Test HCFR du Denon AH-D7200, casque audio

Test HCFR du Denon AH-D7200, casque audio

Compte-rendu d’utilisateur par Frédéric_Fred-L et Christophe_Texavery

 

CONDITIONS D’ÉCOUTE

Tout d’abord, il est important de préciser que le casque utilisé pour la rédaction de ce compte-rendu n’est pas celui prêté à HCFR mais celui que vient de s’offrir Frédéric_Fred-L.

Cet exemplaire a fait l’objet d’un rodage d’environ 200 heures afin de se rapprocher le plus de la restitution sonore voulue par ces concepteurs.

Pour évaluer les capacités du D7200, il lui a été adjoint un DAC/Ampli TEAC UD-503 alimenté en USB par un PC sur lequel le logiciel Roon s’est brillamment occupé de la lecture de pistes audio dématérialisées. Toujours actif, le DSP de Roon a eu pour tâche de suréchantillonner la source en DSD256 ou en doublant simplement le taux d’échantillonnage.

Un casque Fostex TH-610, propriété de Christophe_TEXAVERY, a été utilisé pour rivaliser avec son « cousin » le Denon AH-D7200.

CONSTRUCTION ET ACCESSOIRES

Lors du déballage et de la première prise en main de ce D7200, l’aspect qualitatif saute aux yeux immédiatement grâce à l’adoption de matériaux de grande qualité comme le noyer pour les coques ou l’aluminium pour l’arceau qui est orné de cuir. Même si la surface des coussinets (à mémoire de forme) ne semble pas être en cuir véritable, cela reste très doux et agréable au toucher.

Les différents éléments qui composent le casque sont assemblés avec précision. Aucun problème d’ajustement n’est à déplorer. La rotation des oreillettes ou le réglage de l’arceau ne provoque aucun bruit parasite désagréable.

Le câble amovible fourni respire aussi la qualité. D’une longueur de 3 mètres, il est doté d’un connecteur jack 6,35 mm et de deux jacks 3,5 mm à l’autre extrémité. Pour ceux qui l’estimeront nécessaire, il sera donc aisé de le remplacer pour une autre longueur ou pour passer en symétrique. Par exemple, il a été possible d’utiliser le câble d’un Meze 99 Classics pour connecter le D7200 sur un DAP.

Au niveau des accessoires, c’est le vide sidéral. Seuls un petit livret et un chiffon doux sont fournis en plus du câble. Pour cette gamme, la fourniture d’un adaptateur jack 6,35 mm vers 3,5 mm et/ou une sacoche de transport aurait été grandement appréciée. Même s’il s’agit d’un modèle surtout sédentaire, d’autres marques les fournissent pour leurs modèles de gamme équivalente. Pourquoi pas Denon ?

ERGONOMIE ET CONFORT

Le confort du D7200 est très bon même si on peut trouver mieux ailleurs. Par exemple, le TH-610 de Fostex est légèrement supérieur sur ce point grâce à une pression moindre autour des oreilles et un arceau moins perceptible sur le haut du crâne. Les porteurs de lunettes pourront ressentir le besoin d’écourter plus rapidement leur écoute que les autres. Le maintien du casque est par conséquent très bon. Aucun risque qu’il ne glisse lors de vifs mouvements de la tête.

Il est possible d’adapter parfaitement le casque à la morphologie de son porteur grâce la rotation des oreillettes sur deux axes et le système d’ajustement de l’arceau doté d’un mécanisme d’arrêt à six positions.

PERFORMANCES

Le D7200 étant de conception fermée, on aurait pu espérer une meilleure isolation des bruits extérieurs et, avec un certain volume, votre entourage pourra profiter aisément de votre musique. Cela étant, cela reste très acceptable.

À la faveur d’une faible impédance (25 Ω) et d’une bonne sensibilité (105 dB/mW), il est étonnamment facile à animer et ne nécessite pas une lourde amplification. Même un smartphone ou un DAP peut alimenter le casque à des niveaux suffisants (mais pas forcément avec une qualité optimale). C’est là où il aurait été intéressant d’avoir dans la boite un adaptateur jack 3,5 mm ou un autre câble avec cette connectique.

Le câble fourni a semblé excellent et le besoin de le changer pour de meilleures performances n’a pas été ressenti jusqu’à présent. À noter tout de même que le câble génère du bruit microphonique lorsqu’il frotte sur vos vêtements. Cela sera peut-être gênant pour certains.

Grâce à la connectique des écouteurs, le D7200 pourra être utilisé en symétrique avec un autre câble pour potentiellement améliorer certaines caractéristiques.

ÉCOUTES

Lors des toutes premières écoutes, juste après le déballage, les sensations ont plutôt été positives et encourageantes. Le plus frappant a été l’aération et l’ampleur de la scène sonore ainsi qu’un bon niveau de détail. Cependant, cette satisfaction passée, la reproduction a semblé quelque peu déséquilibrée avec des médiums trop en avant, des aigus légèrement fatigants et des basses bien timides, imprécises et sans grande tenue.

Autant le dire tout de suite, le rodage a été plus que bénéfique. C’est simple, l’amélioration s’est portée sur tous les plans. Pour que le D7200 commence à délivrer son potentiel, il est primordial de ne pas lésiner sur le rodage. Un minimum de 100 heures sera nécessaire même si le double est plutôt conseillé.

Après rodage, le casque offre une reproduction équilibrée. Aucune partie du spectre ne prend le dessus sur une autre. Le grave est très bien contrôlé et offre un bel impact tout en n’en faisant jamais trop. Le médium est défini, riche et légèrement en avant. En fonction des goûts et du type de musique écouté, on pourrait cependant lui reprocher un léger manque de chaleur et de naturel. L’aigu est détaillé et n’est pas fatiguant même à fort volume. Il n’est jamais agressif et plutôt doux. Cependant, on pourra regretter un manque de vivacité et de présence sur certains morceaux.

La scène sonore est vraiment un point fort. Elle est tout bonnement excellente avec une sensation d’aération et d’ouverture rarement observée sur un casque fermé. Le placement des éléments est plutôt précis et bien découpé. Pour être franc, cela s’applique surtout à la largeur de la scène car on peut ressentir par moment un manque de profondeur ou de hauteur.

Un autre point fort concerne la capacité du casque à encaisser de très forts volumes sans montrer la moindre défaillance dans la reproduction. C’est réellement impressionnant.

C’est le moment d’aborder le point faible du D7200 qui peut être rédhibitoire pour certains. Un manque de rythme s’est souvent fait sentir sur de la musique qui le nécessite. Le D7200 est très sage à ce niveau en manquant certainement d’attaque et de vivacité et peut être de dynamisme.

Les ressentis précédemment exprimés se manifestent à divers degrés sur quasi tous les genres de musique testés. Cependant, il est à signaler spécifiquement que sur certains morceaux de jazz vocal, une sensation de projection ou de sifflante s’est fait entendre par moment sur les voix. Sans être particulièrement désagréable, c’est pour le moins marquant et pourra être gênant en fonction des personnes.

Des écoutes comparatives ont été réalisées entre le Denon AH-D7200 et le Fostex TH-610 (avec son câble d’origine dont on ressent très vite le besoin de le remplacer). Ces deux casques sont relativement proches au niveau de la signature sonore. Le Fostex offre plus de velouté et de chaleur dans le médium qui est mieux contrôlé. Il est aussi plus vif et rapide offrant un rythme qui peut faire défaut sur le Denon. Le Fostex offre aussi un meilleur confort en étant un peu plus léger et en exerçant une pression moindre sur les oreilles de l’auditeur. Pour le reste, le Denon prend l’avantage surtout en ce qui concerne la scène sonore et le traitement du grave. A noter que l’écart se resserre si on change le câble du Fostex par un autre plus qualitatif. Il sera tout de même difficile de faire un choix entre les deux et seules les préférences personnelles du futur acquéreur lui permettront de se décider.

CONCLUSION

Le casque Denon AH-D7200 offre de belles prestations avec certains registres vraiment excellents comme la scène sonore et la musicalité. Si l’on ajoute un grave bien en place et un aigu dans la moyenne, il saura séduire plus d’un acquéreur.

Les quelques reproches évoqués, comme le medium un peu projeté parfois et pouvant manquer de chaleur, ainsi qu’un manque de rythme et de vitesse, ne permettent pas de l’écarter de votre sélection.

Ainsi si le Denon AH-D7200 ne conviendra peut-être pas forcément aux plus exigeants qui demandent une grande technicité sur certains types de musique (jazz, classique, baroque), il mérite cependant d’être écouté, car il est doué de grandes qualités qui méritent d’être découvertes.

Au prix actuel auquel on peut le trouver (notamment au Royaume-Uni), il est indéniable que le rapport qualité/prix est excellent, il sera difficile de trouver meilleur ou équivalent à ce tarif. Et même si le critère du prix n’est pas le plus important pour beaucoup de passionnés, cela mérite d’être évoqué.

Frédéric_Fred-L et Christophe_Texavery
HCFR – Septembre 2018

 

 

– lien vers le sujet HCFR dédié au casque Denon AH-D7200 : http://www.homecinema-fr.com/forum/casques-sedentaires/denon-ah-d7200-t30074240.html

 

 

Partager :