Test HCFR du Marantz SR8012, intégré HC 11 canaux

Test HCFR du Marantz SR8012, intégré HC 11 canaux

Damien_Kroutch : 

J’ai été contacté par l’Association des Membres HCFR pour ce test HCFR du nouvel amplificateur intégré MARANTZ SR8012. L’idée était de réunir une petite équipe pour l’occasion, aucun professionnel, uniquement des passionnés Membres de notre Association HCFR.

Initialement, nous avions prévu d’effectuer le test de cet ampli Atmos chez “Iroise”, qui a récemment inauguré sa salle dédiée en 7.2.4. Cette option n’a finalement pas pu être retenue du fait de contraintes personnelles.

Afin d’être efficaces nous avons volontairement décidé de limiter notre équipe à 3 forumeurs : TANARD (Yannick), CALOVA.DTS (Laurent) et moi-même. Le test a été réalisé en 2 temps , d’abord une écoute comparative réalisée dans ma salle en compagnie de Laurent, suivi d’un test complémentaire réalisé par Yannick qui dispose du matériel nécessaire pour faire des mesures techniques. Chacun étant libre de ses impressions et ressentis, il nous a semblé logique que chacun fasse son propre compte-rendu.

Avant d’aller plus loin, voici une rapide présentation de la salle et du matériel en quelques lignes :

Surface nette : 20 m² avec 2m44 sous plafond en d

alles aco

ustiques,
Conception LE/DE

Enceintes KCS cinéma pro (7.2) : S1500 x3 + SR12 x4 + C118Ax2

Vidéoprojecteur VPL-HW55ES

Ampli intégré Pioneer VSX-2021 (7,2 pré out)
MacMah 3.8 pour alimenter les 2 subs passifs C118A

Source dématérialisée
NAS Synology 412+
Raspberry Pi3 avec KODI

Source vinyle
Platine phono Pioneer PL-112D (recablée par maitre TANARD)
Pré ampli Cambridge 551p

Source physique
Playstation 4

Laurent est donc venu à la maison un Samedi. Les tests ont eu lieu de 15h à 19h. Il connait bien ma salle et a même participé à certains travaux. Laurent à une démarche plus HiFi que moi et son oreille est plus entraînée que la mienne. Comme nous ne sommes pas des professionnels de tests, nous avons décidé de faire une série de premières écoutes avec la configuration de la salle, puis de refaire les même écoutes en remplaçant mon Pioneer VSX-2021 par le Marantz SR8012.

Voici la liste de nos tests :

Musique vinyles
NIRVANA – About a girl
Melody GARDOT – Worrisome heart
DEEP PURPLE – Smoke on the water

Musique dématérialisée (Deezer premium)
Francis Cabrel – La corrida

Film BLURAY
Band of Brothers – The Pacific – Alligator Bay

Film dématérialisé
OBLIVION – ISO Bluray – Scène de la grotte/bibliothèque

TESTS :

J’ai utilisé ma modeste expérience comme étalon dans nos tests. Dans la salle j’ai utilisé les configurations suivantes pour l’amplification :

Préampli ONKYO 5508 + 4 Crest CPX1500 pour les enceintes + 1 MacMah 3.8 pour les subs
Intégré Pioneer VSX-2021 + 4 Crest CPX1500 pour les enceintes + 1 MacMah 3.8 pour les subs
Intégré Pioneer VSX-2021 + 2 Crest CPX1500 pour les frontales + 1 MacMah 3.8 pour les subs
et aujourd’hui : Intégré Pioneer VSX-2021 + 1 MacMah 3.8 pour les subs

J’ai du coup fait appel à ces configurations comme références au test du Marantz SR8012.

INSTALLATION :

L’installation de l’ampli est naturelle et surtout accessible à tous du fait d’un tuto vidéo de qualité et ultra détaillé (parfois un peu trop pour quelqu’un qui aura déjà installé une fois dans sa vie un ampli). En revanche pas de notice papier.
On notera que le carton ne dispose pas d’emplacement pour les mains, pas obligatoire mais quand même bien pratique surtout pour un ampli de presque 18 kg.

Dernier point qui lui peut être plus pénible à l’usage, les borniers pour les cables HP. Leur positionnement est parfait, en ligne, facile d’accès, une réussite…mais par contre le diamètre de passage des câbles est lui plutôt étriqué. Mes câbles sont en 2×2,5² et leurs installations a été un peu pénible (mais bon on y arrive quand même).

 

CALIBRATION :

 

La calibration se fait à l’aide du système Audyssey X32 et du micro fourni. L’exercice est intuitif et prend un peu de temps avec un total de 8 positions d’écoute à calibrer ! Ici aussi, ceux qui se sont déjà servi d’un micro de calibration ne seront pas dépaysés. Comme le Pioneer, le Marantz juge mes subs trop puissants et nous invite à baisser la puissance du Mac Mah jusqu’à ce que le volume détecté passe au vert (75 db – 1/3 de la puissance au potentiomètre). Ma salle n’étant pas équipée Atmos, nous ne pourrons pas tester cette fonctionnalité.
Vient ensuite le paramétrage des sources (qui peuvent être nombreuses à la vue des connectiques). Ici aussi l’étape est intuitive, notamment grâce à un tableau d’affectation des entrées plutôt bien fait.

COMPARAISON ECOUTES VINYLES :
Bon, je vais rapidement passer sur le fait que les premières notes issues du vinyles sur le Marantz étaient catastrophiques… “mea culpa”, c’est de ma faute puisque j’avais laissé mon préampli phono alors que le Marantz dispose déjà d’une entrée phono (ce qui n’est pas le cas de mon Pioneer). A noter que cela n’est pas neutre, car budgétairement un équivalent de mon Cambridge est facturé autour de 150€, donc bon point pour Marantz en cette période où le vinyle revient en force.

Nous repassons les disques que nous avions écoutés précédemment, et je découvre un son différent, plus de médium, très équilibré, en synthèse je trouve ça mieux, plus « naturel ». Laurent lui est emballé ! Son oreille est plus éduquée que la mienne et il me dit que finalement mes KCS sont capables de faire du médium (ce que ni le Onkyo, ni le Pioneer n’étaient parvenus à faire).

COMPARAISON EXTRAITS FILMS :
En situation HC, nous faisons rapidement le constat qu’il nous aurait fallu un peu plus de temps pour peaufiner les réglages de la calibration auto, et rajouter quelques db par ci par là afin d’obtenir une ambiance un peu plus « punchy ».
Ce n’est que du paramétrage, pour autant, l’ensemble est très bon, homogène tout en restant précis. Les surrounds fourmillent de détails que je n’entendais pas ou peu avec le Pioneer. Malgré un niveau de volume plus que correct, on se sent enveloppé, on est dans l’action du film sans pour autant avoir les tympans fatigués. En comparaison, le Pioneer me semble un peu moins riche dans les détails tout en proposant un son plus « projeté », plus « spectacle ».

Sur l’extrait de Band of Brothers – The Pacific – Alligator Bay, le bruit de la jungle semblent plus présent tout autour de nous. Lors de la scène de l’attaque, on situe très précisément les tirs amis à gauche et à droite, un peu en avant ou un peu en arrière. Du grand art dans le travail et le positionnement des effets surround. C’est sur, le Pioneer est moins riche en restitution d’informations (pas la même gamme ni la même génération de produit non plus).

Sur l’extrait d’Oblivion que nous avons déjà vu des dizaines de fois Laurent et moi, nous savons où regarder et quoi écouter. Aucune déception, tout est présent, encore une fois on a un bon effet surround sur le passage de la poutre avec le claquements des câbles. Et côté frontales, au début de la scène, les gouttes de pluie sur la table se détachent nettement. Je reste un peu sur ma faim sur 2 points : Je trouve l’impact audio sur les tirs un poil moins présent que sur le Pioneer, et mes caissons m’ont habitué à plus de présence physiques lors des explosions (lors du second tir au pistolet par exemple). Même en remontant le potentiomètre à la position de mon usage (95% de la puissance au potentiomètre), je trouve qu’il manque quelque chose en comparaison. Pour autant, ne boudons pas notre plaisir, les subs fonctionnent à plein et envoient du lourd. Le ressenti physique est bien présent.

Encore une fois, même si ce test a duré 4 heures, nous devons relativiser notre ressenti du fait que nous n’avons pas vraiment pu optimiser les réglages du Marantz. Mais le potentiel est bien présent et de ce que nous avons pu commencer à voir, la marge de progression grâce aux réglages semblent très intéressante.

Au risque d’insister, je tiens à souligner le super travail ergonomique effectué par l’équipe de R&D. Les boutons tombent naturellement sous la main que ce soit en façade ou sur le télécommande (qui n’attire aucune critique ni éloge, elle est basique et efficace). Surtout le bonheur vient des menus de navigation et de paramétrage : C’est beau, c’est propre, c’est bien pensé, on comprend de quoi on parle, c’est intuitif et c’est en français !! Pour chipoter, on pourrait dire que l’explication du dénudage de câbles est peut-être de trop, mais sa présence montre le degré et le souci du détail que Marantz que a mis dans la vulgarisation des commandes techniques.

Franchement BRAVO ! A renouveler sans hésiter.

Un point sur la puissance délivrée : elle est apparue comme largement suffisante lors de nos essais. Nous n’avons pas ressenti le besoin de tester la partie pré ampli (sauf pour mes subs car ils sont passifs).

Côté température, mon rack est équipé d’un thermomètre sur l’étagère située au dessus de l’ampli. A usage équivalent, j’ai noté que le Marantz chauffe plus que le Pioneer (36°c contre 30°c).

 

CONCLUSION :
Pour schématiser, je dirais que le Marantz se situe entre le Onkyo très rond (concept de bulle sonore) et le Pioneer très directif (au sens ultra précis). Pour aller plus loin, je dirais que le Marantz délivre des flux sonores précis, très riche en informations, avec une bonne présence de médium. A mon sens, il lui manque un petit quelque de chose de démonstratif pour frôler la perfection (peut-être une histoire de réglages). Pour conclure, cette expérience m’a permis de découvrir un son différent dans ma salle. Quelque chose que ni le Pioneer, ni le Onkyo ne m’avaient offert jusqu’à présent : Du médium sur mes KCS !
Une expérience suffisamment intéressante pour je me pose aujourd’hui la question de remplacer mon Pioneer par un Marantz.

REMERCIEMENTS
Merci à Laurent et Yannick pour leur investissement lors de ce test HCFR,
Merci à l’Association des Membres HCFR pour la proposition de test,
Merci à Marantz pour le prêt de ce superbe ampli.

Damien_Kroutch
HCFR – Février 2018

 

– Lien vers le sujet HCFR dédié au processeur HC Marantz SR8012 : http://www.homecinema-fr.com/forum/son-audio-amplificateurs-integres-homecinema/gamme-2017-2018-marantz-sr5012-sr6012-sr7012-sr8012-t30080805.html

 

 

 

Partager :