Test HCFR du Denon AVC-X8500H, intégré HC 13 canaux

Test HCFR du Denon AVC-X8500H, intégré HC 13 canaux


Écoutes Dolby Atmos & DTS:X :

Passons désormais au registre de prédilection de cet ampli, à savoir les écoutes home-cinema. Pour ce faire, j’ai testé alternativement 2 configurations de haut-parleurs :

  • La première en 7.1.2 comprenant 2 surround back et 2 enceintes de plafond

  • La seconde en 9.1 comprenant 2 surround back et 2 enceintes front wide

Impatient de découvrir le rendu Dolby Atmos et DTS-X, je ne peux m’empêcher de tester en tout premier lieu tous les trailers de démo que j’ai en stock. Je connais déjà bien ces trailers qui peuvent servir d’outil de comparaison. Avec l’AVC-A1HD je ne pouvais exploiter jusqu’à présent que le core Dolby TrueHD et DTS-HDMA en 7.1. Forcément, ce type de fichiers très démonstratif ne reflètent pas nécessairement les mixages des films, mais donnent un aperçu du potentiel de ces formats au sein d’un contexte home-cinema.

Dès les premiers secondes, les effets surround fusent avec intelligibilité dans la pièce. Je mesure de suite le gain par rapport à mon “vieux” Denon !!! La scène surround ressort comme plus aérée, mais la scène frontale n’est pas en reste, avec un grave percutant mais propre, et une bonne fusion avec les frontales. Vraiment excellent, on en redemande ! Le décodage DTS-X semble tout aussi démonstratif que le Dolby Atmos sur ces fichiers de démo. Hélas, malheureusement très peu film exploitent ce format.

Il parait évident que l’égalisation Audyssey XT32 conjuguée à ces nouvelles puces de décodage sont les artisans de ce résultat percutant et englobant.

J’enchaine ensuite sur des extraits musicaux dont l’excellent concert de Hans Zimmer enregistré à Prague et encodé en Dolby Atmos. Les front wide sont exploités de façon aléatoire, un coup on y trouve des instruments un coup des applaudissements de foule. Les enceintes de plafond sont davantage exploitées avec plus de logique. Même si l’exploitation de l’Atmos me semble discutable sur cet enregistrement, il n’en demeure pas moins que la musicalité du rendu et l’ampleur de la scène sonore sont là. C’est un vrai régal ! Même à haut volume c’est puissant sans être agressif. Les étages de puissance tiennent le rythme, sachant que je n’exploite que 9 des 13 étages disponibles.

Place désormais aux films!

Sur Everest en Atmos les scènes de tempête sont particulièrement démonstratives. La dynamique est là et la scène surround bien remplie. Le spectateur se retrouve au cœur d’une sphère et donc de l’action. Je trouvais néanmoins les front wide anémique, à tel point que je me suis demandé si elles étaient exploitées… Et au même moment une bourrasque de vent bien spécifique vient s’y loger. C’est sporadique mais l’effet est là.

Idem sur le film Kong, la scène d’apparition du grand singe est un festival d’effets. Les hélicoptères virevoltent au-dessus et sur les côtés. Le pied du Kong qui vient s’écraser sur le sol est bien ressenti comme venant de haut en bas. Là où j’avais avant un champ surround très diffus, viennent désormais s’ajouter des effets 3D localisables qui enrichissent l’expérience auditive. Le format Atmos est souvent discuté quand il s’agit de l’utiliser dans un contexte home-cinema, car sous exploité et inadapté en termes de nombre de haut-parleurs nécessaires. Toujours est il que ces premières écoutes m’ont particulièrement plu, et c’est bien là l’essentiel.

Après avoir passé divers extraits en Dolby Atmos, les enceintes de plafond sont de toute évidence plus exploitées que les front wide. A choisir entre les deux configuration, 9.1 ou 7.1.2, je choisirai la seconde. Mais tous ces extraits donnent surtout envie d’exploiter l’ampli en 9.1.4 ( schéma ci-contre) ou 9.1.6 qui sont les configurations préconisées par Denon pour exploiter au mieux l’Atmos.

Le codec Auro3D n’était pas encore intégré au X8500H au moment du test. Il devrait arriver par mise à jour courant du mois de Mai. Ce Denon n’exploite donc pour l’instant que la piste core DTS-HDMA en 5.1. Un moindre mal car, mis à part quelques extraits de démo, ce format est encore loin d’être autant exploité que ses concurrents Dolby Atmos ou même DTS-X. Par ailleurs, ce codec impose un placement d’enceinte radicalement différent. Mais ce X8500H sera en mesure de l’exploiter sans concession jusqu’en 13.1. (voir schéma ci-contre).

– Lien vers le sujet HCFR dédié au processeur HC Denon AVC-8500H : http://www.homecinema-fr.com/forum/son-audio-amplificateurs-integres-homecinema/denon-avc-x8500h-le-successeur-de-l-avr-x7200wa-t30084089.html

 

 

 

Partager :