Test HCFR du Yamaha CX-A5200, processeur HC 11.2 canaux

Test HCFR du Yamaha CX-A5200, processeur HC 11.2 canaux

Compte-rendu de Christophe_Audiocox

Je ne vais pas rentrer autant dans les détails que François car son CR est déjà fort complet. De plus, je suis arrivé après la calibration, directement pour faire les tests. Globalement, nos ressentis sont assez proches.

Donc, comme dit plus haut, après notre petit souci avec l’un des deux blocs Marantz MA6100, on a enfin pu vraiment démarrer cette journée d’écoute du nouveau Yamaha CX-A5200.

Sur Wraped Around Your Finger de Police, j’ai préféré la première partie aux percussions : c’était à la fois sec, vif et percutant sans jamais se montrer agressif. Il y a un très bon étagement des plans sonores, mais j’ai tout de même une frustration au niveau de la largeur de la scène. Certainement est-ce plus dû à la configuration de la pièce que par les performances du système. Sur la seconde partie, à la batterie, j’ai trouvé une moins bonne précision mais ça reste globalement très bon.

Sur le medley Pirates des Caraïbes du concert de Hans Zimmer, de la première à la dernière partie, j’ai été agréablement surpris. Malgré le nombre d’informations à retransmettre, c’était toujours très détaillé sans jamais une once d’agressivité : Du grand spectacle et on en redemande !!!

Après avoir fait une pause bien méritée pour nos oreilles, on passe aux films. Sur la bataille des indiens de The Revenant, comme l’a si bien dit François, on retrouve les mêmes qualités que précédemment et comme il y a moins d’informations, je trouve ici que c’est encore plus précis. Rien n’est à reprocher : tout était parfaitement à sa place.

Sur le Soldat Ryan, c’était également très bien mais j’ai trouvé ça un poil sec. Je pense que c’est du à la bande son qui date un peu et je n’ai pas d’autres points de comparaison. Je ne l’ai pas vu depuis fort longtemps.

Je dois dire que la célèbre « bulle sonore » de Yamaha fait le job. Mais je ne suis pas spécialement emballé par le DSP Surround AI. Sur chaque scène de test, j’ai toujours préférer m’en passer.

Pour finir, étant habitué à mon Marantz AV 8801, dont la signature sonore diffère globalement de Yamaha (Marantz fait un peu plus dans la douceur et donc moins dans le rentre-dedans), je craignais une fatigue auditive a la longue. Le CX-A5200 a passé ce test haut la main et ma crainte est dissipée sur l’installation de François.

Bon, personnellement, à la différence des autres personne dans la pièce, j’écoute encore plus fort donc peut être que…

Sur la partie Hi-fi, j’ai également été très agréablement surpris par les timbres, les attaques ainsi que la tenue des notes. Le mariage des différents matériels en présence (Yamaha à la source, Marantz à l’amplification et B&W à la restitution finale) fonctionne vraiment très bien. Mais deux défauts viennent ternir le tableau pour ma part : la scène sonore est assez étriquée (tant en largeur qu’en profondeur) et surtout le sweet spot est bien trop flou au milieu. Alors, est-ce la configuration de la pièce ou le Yamaha ? Difficile à dire…

Mais il faut garder à l’esprit que l’installation est prévue pour du Home Cinema à la base donc non optimisée pour la Hi-Fi.

Donc, vous l’aurez compris : je ne m’en contenterais pas personnellement et pourtant, ça reste réellement bien. D’ailleurs, même si mon Marantz AV 8801 se défend très bien également en Hi-Fi, mon degré d’exigence sur ce terrain m’a fait passer à un intégré Hi-Fi avec fonction by-pass pour avoir le meilleur des deux mondes.

Pour finir sur une bonne note et ainsi me faire plaisir, on a passé les trois pistes de Another Bricks In The Wall à 0dB. J’ai dû faire augmenter le niveau sonore progressivement jusqu’à 0dB car François n’a jamais poussé son préampli aussi fort et était alors un peu… inquiet, voire fébrile.

En tout cas, ceci m’a permis de retrouver la dynamique et la puissance que j’aime tant dans ces morceaux. Je n’ai pas été déçu (François non plus d’ailleurs) : comme je l’ai dit le mariage Yamaha/Marantz/B&W fonctionne très bien.

 

Conclusion :

Pour ma part, si je devais passer à l’Atmos demain, le CX-A5200 ferait clairement partie de ma Short List mais comme j’écoute à fort niveau sonore, j’ai peur qu’avec le caractère de mon bloc de puissance Krell KAV500, ça soit un peu trop explosif sur mes enceintes B&W. Cette association ne deviendrait-elle pas fatigante à l’écoute ? Ça mériterait d’être testé…

 

Christophe_Audiocox
HCFR – Novembre 2018

 

 

– lien vers le sujet HCFR dédié au processeur Yamaha CX-A5200 : http://www.homecinema-fr.com/forum/son-audio-preamplificateurs-decodeurs-homecinema/yamaha-cx-a5200-pre-proc-hc-generation-2018-2019-t30089771.html

 

 

 

Partager :