Test HCFR du Sony VPL-VW760ES, projecteur video 4K_laser

Test HCFR du Sony VPL-VW760ES, projecteur video 4K_laser

Déballage et particularités techniques :

 

Le conditionnement du VPL-VW760ES est un élément qui m’a laissé quelque peu perplexe, je le trouve plutôt léger. Pour comprendre ma réflexion revenons quelques décennies en arrière. La vidéoprojection performante était exclusivement réservée à des produits gros et lourds, sans même évoquer les titanesques tritubes 9 pouces. Avec le numérique et l’optimisation des matrices LCD et DMD (mon-DLP principalement), les vidéoprojecteurs ont enfin perdu du poids et du volume. Quelques rares exceptions persistaient, mais même les D-ILA JVC finirent par adopter des mensurations raisonnables. D’une manière générale, 15kg est devenu un poids considéré lourd pour un vidéoprojecteur HomeCinema. Un carton ordinaire est alors bien suffisant. le VPL-VW760ES annonce une nouvelle tendance vers une prise de poids et de volume, l’UltraHD et le laser vont dans ce sens. D’ailleurs un Epson EH-LS10500, qui n’est pourtant pas 4k natif avec une optique optimisée 1920x1080p seulement fait déjà ses bons 18kg. Le VPL-VW760ES fait 2kg de plus et atteint 20kg sur la balance. La raison réside dans un châssis assez volumineux afin d’assurer la dissipation thermique et une optique en conséquence des matrices 4k natives. Globalement, le conditionnement du VPL-VW760ES est standard et tout juste dimensionné aux besoins de cette machine de haute technologie. J’aurai souhaité un dispositif plus rassurant.

Ce n’est qu’un détail, mais attention aux transporteurs ! Continuons notre brève exploration du contenu du packaging. Nous avons une notice abrégée, un CD-Rom sur lequel se trouve le manuel complet, un câble d’alimentation et la télécommande avec ses piles. Pas de lunettes 3D me direz-vous ? Et bien non et cela depuis quelques générations de vidéoprojecteurs SONY alors que la marque en fabrique encore. SONY l’explique depuis le VPL-VW520ES. D’après leur analyse, les utilisateurs de 3D préfèrent avoir le choix de la marque des lunettes et opteront peut-être pour un constructeur spécialiste qui propose des produits de qualité supérieure comme Xpand. A contrario, certains homecinéphiles ne regardent pas de 3D, inclure des lunettes semble alors superflu. Je trouve que c’est dommage, car même si la 3D est en train de disparaître, nous possédons tous des films de ce format et j’aurai bien aimer évaluer la 3D reproduite par le VPL-VW760ES. Je ferai donc l’impasse, mais d’après ceux qui ont testé ce vidéoprojecteur sur de la 3D le rendu est excellent. Il l’est généralement sur les SONY et il n’y a absolument pas de raison pour que le VPL-VW760ES fasse exception.

D’un point de vue ergonomie, le VPL-VW760ES reste très simple bien qu’il offre une connectique déjà complète pour un vidéoprojecteur HomeCinema. Le panneau des connecteurs propose une prise RJ45 LAN qui permettra de connecter le VPL-VW760ES au réseau. Deux prises HDMI 2.0 TMDS 600MHz (18 Gbs) assurant une compatibilité totale avec les formats vidéo du moment, y compris le 2160p60 YCbCr 4:4:4 avec HDR, comme en atteste cette capture du film Billy Lynn’s Long Halftime Walk (Un jour dans la vie de Billy Lynn) en Bluray HDR 60 images par seconde.

Les entrées HDMI du VPL-VW760ES représentent un atout, car en plus de leur large compatibilité, le handshake (l’accroche) se fait rapidement est s’avère très stable. Cette performance affirme également une volonté d’usage universel de ce vidéoprojecteur qui est aussi fait pour le jeu vidéo. Ca tombe bien, car il y a un mode jeu, un réducteur d’input lag (latence image) et n’oublions pas les Playstation SONY dont la version 4 Pro qui propose des jeux en 4k et en HDR !

La connectique suivante complète la prise RJ45 en terme d’intégration. Nous avons deux prises trigger, une entrée infrarouge, une prise RS-232 et une prise USB. Cette connectique permettra le pilotage de certains appareils par le VPL-VW760ES et faciliteront une intégration AMX, Crestron ou Control 4 SDDP, puisque ce vidéoprojecteur est compatible. Il sera également possible de contrôler l’état du VPL-VW760ES sur le réseau via un interface web. La prise USB servira à effectuer les mises à jours sur clé USB et éventuellement à servir de source d’alimentation aux câbles HDMI actifs ou aux câbles convertisseurs HDMI/fibre optique.

Le panneau de contrôle permet de se passer de la télécommande, on y trouve toutes les touches nécessaires à la navigation des menus, dont un joystick bien pratique.

Comme je l’ai indiqué plus haut, le VPL-VW760ES est un vidéoprojecteur massif dont le gabarit trouve sa justification dans un dispositif de refroidissement qui se doit dimensionné aux besoins d’extraction calorifique du laser. Il faut aussi garantir un bon silence de fonctionnement afin de ne pas déranger l’audience qui profite de la bande son du film. Pour y arriver, le VPL-VW760ES dispose de larges ouvertures vers l’avant qui communiquent avec le réseau d’air pulsé vers l’arrière par un gros ventilateur.

SONY annonce un bruit de fonctionnement de 24 décibels. En réalité, tout va dépendre de plusieurs paramètres. Évidemment, si le VPL-VW760ES se retrouve dans un local technique le bruit de la ventilation ne sera jamais un problème. Par contre, si le vidéoprojecteur est dans la salle cinéma, alors il convient de prendre note du mode de fonctionnement du refroidissement de ce vidéoprojecteur. Le VPL-VW760ES présente deux éléments qui interviennent dans sa nuisance sonore. Le premier est évident, il s’agit du pilote de l’intensité du laser qui permettra d’ajuster la bonne puissance lumineuse par rapport à la taille de l’écran. Plus le laser sera intense et plus la ventilation sera bruyante. L’autre élément est lié au contrôle dynamique du laser qui remplace avantageusement l’iris. Afin d’optimiser le flux lumineux aux besoins de la structure de l’image et en accentuer les contrastes, le laser va varier son intensité. Par conséquent la ventilation va également suivre et moduler la vitesse de rotation du ventilateur. Ce mode de fonctionnement crée une nuisance sonore de niveau irrégulier, ce qui s’entend plus qu’une nuisance à niveau constant. Mais il faut se rassurer car à 85% d’intensité du laser et à 1m, la nuisance sonore n’est pas pénalisante. Cela laisse donc de la marge. J’ai mesuré la nuisance sonore suivante :

Sans être parfaitement silencieux le VPL-VW760ES reste peu bruyant. Au vu de nos mesures, il sera facile de gérer facilement le bruit et le rendre inaudible.

Le VPL-VW760ES dispose également d’un récepteur infrarouge sur l’avant et un autre sur l’arrière. Il est d’ailleurs possible de désactiver l’un ou l’autre dans le menu installation. Sous le vidéoprojecteur, se trouve les pieds réglables afin de corriger l’assiette en cas installation sur une étagère ou un autre support. On y trouve également tout un arsenal d’insert à filetage qui serviront à fixer le VPL-VW760ES à une potence. C’est d’ailleurs ainsi que j’ai installé le VPL-VW760ES dans mon banc d’essai. Je n’avais pas la potence SONY PSS-H10, mais une potence universelle CHIEF RPEU qui a parfaitement rempli son office. Dans tous les cas une très bonne potence est recommandée ! Ces inserts permettront éventuellement de fixer un dispositif optique anamorphique, une Panamorph par exemple.

Un dernier élément important à aborder : l’optique du VPL-VW760ES. Une analyse approfondie suivra plus loin dans notre test. Cette optique est celle que nous connaissons déjà depuis le VPL-VW500ES. Il s’agit d’une optique hybride, c’est à dire faite de verre et de plastique. Il s’agit donc d’une optique certes fonctionnelle en 4k, mais qui présente certaines limites et qui n’est pas aussi performante que celle du VPL-VW1100ES ou du VPL-VW5000ES. Quoi qu’il en soit cette optique a le mérite d’être totalement motorisée et d’être asservie à des mémoires de position et de zoom, ce qui permet d’envisager une gestion de plusieurs ratios ou l’usage d’une lentille ou d’un prisme anamorphique. Nous en reparlerons un peu plus tard. Le VPL-VW760ES ne dispose pas de cache motorisé comme le sont certains vidéoprojecteurs JVC ou encore l’Epson EH-LS10500. SONY livre tout de même un cache objectif à disposer sur l’optique lorsque le vidéoprojecteur n’est pas utilisé ou lorsqu’il faudra le déplacer. Protéger l’optique est une opération primordiale en cas de manipulation ou de transport.

 

 

– lien vers le sujet HCFR dédié au projecteur Sony VPL-VW760ES : http://www.homecinema-fr.com/forum/projecteurs-uhd-4k/sony-vpl-vw760es-projecteur-laser-4k-hdr-hlg-t30082337.html

 

 

 

Partager :