Tests Blu-ray de la semaine : Need for Speed, Star Trek Into Darkness et Apocalypse Now Redux

Tests Blu-ray de la semaine : Need for Speed, Star Trek Into Darkness et Apocalypse Now Redux

Au programme cette semaine, Le Loup Céleste vous propose : Need for Speed, Star Trek Into Darkness et Apocalypse Now Redux.

 

BD38

Blu-ray 3D : Need for Speed

Need For Speed

 

Film d’action de Scott Waugh avec Aaron Paul, Dominic Cooper, Imogen Poots.

Synopsis : Tobey Marshall et Dino Brewster partagent la passion des bolides et des courses, mais pas de la même façon… Parce qu’il a fait confiance à Dino, Tobey s’est retrouvé derrière les barreaux. Lorsqu’il sort enfin, il ne rêve que de vengeance. La course des courses, la De Leon – légendaire épreuve automobile clandestine – va lui en donner l’occasion. Mais pour courir, Tobey va devoir échapper aux flics qui lui collent aux roues, tout en évitant le chasseur de primes que Dino a lancé à ses trousses. Pas question de freiner…

Critique du film : Adaptée fidèlement de la licence vidéoludique éponyme d’Electronic Arts, “Need for Speed” est une série B d’action old school qui assure très efficacement le spectacle. Le scénario, certes classique, ne tombe jamais en rade de carburant, le rythme démarre pied au plancher et ne prend pas le temps de freiner, la mise en scène est testostéronée, le casting a de la gueule, les runs sont survitaminés, les moteurs vrombissent à tout-va et les cascades sont spectaculaires. De l’action motorisée qui réjouira les amateurs de belles cylindrées et de courses endiablées !

 

Caractéristiques du Blu-ray : Edité chez Metropolitan Vidéo en Zone B ; 1080p24 (MVC) / [2.40] ; pistes Anglais DTS-HD Master Audio 7.1, Français (VFF) DTS-HD Master Audio 7.1 & Français (Audio Description) DTS-HD MA 2.0 ; sous-titres Français et Français pour malentendants. Sortie le 27 août 2014.

Image

Un transfert HD parfaitement carrossé et qui en met plein la vue grâce à une luminosité pétulante, à une définition accrocheuse, à un piqué sculpté, à des couleurs vives et à des contrastes dynamiques. Un petit bémol néanmoins, le générique de fin souffre de colour banding gris.

Audio

Des pistes sonores démentielles et qui ont en grave sous le capot grâce à une spatialisation étourdissante mais parfaitement équilibrée, à une frontale qui claque, à des surrounds incisifs et à des basses hyper-rigoureuses (le hurlement des moteurs V8 !).

La 3D

Une post-conversion de qualité (malgré trois plans où le relief est inversé !) qui permet au spectacle de gagner en intensité grâce à une immersivité accrue. Pour commencer, la fenêtre de profondeur est bonne dans l’ensemble (peu de flous sur les arrière-plans), très bonne sur les plans larges (les paysages) et hallucinante lors des vues à la première personne (celles de l’intérieur du cockpit avec à la clé un effet de hauteur vertigineux lors d’une séquence saisissante). Ensuite, les détachements sont remarquables et permettent d’appréhender au mieux les courses-poursuites. Enfin, les débordements plus ou moins prononcés des carrosseries, des décors et des volants, ainsi que les projections bien senties de nombreux bris de verre (et de poubelles sur une scène) finissent de convaincre.

Note

IRbxP9L2FEwVpDAtT2jjSf9R-cE

DMiDTn9gYWT1A2cj9un5DpXAlYs


 

Blu-ray 3D : Star Trek Into Darkness

Star Trek Into Darkness

 

Film SF de J.J. Abrams avec Chris Pine, Zachary Quinto, Benedict Cumberbatch, Zoe Saldana, Karl Urban, Simon Pegg.

Synopsis : L’équipage de l’Enterprise est sur Terre lorsque le siège de Starfleet est victime d’une attaque terroriste. Épris de vengeance, le jeune capitaine Kirk s’engage à poursuivre le coupable jusqu’au confins du territoire contrôle par la Fédération, sur une planète appartenant aux Klingons…

Critique du film : À la fois destiné aux novices et aux trekkies, “Star Trek Into Darkness” continue sur la lancée de son mémorable aîné, qui était parvenu à donner un nouveau souffle à l’univers vieillissant de la saga, en proposant un film de science-fiction spatiale à la mise en scène fluide et aux effets spéciaux fracassants, qui enchaîne sans temps morts les scènes d’action étourdissantes sans omettre de développer les personnages et l’univers de la série, à travers un scénario captivant truffé de rebondissements et de morceaux de bravoure. Une réussite incontestable.

 

Caractéristiques du Blu-ray : édité chez Paramount Pictures en Zone B (France) ; 1080p24 (MVC) / [2.40] ; Pistes Anglais Dolby TrueHD 7.1, Anglais (Audio Description) Dolby Digital 5.1 et Français (VFF) Dolby Digital 5.1 ; Sous-titres Anglais, Français et Anglais pour malentendants. Sortie le 16 octobre 2013.

Image

Un transfert HD sensationnel à l’encodage parfait, qui délivre une définition ravageuse, un piqué d’une précision diabolique, une profondeur de champ happante, des couleurs explosives, des contrastes fabuleux, des noirs abyssaux et un léger grain argentique impeccablement restitué. C’est grandiose !

Audio

Des pistes sonores dynamiques, enveloppantes et précises qui proposent une spatialisation intense du moindre petit effet (aucune enceinte n’est épargnée), des voix cristallines, des surrounds aussi énergiques qu’omniprésents (surtout la VO aux deux canaux supplémentaires), un score qui pulse et des basses redoutables. C’est tonitruant !

La 3D

Une post-conversion de compétition (la seconde meilleure de l’année 2013 juste après “Pacific Rim”) qui surpasse sans peine de nombreuses 3D natives et dont la mise en scène donne l’impression d’avoir été pensée dès le départ en relief ! La preuve en cinq points : 1/ Malgré la présence d’arrière-plans floutés lors des gros plans, la fenêtre de profondeur est vertigineuse sur plus de 50% du film (la sensation de hauteur lors des plans larges/panoramiques est excellente) et très bonne le reste du temps. 2/ Le soin apporté aux détachements et la perception réaliste des volumes permettent d’appréhender au mieux la taille des salles et des couloirs des vaisseaux ainsi que leurs compositions. 3/ De nombreuses séquences sont très impressionnantes comme les différents voyages dans l’hyperespace où le vaisseau semble se distordre à quelques centimètres de nous en nous aspirant avec lui. 4/ Plus généralement, il s’agit d’une post-conversion très immersive car les débordements, qui s’étendent très généreusement hors de l’écran, sont permanents (des bustes, des portions de décor et divers objets). 5/ Enfin, les jaillissements ne sont pas oubliés (cf les traînés de réacteurs) et sont même réguliers lors des scènes d’action avec des particules (cendres, étincelles, poussières) et/ou des débris qui inondent la salle de visionnage; il y a même parfois des projections intenses de lasers, de morceaux de météorites et de particules stellaires. C’est renversant !

Note

kvvw569dA1MNsnk8kAQyUipvUkI

uRI1K3KkYmIeUwJU1LgLy37deHo

 

 

 


 

 

Blu-ray : Apocalypse Now Redux

Apocalypse Now Redux

 

Film de guerre de Francis Ford Coppola avec Martin Sheen, Frederic Forrest, Laurence Fishburne, Marlon Brando, Robert Duvall, Dennis Hopper.

Synopsis : Lors de la guerre du Viêt Nam, les services secrets militaires américains confient au Capitaine Willard la mission de trouver et d’exécuter le Colonel Kurtz dont les méthodes sont jugées « malsaines ». Celui-ci, établi au-delà de la frontière avec le Cambodge, a pris la tête d’un groupe d’indigènes et mène des opérations contre l’ennemi avec une sauvagerie terrifiante. Au moyen d’un patrouilleur mis à sa disposition, ainsi que de son équipage, Willard doit remonter le fleuve jusqu’au plus profond de la jungle pour éliminer l’officier…

Critique du film : Ce film de guerre (Palme d’or à Cannes en 1979) tout sauf orthodoxe inspiré librement du roman “Heart of Darkness” de Joseph Conrad, est une œuvre magistrale et dérangeante sublimée par une réalisation fabuleuse et parsemée de fulgurances pop (l’ouverture où le bruit des pales d’hélicoptère est mixé avec le cultissime “The End” des Doors) et autres morceaux de bravoure anthologiques (l’attaque du village vietnamien par le 7ème de cavalerie aéroportée au son de “La Chevauchée des Walkyries” de Wagner), qui s’apparente au voyage psychédélique d’un homme (un Officier) en quête de lui-même, dans une période où les idéologies de l’Amérique apparaissent comme des mensonges. Un chef-d’œuvre !

 

Caractéristiques du Blu-ray : édité chez Pathé en Zone B (France) ; 1080p24 (AVC) / [2.35] ; Pistes audio Anglais DTS-HD Master Audio 5.1 et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1 ; Français imposés sur la VO. Sortie le 27 avril 2011.

Image

Malgré de petites douceurs et la présence d’une ligne verticale sur deux-trois plans, cette restauration supervisée plan par plan par Francis Ford Coppola est renversante. La définition met une claque (le rendu de la jungle), le piqué est chirurgical (les gros plans sur le visage transpirant du Cne Willard), la palette colorimétrique est stupéfiante avec des couleurs saturées très travaillées (les fumigènes multicolores), et les noirs d’encre couplés aux contrastes nuancés font des merveilles (la délimitation des corps dans la pénombre). Un choc !

Son

Pour la petite histoire, “Apocalypse Now” fut le premier film à avoir été mixé en 5.1 et le résultat, un exemple de design sonore, rivalise sans problème avec les meilleures productions récentes. Les deux pistes sonores (de qualité équivalente) sont donc impressionnantes avec des voix bien posées, une dynamique de folie, des effets précis, une séparation des canaux démentielle (les ambiances oppressantes de la jungle), des effets surround à la fête (les bruits des hélicoptères, le sifflement des balles), un score percutant (“The End” des Doors ou encore “La Chevauchée des Walkyries” de Wagner) bien enveloppant et des basses scotchantes qui descendent très bas dans les graves. Un must !

Bonus à ne pas manquer

La version originale de 1979 (154’) et le film-documentaire de 1991 “Hearts of Darkness” (96’).

Note

IRbxP9L2FEwVpDAtT2jjSf9R-cE

 

 

le-loup-celeste

Le Loup Céleste

 

Partager :