Triangle Génèse chez Hifissimo

News — publié le 19 octobre 2007
Précédente Suivante
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

Les écoutes

Afin d’écouter ces enceintes, nous avons eu à disposition le matériel suivant :

  • Lecteur CD/SACD Denon DCD2000, que nous avons vite éclipsé car il semblait peu fiable
  • Lecteur CD/SACD Marantz SA7001
  • Amplicateur intégré Myryad MXI 2150
  • Amplicateur intrégré Sphinx Project 10SE
  • Câble HP Ecosse CS2.3
  • Câble Modulation Choseal CRA3011

Image

Ecoute générale :

D’une manière générale, ces 3 enceintes sont bel et bien issues de la même famille. On y retrouve dans chacune de la précision, de la rigueur. Elles offrent une écoute de type monitor qui permet de bien analyser les différents instruments composant la musique.
Mais, revers de médaille, l’écoute manque alors de vie et de chaleur. Les aigus ont un côté un peu métallique, qui me chagrine, les percussions claires ont alors du mal à se différencier les unes des autres. C’est une caractéristique qui semble propre à Triangle, une couleur sonore que certains auditeurs, aguerris, ont grandement appréciée.

Les attaques, surtout celles de la Lyrr, sont surprenantes : précision, rapidité sont parfaitement retranscrites.
La partie médium n’est pas en reste : les voix sont particulièrement bien ressenties et précises. Sur des morceaux vocaux, ces enceintes savent nous faire vibrer.

Pour chaque écoute, il faut veiller à bien se placer par rapport aux enceintes.
En effet, le tweeter me parait assez directif. Et lors de ma première position d’écoute (à droite de la pièce, près du mur), je ne percevais pas les aigus comme il se devait.
En me plaçant d’avantage vers au centre de la pièce, j’ai pu retrouver la clarté qui me manquait au début.

Voyons maintenant plus en détail l’écoute spécifique de chacun des 3 modèles.

 

Ecoute de l’enceinte Trio :

Image

La Trio prend la forme d’une bibliothèque 2 voies de taille conséquente : 47cm de haut, 23 de large et 37 de profondeur, pour un poids de 10kg.
Cette enceinte fut très agréable à écouter. Elle manque évidemment de coffre pour retranscrire pleinement le bas du spectre, mais elle a l’avantage de ne pas tenter de le faire, avec de la maladresse, comme certaines enceintes, qui préfèrent faire du grave et talonner que se contenter d’un niveau moins élevé mais mieux maîtrisé.

Le grave de cette bibliothèque reste donc précis en toutes circonstances.
Et vu qu’elle ne vient pas entacher le bas du spectre, cette enceinte doit pouvoir s’accorder très facilement – et avec bonheur – à un caisson de basses calibré.

L’aération générale de l’enceinte est d’un bon niveau. Les sons se détachent bien les uns des autres, permettant une écoute de qualité.
Les timbres, notamment sur le haut du spectre, sont reconnaissables entre mille. Pas de doute possible, on écoute bien une enceinte Triangle!

La scène sonore paraît un peu étroite, par rapport à ses grandes sœurs, mais ceci doit pouvoir être corrigé par un meilleur placement.

Proposée au prix de 1500€ la paire, cette bibliothèque se révèle être une enceinte de qualité.

 

Ecoute de l’enceinte Quartet :

Image

La Quartet est une colonne 3 voies de taille moyenne : 117cm de haut, 23 de large et 37 de profondeur.

Elle conserve donc une partie des dimensions de la sa petite sœur Trio.
Le poids est bien sûr en hausse : 26kg, ainsi que le prix : 2500€ la paire.

Techniquement, la Quartet est bien plus évoluée que la Trio.
Elle intègre, en plus du tweeter et du médium de la Trio, 2 boomers accordés grâce au Twin / Vent que nous avons détaillé dans le chapitre précédent.
Elle bénéficie également du socle spécifique à Triangle.

A l’écoute, cette enceinte propose un grave bien défini, mais qui manque un peu de puissance dans sa partie vraiment basse. On suppose que l’ampli Myriad utilisé pour les écoutes n’est pas la meilleure association possible pour cette enceinte.

La scène sonore est précise, nettement plus qu’avec la Trio. On ressent de l’ampleur dans la pièce et l’aération fait un bond en avant.

L’aigü, bien qu’il utilise le même tweeter que la Trio, est également plus riche, plus précis, mais garde la coloration propre et chère à Triangle.

 

Ecoute de l’enceinte Lyrr :

La Lyrr est évidemment l’enceinte pour laquelle nous nous sommes déplacés, puisqu’il s’agit du modèle le plus évolué de la gamme (et également le plus cher : 3500€ la paire).

Image

Il s’agit d’une colonne 3 voies de bonne dimension. Elle garde les mêmes dimensions de largeur et de profondeur que ses deux petites sœurs.
La hauteur est bien sûr supérieure, 127cm et le poids également : 30kg.

Elle intègre l’intégralité de la technologie déployée sur la Quartet, mais ajoute un boomer supplémentaire.

A l’écoute, la Lyrr propose une aération supérieure.

Dans la première configuration d’écoute (enceintes grandement écartées, amplificateur Myriad), la scène sonore paraît imprécise. Le son semble collé aux enceintes.
Le grave descend plus bas que celui de la Quartet, mais le haut grave est bourdonnant, imprécis, fatigant…
De plus, la descente dans le grave n’a rien d’exceptionnel, surtout comparé à la taille de la colonne.
Enfin, il a été très surprenant de constater que l’enceinte talonnait dans ce bas registre.
On accepterait bien volontiers l’aide d’un caisson pour donner un peu de physiologie et de propreté à ce grave.
A l’évidence, l’amplificateur Myriad semble peu à l’aise pour driver cette grande colonne.

Ne pouvant rester sur une impression aussi mauvaise, un autre amplificateur a été testé : un Sphynx Project 10SE est alors branché.
A l’évidence, le son est nettement meilleur. Le grave est moins bourdonnant, plus précis.
Les enceintes ont également été mieux placées, en lieu et place des Quartet, et la scène sonore s’en est trouvé alors nettement plus précise et étagée.

 

l’avis de Fafa.dudu :

Je ne cacherai pas que l’écoute qui m’a été proposée concernant la Lyrr m’a quelque peu déçu. Je pense que cette enceinte nécessite une amplification « à sa hauteur ». Il est donc difficile de donner un avis définitif dessus.

En revanche, la Quartet, et particulièrement la Trio, m’ont nettement plus enthousiasmé. Elles proposent la même couleur sonore, propre à la marque, mais ont su proposer, avec l’amplification sélectionnée, une écoute en rapport avec leur prix.

De plus, ces trois enceintes, de part leur haut niveau de finition et leur qualité esthétique indéniable (grandes, fines et élégantes), sauront intégrer un intérieur bourgeois sans donner l’impression d’avoir sacrifié son séjour au profit de la musique. Madame devrait être ravie…

Si vous souhaitez discuter à propos de ces nouvelles enceintes, un topic a été créé ICI.

 

Fiches techniques

Fiche technique Trio de TRIANGLE :

  • Type d’enceinte : bibliothèque bass-reflex
  • Nombre de voies : 2
  • Sensibilité (dB/m) : 90
  • Bande passante (+/-3dB Hz-Khz) : 45-20
  • Puissance admissible (W) : 90
  • Puissance crête répétitive (W) : 120
  • Impédance nominale (ohms) : 8
  • Impédance minimum (ohms) : 4.4
  • Fréquence de coupure grave (Hz) : -
  • Fréquence de coupure aiguë (Hz) : 2500
  • Dimensions H, L, P (cm) : 46-23-37
  • Poids (Kg) : 10

Fiche technique Quartet de TRIANGLE

  • Type d’enceinte : Colonne bass-reflex
  • Nombre de voies : 3
  • Sensibilité (dB/m) : 92
  • Bande passante (+/-3dB Hz-Khz) : 35-20
  • Puissance admissible (W) : 120
  • Puissance crête répétitive (W) : 240
  • Impédance nominale (ohms) : 8
  • Impédance minimum (ohms) : 3.2
  • Fréquence de coupure grave (Hz) : 250
  • Fréquence de coupure aiguë (Hz) : 2300
  • Dimensions H, L, P (cm) : 123-23-37
  • Poids (Kg) : 26

Fiche technique Lyrr de TRIANGLE

  • Type d’enceinte : Colonne bass-reflex
  • Nombre de voies : 3
  • Sensibilité (dB/m) : 92
  • Bande passante (+/-3dB Hz-Khz) : 32-20
  • Puissance admissible (W) : 140
  • Puissance crête répétitive (W) : 280
  • Impédance nominale (ohms) : 8
  • Impédance minimum (ohms) : 3
  • Fréquence de coupure grave (Hz) : 250
  • Fréquence de coupure aiguë (Hz) : 2300
  • Dimensions H, L, P (cm) : 133-23-37
  • Poids (Kg) : 30
Précédente Suivante
Tags: ,