Test HCFR du Sony VPL-VW760ES, projecteur video 4K_laser

Test HCFR du Sony VPL-VW760ES, projecteur video 4K_laser

Mesures des présélections

 

Le VPL-VW760ES dispose de neuf présélections de profile qui ont été établies par SONY en vue d’un usage spécifique du VPL-VW760ES.

Tableau récapitulatif des ajustements de chaque présélection :

1. Cinéma Film 1

Qualité d’image adaptée à la reproduction d’images hautement dynamiques et nettes, typiques d’un chef-d’oeuvre du cinéma.

Espace colorimétrique :

  • Espace 3 propriétaire
  • 110,6% Rec. 709
  • 81,6% DCi-P3
  • 58,5% Rec. 2020

 

Moteur de lumière :

  • Pic lumineux écran gain 1.0, 2m de base à 3,7m : 210 nits
  • Pic lumineux écran tissé gain 0.9, 2,66m de base à 4,1m : 110 nits (122 nits réels)
  • Puissance lumineuse : 1530 lumens
  • Contraste séquentiel : infini
  • ANSI : 455

Echelle de gris et gamma :

  • Gamma 7 : spécifique non linéaire
  • Gamma moyen mesuré : 1.92
  • Température de couleur : D65
  • Température de couleur moyenne mesurée : 6419

Performance HDR :

  • HDR 10 123 nits
  • Contraste séquentiel : infini
  • HDR Reference 123 nits
  • Contraste séquentiel : infini
  • HLG 123 nits
  • Contraste séquentiel : infini
  • ANSI : 455

Mesures faites à partir de Calman Vidéo Pro 2017 R2, malheureusement indexé sur le HDR destiné aux télévisions. Le logiciel ne positionne pas correctement les courbes de luminances. La courbe EOTF quant à elle, est valable.

Les courbes de luminance s’indexent sur la maximale de puissance lumineuse sans tenir compte de l’environnement. Il faudrait réduire la puissance lumineuse à 100 nits pour le HDR référence dédié aux films étalonnés 1000 nits. Une autre approche viserait à corriger la courbe via l’EOTF afin d’obtenir 100 nits à 75IRE. Le HDR10 nécessiterait la même approche, baisser la puissance lumineuse pour coïncider avec les cibles de luminance de 100 nits à 75IRE ou corriger les courbes (meilleure option). On peut corriger et optimiser les courbes EOTF à l’aide de l’outil avancé de correction de gamma SONY sur PC. Le Hybrid Log Gamma est bon.

Input lag : 131 ms

Latence trop importante pour les jeux, il faut activer manuellement le réducteur de latence (Input Lag Reduction).

Remarque : Cet espace colorimétrique propriétaire est relativement fonctionnel sur les films BT.709 : Bluray, HD-DVD et TV HD. La température de couleur est assez bonne avec une moyenne de 6419. L’instabilité s’explique par l’activation des filtres de contraste. Le gamma particulier se révèle plaisant durant un film. Le VPL-VW760ES bascule automatiquement sur l’espace BT.2020 et le mode HDR. Ce profile est donc aussi opérationnel sur les Bluray UltraHD.

2. Cinéma Film 2

Qualité d’image adaptée à la reproduction de tons riches et de couleurs dignes du cinéma, en fonction de Cinéma Film 1.

Espace Colorimétrique :

  • Espace 3 propriétaire
  • 110,6% Rec. 709
  • 81,6% DCi-P3
  • 58,5% Rec. 2020

Moteur de lumière :

  • Pic lumineux écran gain 1.0; 2m de base à 3,7m : 185 nits
  • Pic lumineux écran tissé gain 0.9 2,66m de base à 4,1m : 102 nits (113 nits réels)
  • Puissance lumineuse : 1350 lumens
  • Contraste séquentiel : 15150
  • ANSI : 445

Echelle de gris et gamma :

  • Gamma OFF : équivalent au gamma linéaire 2.2
  • Gamma moyen mesuré : 2.22
  • Température de couleur : D65
  • Température de couleur moyenne mesurée : 6389

Performance HDR :

  • HDR 10 115 nits
  • Contraste : 15800
  • HDR Reference 115 nits
  • Contraste : 15800
  • HLG 115 nits
  • Contraste : 15800
  • ANSI : 445

Mesures faites à partir de Calman Vidéo Pro 2017 R2, malheureusement indexé sur le HDR destiné aux télévisions. Le logiciel ne positionne pas correctement les courbes de luminances. La courbe EOTF quant à elle est valable.

Les courbes de luminance s’indexent sur la maximale de puissance lumineuse sans tenir compte de l’environnement. Il faudrait réduire la puissance lumineuse à 100 nits pour le HDR référence dédié aux films étalonnés 1000 nits ou en modifier l’EOTF afin d’obtenir le pic de 100 nits à 75IRE. Le HDR10 tombe plus ou moins juste avec 100 nits à 75IRE. On peut corriger et optimiser les courbes EOTF à l’aide de l’outil avancé de correction de gamma SONY sur PC. Le Hybrid Log Gamma est bon.

Input lag : 131 ms

Latence trop importante pour les jeux, il faut activer manuellement le réducteur de latence (Input Lag Reduction).

Remarque : Cet espace colorimétrique propriétaire est relativement fonctionnel sur les films BT.709 : Bluray, HD-DVD et TV HD. La température de couleur est assez bonne avec une moyenne de 6389. L’instabilité s’explique par l’activation des filtres de contraste. Le gamma est bien linéaire et proche de la cible type de 2.2. Le VPL-VW760ES bascule automatiquement sur l’espace BT.2020 et le mode HDR. Ce profile est donc aussi opérationnel sur les Bluray UltraHD. Cinéma Film 2 réalise de meilleurs DeltaE que le profile Cinéma Film 1 notamment avec un niveau du gamma et une échelle de gris plus proche des cibles visées en calibrage Rec.709 / SDR / D65.

3. Référence :

Configuration de qualité d’image appropriée lorsque vous souhaitez reproduire fidèlement la qualité d’image d’origine ou pour profiter de la qualité d’image sans aucun réglage.

Espace Colorimétrique :

  • BT.709
  • 95,3% Rec. 709
  • 70,2% DCi-P3
  • 50,4% Rec. 2020

Moteur de lumière :

  • Pic lumineux écran gain 1.0; 2m de base à 3,7m : 185 nits
  • Pic lumineux écran tissé gain 0.9 2,66m de base à 4,1m : 102 nits (113 nits réels)
  • Puissance lumineuse : 1350 lumens
  • Contraste séquentiel : 10600
  • ANSI : 445

Echelle de gris et gamma :

  • Gamma OFF : équivalent au gamma linéaire 2.2
  • Gamma moyen mesuré : 2.18
  • Température de couleur : D65
  • Température de couleur moyenne mesurée : 6472

Performance HDR :

  • HDR 10 111 nits
  • Contraste : 15000
  • HDR Reference 111 nits
  • Contraste : 15000
  • HLG 107 nits
  • Contraste : 15000
  • ANSI : 445

Mesures faites à partir de Calman Vidéo Pro 2017 R2 malheureusement indexé sur le HDR destiné aux télévisions. Le logiciel ne positionne pas correctement les courbes de luminances. La courbe EOTF quant à elle est valable.

Les courbes de luminance s’indexent sur la maximale de puissance lumineuse sans tenir compte de l’environnement. Il faudrait réduire la puissance lumineuse à 100 nits pour le HDR référence dédié aux films étalonnés 1000 nits ou corriger la cible des 100 nits à 75IRE via l’EOTF. Le HDR10 tombe à 90 nits à 75IRE, il faudrait donc pouvoir le rehausser ce qui est possible car le profile Référence utilise le laser en position 80. D’après nos mesures, il reste encore 10% de puissance en réserve avant d’arriver à la puissance maximale du laser. L’objectif de 100 nits à 75IRE est donc possible. Il est possible de corriger et optimiser les courbes EOTF à l’aide de l’outil avancé de correction de gamma SONY sur PC. Le Hybrid Log Gamma est bon.

Input lag : 131 ms

Latence trop importante pour les jeux, il faut activer manuellement le réducteur de latence (Input Lag Reduction).

Remarque : Le profile Référence est le plus exact vis à vis d’un calibrage Rec.709 / SDR / D65. Pour un usage en sortie de carton et dans l’objectif d’être à la norme, ce profile est idéal. Les DeltaE sont très faible et restent de l’ordre du négligeable. Par exemple, la température de couleur score un DeltaE moyen de 3.6 sachant que les plus grosses marges d’erreurs se situent en bas IRE. Elles sont donc peu ou non perceptibles. Une lecture plus précise du CIE et du ColorChecker démontre également des DeltaE très faibles ce qui confirme une excellente colorimétrie et un bon respect du gamut BT.709. Cependant, on pourra toujours envisager un calibrage pour en améliorer encore la performance. L’UltraHD Rec.2020 / HDR basculera sur les bons espaces mais d’après nos mesures il faudra prévoir des ajustements. Dans tous les cas et vu la particularité du Rec.2020 / HDR, il est préférable d’utiliser un profile dédié et l’optimiser.

4. TV :

Qualité d’image adéquate pour regarder des programmes TV, du sport, des concerts et d’autres images vidéo

Espace Colorimétrique :

  • Espace 1 propriétaire
  • 106,6% Rec. 709
  • 78,6% DCi-P3
  • 56,4% Rec. 2020

Moteur de lumière :

  • Pic lumineux écran gain 1.0; 2m de base à 3,7m : 175 nits
  • Pic lumineux écran tissé gain 0.9 2,66m de base à 4,1m : 97 nits (107 nits réels)
  • Puissance lumineuse : 1275 lumens
  • Contraste séquentiel : 14300
  • ANSI : 445

Echelle de gris et gamma :

  • Gamma 2.4
  • Gamma moyen mesuré : 2.43
  • Température de couleur : D93
  • Température de couleur moyenne mesurée : 9842

Performance HDR :

  • HDR 10 111 nits
  • Contraste : 16000
  • HDR Reference 111 nits
  • Contraste : 15000
  • HLG 98 nits
  • Contraste : 14000
  • ANSI : 445

Mesures faites à partir de Calman Vidéo Pro 2017 R2 malheureusement indexé sur le HDR destiné aux télévisions. Le logiciel ne positionne pas correctement les courbes de luminances. La courbe EOTF quant à elle est valable.

Les courbes de luminance s’indexent sur la maximale de puissance lumineuse sans tenir compte de l’environnement. Il faudrait réduire la puissance lumineuse à 100 nits pour le HDR référence dédié aux films étalonnés 1000 nits ou corriger la cible des 100 nits à 75IRE via l’EOTF. Le HDR10 tombe à 90 nits à 75IRE, il faudrait donc pouvoir le rehausser ce qui est possible car le profile Référence utilise le laser en position 80. D’après nos mesures il reste encore 10% de puissance en réserve avant d’arriver à la puissance maximale du laser. L’objectif de 100 nits à 75IRE est donc possible. Il est possible de corriger et optimiser les courbes EOTF à l’aide de l’outil avancé de correction de gamma SONY sur PC. Le Hybrid Log Gamma est bon.

Input lag : 131 ms

Latence trop importante pour les jeux, il faut activer manuellement le réducteur de latence (Input Lag Reduction).

Remarque : TV est un profile assez particulier qui table sur un étalonnage destiné aux programmes télévisuels d’après le manuel du VPL-VW760ES. D’un point de vue choix colorimétrique je ne suis pas spécialement convaincu, je pense que l’usage du MotionFlow par défaut dans ce profile sera plus profitable. La température de couleur très froide ainsi que l’espace colorimétrique très particulier n’aideront pas à assurer une restitution naturelle de l’image. En effet, l’étalonnage des émissions TV, sports, documentaires ou encore concerts, ont peu de chances de correspondre à ce profile.

5. Photo :

Idéal pour la projection d’images fixes provenant d’un appareil photo numérique.

Espace Colorimétrique :

  • BT.709
  • 95,1% Rec. 709
  • 70,1% DCi-P3
  • 56,4% Rec. 2020

Moteur de lumière :

  • Pic lumineux écran gain 1.0; 2m de base à 3,7m : 175 nits
  • Pic lumineux écran tissé gain 0.9 2,66m de base à 4,1m : 93 nits (103 nits réels)
  • Puissance lumineuse : 1240 lumens
  • Contraste séquentiel : 10000
  • ANSI : 445

Echelle de gris et gamma :

  • Gamma OFF : équivalent au gamma linéaire 2.2
  • Gamma moyen mesuré : 2.22
  • Température de couleur : D55
  • Température de couleur moyenne mesurée : 5351

Performance HDR :

  • HDR 10 106 nits
  • Contraste : 9700
  • HDR Reference 106 nits
  • Contraste : 9400
  • HLG 101 nits
  • Contraste : 9500
  • ANSI : 445

Mesures faites à partir de Calman Vidéo Pro 2017 R2 malheureusement indexé sur le HDR destiné aux télévisions. Le logiciel ne positionne pas correctement les courbes de luminances. La courbe EOTF quant à elle est valable.

Les courbes de luminance s’indexent sur la maximale de puissance lumineuse sans tenir compte de l’environnement. Il faudrait réduire la puissance lumineuse à 100 nits pour le HDR référence dédié aux films étalonnés 1000 nits. Le HDR10 tombe à 85 nits à 75IRE, il faudrait donc pouvoir le rehausser ce qui va commencer à être difficile même si le profile PHOTO le laser qu’en position 80 par défaut. D’après nos mesures, il reste encore 10% de puissance en réserve mais il n’est pas évident d’arriver aux 100 nits nécessaire. Cette perte de puissance lumineuse est due à l’usage de la température de couleur chaude D55 mesurée ici à 5351 kelvin. Les courbes EOTF demande encore une fois d’être corrigées à l’aide de l’outil avancé de correction de gamma SONY sur PC. Le Hybrid Log Gamma qu’en à lui est relativement bon sur l’EOTF et la courbe de luminance.

Input lag : 131 ms

Latence trop importante pour les jeux, il faut activer manuellement le réducteur de latence (Input Lag Reduction).

Remarque : Le profile PHOTO servira principalement à la projection de photographies. Néanmoins, ses composantes colorimétriques n’en font pas un mauvais candidat pour visionner des vidéos, exception du HDR qui arrive en limite de possibilité d’application. Une correction aiderait certainement mais il n’est pas certain d’arriver à une bonne optimisation. Dans l’ensemble le gamma est très stable et presque parfaitement linéaire. La température de couleur mesurée est légèrement en dessous de la cible, mais le relevé CCT démontre également une bonne linéarité. Seul le gamut mesuré sur le CIE présente des DeltaE important. Ceci est normal et induit par la température de couleur D55 qui déporte le point blanc : Ceci a un impact sur la bonne position des axes des saturations.

6. Jeu :

Qualité d’image adaptée aux jeux, avec des couleurs bien modulées et une réponse rapide.

Espace Colorimétrique :

  • Espace 3 propriétaire
  • 110,6% Rec. 709
  • 81% DCi-P3
  • 58,5% Rec. 2020

Moteur de lumière :

  • Pic lumineux écran gain 1.0; 2m de base à 3,7m : 185 nits
  • Pic lumineux écran tissé gain 0.9 2,66m de base à 4,1m : 102 nits (113 nits réels)
  • Puissance lumineuse : 1350 lumens
  • Contraste séquentiel : 10530
  • ANSI : 445

Echelle de gris et gamma :

  • Gamma 9 : spécifique non linéaire
  • Gamma moyen mesuré : 1.71
  • Température de couleur : D65
  • Température de couleur moyenne mesurée : 6389

Performance HDR :

  • HDR 10 114 nits
  • Contraste : 10000
  • HDR Reference 114 nits
  • Contraste : 10500
  • HLG 114 nits
  • Contraste : 10500
  • ANSI : 445

Mesures faites à partir de Calman Vidéo Pro 2017 R2 malheureusement indexé sur le HDR destiné aux télévisions. Le logiciel ne positionne pas correctement les courbes de luminances. La courbe EOTF quant à elle est valable.

Les courbes de luminance s’indexent sur la maximale de puissance lumineuse sans tenir compte de l’environnement. Nous observons quelques particularités du profile Jeu en HDR. Le HDR10 atteint 113 nits à IRE75, ce qui est un bon score qui permettra une bonne restitution HDR. Le HDR Référence destiné aux vidéos étalonnées à 1000 nits présente un comportement inhabituel. Le score de puissance lumineuse est bon avec 113 nits mais le clipping se produit plus tôt à 70IRE. Il s’agit d’un détail car dans tous les cas il faudrait réajuster ces courbes ainsi que les EOTF. Dans le cas du mode jeu le HLG demanderait également des corrections.

Input lag : 36,5 ms

Le réducteur de latence est activé par défaut dans le profile Jeu. Grâce à cette option la latence du VPL-VW760ES tombe à une valeur faible de 36,5 ms ce qui est parfait pour les jeux vidéos notamment les FPS et autres jeux qui demandent de la réactivité et de bons réflexes.

Remarque : Les présélections du mode jeux sont véritablement spécifiques mais tout à fait opérationnelles. L’espace de couleur 3 plus étendu que le BT.709  reproduit des couleurs saturées ce qui permet d’accentuer le contraste visuel. Le Gamma 9 est très particulier, il conserve la lisibilité des noirs et accentue l’intensité des blancs. La température de couleur est régulière et stable. Le but est de livrer une image lisible ce qui facilitera l’expérience des joueurs. Durant nos essais nous avons profité de ce mode que nous avons mis en concurrence avec d’autres profiles, dont des profiles calibrés. Il faut reconnaître que dans l’ensemble, le profile Jeu atteint ses objectifs et sera à privilégier pour les joueurs. Les ajustements nécessaires seront bénins, je pense surtout à l’équilibre contraste + luminosité. Les jeux HDR passeront également sans aucun problème.

Quelques screens illustratifs du rendu visuel du profile jeu en situation :

7. Bright Cinema (Cinéma Lumière) :

Qualité d’image adéquate pour regarder des films dans un environnement lumineux, comme un salon.

Espace Colorimétrique :

  • Espace 3 propriétaire
  • 110,3% Rec. 709
  • 81,3% DCi-P3
  • 58,5% Rec. 2020

Moteur de lumière :

  • Pic lumineux écran gain 1.0; 2m de base à 3,7m : 210 nits
  • Pic lumineux écran tissé gain 0.9 2,66m de base à 4,1m : 116 nits (128 nits réels)
  • Puissance lumineuse : 1530 lumens
  • Contraste séquentiel : 15800
  • ANSI : 450

Echelle de gris et gamma :

  • Gamma 7 : spécifique non linéaire
  • Gamma moyen mesuré : 1.88
  • Température de couleur : D75
  • Température de couleur moyenne mesurée : 7313

Performance HDR :

  • HDR 10 130 nits
  • Contraste : 16200
  • HDR Reference 130 nits
  • Contraste : 16200
  • HLG 130 nits
  • Contraste : 16000
  • ANSI : 450

Mesures faites à partir de Calman Vidéo Pro 2017 R2 malheureusement indexé sur le HDR destiné aux télévisions. Le logiciel ne positionne pas correctement les courbes de luminances. La courbe EOTF quant à elle est valable.

Les courbes de luminance s’indexent sur la maximale de puissance lumineuse sans tenir compte de l’environnement. Nous observons quelques particularités du profile Bright Cinema en HDR. Le HDR10 atteint 130 nits à IRE75, ce qui est un bon score qui permettra une bonne restitution HDR. Le HDR Référence destiné aux vidéos étalonnées à 1000 nits présente un comportement inhabituel. Le score de puissance lumineuse est bon avec 130 nits mais le clipping se produit plus tôt à 70IRE. Il s’agit d’un détail car dans tous les cas il faudrait réajuster ces courbes ainsi que les EOTF afin de positionner 100 nit à 75IRE. Le HLG demanderait également des corrections.

Input lag : 131 ms

Latence trop importante pour les jeux, il faut activer manuellement le réducteur de latence (Input Lag Reduction).

Remarques : La combinaison de l’intensité du laser au maximum et de la température de couleur D75 permet d’obtenir la plus forte luminosité. Ceci laisserait supposer que ce profile est donc idéal pour regarder des programme HDR. Cependant la température de couleur plus froide que l’étalonnage normalisé D65 n’est pas des plus pertinentes, bien que le rendu visuel soit satisfaisant. Ce profile est éventuellement à retenir pour le HDR sur une grande base d’image et sans calibrage.

Ce profile spécifique est surtout recommandé dans un environnement éclairé et en combinaison avec un écran gris ou technique.

 

8. Bright TV (TV Lumière) :

Qualité d’image adéquate pour regarder des programmes TV, du sport, des concerts et d’autres vidéos dans un environnement lumineux, comme un salon.

Espace Colorimétrique :

  • Espace 3 propriétaire
  • 110% Rec. 709
  • 81,1% DCi-P3
  • 58,2% Rec. 2020

Moteur de lumière :

  • Pic lumineux écran gain 1.0; 2m de base à 3,7m : 195 nits
  • Pic lumineux écran tissé gain 0.9 2,66m de base à 4,1m : 105 nits (116 nits réels)
  • Puissance lumineuse : 1420 lumens
  • Contraste séquentiel : 14500
  • ANSI : 445

Echelle de gris et gamma :

  • Gamma 7 : spécifique non linéaire
  • Gamma moyen mesuré : 1.87
  • Température de couleur : D93
  • Température de couleur moyenne mesurée : 10078

Performance HDR :

  • HDR 10 118 nits
  • Contraste : 15000
  • HDR Reference 118 nits
  • Contraste : 15000
  • HLG 118 nits
  • Contraste : 15000
  • ANSI : 445

Mesures faites à partir de Calman Vidéo Pro 2017 R2 malheureusement indexé sur le HDR destiné aux télévisions. Le logiciel ne positionne pas correctement les courbes de luminances. La courbe EOTF quant à elle est valable.

Les courbes de luminance s’indexent sur la maximale de puissance lumineuse sans tenir compte de l’environnement. Le HDR10 et le HDR Référence atteignent 118 nits à IRE75, ce qui est un bon score qui permettra une bonne restitution HDR. Il faudrait réajuster ces courbes ainsi que les EOTF afin de positionner 100 nit à 75IRE ou simplement réduire l’intensité du laser afin d’avoir 100 nits à 75IRE. Le  HLG demanderait également des corrections.

Input lag : 131 ms

Latence trop importante pour les jeux, il faut activer manuellement le réducteur de latence (Input Lag Reduction).

Remarques : Bright TV est un profile assez particulier qui table sur un étalonnage destiné aux programmes télévisuels d’après le manuel du VPL-VW760ES. D’un point de vue choix colorimétrique, je ne suis pas spécialement convaincu, je pense que l’usage du MotionFlow par défaut dans ce profile sera plus profitable. La température de couleur très froide ainsi que l’espace colorimétrique très particulier n’aideront pas à assurer une restitution naturelle de l’image. En effet l’étalonnage des émissions TV, sports, documentaires ou encore concerts, ont peu de chances de correspondre à ce profile.

Ce profile spécifique est surtout recommandé dans un environnement éclairé et en combinaison avec un écran gris ou technique.

 

9. USER (Utilisateur) :

vous pourrez régler la qualité d’image à votre guise, puis enregistrer le paramétrage. Le réglage en usine par défaut est identique à « Référence ».

Nous avons vérifié les mesures et effectivement le profile Utilisateur est rigoureusement identique au profile Référence. Tout aussi excellent et proche des normes Rec.709 / gamma 2.2 / D65 en sortie de carton. Ce profile pourra servir tel quel ou à un calibrage plus précis. Il est recommandé pour regarder des Bluray, des HD-DVD, la TV HD et des Bluray UltraHD.

 

10. Les températures de couleur :

Mesures effectuées à partir du profile USER, profile le plus neutre du VPL-VW760ES. Les valeurs sont exprimées en degré Kelvin. La valeur obtenue dépend de l’ensemble des paramètres dont l’espace de couleur. Les valeurs obtenues ne vont donc pas forcément coïncider avec les valeurs mesurées dans les différents profiles. 

D93 / Personnalisé 1 : Équivalent à une température de couleur de 9300°K habituellement utilisée dans les téléviseurs. Donne aux couleurs blanches une teinte bleue.

La mesure de la température de couleur D95 nous indique une régularité acceptable dont la moyenne se situe aux alentours de 9000°K. Usage spécifique pour les programmes télévisuels, dixit le manuel utilisateur. A mon humble avis , cette température de couleur ne vous sera pas d’une grande utilité. Peut être en compensation d’un écran à toile technique ? Mais j’en doute.

D75 / Personnalisé 2 : Équivalent à une température de couleur de 7500°K utilisée comme illuminant standard auxiliaire. Donne une teinte neutre, entre « D93 » et « D65 ».

Cette température de couleur est assez bien indexée avec une bonne moyenne et une bonne régularité. On la trouve sur la présélection Bright Cinema. Son but est d’aider à obtenir davantage de puissance lumineuse (conséquence indirecte des températures de couleur froides). D75 pourra éventuellement compenser l’usage d’un écran à toile technique.

D65 / Personnalisé 3 : Équivalent à une température de couleur de 6500°K utilisée comme illuminant standard. Donne aux couleurs blanches une teinte rouge.

 

 

D65 est la température de couleur à privilégier pour un calibrage et pour mettre le VPL-VW760ES à la norme. Cette température de couleur est la référence du blanc retenue pour l’espace colorimétrique Rec.709, Rec.2020 et DCi-P3 D65 (version résidentielle, le DCi-P3 Cinéma est indexé D63, soit 6300°K). Sans correction le DeltaE moyen mesuré est de 3.3, un score perfectible mais tout à fait acceptable.

D55 / Personnalisé 4 : Équivalent à une température de couleur de 5500°K utilisée comme illuminant standard auxiliaire. Donne aux couleurs blanches une teinte encore plus rouge.

D55 présente une bonne régularité. Cette température de couleur pourra éventuellement servir à compenser la dérive colorimétrique induite par un écran à toile technique.

Personnalisé 5 : Réglage qui accorde la priorité à la luminosité.

La température de couleur Personnalisé 5 présente la même tendance que le D75 mais table sur une moyenne mesurée proche de 7300°K. Cependant la tonalité générale tend vers le vert, cette composante dominante est nécessaire lorsque l’on souhaite augmenter la luminosité. Personnalisé 5 a peu de chance de vous servir. Éventuellement dans le cadre de présentations bureautiques pour lesquelles il est indispensable d’avoir une image très lumineuse. Mais il ne s’agit pas du tout de l’usage destiné au VPL-VW760ES.

 

11. Les gamma :

Mesures effectuées à partir du profile USER, profile le plus neutre du VPL-VW760ES. Les gamma 1.8 à 2.6 sont des gamma linéaire. Gamma 7 à 10 sont des gamma spécifiques.

1.8 :

2.0 :

2.1 :

2.2 :

Le gamma 2.2 est le gamma typique que l’on pourra retenir pour un calibrage à cette cible ou à une cible 2.22. Le tracking est plutôt bon même si la régularité n’est pas parfaite.

 

2.4 :

2.6 :

L’ensemble des gamma “linéaires” présentent des moyennes plutôt proches de leurs cibles, avec un tracking assez régulier pour être utilisé sans nécessiter forcément de correction.

Néanmoins, si vous souhaitez vous engager dans une correction du gamma sélectionné durant le calibrage, il faudra utiliser Image Director ou le logiciel réservé aux intégrateurs et aux techniciens.

Gamma 7 : Simule la courbe gamma d’un film.

Gamma 8 : Accentue la netteté des images. Sélectionnez cette option pour regarder des contenus dans un environnement lumineux, comme un salon.

Gamma 9 : Produit une image plus lumineuse que Gamma 8.

Gamma 10 : Accentue la netteté des images. Sélectionnez cette option pour regarder des programmes TV, etc., dans un environnement lumineux, comme un salon.

Off (2.2) : La fonction « Correct. Gamma » n’est pas appliquée.

Ce gamma correspond au gamma linéaire 2.2.

12. Les espaces colorimétrique :

Mesures effectuées à partir du profile USER, profile le plus neutre du VPL-VW760ES.

BT.709 : Un esp. couleur ITU-R BT.709, qui est utilisé pour la diffusion de contenus TV en haute définition ou la lecture d’un Blu-ray Disc. L’esp. couleur est équivalent à sRGB.

Espace mesuré : 95,3% Rec.709

 

L’espace de couleur BT.709 n’a pas une couverture intégrale. Ceci pourra se corriger dans le cadre d’un calibrage manuel. En dehors de ce petit défaut, les mesures sont bonnes voire excellentes. L’erreur de luminance aux saturations à 100% est faible pour toutes les composantes, excepté le bleu à environ -7%. Ceci n’aura pas un impacte significatif sur la qualité et la cohérence visuelle. Le DeltaE moyen atteint seulement 1.2 avec de très bons scores par couleur primaire et secondaire.

Le contrôle des saturations affiche une bonne régularité et un linéarité de bonne facture bien que perfectible. Ceci dit les DeltaE reste très faible avec un maxima de 2.1 atteint par le magenta à 25% de saturation.

Le Color Checker révèle également une bonne cohérence du gamut. Seules deux valeurs de gris et le noir présentent un DeltaE supérieur à 2. La moyenne des DeltaE atteint à peine 1.3, ce qui est un excellent score. Nous avons donc un espace de couleur Rec.709 très proche de la norme, un calibrage permettra d’aller plus loin mais ne se révèle pas indispensable.

BT.2020 : L’esp. couleur est plus large que BT.709. Utilisez ce paramètre pour la lecture du contenu HDR.

Espace mesuré : 61,1% REC.2020

 

 

 

L’espace de couleur Rec.2020 est difficile à appréhender, car il s’agit ici d’un gamut simulé de manière propriétaire. En effet, Sony opte pour un gamut compressé qui cherche à tirer parti de l’espace colorimétrique le plus large que le VPL-VW760ES est capable d’afficher.

Les mesures nous indiquent que le choix fait par Sony reste judicieux même si le gamut utilisé est assez loin de la norme Rec.2020 normalisée. En effet les DeltaE des primaires et des secondaires à 25% restent sur de très bonnes valeurs sous  un score de 2. jusqu’à 50% les DeltaE restent bons, exceptés le vert et le bleu qui se positionnent entre 3 et 4. Les scores sont toujours bons et c’est une très bonne chose car l’oeil humain est sensible aux écarts jusqu’à 75%. Au delà, il est difficile voir impossible de percevoir une dérive. Jusqu’à 75% les composantes de couleur restent dans des valeurs encore acceptables, exception faite du vert dont les DelatE s’envolent pour dépasser un score de 9, car nous entrons dans l’inflexion de la compression du gamut. Au delà de 75% jusqu’à 100% les écarts augmentent de manière significative. Ceci est normal et inévitable compte tenu de la méthode de gamut employée.

Au Color Checker les choses ne se passent pas si mal. Les DeltaE sont relativement contenus et ne présentent pas d’excès. Ce score explique pourquoi le rendu visuel du BT.2020 est bon et semble cohérent, malgré une exploitation partielle du gamut normalisé Rec.2020 compensé par un gamut propriétaire. Les couleurs essentielles restent reproduites dans les marges d’erreur conventionnelles, mais ceci pourra s’améliorer lors d’un calibrage manuel.

Esp. couleur 1 : Esp. couleur adapté au visionnage de programmes TV et vidéos, comme du sport, des concerts, etc.

Espace mesuré : 106,2% Rec.709

 

Cet espace de couleur spécifique conserve un index très proche du Rec.709. Par défaut Sony l’exploite sur le profile de présélection TV. Il pourra servir à un calibrage à la norme Rec.709 ou être utilisé tel quel.

Esp. couleur 2 : Qualité d’image adéquate pour regarder des programmes TV, du sport, des concerts et d’autres vidéos dans un environnement lumineux, comme un salon.

Espace mesuré : 89,6% DCi

 

L’espace de couleur 2 est un autre espace spécifique élaboré par Sony. Les mesures nous révèlent une proche parenté avec le DCi. Les graphiques ci-dessus ont d’ailleurs été effectués à partir des cibles du DCi-P3 D65. Nous notons quelques problèmes prévisibles car Espace de Couleur 2 n’est pas prévu pour DCi. Par exemple, le vert à 100% de saturation est hors axe et présente un fort DeltaE de 5.9. Les luminances demandent un ajustement et les saturations du rouge et du vert nécessiteraient une correction. Au vu des valeurs affichées, il ne sera probablement pas possible d’atteindre un aussi bon gamut calibré que le Rec.709. Toutefois il sera possible de bien améliorer les choses. Le Color Checker indique des mesures assez bonnes avec un DeltaE moyen de 2.16 ce qui est déjà très bien. Au vu des scores des différentes couleurs, un calibrage correctif est tout à fait envisageable.

Esp. couleur 3 : Qualité d’image adéquate pour regarder des films dans un environnement lumineux, comme un salon.

Espace mesuré : 110,2% Rec.709

 

L’espace de couleur 3 est utilisé par Sony sur de nombreuses présélections.Il s’agit d’un autre gamut proche du Rec.709. Mais celui-ci présente plus d’irrégularité que l’espace 1 ou que BT.709. Les DeltaE sont relativement bons à l’exception du vert, du bleu et du jaune aux saturations supérieures à 75%. La dérive par rapport au Rec.709 est donc dans des valeurs difficilement perceptible par l’oeil, elles ne seront donc pas pénalisantes. Une observation importante, le Color Checker reste bon avec des DeltaE de valeurs modérées et une moyenne globale de seulement 1.54.

Ce gamut tout comme l’espace de couleur 1, est une alternative au BT.709, mais celui-ci ne devra pas être modifié par calibrage car adopte des particularités voulues à la conception du VPL-VW760ES.

Personnalisé : Vous pourrez régler le paramétrage d’esp. couleur.

Espace mesuré : 95,4% Rec.709

Espace de couleur identique au BT.709

 

13. Conclusion

Les analyses des différentes présélections confirment ce que l’on sait depuis des années à propos des vidéoprojecteurs Sony. En sortie de carton, nous disposons de profiles spécifiques dont ceux dédiés à un usage ciblé HomeCinema offrent une restitution proche des normes. Référence et Utilisateur (USER) sont évidemment les deux profiles les plus à la norme. Cinéma Film 1 et Cinéma Film 2 tablent sur une image déjà typée marquée par des espaces de couleur spécifique mais proche du Rec.709 et par un ensemble d’options visant à délivrer une image plus démonstrative et spectaculaire. Bien que hors des normes rigoureuses, ces deux profiles offrent une très belle image. Les présélections spécifiques comme Photo et Game ont une légitimité centrée sur leur domaine particulier d’utilisation. TV me laisse perplexe car rien ne justifie un tel écart vis à vis des normes vidéo usuellement employées afin de regarder les programmes télévisuels. Une approche totalement subjective pourrait peut-être en donner un intérêt, bien que je doute tout de même de la pertinence et du rendu.

Dans tous les cas il vous faudra approfondir la mise en oeuvre colorimétrique qu VPL-VW760ES, à commencer par niveler les intensités du laser afin d’avoir une cohérence SDR et aussi HDR dans leur contextes spécifiques. Un calibrage complet offrira bien entendu le meilleur rendu visuel possible car même si D65, BT.709 et gamma sont bon, il demeure un DeltaE que l’on pourra améliorer. L’espace colorimétrique BT.2020 est emprunté aux précédentes séries à partir des VPL-VWx20. Il s’agit d’un espace colorimétrique partiellement simulé. SONY utilise une méthode par compression basée sur l’espace colorimétrique le plus large que le VPL-VW760ES peut reproduire. Il s’agit donc d’un gamut propriétaire difficile à calibrer. Cependant, certaines positions de saturation des couleurs primaires et secondaires sont proches des cibles normalisées, elles pourront donc se calibrer et se corriger. L’espace colorimétrique DCi-P3 n’est pas indexé mais il est possible de créer un profile. Ceci sera abordé dans le chapitre des calibrages.

Les outils d’optimisation par post processing ont une incidence plus ou moins heureuse sur l’équilibre de l’image. Il faut accepter comme effet secondaire une inflexion sur la cohérence colorimétrique et par conséquent, un déséquilibre du calibrage et un éloignement des normes. Néanmoins certains outils restent modérés sur les défauts qu’ils induisent, et ajoutent un gain qualitatif subjectif suffisant pour en accepter la contre partie. Bien entendu il sera libre à chacun de faire le choix de s’en servir ou non.

Comme nous n’avons pas disposé de lunettes 3D, nous n’avons pas été en mesure de déterminer quel profile serait optimal sur ce type d’image, ni ce que l’on peut en attendre après un calibrage.

 

 

– lien vers le sujet HCFR dédié au projecteur Sony VPL-VW760ES : http://www.homecinema-fr.com/forum/projecteurs-uhd-4k/sony-vpl-vw760es-projecteur-laser-4k-hdr-hlg-t30082337.html

 

 

Partager :