Compte-rendu d’utilisateur HCFR du Sony VPL-VW870ES, projecteur laser 4K

Compte-rendu d’utilisateur HCFR du Sony VPL-VW870ES, projecteur laser 4K

Dual Contrast Engine : laser et iris dynamique combinés

La dernière nouveauté particulière au VPL-VW870ES est un nouvel algorithme de contraste dynamique optique combinant la gestion du laser et celle d’un iris. Il ne s’agit pas d’un simple cumule des deux technologies mais bel et bien qu’un nouveau procédé. Le VPL-VW760ES avait marqué en affichant un contraste dynamique très performant et surtout instantanément réactif ce qui a éliminé le pompage qui peut se manifester avec un iris. L’effet visuel en bonne condition était proche d’un OLED géant, bien entendu il faut aussi ajuster le vidéoprojecteur convenablement pour y arriver.

Mortal Engines : Contraste et dynamique grâce au Dual Contrast Engine

Le VPL-VW870ES utilise une autre approche qui va viser un autre niveau de performance et tabler sur un rendu visuel différent. Ce Dual Contrast Engine fait des merveilles mais n’est pas sans défaut. Commençons par les avantages. D’une manière générale, qu’il s’agisse de SDR ou de HDR l’image obtenue affiche une meilleure transition dans les zones sombres avec une meilleure lisibilité et surtout un rendu moins dur que le laser seul et plus contrasté que l’iris seul. L’aspect de l’image est davantage cinéma si il fallait la caractériser simplement. Dans tous les cas, il faut aussi combiner le Dual Contrast Engine avec le Contrast Enhancer qui jouent numériquement sur l’équilibre de l’image. On arrive alors à un rendu à la fois lumineux et contrasté, qui accentue la performance surtout sur des programmes HDR. Je reviendrai sur la philosophie de la gestion du HDR par Sony face à sa concurrence.

Si le système marche et s’avère très performant, il n’est pas sans défaut. La présence de l’iris dans le mode opératoire peut mettre à jour du pompage. Le cas sera rare et dépendant du type de programme et d’image, mais il peut se produire. Si tel était le cas, vérifiez le niveau de luminosité des paramètres image et baissez le afin de réduire l’effet. D’une manière générale le pompage pourra se voir durant certains génériques de fin ou entre des transitions pub d’une série TV qui utilisent alors une trame noire en guise de timer. L’artefact n’est donc pas rédhibitoire ni plus intrusif qu’en cas de contraste dynamique à iris uniquement.

Notez que le pompage se manifestera très rarement et parfois jamais durant un film. Tout dépendra de la succession des trames et du contexte de dynamique SDR ou HDR. Le HDR étant « variable » c’est dans ce contexte que le pompage peut se manifester le plus. En effet l’algorithme analyse les trames et défini la meilleure position du système. Si un écart entre deux scènes est important, le pompage peut se manifester. Mais à nouveau, le phénomène est rare et surtout peu marqué, moins qu’en présence d’un iris seul.

Dans l’ensemble le gain dépasse largement le défaut, je vous engage donc à vous en servir. Voici l’explication de Sony en ce qui concerne les gains de performance de contraste suivant les technologies employées :

Comme sur les modèles précédents, le Dual Contrast Engine n’offre que deux positions, FULL et LIMITED. L’algorithme opère une analyse trame par trame afin de déterminer la meilleure position du laser et de l’iris. Les deux modes se distinguent par le niveau affecté aux transitions, LIMITED présente moins de pompage vu que l’algorithme réduit les écarts à obtenir. Ce choix peut aussi se faire suivant la sensibilité des spectateurs aux variations de contraste, FULL pouvant présenter de forts écarts d’une scène à l’autre.

 

– Lien vers le sujet HCFR dédié au projecteur Sony VPL-VW870ES : https://www.homecinema-fr.com/forum/projecteurs-uhd-4k/sony-vpl-vw870es-4k-laser-test-hcfr-en-cours-post-1-t30089693.html

 

 

 

Partager :