Test HCFR du Powergrip YG-1, conditionneur de courant

Test HCFR du Powergrip YG-1, conditionneur de courant

Powergrip YG-1

“un conditionneur de courant complet et performant”

Test HCFR

par

Jeff_jacko

Le courant secteur : le carburant de nos électroniques …

On en parle peu souvent et à mon avis pas assez : Notre courant secteur est de plus en plus pollué. La France bénéficie certainement d’un excellent réseau électrique mais si EDF (ou autre) vous fournit un courant propre, il faut savoir que votre habitat regorge de sources de pollutions électriques.

Vous avez certainement des box TV, une box ADSL, fibre optique ou câble, des chargeurs USB pour vos téléphones et tablettes, un ou des téléviseurs … Des appareils qui utilisent des alimentations à découpage et donc autant de sources de pollution. Mais ça ne s’arrête pas là. A la longue liste des pollueurs électriques, nous pouvons aussi ajouter les ordinateurs, les alimentations d’éclairage à basse tension, les appareils Hi-Fi et HomeCinéma à base d’alimentation à découpage et cela quelque soit leur gamme, les climatiseurs, les groupes de froid des réfrigérateurs et congélateurs etc.. Même les amplificateurs très haut de gamme Devialet sont équipé d’une alimentation à découpage qui va pénaliser la bonne tenue de votre courant secteur. Le coupable est le Ripple + Noise qui est une instabilité du courant continu sur de très hautes fréquences. Ce phénomène va générer du bruit électrique (une composante courant continu) et va accroître par conséquent le taux de distorsion du courant alternatif. Certains constructeurs sont conscient du problème et intègrent des dispositifs anti-ripple, c’est ce que l’on retrouve sur les alimentations PC de nouvelle génération. Néanmoins le problème demeure largement répandu et au vu des appareils incriminés, même une ligne électrique dédiée tirée à partir du compteur EDF ne se montrera pas efficace à 100%.

KingwinPowerForce850w_12v11

Mesure du Ripple + Noise du rail 12V d’une alimentation PC typique. Le taux est moyennement élevé.

HALE90V2_850w_12v11

Mesure du Ripple + Noise du rail 12V d’une alimentation PC très peu bruité, il s’agit de la mesure idéale bien qu’elle ne soit pas encore parfaite.

 

Que peut-on faire ?

Il existe plusieurs solutions de natures différentes, de prix différents et d’efficacités différentes :

Le filtre secteur : il s’agit la plupart du temps d’un boitier disposant d’une seule prise ou d’une multiprise filtrée. Il n’y a donc qu’un seul filtre sur lequel il faudra brancher tous les appareils de votre système. Le tarif est généralement intéressant y compris les transformateurs d’isolement (ou symétriseurs de courant) tant que le constructeur n’affiche pas de prix délirants. Un projet HCFR, l’Ogotransfo à fait ses preuves et peut se réaliser en DIY assez facilement. La limite est au niveau de la capacité de filtrage, on atteint rapidement la puissance maximale admissible, exception faite des symétriseurs qui proposent en général de fortes puissances. Autre désavantage, les appareils de natures différentes cohabitent et il est possible que l’un d’eux soit une source de pollution qui pénalisera l’efficacité du filtrage.

Les humbusters ou pompe à bruit : Le constructeur compte sur la capacité du filtre à atténuer le bruit sur les appareils à proximité et non branchés directement sur le dispositif. Il faut donc connecter ce type de filtre sur une multiprise passive sans filtrage ou sur une prise murale au plus proche du système Hi-Fi ou HomeCinéma. Cet effet filtrant peut également se produire avec un filtre classique qui n’est pas fondamentalement conçu ainsi (Shunyata Denali et certains modules Schaffner par exemple). l’Avantage peut être d’ordre tarifaire et de capacité de filtrage. La limite de fonctionnement est évidente. Il est difficile de déterminer l’emplacement idéal du filtre, d’en prévoir l’efficacité et de gérer au mieux les appareils afin d’isoler ceux qui présentent une source de pollution.

Les parasurtenseurs : Il ne s’agit pas de filtres mais de protections contre les forts pics et hausses de tension. La protection peut être efficace comme très peu efficace. Il est impératif de placer le dispositif au bon endroit sur le réseau de prises et bien comprendre qu’en cas de coup de foudre, le parasurtenseur ne pourra pas faire grand chose. Le parasurtenseur peut se retrouver dans tout autre appareil visant à nettoyer le courant secteur, il s’agit donc d’un circuit complémentaire.

Les conditionneurs de courant : il s’agit d’appareils constitués de réseaux de filtres. Il peut s’agir d’un ensemble de filtres individuels par prise de courant ou par zone, cas du Powergrip YG-1. Les conditionneurs peuvent ajouter quelques fonctions comme un séquençage d’allumage, une protection de hausses de tension avec coupure à partir d’une certaine valeur, un circuit équivalent en cas de baisses de tension, un parasurtenseur contre les forts pics de tension, un contrôleur de phase etc. Tout est envisageable car le gabarit de ce type d’appareil permet facilement de greffer des fonctions supplémentaires. L’avantage est un mode de fonctionnement et de filtrage bien plus élaboré qu’un simple filtre. Le rendement en puissance disponible est en général très confortable et prévu pour prendre en charge un système Hi-Fi ou HomeCinéma complet. Dans cette catégorie de nettoyeur de courant secteur il existe de tout. On y trouve de l’industriel à la conception rigoureuse et classique (Furman) et des marques dites audiophiles. Dans ce cas précis il faut être vigilant et bien comprendre où l’on va mettre les pieds car les prix s’envolent et les produits les plus cher ne sont pas forcément les meilleurs mais souvent les plus exotiques. Ne prenez pas cette mise en garde comme un procès à l’égard des constructeurs qui exploitent des principes de filtrage en dehors des méthodes les plus classiques, car même un produit à la conception ésotérique peut se mesurer et s’avérer efficace (Shunyata par exemple ou encore Synergistic Research). Votre objectif est de cibler votre besoin et de puiser dans une solution adaptée.

Les stabilisateurs de courant (ou abaisseur et rehausseur secteur) : l’appareil se présente comme un conditionneur de courant et d’ailleurs il peut intégrer les mêmes fonctions. Il ajoute un transformateur à plusieurs étages pilotés par des relais et un microprocesseur capable de sélectionner la bonne sortie du transformateur sans interruption d’alimentation. Le système fonctionne sur paliers, c’est à dire que l’appareil va sélectionner une plage de fonctionnement suivant une valeur de voltage (transformation du courant suivant un ratio). Par exemple si le courant secteur est compris entre 200V et 210V, le transformateur bascule sur un étage de transformation de rehaussage pour sortir entre 217V et 225V. Si le courant est trop élevé il basculera sur un étage d’abaissement. L’avantage est donc l’ajout d’une certaines stabilité du courant, mais cette stabilité ne montre pas de grande précision. Au mieux le stabilisateur va garantir une plage de fonctionnement dont l’amplitude de fluctuation sera réduite tout comme les variations comprise dans cette plage de fonctionnement. Il s’agit principalement de produits professionnels bien que certains constructeurs comme Furman propose une gamme Hi-Fi / HomeCinéma. Les prix et les conceptions sont en général rationnels.

Les régénérateurs de courant : la crème de la crème en terme de nettoyage du courant secteur. La méthode est radicale, le courant secteur est entièrement reformaté pour éliminer toute variation, toute source de pollution, stabiliser la fréquence etc. Le courant alternatif est transformé en courant continu puis transformé de nouveau en courant alternatif. On rencontre plusieurs principes dont certains sont basés sur ceux des onduleurs que l’on trouve en informatique. Ils utilisent une batterie comme étape de conversion. D’ailleurs un gros onduleur On-Line peut éventuellement servir de régénérateur, mais faites attention à cette solution. Très souvent ses dispositifs utilisent une grosse alimentation à découpage qui va polluer le courant secteur et la diminution de la distorsion n’est pas aussi efficace qu’avec un appareil fait pour la Hi-Fi ou le HomeCinéma car en informatique cet élément n’a que peu d’incidence sur la performance des appareils. Les Onduleurs On-Line puissants sont également gros et très bruyants. Il faudra donc l’installer en dehors de la salle et de préférence dans un local technique adapté. Une autre approche consiste à convertir le courant en direct par d’étages à transistors, ce que propose PS Audio. L’avantage est multiple et va dépendre de la conception de l’appareil. On peut imaginer des régénérateurs capable de convertir le 220V en 110V, le 50Hz en 60Hz pour devenir un transformateur ultra performant. Il est aussi possible d’ajouter les mêmes fonctions que celles d’un conditionneur : séquençage, pilotage à distance, pilotage par réseau etc. La limite est souvent lié à la capacité de courant en sortie et des rendements énergétiques moins bon que sur un simple filtre ou un conditionneur. Ces appareils sont rarement capable de tenir les fortes puissances demandées par les gros amplificateurs et caissons de basse. En réalité et cela malgré les affirmations des constructeurs, il n’est pas recommandé de brancher un amplificateur sur ce type d’appareil, à moins d’utiliser un ampli modeste ou construit sur les classes D, T, H ou G. Les prix grimpent vite avec ce type de produits mais la concurrence est relativement dynamique ce qui vous permettra de choisir un produit en accord avec votre besoin.

Si nous devions synthétiser ces éléments nous serions bien incapable de déterminer quel appareil est le plus intéressant, rentable et efficace. En réalité il est impératif d’évaluer chaque solution au cas par cas et de cibler le bon produit au bon tarif, à moins de tomber sur un produit complet attractif et très efficace. Le Powergrip YG-1 tombe à point nommé !

 

– lien vers le sujet HCFR dédié un conditionneur de courant et la musique prend vie : http://www.homecinema-fr.com/forum/cables-haute-fidelite/un-conditionneur-de-reseau-et-la-musique-prend-vie-t29700212.html

– lien vers le sujet HCFR dédié au Powergrip YG-1 : http://www.homecinema-fr.com/forum/cables-haute-fidelite/powergrip-yg-1-le-retour-du-belkin-pf-50-t30079770.html?hilit=powergrip

 

Partager :