Test HCFR du Sony VPL-VW260ES, projecteur video 4K, màj avec CR utilisateurs Olivier_muscle & Cyrille_ektor

Test HCFR du Sony VPL-VW260ES, projecteur video 4K, màj avec CR utilisateurs Olivier_muscle & Cyrille_ektor

Le CR utilisateur d’Olivier_muscle possesseur du Sony VW260 dans un salon:

Condition de test :

  • salon dédié de 25m2 traité contre les réflexions lumineuse
  • Toile screenline microperf de 3m57, gain 1, 16/9, projecteur à 5m12 de la toile

J’ai commandé en octobre 2017 le Sony 260 sans même le voir, et je ne regrette vraiment pas mon achat.

Au déballage le Sony 260 fait plaisir à voir il est massif mais beau il respire la qualité, avec  sa finition blanche il s’intègre parfaitement dans mon salon, son positionnement est d’une grande facilité grâce à son optique motorisée de grande amplitude et son décalage de l’objectif.

Une astuce pour caller l’image pensait à désactiver mire de réglages dans le menu.

En sortie de carton le Sony 260 ne nécessite pas vraiment de calibration, on profite de suite d’une image de grande qualité, avec des sources 1080p la matrice 4k quand on l’a bouscule avec le RC donne un relief et une profondeur d’image exceptionnelle, je me surprends à regarder tous les seconds plans hyper détaillés.

Il faut prendre le temps à chaud de vérifier l’alignement des panneaux, dans mon cas l’alignement par zone a été  très bénéfique, et prendre son temps pour bien faire le focus, je préfère le faire de la position assise que le nez sur l’écran, la finesse de la matrice ne rend pas la chose aisée on croit qu’elle est faite mais en cliquant encore un peu on se rend compte qu’on peut aller plus loin et cela se voit de suite à l’image.

Le compromis de Sony entre Lum/contraste /contraste ANSI est réussi  l’image est dynamique lumineuse et les noirs sont profonds et bien lisibles, la douceur du sxrd n’entraine aucune fatigue visuelle sans pourtant manquer de piqué un régal, J’ai tendance à pousser le RC avec la 203 en mode direct facilement jusqu’à 50 sans avoir une image numérique. J’aime aussi activé le zoom235.

La  mise à l’échelle du Sony et son traitement interne fait que l’on peut se passer de câble actif, ou scaler .

Mais ce projecteur est 4k natif qu’en est-il avec cette source.

Et bien c’est la en partie sa faiblesse  avec des fichiers parfait comme the revenant ,sicario, sur ma base en jouant avec la réduction flux de l’oppo on peut  se faire plaisir mais dès que le fichier est moyen on a du grain en hdr auto sur la source il y a un manque de luminosité ,il est tellement bon en 1080 p que parfois les fichiers 4k ne font pas mieux.

En 4k natif le projo perd le suppermapping qui donne le cote lisse a l’image qui me plait chez Sony et les masters des films sont donc tel quel et parfois cela ne pardonne pas, même si on perd le motionflow la fluidité reste vraiment bonne.

Ma solution a été de mettre la source en 1080p24 avec les fichiers 4k et de basculer le projo en rec2020 et là l’image est vraiment exceptionnelle que cela soit sur The revenant, Pacifique rim, Spiderman homecoming, Lone survivor, l’image n’est même plus comparable à celle d’un fichier 2k.

J’ai aimé :

  • Son look
  • L’image en 2k
  • L’image 4k upscale en 1080
  • Son optique motorisé

J’aurais aimé

  • Le super mapping actif en 4k
  • La même luminosité que le 550
  • Une lampe de rechange moins cher

Olivier_muscle
HCFR – Mars 2018

 

Partager :