Une salle dédiée franc-comtoise…

Installations — publié le 4 février 2006
VN:F [1.9.22_1171]
Note: 3.7/5 (3 votes)

Quand on est passionné mais pas richissime, il n’y a 36 solutions : il faut tout faire soi-même ! C’est ainsi que notre ami Michel a réalisé son rêve : avoir sa salle dédiée home-cinéma, en investissant guère plus de 3000 € de matériaux … Le résultat ? Il est étonnant !

Cliquez pour voir une version plus grande...
Vue avant

« Dôle, 2 minutes d’arrêt ! » Notre TGV à destination de Zurich, parti de Paris à peine deux heures et demi plus tôt, ne s’arrête en effet que très peu de temps dans la petite ville franc-comtoise… Nous descendons donc promptement du train, et nous retrouvons rapidement Michel, venu nous attendre sur le quai de la gare… Quelques instants plus tard, nous sommes dans la voiture de Michel, qui nous conduit sans plus attendre directement chez lui, plus précisément chez ses parents qui habitent un village situé à mi-chemin entre Dôle et Besançon, et où se trouve son installation. La route longe maintenant les rives sinueuses du Doubs, et un peu de brume chargée d’humidité couvre encore le haut des collines à cette heure matinale…Une bien jolie région ! Tout en admirant le paysage, nous questionnons notre ami Michel sur ce qu’il l’a amené à réaliser sa superbe salle home-cinéma… Pour Michel, tout a commencé quand son beau-frère Bruno lui a rapporté un magnétoscope stéréo, qu’il a branché dans sa chambre sur sa chaîne hi-fi : le doigt dans l’engrenage, pour y passer plus tard le bras tout entier … mais c’est pour le plaisir ! Beaucoup de passionnés de home-cinéma ont découvert leur passion de cette façon : rien que sur deux canaux, le spectacle prend immédiatement une toute autre dimension : basses, effets, relief, immersion … la vraie magie du cinéma ! Notre jeune ami Michel avait à l’époque un autre passe-temps, qui d’ailleurs est aujourd’hui son métier : l’informatique. Il avait à cet effet aménagé dans une pièce inoccupée de la maison de ses parents, au sous-sol, une salle de jeux en réseau dans laquelle il s’adonnait avec quelques amis à quelques parties effrénées… mais l’idée d’y réaliser une salle dédiée pour le home-cinéma commence à germer, et à se développer. Pour s’informer et se documenter, Michel va passer beaucoup de temps sur Internet, sur les forums ou les sites dédiés. Il va puiser aussi beaucoup d’idées en lisant et relisant des revues spécialisées, comme bien sûr Cinéma Chez Soi ! Peu à peu, la salle de Michel va prendre forme … du moins sur le papier avec quelques croquis et schémas : çà promet ! Michel va s’adjoindre l’aide de Bruno son beau-frère, et de son père, tout deux très bons bricoleurs et très à l’aise dans le travail du bois … un tradition dans la région ! Les travaux vont alors pouvoir commencer…

 

Seulement 3500 € de matériaux dans cette salle!

Le point fort de cette réalisation, et c’est ce qui la rend tout à fait remarquable et exemplaire, c’est que ses concepteurs ont su tirer partie de l’existant pour faire une pièce dédiée home-cinéma harmonieuse et esthétique, sans faire de compromis sur les aspects techniques, et le tout à moindre coût ! On ne trouve dans cette salle que de bonnes idées …comme d’abord ce local technique :

L’installation de Michel :
Salle dédiée en sous-sol d’environ 27 m2 (7m30 x 3m70) + local technique 3 m2
Sources :
Lecteur de DVD Harman Kardon DVD30
Amplificateur intégré :
Denon AVR 2802
Enceintes :
Principales : Elipson Hermes 4 (x2)
Centrale : Elipson Hermes
Surround : Elipson Hermes 2 (x2)
Caisson de graves : Mosscade Titan 11.2
Diffuseur vidéo :
Vidéoprojecteur Sharp XVZ-90
Ecran :
Panneau de mélaminé blanc de 2m50 de base au format 16/9
Coût total de cette installation :
environ 10000 € (3600 € matériaux+ 6400 € électroniques)

un petit réduit d’un mètre de large à peine à l’arrière de la salle, réalisé en gagnant un peu d’espace sur le garage qui est contigu, et séparé du reste de la salle par une cloison type Placostyl. Ce réduit, auquel on accède par une large ouverture à l’arrière gauche, prend toute la largeur de la pièce. C’est là qu’ont été installés le projecteur et les électroniques : on est ainsi ni gêné par le bruit du projecteur, ni par les lumières et les voyants des appareils, et on garde une accessibilité totale et facile aux câbles et à la connectique !

Cliquez pour voir une version plus grande...
l’arrière de la salle

Ensuite les gradins et les estrades : réalisées en bois sur des gros chevrons et bourrées de laine de roche pour éviter les vibrations, elles renforcent le look cinéma et facilitent le visionnage pour les spectateurs arrières. Enfin les arches : la première, au milieu et en travers de la salle, a été imposée pour masquer des tuyaux sanitaires au plafond et qui étaient impossibles à déplacer. Les autres, à l’arrière et sur les murs latéraux, rappellent l’arche centrale et permettent à la porte de se fondre complètement dans le décor ! Chaque arche est munie d’un spot basse tension, qui éclaire une belle affiche de cinéma placée dans un cadre : c’est génial, et superbe ! Tout a donc été réalisé en bois ou presque, acheté directement dans une scierie pour réduire les frais…seulement 3500 € ont été investis dans les matériaux, mais leur mise en œuvre a nécessité beaucoup de temps, et d’énergie ! Le traitement acoustique, élément essentiel d’une salle de home-cinéma, n’a pas été négligé : il est ici constitué par 20 cm de laine de roche placée derrière l’écran, et par 45 mm de laine de roche collée à nue sur les murs latéraux avant, pour absorber les réflexions primaires : elle sera ensuite masquée par du tissu tendu.

Cliquez pour voir une version plus grande...
l’intégré Denon et le lecteur Harman Kardon

Le plafond reçoit, quant à lui, un gigantesque diffuseur de Schröder constitué de 600 lattes de sapin brut de 20 cm et qu’il a fallu raboter, percer puis peindre en noir ! Pour plus d’efficacité, trois tailles de lattes ont été employées (15, 25 et 35 mm), et plus de 350 vis ont été utilisées pour les fixer au plafond ! La encore, le résultat est superbe, et surtout utile ! (Voir notre rubrique « Nos Impressions »). La salle est habillée au final de tissu tendu rouge et de moquette bleue nuit pour les murs arrières et le local technique, tandis qu’une moquette bleue plus claire est collée au sol. A l’avant, autour de l’écran, il s’agit de velours noir, ce qui est parfait pour renforcer le contraste. Les finitions sont vraiment très soignées : par exemple, la moquette a été collée d’un seul tenant à la fois sur les cotés et la face visible des arches, et aucune découpe n’a été réalisée : c’est plus long, plus difficile, mais le résultat est parfait ! On remarque également la présence d’une VMC (les deux bouches d’aspiration sont placées de part et d’autre de l’écran) qui a récemment été complétée par un climatiseur de type split (l’élément de sortie d’air réfrigéré est fixé sur le mur l‘arrière). Des galons lumineux viennent décorer et matérialiser les estrades, sur lesquelles ont été fixées huit authentiques fauteuils de cinéma, achetés d’occasion sur Internet.

Un équipement simple mais très bien mis en oeuvre …

Du coté du matériel, on trouve un lecteur de DVD Harman-Kardon DVD30, qui est « progressive scan » en PAL et NTSC,

LIEN INTERNET
Michel a consacré un site Internet à son installation, sur lequel vous pourrez retrouver de très nombreuses photos prises pendant les travaux de construction de la salle (la place nous manque pour toutes les reproduire ici).

ainsi qu’un amplificateur intégré Denon AVR 2802, un appareil 6.1 qui développe 6×90 W sous 8 Ohms et qui décode notamment les formats Dolby Digital EX et DTS ES Matrix et Discrete. Ces deux appareils sont intégrés dans un meuble à étagères, lui aussi fait « maison », et dans lequel il reste de la place pour plusieurs autres futurs éléments (terminal satellite, amplificateurs de puissance notamment) : il vaut toujours mieux prévoir « large » !

Cliquez pour voir une version plus grande...
le projecteur Sharp, dans le local technique…

Le vidéoprojecteur est un Sharp XVZ-90, bien reconnaissable avec son look « tourelle de char ». Il s’agit d’un mono DLP de résolution 800 x 600 doté d’une luminosité de 600 lumens. Un appareil qui possède en outre une focale longue, ce qui est bien approprié ici.Il est placé dans le local technique, et projette ou travers d’une ouverture rectangulaire pratiquée dans la cloison séparant le local de la salle …comme dans un « vrai » cinéma : il est ainsi quasiment inaudible. La pose d’une vitre de séparation, envisagée pendant un temps, ne s’est pas avérée nécessaire. Le lecteur de DVD Harman-Kardon et le projecteur sont directement reliés en vidéo par composantes. Enfin les enceintes sont toutes de marque Elipson, avec des Hermès 4 en principales, des Hermès 2 en surround et une enceinte centrale Elipson Hermès. Elles sont complétées par un caisson de graves Mosscade Titan 11.2 (2 haut parleurs de 32 cm en actif /passif, ampli intégré de 200 W).

© Texte : Bastien Cluzet ,Photos : Antonio de Magalhaes .

 

 

 

NOTRE AVIS :

«Un superbe résultat pour des non-professionnels !»

Cliquez pour voir une version plus grande...
vue sur le local technique, avec en haut le projecteur Sharp.

Après avoir passé une bonne partie de la matinée à photographier la salle sur tous les angles, puis partagé un très sympathique déjeuner avec Michel et toute sa famille, nous avons consacré tout le début d’après-midi, avant d’aller reprendre notre train pour la capitale, à de longues écoutes et visionnages. Nous avons ainsi pu apprécier et évaluer de manière approfondie les performances de cette installation, aussi bien à partir des séquences de notre DVD de test favori, que sur la base d’extraits de films que Michel affectionne particulièrement, notamment la scène de l’attaque japonaise dans « Pearl Harbor », un DVD de concert de Jean-Jacques Goldmann en DTS, ou encore pour finir un large extrait du « Moulin Rouge ». Bien installés à une distance idéale de l’écran qui remplissait bien tout notre champ de vision mais qui aurait presque mérité d’être un peu large, nous avons tout d’abord bien apprécié l’excellente immersion sonore procurée par le système :

Cliquez pour voir une version plus grande...
Elipson Hermes 4, caisson de graves Mosscade Titan 11.2 et centrale Elipson

une grande sensation d’espace et d’ouverture, avec une excellente délocalisation des enceintes mais dans un ensemble toujours très cohérent et jamais fouillis …Intelligibilité des dialogues, précision des effets gauche/ droite et avant /arrière toujours bien perçus et bien distincts : même à niveau élevé l’ensemble reste clair et limpide, on sens tout juste un début de saturation du coté de l’amplification de l’intégré Denon ( des amplificateurs de puissance seraient bien évidemment les bienvenus) . Le traitement acoustique de la pièce a donc un effet très bénéfique et au premier ordre sur ce système audio, qui n’est pas haut de gamme, mais qui est ici parfaitement mis en valeur et exploité à 100 % de ses possibilités. C’est une règle importante à retenir : il faut travailler la pièce, le placement, les réglages, et l’acoustique, qui comptent bien plus dans le résultat final que le matériel ! Un beau rendu image par ailleurs, le traitement progressive scan de l’Harman Kardon, suppléait bien au désentrelacement interne du projecteur Sharp qui n’est pas des meilleurs.

Cliquez pour voir une version plus grande...
une enceinte surround Elipson Hermes 2

Une bonne définition sans que l’on puisse la qualifier de piquée, un peu juste parfois en luminosité ( un niveau de noir un peu bas sur Pearl Harbor), mais nous avons bien apprécié cette image toujours lisse et fluide et à la colorimétrie réaliste. Quelques suggestions d’amélioration : les commandes de lumières basiques (de simples interrupteurs) pourraient être avantageusement remplacées par des variateurs avec système de gestion de scènes de type Lutron ou Futronix, ce qui permettrait de créer des ambiances lumineuses très spectaculaires dans la salle. Les circuits d’éclairages avant, arrière, latéraux et les galons lumineux étant d’ores et déjà séparés, la mise en oeuvre d’un tel système serait assez simple … et apporterait un réel « plus » à la salle. Bien sûr, nous aurions aussi préféré voir un écran trans-sonore au sein de cette installation, pour pouvoir faire disparaître totalement les enceintes comme dans un « vrai » cinéma et pour avoir encore une meilleur cohérence son/ image, appréciable surtout pour les dialogues…mais le surcoût en terme de budget reste conséquent. Quelques mots pour finir pour saluer la qualité de la salle elle-même, dont la décoration, le niveau de finition, le soin apporté aux détails et le haut niveau de maîtrise technique qu’elle a nécessité pour sa réalisation nous ont réellement bluffés. Visuellement superbe, très confortable, excellente sur le plan visuel et sonore compte tenu du matériel mis en œuvre, c’est un vrai exemple à suivre. Bravo !

Une salle dédiée franc-comtoise…, 3.7 out of 5 based on 3 ratings