Test HCFR du Optoma UHZ65, projecteur video DLP wobulation 4K_laser

Test HCFR du Optoma UHZ65, projecteur video DLP wobulation 4K_laser

Impressions Michel M

Présentation.

Dans le cadre de ce test HCFR, nous avons la chance de pouvoir essayer le Vidéoprojecteur Optoma UHZ65, ce CR s’est déroulé sur deux aprèm. La première fois chez Nicolas « DTSMAN », lequel avait pris soin de calibrer le VP pour que nous puissions découvrir une image étalonnée sur une règle standard REC 709. Étaient présents : Laurent “minirama90” et Fréderic “coco68”.

Et une seconde fois, chez moi dans ma salle HC dédiée, en présence de Laurent, Nicolas et Hugo “Hugo S”.

Addenda Hugo : et je saisis cette occasion ici pour remercier Michel ainsi que son Épouse pour leur chaleureux accueil particulièrement apprécié, lors de cette démo de l’Optoma UHZ65. Un événement au cours duquel nous avons également pu tester les nouveaux écouteurs-enregistreurs Sennheiser Ambeo, reçus en test HCFR, et dont nous aurons l’occasion de reparler bientôt.  😉

MERCI.

Hugo

Salle :

Ma salle est composée du matériel suivant :

Image ; EPSON EH-LS10000, Prismasonic cinemorphe, Scaler lumagen 2041, écran 4m SCREENLINE micro perf 2, 35.

Electroniques ; MARANTZ AV880+1, OPPO 203ampli ROTEL RMB1095+RMB1090.

Enceintes ;  KLIPSCH PALLADIUM P38F, KLIPSCH PALLADIUM P27C, KLIPSCH RS7x4, SVS PB13-ultra x2. Telco Logitech harmony Elite.

 

Aspect de l’Optoma UHZ65 :

En ce qui concerne l’aspect général du VP, j’ai d’emblé été séduit par la taille du VP, qui rappelons-le, est un DLP laser. Mais si je le compare à mon Epson LS 10000, il est deux fois plus court sur la profondeur. Je n’ose pas le comparer au JVC X1, qui est vraiment énorme  à côté de ce petit Optoma. Ce qui est bon signe, car on peut se permettre de penser que certaines améliorations ont été effectuées sur ce genre de VP laser, notamment en ce  qui concerne le refroidissement de l’ensemble de l’appareil.

L’appareil est aussi de ce fait  beaucoup plus leger que ces prédécesseurs, puisqu’il avoisine les 10 kg sur la balance, comparé à mon LS 10000, qui lui pèse plus de 18 kg.

L’aspect cosmétique du VP parait à mon humble avis un peu fragile. Surtout la trappe située sur le dessus du projecteur pour l’accès aux réglages zoom et Lens shift.

 

Mon ressenti coté Image :

L’Image restituée en HD est superbe. Un piqué extraordinaire, égal à mon LS10000 sans avoir besoin de lui joindre un Lumagen. Les contours sont net, coupés au scalpel ! Et on est parfois surpris par l’effet de profondeur.,La luminosité est idéale pour tirer de grande base d’image. D’ailleurs , dans ma salle ,c’était parfait , l’ uhz65 a ce qu’il manque au ls10000 en terme de luminosité.

Paradoxalement, le contraste est bon, mais il n’est pas linéaire. II est capable de faire de bons noirs, mais il ne faut pas que le noir soit total sur l’écran, sinon, c’est gris !! En revanche, il n’atteint pas les niveaux des noirs du LS10000.

La colorimétrie est vraiment jolie. Une calibration dans les normes offrant de très belles images. Mais attention, suivant les modes utilisés, on peut parfois avoir une image avec des tons trop numériques et un peu fluo.

La fluidité est bonne, mais quelques saccades sont perfectibles, avec l’option  motionflow activée. L’effet caméscope est de la partie. On aime ou pas…

On ne peut pas parler DLP sans y associer les AEC. Bien qu’ils se fassent oublier, on ne peut pas ne pas les voir, ayant possédé il y a longtemps un des premier DLP du marché , le dl 500 de dreamvision , je n’y était pas du tout sensible. Mais sur l’Optoma, impossible de passer à côté, même ma femme en voyait, le logo de veille du lecteur oppo est un très bon exemple pour s’en rendre compte. Iidem pour le générique du film Alien covenant…

 

En UHD :

L’image est légèrement plus piquée, l’écart avec un disque HD n’est pas énorme. Par contre, il nous a été impossible lors du test de faire valider au VP du 4k HDR. Nous y avons perdu près de deux heures. En résultat, une colorimétrie à l’Ouest, avec une image laiteuse ou grisâtre, bien dommage … Devant ce cas de figure, j’ai du mal à imaginer le novice avec tous ces réglages à foison soit sur la source, soit sur le diffuseur, pour aboutir à une image à peine plus belle.

 

Conclusion :

Le vidéoprojecteur Optoma UHZ65 est un bon produit, mais pas exempt de défauts. Il place l’accès à la projection laser sous la barre des 5000€ ! D’ailleurs, je pense que le laser a coûté cher sur l’ensemble de sa réalisation. Il en résulte un focus manuel, et un boitier de VP un peu juste en terme de qualité.

Si je devais choisir un projecteur aujourd’hui, je ne pourrais malheureusement choisir ce modèle à cause de son faible taux de contraste en comparaison à mon LS10000. Et aussi aux AEC qui sont rédhibitoires pour moi ! Dommage, car il est super lumineux, et pour avoir du HDR, il faut la réserve du HZ65.

 

Points positifs :
  • Belle image, piqué, profondeur, couleurs vives et nuancées, véritable effet télé,
  • Bruit de fonctionnement silencieux, même laser a 100%,
  • Possibilité de faire de grande base d’image avec la puissance lumineuse du laser.

 

Points négatifs :
  • AEC,
  • Contraste aléatoire,
  • Reconnaissance délicate du signal HDR.

 

Michel M
HCFR – Février 2018

 

– Lien vers le sujet HCFR dédié au projecteur Optoma UHZ65 : http://www.homecinema-fr.com/forum/projecteurs-uhd-4k/optoma-uhz65-ultra-hd-dlp-4k-simule-laser-hdr-t30083392.html

 

 

 

Partager :