Test HCFR du Optoma UHZ65, projecteur video DLP wobulation 4K_laser

Test HCFR du Optoma UHZ65, projecteur video DLP wobulation 4K_laser

Nicolas_DTSman
Mesures des réglages usine

Les mesures seront réalisées au moyen d’un PC portable, qui reconnait d’office que le projecteur peut accepter une résolution 4K. Le bureau Windows s’affiche alors, avec beaucoup de précision ainsi que des textes fins et net. En revanche, l’OSD s’affiche toujours légèrement flouté ce qui peut surprendre.

L’onglet information est très complet. Il renseigne sur le type de signal reçu en terme de résolution, d’espace de couleur, de quantification etc…

 

C’est l’occasion également d’afficher quelques mires de définition 4K, qui vont montrer la très bonne uniformité de l’optique. Les textes fins sont lisibles aux 4 coins de l’image.

Sorti de carton, l’image proposée par l’UHZ65 a des blancs brulés traduisant un réglage de contraste élevé, mais des noirs débouchés. Que cela soit le mode préréglé « Cinema » ou « Référence », l’image est un peu froide. A la mesure, cela va se traduire par un excès bleu. C’est systématique chez tous les vidéoprojecteurs que j’ai eu entre les mains ces dernières années.

Quoi qu’il en soit, un tel appareil, pour en tirer le meilleur, se doit d’être calibré. D’autant qu’il utilise une source laser gage d’une certaine stabilité dans le temps. Ce qui n’est pas le cas avec les vidéoprojecteurs équipés de lampe UHP, où une calibration est nécessaire en fonction de l’usure de l’ampoule.

Le mode « Cinéma » offre l’image la plus flatteuse et la plus lumineuse avec un gamma moyen de 2.4 et un contraste natif de 6500:1 en mode Dynamic Black 1 laser à 100%. La luminosité atteint 115Nits (33.7Ftl) sur 2m75 de base ! En contrepartie, les couleurs ne sont pas du tout équilibrées avec un DeltaE (écart entre les 3 couleurs primaire) très élevé.

Le mode « Reference » s’avère être le plus proche de la norme HD REC-709 au niveau de la plage de couleurs (Triangle CIE). Le gamma moyen a été mesuré à 2.2. La luminosité est moindre, mais malgré tout élevée avec 80Nits (23.5Ftl) tout en offrant des couleurs plus naturelles avec juste un bleu en excès facilement corrigeable. Par choix, je partirai donc de ce mode pour calibrer l’appareil. Mais rien n’empêche l’utilisateur de modifier le mode préréglé de son choix, ou d’utiliser la mémoire utilisateur indépendante.

A noter qu’en cas de désactivation du Dynamic Black le résiduel de luminosité dans la mire de noir (0IRE) est mesuré à 0.06 Nits. Ce qui est relativement élevé et fait donc chuter le contraste natif à 1200:1. Cela  se traduit à l’image par des noirs « laiteux ». En mode Dynamic Black 1, le résiduel diminue à 0.02Nits et le contraste monte à 5000:1. En mode Dynamic Black 2 et 3 le résiduel n’est plus mesurable par ma sonde, dès lors, on peut supposer que le taux de contraste dépasse allégrement les 10.000:1. Il est assez surprenant de constater que la mire 0IRE devient totalement noire en mode Dynamic Black 3, le laser est alors coupé et plus aucune lumière résiduelle n’est visible dans la pièce.

 

 

Courbe de gamma du mode Reference :

uhz65-reference-usine-gamma

 

Courbes des niveaux RVB en mode Référence : Malgré l’excès de bleu, les courbes sont bien linéaires ce qui va rendre la calibration d’autant plus simple à réaliser.

uhz65-reference-usine-rvb

 

 

Diagramme CIE en mode Référence :

uhz65-reference-usine-cie

 

L’UHZ65 est annoncé pour couvrir 80% de la norme DCI-P3. Voilà ce que j’ai pu mesurer en mode HDR simulé. Par comparaison la couverture est moindre que celle du JVC X7500 au niveau du rouge et du vert.

uhz65-simu-hdr-cie

 

Étalonnage :

Le réglage du gamma proposé est très rigoureux. Le préréglage 2.2 et 2.4 correspondent bien à la mesure respectivement aux valeurs moyenne 2.2 et 2.4. Il convient toutefois de couper le Dynamic Black avant de calibrer le gamma sous peine d’avoir une courbe déformée (on retrouve le même type d’effet avec une iris dynamique)

Gamma obtenu : Moyenne à 2.22 mais la réserve de luminosité permet aussi d’envisager sans soucis un gamma de 2.4

uhz65-reference-rec709-gamma

 

Niveaux RVB :

uhz65-reference-rec709-rvb

Température des couleurs :

uhz65-reference-rec709-temp

 

Diagramme CIE : Les niveaux de saturations sont encore perfectibles, mais l’UHZ65 propose un « color managment » pour y remédier.

uhz65-reference-rec709-cie

Ci-dessous les niveaux de luminosité mesurés après étalonnage à différents niveaux de puissance du laser et en fonction de la base d’image sur la mémoire ‘Référence’ ainsi calibrée.

Puissance Laser Base d’image Luminosité
50% 2m80 43Nits (12.6Ftl)
75% 2m80 63Nits (18.3Ftl)
100% 2m80 80Nits (23.5Ftl)
50% 3m60 32Nits (9.4Ftl)
75% 3m60 47Nits (13.6Ftl)
100% 3m60 61Nits (17.8Ftl)

 

En comparaison avec le JVC X7500 le gain en luminosité de l’Optoma est d’environ 10Nits (3Ftl) ce qui n’est pas négligeable.

Par projection, on constate que l’on peut envisager jusqu’à 4m de base d’image en laser 100% tout en avoisinant les 50Nits recommandés.


– Lien vers le sujet HCFR dédié au projecteur Optoma UHZ65 : http://www.homecinema-fr.com/forum/projecteurs-uhd-4k/optoma-uhz65-ultra-hd-dlp-4k-simule-laser-hdr-t30083392.html

 

 

 

Partager :