Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

Conseils, Guides et Tutos pour la correction acoustique passive

au dela des notions, si on le souhaite ...

Message » 28 Fév 2010 9:51

bonjour a tous,

j'ai pris l'initiative d'ouvrir ce post dans le but d'essayer et j'espère, de parvenir a éclaircir certains points dans le domaine de l'isolation phonique (uniquement, pour le moment).je reçois énormément de MP ou d'Email concernant ce thème; il me parait donc plus judicieux d'en faire profiter le plus grand nombre, dans la mesure de mes compétences. Dans le cas contraire, JPL sera nous éclairer et me/nous remettre dans le droit chemin. A cet instant, vous vous dites surement que les participants a l'excellent post intitulé: L'acoustique du home-cinéma pour les néophytes créé par JPL, réfléchissent en ce moment même sur ce thème et donc a quoi bon ouvrir ce post ... le but n'étant pas, bien évidement, de faire de l'ombre a ce dernier mais de pouvoir "pousser" la réflexion (si on le souhaite, mais visiblement la demande est la) au delà des limites fixées par le titre lui même, a savoir se restreindre aux notions. de plus, plusieurs réponses de forumeurs m'interpellent, et donc afin de ne pas "polluer" celui ci et de lui permettre de conserver une certaine clarté et structure appréciée des participants, ce post trouvera naturellement sa place.

cordialement,

bss.
Dernière édition par bss le 01 Mar 2010 21:34, édité 1 fois.
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Annonce

Message par Google » 28 Fév 2010 9:51

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 28 Fév 2010 10:30

Igor Kirkwood a écrit:Quand au sujet principal en ce moment: l'isolation phonique voici en vrac quelques idées:
Une confusion est souvent faite entre l'amortissement acoustique d'un local et l'isolation phonique.
Le terme de "traitement acoustique" prête peut être a confusion. S'il est assez facile de "descendre" le RT 60 d'un local avec quelques panneaux bien placés, il est autrement plus difficile de réaliser une isolation phonique.
En effet le résultat d'une bonne isolation phonique sera celui du maillon le plus faible du local. L'exemple du mur de 60 cm d'épaisseur et de la porte ordinaire cité par jean Pierre Lafond est éclairant.Un bon moyen de détecter un point faible d'une isolation phonique c'est de placer son oreille au voisinage...du jour sous une porte par exemple..du jeu d'une huisserie.

Tout cela afin de dire combien le problème est complexe, je connais des musiciens qui voulant jouer d'un instrument à fort niveau (clarinette, piano...), ont du construire dans leur salon une véritable cabine "insonorisée" avec plancher flottant.
On est certes pas dans le cas d'un HC, mais les problèmes peuvent se ressembler.
Ce qu 'il faut savoir aussi c'est que l'isolation phonique va prendre du volume a la pièce a isoler.

Igor Kirkwood



salut Igor,

je ne suis pas d'accord avec ce qui est écrit en gras au sens propre de la phrase ...

prenons un exemple, simplifié toute fois:

plaçons une fenêtre d'1m2, pour laquelle le constructeur signale un indice d'affaiblissement mesuré en labo de 23dB, dans un mur de 11m2 ayant un indice d'affaiblissement de 42dB.
quelles sont les consequences d'une telle installation sur l'isolation phonique, lorsque cette fenêtre est fermée ??
les coefficients de transmissions du son relatifs a la fenêtre et au mur, sont T1=10exp-2,3 et T2=10exp-4,2
Teq équivalent a l'ensemble mur + fenêtre = 5,128exp10-4 d'où un indice d'affaiblissement total du mur de 32,9dB.
l'indice d'affaiblissement total du mur a donc chuté en passant de 42dB a 32,9dB. il n'égale donc pas l'indice d'isolation de la fenêtre seule (23dB). la même démarche effectuée cette fois ci fenêtre ouverte, nous donne un indice d'affaiblissement total du mur de seulement 10,4dB.

on n'en déduit qu'effectivement, les indices d'affaiblissement d'une paroi composée de matériaux différents devront être le plus proche possible. pour des ouvertures ne dépassant pas 20% de la surface totale d'une paroi, les écarts entre les différents indices d'affaiblissement devront être inférieur a 10dB de l'indice principal de la paroi mesuré avant l'installation des ouvertures. l'indice global de la paroi conservera ainsi une atténuation tout a fait acceptable. de plus si l'on considère une baisse de 10dB de l'indice de notre paroi précédente, ce qui porte celui-ci a 32dB de la paroi initiale, la chute après travaux d'ouverture passe de 32,9dB a 30dB soit une différence inférieur a 3dB. Et d'après la loi de masse, une chute de l'indice de 10dB implique une diminution de 80% environ de la masse surfacique de la paroi. on voit bien l'intérêt de fabriquer un mur plus léger, qui n'impliquera pas de pertes financière, tout en conservant toutes les qualités d'isolation requises.

a bientôt.
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 28 Fév 2010 19:17

N’y avait-il pas déjà un sujet «acoustique pour les initiés» ?

Je précise pour les quelques courageux, peu familiers aux choses de l’acoustique, je pense à loki100 notamment :wink: , que l’indice d’affaiblissement d'une paroi R s’écrit simplement R=-10 log T et que la formule se retourne pour donner le coefficient de transmission T=10^(-R/10).
Le coefficient de transmission de parois juxtaposées étant la moyenne arithmétique des coefficients pondérés par leur surface respective.
Attention BSS avec les conventions d’écritures, l’écriture exp en lieu et place de 10^ porte à confusion, exp désignant parfois l’exponentielle.

Devinette:
je perce un trou d’un centimètre carré dans ma cloison de 12 m2 d’affaiblissement R=42 dB (T=6,31 x 10^-5).
Quel est la perte sur l'indice d'affaiblissement de la paroi ?


Le coefficient de transmission de l’ensemble est donné par T=(12 x 6,31 x 10^-5 +1 x 10 ^-4)/12=7,14 x 10^-5 soit R=41,5 dB. La perte d'efficacité est donc de 0,5 dB, quand même :cry:

Maintenant avec 10 trous de 1 cm2, on perd presque 4 dB :oops: C’est dingue ça :roll:

Au départ, je souhaitais poser une question à la place de la devinette, mais les résultats sont suffisamment éloquents et vérifient bien l’adage qu’une cloison acoustique se doit de posséder zéro défaut (pas de trou, pas de gaine...des joints parfaits) :-?
:) :o 8)
Bachi
Bachibousouk
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1843
Inscription Forum: 06 Juin 2009 13:25
Localisation: Besançon
  • offline

Message » 28 Fév 2010 20:48

Bachibousouk a écrit:N’y avait-il pas déjà un sujet «acoustique pour les initiés» ?

c'est exact, cependant je ne souhaite traiter ici que la partie isolation phonique, et le post dont tu parles aborde tout et rien a la fois.

Bachibousouk a écrit:Je précise pour les quelques courageux, peu familiers aux choses de l’acoustique, je pense à loki100 notamment :wink:

je ne suis pas sur que ce soit sa tasse de thé, mais bon je peux me tromper ... en revanche d'autres peuvent en profiter, effectivement.

Bachibousouk a écrit: Attention BSS avec les conventions d’écritures, l’écriture exp en lieu et place de 10^ porte à confusion, exp désignant parfois l’exponentielle.

parfaitement, c'était clair pour moi mais cela peut tout a fait prêter a confusion.

:wink:
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 28 Fév 2010 21:13

quel type d'ondes fondamentales (dans la théorie exacte) sont susceptibles de se propager dans un gaz parfait comme l'air ambiant, et donc de rencontrer une paroi de votre pièce (ceci pour rester dans Le sujet de l'isolation) ???


se sont les ondes longitudinales, aussi appelées ondes de compression, caractérisées par le fait que, polarisation et vecteur de propagation sont parallèles. l'onde est vue comme une succession de compressions et de dilatations.

Image

Image
Dernière édition par bss le 01 Mar 2010 7:36, édité 1 fois.
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 28 Fév 2010 22:10

Hello.

On ne vois pas les images.

Intuitivement, les "ondes longitudinales" que tu décris là sont les seules que je soupçonnerais d'exister... quelles sont donc les autres?

Sinon, pour en revenir a la problématique de l'isolation d'une salle dédiée, et a le fenêtre, je crois que le plus simple est encore de ne pas avoir de fenêtre dans une salle dédiée... ou peut être de faire un système de volets intérieurs en matériau absorbant que l'on puisse fermer lors des écoutes.
SoulMan
 
Messages: 1877
Inscription Forum: 04 Juin 2004 10:23
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 01 Mar 2010 8:02

SoulMan a écrit:Hello.

On ne vois pas les images.


est-ce mieux ???

SoulMan a écrit:Intuitivement, les "ondes longitudinales" que tu décris là sont les seules que je soupçonnerais d'exister... quelles sont donc les autres?


tout a fait, dans un fluide comme l'air ambiant (supposé gaz parfait) seule les ondes longitudinales sont susceptibles de se propager. c'est pourquoi je trouvais la question très simple, et que "quel type" était au singulier .. les autres types d'ondes concernent les solides de toutes sortes, homogène/hétérogène, isotrope/anisotrope, symétrique/asymétrique, fini/infini, composite etc ..etc ..

SoulMan a écrit:Sinon, pour en revenir a la problématique de l'isolation d'une salle dédiée, et a le fenêtre, je crois que le plus simple est encore de ne pas avoir de fenêtre dans une salle dédiée... ou peut être de faire un système de volets intérieurs en matériau absorbant que l'on puisse fermer lors des écoutes.


tout a fait, moins il y a d'ouvertures et plus le pourcentage de "réussite" d'une isolation phonique a de chance d'être élevé.
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 01 Mar 2010 8:44

OK pour les ondes, ça me rappelle les cours de géologie de ma femme ça :D

Donc, comment traiter au mieux les ouvertures?
- Fenêtres
- Portes
- Ventilation


(parfait pour les images)
SoulMan
 
Messages: 1877
Inscription Forum: 04 Juin 2004 10:23
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 01 Mar 2010 11:22

Donc si pour qu'un mur isole parfaitement, il ne faut pas de gaines ou trou, comment fait-on pour prévoir le câblage et les prises nécessaire dans la pièce ?
MachA57
 
Messages: 277
Inscription Forum: 31 Oct 2008 17:00
  • offline

précision

Message » 01 Mar 2010 15:41

bss a écrit:
Igor Kirkwood a écrit:Quand au sujet principal en ce moment: l'isolation phonique voici en vrac quelques idées:
Une confusion est souvent faite entre l'amortissement acoustique d'un local et l'isolation phonique.
Le terme de "traitement acoustique" prête peut être a confusion. S'il est assez facile de "descendre" le RT 60 d'un local avec quelques panneaux bien placés, il est autrement plus difficile de réaliser une isolation phonique.
En effet le résultat d'une bonne isolation phonique sera celui du maillon le plus faible du local. L'exemple du mur de 60 cm d'épaisseur et de la porte ordinaire cité par jean Pierre Lafond est éclairant.Un bon moyen de détecter un point faible d'une isolation phonique c'est de placer son oreille au voisinage...du jour sous une porte par exemple..du jeu d'une huisserie.

Tout cela afin de dire combien le problème est complexe, je connais des musiciens qui voulant jouer d'un instrument à fort niveau (clarinette, piano...), ont du construire dans leur salon une véritable cabine "insonorisée" avec plancher flottant.
On est certes pas dans le cas d'un HC, mais les problèmes peuvent se ressembler.
Ce qu 'il faut savoir aussi c'est que l'isolation phonique va prendre du volume a la pièce a isoler.

Igor Kirkwood



salut Igor,

je ne suis pas d'accord avec ce qui est écrit en gras au sens propre de la phrase ...

prenons un exemple, simplifié toute fois:

plaçons une fenêtre d'1m2, pour laquelle le constructeur signale un indice d'affaiblissement mesuré en labo de 23dB, dans un mur de 11m2 ayant un indice d'affaiblissement de 42dB.
quelles sont les consequences d'une telle installation sur l'isolation phonique, lorsque cette fenêtre est fermée ??
les coefficients de transmissions du son relatifs a la fenêtre et au mur, sont T1=10exp-2,3 et T2=10exp-4,2
Teq équivalent a l'ensemble mur + fenêtre = 5,128exp10-4 d'où un indice d'affaiblissement total du mur de 32,9dB.
l'indice d'affaiblissement total du mur a donc chuté en passant de 42dB a 32,9dB. il n'égale donc pas l'indice d'isolation de la fenêtre seule (23dB). la même démarche effectuée cette fois ci fenêtre ouverte, nous donne un indice d'affaiblissement total du mur de seulement 10,4dB.

on n'en déduit qu'effectivement, les indices d'affaiblissement d'une paroi composée de matériaux différents devront être le plus proche possible. pour des ouvertures ne dépassant pas 20% de la surface totale d'une paroi, les écarts entre les différents indices d'affaiblissement devront être inférieur a 10dB de l'indice principal de la paroi mesuré avant l'installation des ouvertures. l'indice global de la paroi conservera ainsi une atténuation tout a fait acceptable. de plus si l'on considère une baisse de 10dB de l'indice de notre paroi précédente, ce qui porte celui-ci a 32dB de la paroi initiale, la chute après travaux d'ouverture passe de 32,9dB a 30dB soit une différence inférieur a 3dB. Et d'après la loi de masse, une chute de l'indice de 10dB implique une diminution de 80% environ de la masse surfacique de la paroi. on voit bien l'intérêt de fabriquer un mur plus léger, qui n'impliquera pas de pertes financière, tout en conservant toutes les qualités d'isolation requises.

a bientôt.



Salut bss :D , et merci pour ton MP.

Quand je parle des méfaits des parties faibles d'une isolation phonique: les fameux "pont phoniques". Cela ne signifie pas que l'ensemble d'un auditorium va avoir l'isolation du pont phonique considéré......et heureusement!
Dans l'exemple que tu as développé avec la fenêtre de 1 m2 étant le point faible. Tu abouti d'après tes calculs a une perte en isolation phonique globale de 9.1 db a cause de la fenêtre par rapport a une absence de ladite fenêtre (42 -32,9 = 9,1), je n'ai pas voulu dire autre chose :wink: .

Igor Kirkwood

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
5.3 Local d'écoute traité 130 m3 . Filtrage & corrections FIR, processeur QSC by Ohl + 4 YAMAYA NS-1000x avec 4 médiums Be + 2 tweeters FOCAL Be + 4 SVS + 3 KEF coaxiaux Q 100 + écran LG 88' 8k
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9356
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 01 Mar 2010 16:34

Ça marche.. surement une mauvaise interprétation de ma part :idee: .
Dernière édition par bss le 01 Mar 2010 21:35, édité 1 fois.
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 01 Mar 2010 16:48

MachA57 a écrit:Donc si pour qu'un mur isole parfaitement, il ne faut pas de gaines ou trou, comment fait-on pour prévoir le câblage et les prises nécessaire dans la pièce ?


certains passages de câbles ou de gaines sont indispensable et notamment ceux de la climatisation. Il vaut mieux toutefois se restreindre au strict minimum. Chaque ouverture est autant de sources de mauvaises exécution/précision et par voie de conséquence, de détérioration de l'indice d'affaiblissement de la paroi.
quelques pistes tirées du bâtiment permettent déjà d'éviter certaines erreurs courantes de positionnement, par exemple:

Implantation des équipements électriques dans les parois légères (placo):
Image

les parois lourdes (béton) seront-elles espacées de 20cm minimum.L'implantation des boîtiers de prises ou interrupteurs doit être prévue en respectant des décalages préconisés afin d'éviter les ponts phoniques, les phénomènes de parasitages et de dégrader les performances de l'isolation.
Dernière édition par bss le 02 Mar 2010 11:47, édité 3 fois.
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 01 Mar 2010 16:55

SoulMan a écrit:Donc, comment traiter au mieux les ouvertures?
- Fenêtres
- Portes
- Ventilation


on ne peut traiter ces sujets communément. Chaque thème est bien spécifique.
Par quoi voulez vous commencer ???
Ventilation/chauffage, les portes... les fenêtres pouvant passer en dernier, n'étant pas souhaitable dans une salle dédiée.
Dernière édition par bss le 01 Mar 2010 21:30, édité 1 fois.
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 01 Mar 2010 20:59

Oh… ! très intéressant ton post, alors je vient aussi avec ma question :

Comment doit-on imaginer une onde acoustique statique, qui par sa nature est invisible à l’œil humain ?
Première hypothèse :Sa forme est-elle sphérique comme un ballon, dont la taille serait inversement proportionnelle à la fréquence, ou deuxième hypothèse :s’agit-il d’un triangle équilatéral dont la pointe partirait du centre du haut-parleur et la base contre le premier mur opposé.
Ma question peut paraître stupide, et je le comprends bien, mais à chaque foi que je la vois représenté c’est par des droites et des S couchés…

xavier
Dernière édition par d-d le 14 Mar 2010 16:03, édité 2 fois.
d-d
 
Messages: 1225
Inscription Forum: 20 Oct 2005 0:28
  • offline

Message » 01 Mar 2010 21:06

M... je suis complétement HS....désolé ! :oops:

Alors, voici ce que j’ai déjà écrit sur la porte, la fenêtre et la climatisation sur l’autre poste.

la porte d'entrée de la salle HC ou musique, élement au combien important et qui doit être regardée avec une attention également, son point faible c’est l’étanchéité du cadre et de sa structure, des mesures expérimental ont évalué à prés de 5dB d’atténuation la présence d’un joint périphérique assortie d’un seuil, sinon l'idéal semble être le sas avec les deux portes de différente masse inertielle.


Pour les fenêtres il y a une norme qui peu déjà vous garantire, qu'elles répondent à un cahier des charges portant sur l'isolation thermique et phonique: c'est le label Acotherm, si vous avez ce logo sur votre fenêtre, il est indiqué dans ce livre c’est que c’est déjà pas trop mal.....


La climatisation serait à placer de préférence à l'extérieur du local.
Avec un débit d'aire a l'intérieur de la gaine de 4m\s maxi et en sortie de gaine entre 1 et 2m\s selon l'indice NR imposé.Le débit d’air D corespond au produit de la vitesse découlement de l’aire C par la section de la conduite S.
D =C.S
Le montage de la gaine d'arrivée de la ventilation demande des précautions très particulières telle que l’utilisation de «silencieux » intégré dans les murs, ils sont constitués au milieu d’une conduite d’aire en chicane (ou zig\zag) entouré de matériaux absorbants, on voit ensuite les deux murs qui séparent les deux piéces avec de la laine minérale entre les deux cloisons, et en sortie une gaine épaisse.


Et ma question en rapport avec le sujet :
_Comment limiter les nuisances d’un conduit de cheminé qui traverse la pièce du sol au plafond ?


xavier
d-d
 
Messages: 1225
Inscription Forum: 20 Oct 2005 0:28
  • offline


Retourner vers Correction Acoustique Passive