Test HCFR du Marantz SR8012, intégré HC 11 canaux

Test HCFR du Marantz SR8012, intégré HC 11 canaux

Yannick_TANARD :

Grand merci à l’Association des Membres HCFR, ainsi qu’à Marantz pour le prêt de ce produit très complet.

Pour ma part, j’ai écouté ce produit uniquement sur sa partie préamplificateur et décodage.

Et j’ai souhaité satisfaire ma curiosité avec des mesures complémentaires, purement électroniques et uniquement sur les modules de puissance, sur les 4 modules FL, FR, SL et SR, en fait.

Ecoutes :

Ma configuration matériels était la suivante :

  • Pièce dédiée de 45m² avec rampants et tapis,
  • PCHC VTEN + alim linéaire maison,
  •  Lumagen 2143 + alim linéaire Fidelity Audio,
  • Bloc puissance ATOLL AM200 pour les 2 Frontales,
  • Bloc puissance ATOLL AV500 pour les 2 Surrounds, 2 surrounds Back et Centrale,
  • Frontales et Centrale maison en 2 vois haut rendement,
  • Surround KLIPSCH RS-52,
  • Surround Back KLIPSCH R-15M,
  • Caisson basses SVS PB12 Plus 2,
  • VP JVC HD550.

Câblage analogique entre les sorties Pré Out du Marantz et les blocs de puissance réalisé en câbles asymétriques RCA d’1,20m.

Câblage analogique HP réalisé en câble SUPRA 2x4mm².

Câblage numérique entre les sources/Marantz/Lumagen réalisé en câbles HDMI Wireworld gamme Starlight Silver et Ultraviolet 6.

Câblage alimentation 230V en DH Labs Power Plus 3x4mm² avec mise en phase/Neutre de chaque élément.

Paramètrages du Marantz en manuel, (pas de calibration exécutée), ceci dans le but de le comparer avec le préamplificateur que j’utilise habituellement.

Après projection d’extraits de films Kung Fu Panda (scène du tigre qui s’évade), Master & Commander (scènes avec canons), Oblivion, divers concerts Legends of jazz, Armin Van Buuren, Andrea Bocelli, Phil Collins et Gary Moore, je trouve l’écoute soyeuse et homogène dans la pièce, mais trop sage à mon goût en termes de dynamique et attaques, voire certains cliquetis étouffés.

Les extrèmes graves sont présentes mais un peu molles.

En conclusion des écoutes :

Je n’ai pas câblé mes enceintes sur les modules de puissance internes de ce Marantz, ce qui aurait redonné, je pense, ce qui m’a manqué avec les blocs ATOLL en Mos-Fet.
Si cet intégré devait être utilisé uniquement sur sa partie préamplificateur, mieux vaut éviter des blocs de puissance externes trop soyeux.

 

Les mesures :

Comme précisé en préambule, je suis curieux et toujours intéressé par la partie interne des produits audio et ce Marantz n’y a pas échappé, trop tentant.

Avant que vous consultiez le tableau de mesures, celui-ci ne porte que sur la partie puissance et notamment sur les sorties FL, FR, SL et SR, ne disposant que d’un banc de charge de 4 résistances non inductives de 600W chacune.

Quelques photos de mes appareils de mesure autour du Marantz (générateur fréquences BF, fréquencemètre, oscilloscope bi-courbe, multimètres numériques, banc de charge 4.1 et 8.2 ohms).

 

Pour les chasseurs anti gaspi :

  • Marantz en veille (cordon secteur connecté) sous 235V, I= 20mA soit 4,7VA
  • Marantz allumé avec touche Mute activée, sous 235V, I=370mA soit 86VA

L’entrée utilisée était CBL/SAT paramétrée en analogique RCA stéréo et multichannels pour les mesures sur 4 sorties FL, FR, SL et SR.

Mesures de puissance faites à la limite de l’écrêtage du signal de sortie, qui d’ailleurs est parfaitement symétrique.

La méthode de mesure des puissances précisées dans le tableau est la plus contraignante pour un appareil puisque le signal BF injecté à l’entrée est constant, ce qui ne se rencontre pas en régime musical ou film, éventuellement sur des notes maintenues, sur des concerts avec des synthétiseurs ou guitares électriques.

Les puissances obtenues sur cet appareil, même avec 4 modules chargés, sont confortables pour beaucoup d’utilisateurs, mais peuvent s’avérer insuffisantes notamment selon le rendement de leurs enceintes ou si elles sont difficiles à driver (gourmandes en courant ou très faible impédance à certaines fréquences). Celles-ci seraient à la baisse avec les 11 modules chargés !

Temps de montée, bande passante et rapport S/B corrects. Pas de mesures de distorsion, je ne dispose pas de cet appareil.

En revanche, je suis admiratif sur la tension d’offset observée. D’une part par la faible tension de +2mV mesurée et sa stabilité. Pour information, je précise que sur certains amplificateurs, la tension d’offset peut monter à + ou – 100mV (voire plus, si mal réglé ou instable).

Si cette tension est non négligeable (plusieurs centaines de mV) en sortie de vos modules de puissance, 2 phénomènes peuvent se produire :

  • – Déclenchement des relais de sortie mettant hors connexion vos enceintes, si un détecteur +- DC est implémenté.
  • – Décalage vers l’avant ou l’arrière des membranes de vos HP d’enceintes selon la tension d’offset positive ou négative, si pas de détecteur +-DC, ou si la tension d’offset est juste inférieure au seuil de détection du détecteur.

De ce fait, les membranes talonneront plus rapidement.

Sur mon tableau, vous ne trouverez pas non plus de mesures de tension et intensité sur les circuits d’alimentation de puissance en continu (DC) des modules, le produit étant en prêt, j’ai préféré éviter l’ouverture de la bête.

Je me tiens à votre disposition en MP (Tanard), pour toutes questions relatives à mes mesures ou ressentis de ce beau produit très complet.

Yannick_TANARD
HCFR – mars 2018

 

 

– Lien vers le sujet HCFR dédié au processeur HC Marantz SR8012 : http://www.homecinema-fr.com/forum/son-audio-amplificateurs-integres-homecinema/gamme-2017-2018-marantz-sr5012-sr6012-sr7012-sr8012-t30080805.html

 

Partager :