Une édition limitée des enceintes BeoLab 12 de Bang & Olufsen par Miya Ando

News — publié le 10 septembre 2013
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

 

Partageant une passion commune pour l’esthétique minimaliste et l’élégance de l’aluminium, Bang & Olufsen et l’artiste américaine Miya Ando ont uni leurs talents pour créer la collection Transformations, Bang & Olufsen by Miya Ando, une édition limitée des enceintes BeoLab 12 de Bang & Olufsen.

 

Inspirée par le caractère intemporel des métaux et la gradation des couleurs, Miya Ando a transformé ces objets en une magnifique collection d’œuvres d’art, qui comprend également vingt peintures sur « toile » en aluminium correspondant chacune à un ensemble d’enceintes.
 

TRANSFORMATIONS BANG & OLUFSEN BY MIYA ANDO

À travers l’art, Miya Ando rend hommage aux principes ancestraux qui ont façonné son éducation au Japon. Descendante d’une famille de fabricants de sabres de la province de Bizen, elle a grandi au milieu de forgerons de sabres et de prêtres bouddhistes dans un temple d’Okayama ainsi que dans une forêt de séquoias au nord de la Californie.

MiyaAndo-13XX-01

Miya Ando allie les techniques traditionnelles de ses ancêtres à la technologie industrielle moderne pour transformer des plaques d’aluminium anodisé en peintures abstraites éphémères. « J’ai abordé l’enceinte BeoLab 12 comme une toile et une sculpture métalliques, » explique-t-elle. « La surface en métal change et varie en permanence, de la même manière que la lumière. On pourrait très bien comparer cela à la musique savante, qui exerce un pouvoir de transformation et de transcendance. Appliquer mon travail et mon intérêt pour la transformation et la gradation des couleurs à une enceinte en aluminium correspond parfaitement à ma vision de l’art. »

Image de prévisualisation YouTube

Miya Ando utilise sa propre technique d’« aquarelle industrielle » brossée à la main sur support en aluminium anodisé, tandis que Bang & Olufsen emploie des procédés révolutionnaires, spéciaux et complexes pour traiter l’aluminium qui entre dans la fabrication de ses téléviseurs, enceintes et systèmes audio emblématiques. Dans le cadre du projet Transformations, Bang & Olufsen by Miya Ando, l’artiste américaine s’est rendue dans l’usine de traitement d’aluminium mondialement renommée de Bang & Olufsen afin de créer une édition limitée des enceintes BeoLab 12, peintes à la main selon une technique qu’elle a elle-même développée.

 

Pour l’artiste new yorkaise, collaborer avec l’entreprise danoise de Struer était une évidence : « J’ai un immense respect pour la vision de Bang & Olufsen sur l’art ainsi que pour sa volonté de réaliser des objets d’excellente facture au moyen de techniques originales et innovantes. Nous partageons également tous deux un profond respect pour la nature des métaux. Je pense que pour pouvoir faire de l’art, il faut connaître et respecter le matériau avec lequel on travaille. Bang & Olufsen est une entreprise qui adopte une approche totalement intègre vis-à-vis de l’utilisation des matériaux et qui place la qualité au premier rang de ses priorités. Cette attitude me parle et m’inspire. »

Le travail de l’aluminium est l’une des principales compétences de Bang & Olufsen depuis maintenant près de 50 ans. L’équipe de spécialistes de l’aluminium officiant pour l’entreprise s’est fixé pour objectif de repousser constamment les limites de l’innovation dans ce domaine. Faire appel à des artisans ou à des artistes qui ont une approche novatrice et différente de l’aluminium est un moyen de mettre la barre plus haut et de trouver de nouvelles sources d’inspiration dans ce domaine.

Image de prévisualisation YouTube

Savoir-faire traditionnel et créativité avant-gardiste

Pour Bang & Olufsen, les avantages liés à l’utilisation de l’aluminium sont pratiquement illimités. Outre ses propriétés acoustiques pratiquement parfaites, l’aluminium est un matériau de fabrication malléable, résistant et léger, mais aussi écologique et 100 % recyclable.

Ib Kongstad, ingénieur chimiste et spécialiste en aluminium chez Bang & Olufsen, nous explique pourquoi une telle collaboration est intéressante pour l’entreprise : « Chez Bang & Olufsen, notre esprit d’innovation repose sur notre volonté d’expérimenter de nouvelles choses et de sortir des sentiers battus. J’ai tout de suite été frappé par le travail artistique de Miya Ando, et ce tant sur le plan émotionnel que d’un point de vue technique. Le procédé utilisé par Miya est fascinant et capture l’essence de Bang & Olufsen. Elle rend hommage au savoir-faire traditionnel ancestral, tout en créant quelque chose d’incroyablement novateur. »

Miya Ando

Changement de perceptions

La rencontre du métal et de la nature a été la principale source d’inspiration de Miya Ando dans son travail avec la BeoLab 12 : « La nature est une immense source d’inspiration pour moi. Je suis intriguée par la gradation des couleurs dans la nature et leur interaction avec la réflexion de la lumière. Le mélange de l’aluminium industriel et de couleurs délicates induit un changement de perception du métal. Je suis fascinée par le fait que quelque chose d’industriel puisse se transformer en quelque chose de naturel et faire penser à un nuage ou à de l’eau. Cela me rappelle que tout est interconnecté, » explique Miya Ando.

Lors de la création de la collection Transformations, Bang & Olufsen by Miya Ando, l’accent a été mis sur la transition et la gradation, dans la mesure où Bang & Olufsen place l’aspect « transition » au centre de ses produits et s’efforce de créer des designs naturels qui se fondent dans l’environnement sans jamais se faire remarquer. C’est également le point essentiel de cette collaboration : faire de la BeoLab 12, une enceinte entièrement numérique conçue pour être utilisée tant avec des solutions audio qu’avec un téléviseur à écran plat et destinée à améliorer les performances acoustiques des systèmes de divertissement à domicile, une véritable œuvre d’art ornant votre mur et que vous pourrez admirer indéfiniment.