérialisation audio haut de gamme il y a de ça des années. Le catalogue de ce professionnel tire sa force sur la sélection de marques proposant des produits très performants mais peu connus. Nous trouvons le coréen SOtM qui propose des solutions Hi-Fi mais aussi du matériel destinées aux PC audiophiles voir HomeCinéma. D’autres marques comme Waversa Systems, Vertere, Pachanko, High Fidelity Cables, Estelon, Evolution Acoustics ou encore Wyred4Sound étaient de la partie. Au sein de cette sélection nous pouvions trouver des produits originaux dont le but est d’améliorer le signal audio qu’il soit numérique ou analogique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Epson nous avait préparé une salle de démo dans laquelle il était possible de revoir les références présentées l’année dernière ainsi que le EH-LS10500 qui remplace le EH-LS-10000. Rien de bien nouveau de ce côté. La sonorisation de la salle avait été confiée à Audiosquad qui a mis à disposition un système HomeCinéma basé sur une électronique Emotiva et des enceintes SVS. Le résultat était assez impressionnant, l’occasion de se rendre compte du potentiel des ces marques américaines au tarif abordable. La marque Nippone présentait en presque avant première un nouveau vidéo projecteur, le EH-LS100 dans sa version grand public issue de la version professionnelle EB-1470UI. Il s’agit de vidéoprojecteurs à focale ultra courte de résolution 1920×1200, donc d’un ratio 16/10. Cette résolution confirme l’ADN d’origine professionnelle de ces deux nouveaux produits. Pas de compatibilité UHD ni de HDR, mais une source de lumière laser très puissante de 4000 lumens permettant de générer des images jusqu’à 3,30m de diagonale, ce qui est tout à fait respectable pour ce genre de produit.

Les écrans de vidéoprojection, obligatoirement technique, étaient d’origine Xtrem Screen. Autant la démo en salle noire que la démo en milieu lumineux ont profité des propriétés particulières de ces toiles afin de tirer le meilleur parti des possibilités des vidéoprojecteurs sans que l’environnement ne soit pénalisant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Emotiva en action sur la démo HomeCinéma Epson, le lecteur source est bien un Zappiti 4K HD !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’avis de Jacko : (EH-LS100 et EB-1470UI) Etant donné les aspects techniques, nous n’avons pas été étonnés de l’effet de grille lorsqu’on observe l’image à proximité. Toutefois la grille disparaît totalement à environ 2,5m de l’image, ce qui est déjà en dessous de la distance de visionnage conseillée. Ces deux produits étaient tour à tour en démo dans la salle noire mais aussi en extérieur sur un écran technique de chez Xtrem Screen. Pour un résultat des plus convaincant, preuve que la vidéoprojection en salon est dorénavant tout à fait possible. Cette salle du Novotel Tour Eiffel était fortement éclairée ce qui ne pouvait pas simplifier les choses et pourtant l’image délivrée sur ce setup était excellente. Très bon contraste et forte saturation, nous avions également tous les détails requis ainsi que de beaux effets de profondeur et de relief. Etant donné de l’environnement ce combo a réaliser un véritable tour de force !

 

- lien vers le sujet HCFR dédié à cet événement : http://www.homecinema-fr.com/forum/event-officiel/2017-festival-son-image-paris-14-15oct-stand-hcfr-invit-t30081448.html

 

Précédente Suivante