Test HCFR du JVC DLA-X7900, projecteur video e-shift UHD

Test HCFR du JVC DLA-X7900, projecteur video e-shift UHD

Les impressions de Nicolas_DTSman :

 

Environnement : 

Matériels :

Bluray : Sony PlayStation 3
HD-DVD : Toshiba HD-XE1
Box Multimedia : Zidoo X9S
Box Internet : Freebox revolution + Mini4K
Data : Disque USB mobile WD Passport
Réseau : Devolo CPL Dlan 550 duo+

Ampli AV : Denon AVCA1-HD
Ampli sub: —
Calibration : Audyssey XT + REW + Micro MiniDSP Umik-1

Frontales : 3 * JBL Pro 4673
Surround latérales : 4 * JBL Pro 8320 + support fixe 2516
Surround back : 2 * JBL Pro 8320 + support rotatif 2517
Subwoofers : 2 * JBL Pro 3635

Videoprojecteur : JVC DLA-X7500B
Scaler : Câble HDMI actif Sagemcom UP 200 Gold
Ecran : ScreenLine Fashion microperforée format cinemascope 355cm
Étalonnage : ColorHCFR 3.4.4 + Sonde Xrite I1 Display Pro

 

 Salle :

salleDTSman (1)

 

Présentation :

J’ai eu la chance de pouvoir tester le dernier modèle de la gamme JVC à savoir le JVC X7900 remplaçant de l’actuel modèle X7500.

Sur le papier pas de grandes différences. Il s’agit toujours d’un modèle à matrice Dila de résolution native 1920*1080 capable d’émuler la 4K via le procéder propriétaire de JVC nommé Eshift.

 

x7900-frontx7900-back 

 

 

 

 

 

 

Le X7900 est testé dans une salle dédiée au mur gris mat foncé. Cette salle a l’avantage d’être équipée du modèle précédent à savoir le X7500 ce qui permettra de comparer objectivement les éventuels gains entre les 2 modèles.

La toile utilisée est une microperforée blanche de chez Screenline. La surface utile en 16/9 est d’environ 2m75 et passe à 3m55 en cinémascope.

Les principales sources utilisées sont :

  • PS3 (principalement pour le visionnage de photos qui me servent de référentiel)
  • Zidoo X9S pour la lecture de fichier dématérialisés 1080p, 4K avec ou sans HDR jusqu’à 60Hz
  • Lecteur UHD Panasonic DMP-UB700

Pour ces tests plusieurs câbles HDMI seront utilisés (Supra, RealCable, Orion et « No Name ») de longueurs variées jusqu’à 10m.

Le JVC-7900 a pris place au second rang de la salle à une distance d’environ 5m50 de la toile.

Notre JVC X7500 est positionné un peu plus loin à 6m50 et utilise de ce fait davantage le lens shift vertical mais sans incidence notable sur la qualité perçue de l’image.

x7900-x7500-1

colorimetre

 

 

 

 

 

 

Les mesures et l’étalonnage seront réalisés à l’aide d’une sonde Xrite Display I1 Pro et du logiciel ColorHCFR v3.4.4.

 

 

Prise en main : 

Visuellement rien ne permet de distinguer le X7900 du X7500 mis à part le numéro de version au dos de l’appareil. De même une fois le vidéoprojecteur sous tension, l’OSD est rigoureusement identique. Hormis le numéro de firmware, on pourrait confondre les deux appareils tout comme leurs télécommandes respectives.

Ces 2 vidéoprojecteurs ont une amplitude de zoom et de lens shift qui autorise un placement aisé qui devrait convenir à de nombreux usages.

L’appareil est également équipé d’une optique motorisée avec mémoire de zoom. Très pratique dans le cas de l’utilisation d’une toile cinémascope pour passer aux formats intermédiaires tel que le 1.85 ou 16/9. J’utilise en général les 3 premiers mémoires pour ces 3 formats. Ils sont accessibles directement par les 3 touches de la télécommandes prévues à cet effet.

Ce modèle, comme ses prédécesseurs, est également équipé d’un system de volet permettant de cacher une partie de l’image au 4 coins réglable au pixel près. Très pratique pour cacher le surplus d’image dans le cas d’une projection 2.35. C’est un petit plus qui pour moi avait fait pencher la balance au moment de l’acquisition du X7500.

 

Liaison HDMI et synchronisation : 

Le X7900 est équipé de 2 entrée HDMI 2.0 compatible HDCP 2.2 capable de recevoir des résolutions allant jusqu’au 4K@60Hz pour un débit maximum de 18Gbps.

L’entrée HDMI 2 propose un réglage additionnel nommé EDID qui intègre 2 positions « A » ou « B ». La position « A » considère l’entrée HDMI comme compatible HDMI 2.0 acceptant les signaux 4K. La position « B » limite l’entrée HDMI au format 1.4 sans HDCP avec une limitation à la résolution maximale 1080p@60Hz. Ce réglage peut s’avérer utile pour qui souhaiterait forcer un downscaling en amont des signaux 4K ou bien pouvoir afficher l’image de certaines sources non compatible HDCP (typiquement la Freebox Mini4K que j’ai essayé)

Le temps de synchronisation HDMI n’a jamais été le point fort des derniers JVC. Par rapport au X7500, le X7900 a légèrement amélioré le temps de réponse. Sur plusieurs types de fichier j’ai constaté un gain moyen d’environ 4 à 5 secondes.

Concrètement sur le X7500 le temps écoulé entre le moment où le son arrive aux enceintes et l’image arrive à l’écran est d’environ 9 secondes. Dans les mêmes conditions, sur le X7900 le temps descend à 6 secondes. Ce n’est donc pas parfait mais toute amélioration est bonne à prendre.

Outre le temps de synchronisation le X7500 souffrait d’une énorme sensibilité à la qualité et à la longueur du câble HDMI qui relie la source au vidéoprojecteur.

Malheureusement malgré une multitude de tests rien n’a été amélioré sur ce point. Si véhiculer un signal 1080p@60Hz sur des câbles HDMI de 10m ne pose aucun souci au X7900 il en est tout autrement concernant les signaux 4K.

Quel que soient les câbles HDMI utilisés (Supra, RealCable, Orion ou NoName) aucun n’est parvenu à véhiculer jusqu’au JVC tous les formats de signaux 4K. Sur 10m de long sans utiliser de booster HDMI j’ai pu afficher au mieux des signaux 4K@30Hz avec la Zidoo (mais pas avec la platine de salon UHD). Pour véhiculer un signal 4K@60Hz privilégier les câbles court de qualité.

La Box Zidoo X9S qui détecte automatiquement la résolution du diffuseur force d’office la résolution 1080p lorsqu’on utilise un câble de 10m. La platine de salon Panasonic UHD (tout comme l’Oppo 203) quant à elle, n’affiche aucun signal à moins de forcer EDID « B » sur l’entrée HDMI 2 pour forcer là aussi la résolution à 1080p.

Conclusion de ces tests : Privilégier des câbles HDMI de longueur maximale 7m environ certifiés pour véhiculer de gros débits. Sur de plus grandes longueurs il faudra certainement utiliser un booster HDMI type Extron HD 4K 101 Plus.

 

Réglage usine : 

Sorti de carton l’image proposé par le X7900 semble à l’œil déjà très équilibré particulièrement au niveau des noir et blanc preuve d’un bon réglage de gamma.

En revanche que cela soit le mode « Cinema », « THX » ou « Naturel » l’image est un peu froide. A la mesure cela va se traduire par un excès de vert et bleu.

Le mode préréglé THX est le moins lumineux (15Ftl) avec un gamma moyen à 2.4. Le mode « Cinema » est plus lumineux (18.5Ftl) et un gamma de 2.15.

Le mode « Naturel », le plus proche de la norme HD REC-709 au niveau de la plage de couleurs (Triangle CIE) propose un gamma moyen de 2.13. Il est plus lumineux et donc plus flatteur avec 20.8Ftl mesuré en mode BAS sur 2m75 de base d’image.

Courbe de gamma du mode Naturel :

naturel-gamma

 

Courbes des niveaux RVB en mode Naturel : Malgré le défaut de rouge les courbes sont bien linéaires ce qui va rendre la calibration d’autant plus simple à réaliser.

naturel-rvb

 

Diagramme CIE en mode Naturel : De tous les modes c’est celui le plus proche de la norme REC709. Une bonne base pour la calibration. On remarque que les niveaux de saturation des primaires et secondaire sont à corriger mais rien d’insurmontable.

naturel-cie

 

ColorHCFR avec lequel j’effectue ces mesures n’est hélas pas en mesure de fournir le niveau de contraste On/Off preuve en est que le niveau de noir offert par ce JVC est excellent

 

Etalonnage REC709

Pour rappel la recommandation REC709 est la norme utilisée pour les videos HD (Bluray, TVHD).

Pour réaliser l’étalonnage nous allons utiliser l’une des mémoire utilisateur prévu à cet effet afin de ne pas toucher aux réglage usine des mémoire « Naturel » ou « Cinema ».

Le réglage de gamma propose plusieurs mémoires utilisateur tout comme le réglage des couleurs ce qui permet un grand nombre de combinaisons et de tests.

Gamma obtenu : Moyenne à 2.22 :

rec709-gamma

 

Niveaux RVB obtenus : DeltaE moyen à 1.2 :

rec709-rvb

 

Diagramme CIE : Les niveaux de saturations des primaires et secondaires ont été ajustés :

rec709-cie

 

Courbes des niveaux de luminosité de saturation :

rec709-saturation-luminance

Courbes des niveaux des écarts de saturation :

rec709-saturation-ecarts

 

Ci-dessous les niveaux de luminosité mesurés après étalonnage en mode lampe HAUT et BAS iris en mode manuel ouvert à 100%.

Puissance LAMPE Base d’image Luminosité
BAS 2m75 18.9Ftl
HAUT 2m75 24.1Ftl
BAS 3m55 11.5Ftl
HAUT 3m55 14.5Ftl

 

Ces mesures de luminosité sont en tout point similaires à celle observées sur le X7500.

 

Comparaison X7500 vs X7900 :

Venons-en à l’étape qui intéressera sans doute le plus de monde. Que vaut l’image délivrée par le X7900 dans l’absolu et surtout quelle(s) différence(s) peut-on observer en comparaison A/B avec le X7500 ?

Après chaque calibration, je visualise toujours en premier des photos réalisées avec mon propre APN. Elles me servent de référentiel. De suite je retrouve l’image auquelle je suis habitué avec le X7500. Une image naturelle offrant des scène diurnes dynamiques, conjuguées à un très bon niveau de noir.

J’allume donc le X7500. Les 2 vidéoprojecteurs sont alors reliés au même pré-ampli AV par ses deux sorties HDMI. Je précise que le scaler intégré du pré-ampli AV est coupé. Les télécommandes des vidéoprojecteurs proposent une touche « Hide » qui occulte l’image instantanément, idéal pour switcher d’un vidéoprojecteur à l’autre très rapidement.

Inutile de tourner autour du pot, les images sont rigoureusement identiques une fois les 2 projos calibrés. Même les réglages de sharpness semblent calés de la même façon.

En blind test il est quasi impossible de les différencier à 2 exception près :

  • L’interpolation (j’y reviendrai plus loin)
  • La netteté

Pour la netteté je constate à ma grande surprise que mon X7500 est légèrement plus net. Même si cette différence est subtile c’est particulièrement visible sur les textes de l’explorateur de fichier de la Zidoo X9S ou même dans l’OSD du vidéoprojecteur lui-même. J’ai pourtant réalisé un rapide réglage de la convergence mais je ne suis pas loin de penser que l’optique présente un très léger défaut. Défaut qui est d’ailleurs quelque peu similaire à celui que j’avais observé quelques mois auparavant sur mon précédent vidéoprojecteur TriLCD Epson TW9000, et qui fut résolu en changeant le bloc optique.

Voici une photo prise à 50cm de la toile sur le menu de l’OSD qui illustre ce phénomène.

Résultat sur le X7500 :

optique-x7500

 

Résultat sur le X7900 :

optique-x7900

 

Les contours sont plus net sur le X7500. Fort heureusement cette différence est moins visible sur un film mais je suis malgré tout déçu de constater que d’un appareil à un autre, la qualité de l’optique et/ou l’alignement des panneaux peut varier surtout sur un appareil de cette gamme de prix.

Passé ce point, les qualités que l’on connait des vidéoprojecteurs JVC demeure. Une image très naturelle sur le plan des couleurs :

x7900-screenhot-3

x7900-screenhot-10

 

Des noirs profonds :

x7900-screenhot-4

 

De la dynamique sur les points lumineux :

x7900-screenhot-5

 

Des scènes de jour lumineuses même en mode BAS pour peu que l’on ne fasse pas de trop grande base d’image :

x7900-screenhot-1

x7900-screenhot-2

 

Test d’interpolation :

Le X7900 est équipé d’un système d’interpolation d’image nommé CMD. Il a l’énorme avantage d’être opérationnelle avec les contenus HD comme UHD. Ce que ses concurrents ont du mal à proposer.

Malheureusement ce système d’interpolation proposait un léger défaut en générant des bandes verticales sur certains seconds plans même si ces derniers sont fixes. Défaut constaté depuis plusieurs générations de vidéoprojecteurs JVC.

Bonne nouvelle sur le X7900 ce bug est définitivement corrigé. La preuve en image.

CMD actif sur le X7500 : On observe une série de bandes verticales sur le décor bleu foncé sur la gauche de la charmante Vika  😀 :

vertical-banding-ex2-x7500

 

CMD actif sur le X7900 : L’image est désormais propre sans aucun artefact :

vertical-banding-ex2-x7900

 

En dehors de ce bug vous constaterez au passage la similitude des deux images entre le X7500 et X7900.

Autre exemple toujours extrait d’Oblivion :

vertical-banding-ex1

Zoomons sur la partie gauche de l’image.

Vertical banding sur le X7500 :

vertical-banding-ex1-x7500

 

Image propre sur le X7900 :

vertical-banding-ex1-x7900

Le CMD est donc exploitable à 100%. Le mode bas est selon moi le meilleur compromis fluidité/effet camescope.

Qui plus est, améliorer la fluidité contribue à améliorer la netteté des contours de tous les objets en mouvement. C’est d’autant plus flagrant en mode HAUT où les premiers plans se détachent avec aisance des seconds plans. Malheureusement, ce mode créé des artefacts (patés de pixel) lorsqu’il y a trop d’action à l’écran sans oublier l’effet « camescope » trop prononcé.

Chaque utilisateur sera libre de choisir le réglage qui lui convient mais cette correction du VB est selon moi la meilleure surprise de ce X7900.

 

Test Eshift-4K :

Place désormais au test de l’Eshift. Ce vidéoprojecteur n’étant pas natif 4K il propose une alternative via un procédé qui met en « vibration » les panneaux Dila donnant l’illusion d’une véritable matrice 4K mais qu’en est-il concrètement ?

Une fois l’Eshift activé un léger bruit se fait entendre. Heureusement rien de rédhibitoire quand un film est lancé même à faible volume.

Sur une source HD 1080p l’Eshift activé donne une image plus douce. Ce procédé a l’avantage de rendre la matrice des dalles invisible mais fait perdre en piqué comme constaté sur le X7500. Je ne suis donc pas convaincu de son utilisation sur ce type de source.

Là où l’Eshift prend tout son intérêt selon moi, c’est sur les sources 4K natives ou 1080p upscalées en 4K. Par défaut si un signal 4K est envoyé au X7900, l’Eshift est automatiquement activé et il n’est pas possible de le désactiver. Le seul moyen est de passer par l’entrée HDMI 2 et forcer EDID à la position « B ». Cela obligera la source à downscaler le contenu 4K en 1080p en amont du vidéoprojecteur.

Ci-dessous une illustration de l’intérêt de l’Eshift sur une source 4K avec la photo d’un extrait 4K projeté sur le X7900 :

4k-30Hz-x1

Voici le résultat avec l’Eshift désactivé et source downscalée en 1080p : Vous constaterez de nombreux effets escalier notamment visible sur le sommet du toit. Ou bien les arc-de-cercles au-dessus des fenêtres qui manques de finesse. L’image ressort comme pixélisée.

4k-30Hz-ex1-eshiftOff

 

Voici le résultat en laissant l’Eshift interpoler le flux 4K : L’effet escalier (ou aliasing) sur le toit a quasiment disparu. Tous les contours sont plus détaillés et nets. Le projo donne l’illusion d’un rendu 4K.

4k-30Hz-ex1-eshiftOn

 

Second exemple toujours sur ce même plan riche en détails :

4k-30Hz-x1

 

Résultat Eshift coupé :

4k-30Hz-ex2-eshiftOff

 

Résultat Eshift activé :

4k-30Hz-ex2-eshiftOn

 

Le rendu est plus riche en détails et plus fin. Même l’arbre retrouve des branches qui tendaient à disparaître.

 

Autre exemple, toujours sur une source 4K:

4k-30Hz-x3

 

Eshift désactivé :

 

4k-30Hz-ex3-eshiftOff

 

Eshift activé : L’image est de nouveau plus lissée sans aliasing et plus riche en détails :

4k-30Hz-ex3-eshiftOn

 

Il serait intéressant de visualiser le même plan sur un véritable projecteur natif 4K pour juger du gain en définition et résolution. Pas dit qu’à ce niveau de précision, si gain il y a, il soit perceptible à distance de visionnage.

 

4K SDR et HDR :

L’OSD du X7900 affiche plus d’informations relatives à l’HDR. De quoi s’y perdre pour le néophyte. Avec, entre autres; les notions de MaxCLL (Maximum Content Light Level) et Max FALL (Maximum Frame Average Light Level) tous deux exprimés en Nits, unité de luminosité.

La valeur Max CLL correspond à la valeur du pixel le plus lumineux de la totalité du flux vidéo HDR tandis que Max FALL correspond à l’image la plus lumineuse de la totalité du flux vidéo HDR.

4k-osd-2

 

L’HDR nécessite un étalonnage encore plus important que tous les autres modes, surtout concernant les niveaux de noir et blanc (cf courbe de gamma). Ce mode n’est malheureusement pas encore de type « plug and play ».

Courbe de luminance (selon la norme ST-2084) en mode HDR : En l’état la courbe jaune est loin de la norme cela va se traduire à l’image par des noirs bouchés et blanc manquant de dynamique.

hdr-gamma

 

Courbes des niveaux RVB en mode HDR : On retrouve plus ou moins la même dominante en bleu et vert que sur les autres modes en réglage usine.

hdr-rvb

 

Diagramme CIE en mode HDR avec filtre de couleur REC2020 activé : Les valeurs mesurés (le triangle blanc) sont plus proches de la norme DCI-P3 que de la norme REC2020 (le grand triangle) qu’aucun vidéoprojecteur n’est encore en mesure de couvrir.

hdr-cie

Ci-dessous le diagramme CIE du X7500 en mode couleur REC2020. Les résultats sont similaires.

x7500-rec2020-cie

 

Faute de temps, je n’ai pas réussi à obtenir un résultat satisfaisant en HDR. Il aurait fallu pousser plus loin les réglages. Notamment pour corriger la courbe de luminance selon la norme ST-2084 propre à ce format et qui n’a plus rien à voir avec les standards SDR.

Par défaut l’image HDR manque de dynamisme et surtout propose des noirs bouchés. Mais les réglages conjoint du gamma, de luminosité et contraste peuvent permettre de corriger cela. Mais sans instrument et logiciel de mesure, ce sera peine perdue.

Voilà une première évolution de la courbe après quelques réglages. Pour le coup, le résultat obtenu est désormais trop contrasté au niveau des blanc, mais les noirs mieux débouchés.

hdr-gamma-correction

 

Le logiciel d’auto-calibration fourni par JVC devrait faire l’objet d’un prochain test pour vérifier sa capacité à calibrer l’HDR.

Affaire à suivre donc car sur le plan du contraste et de la dynamique d’image le X7900 à toute les armes pour fournir une image HDR de qualité.

Sur les vidéos 4K SDR le rendu est également excellent. On peut utiliser le réglage REC-709. Les premiers plans se détachent parfaitement des seconds plans.

4k-osd-1

x7900-screenhot-7

x7900-screenhot-8

x7900-screenhot-9

 

Test 3D :

N’étant pas un inconditionnel de la technologie 3D, j’ai quand même pris le temps de tester le récepteur à connecter au dos du vidéoprojecteur et les lunettes actives (relativement légères) rechargeables sur prise USB. Option payante malheureusement.

Test réalisé sur le film Avatar. L’effet 3D est saisissant sur de nombreux plans mais l’image perd incontestablement en luminosité et nécessite surement une calibration adaptée. Le mode lampe HAUT a été activé pour compenser. Sur ce film je n’ai pas noté d’effet « ghosting » sur les contours d’objet. Le résultat est propre.

 

En Conclusion :

Ce X7900 s’avère être un vidéoprojecteur complet et homogène. Tant par ses possibilités de réglages (mémoire de zoom, mémoire de volets, réglages vidéo complets) que par sa capacité à reproduire une image naturelle et contrasté en SDR avec un fort potentiel en HDR pour peu qu’on puisse arriver à le calibrer.

Il s’agit là d’une « légère » évolution du X7500. Même contraste perçu, même luminosité et même rendu des couleurs. Je note surtout que le vertical banding de l’interpolation a enfin été corrigé, ce qui est une excellente nouvelle. JVC aurait pu proposer un correctif pour les X7000 et X7500 d’autant plus que je suis persuadé qu’il s’agit là d’un fix software et non hardware.

Le rendu de l’HDR est peut-être meilleur, mais à ce jour je n’ai pas assez de recul pour le confirmer objectivement.

Point noir par rapport à mon exemplaire du X7500, cette légère baisse de netteté que j’imputerais en partie à un moins bon alignement des panneaux.

– Points forts :

  • Niveau des noirs
  • Contraste intra image
  • Couleurs naturelles
  • Interpolation efficiente en 2K comme en 4K
  • L’eshit5 qui donne l’illusion d’une résolution 4K sur les contenus UHD
  • Bon niveau de luminosité en mode lampe BAS

 

– Points faibles :

  • Evolution trop subtile par rapport au X7500
  • Sensibilité des entrées HDMI sur les câbles de 10m
  • Temps de synchronisation de l’HDMI encore trop long
  • HDR qui mérite un réglage pour être exploité
  • Toujours aussi bruyant en mode lampe HAUT

 

 

Nicolas_DTSman
HCFR – Novembre 2017

 

– lien vers sujet HCFR dédié au projecteur JVC DLA-X7900 : http://www.homecinema-fr.com/forum/videoprojecteurs-full-hd/jvc-dla-x7900-x9900-e-shift-uhd-hdr-t30081704.html

 

 

 

 

Partager :