Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

Conseils, Guides et Tutos pour la correction acoustique passive

GUIDE DU DEBUTANT EN ACOUSTIQUE

Message » 15 Nov 2009 10:46

mais nos avis diffèrent sur de nombreux points. Ses positions, souvent expérimentales, parfois incongrues, s'opposent à la fois aux normes officielles, aux pratiques acceptées par le plus grand nombre et aux autres auteurs. Certaines méthodes, applicables des cas particuliers, sont présentées comme des règles générales. Le novice risque de s'y engouffrer et de se ramasser à l'arrivée.

Sans polémiquer, il est maintenant important et utile de préciser sur quels points exacts, les avis diffèrent. Ne serait-ce que pour éviter que les novices prennent tout au pied de la lettre :wink:

Une petite erreur dans la bibliothèque de JP Lafont : l'ouvrage "Itinéraire d'un audiophile..." devrait être déplacé de la catégorie "hifi" vers la catégorie "humour"
Dernière édition par ohl le 15 Nov 2009 13:24, édité 1 fois.
ohl
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1751
Inscription Forum: 13 Aoû 2004 16:17
  • offline

Annonce

Message par Google » 15 Nov 2009 10:46

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 15 Nov 2009 12:18

La réponse est complexe et on va très vite sortir du topic. Si je dis, tel paragraphe du livre est discutable, je vais déclencher des huées de protestations car l'interprétation aura été faussée par une analyse trop superficielle. En fait, les internautes cherchent des recettes toutes faites et on ne peut pas appliquer directement une recette sans connaître et comprendre le contexte.
Par exemple, quand un auteur dit: l'enceinte doit être placée à tel endroit, j'ai envie de répondre: ça dépend du modèle de l'enceinte (close, reflex), de sa directivité (dôme, trompe, dipôle), de son spectre de fréquence (façade, sub), de l'application (hifi, HC), des proportions de la pièce, de sa géométrie, du revêtement des parois, de la position du point d'écoute, etc... C'est ce que je voulais dire en parlant de cas particuliers et de règles générales.
Maintenant, si je dois commenter chaque paragraphe, je vais re-écrire le bouquin et provoquer des centaines de réactions divergentes et stériles. A l'arrivée, personne sera plus avancé.
Je pense qu'il vaut mieux comparer plusieurs lectures et se faire sa propre opinion.
J'ai remis la page à jour:
http://www.lafontaudio.com/docs.htm
Certes, "l'itinéraire d'un audiophile" contient quelques approximations mais là encore, il ne faut pas juger sur un seul ouvrage. D'autres livres dans la liste, contiennent de nombreuses d'inexactitudes (surtout en home-cinéma) mais ne comptez pas sur moi pour dénigrer. Les avis restent souvent subjectifs et chacun doit respecter l'opinion des autres.
JPL
Dernière édition par Jean-Pierre Lafont le 15 Nov 2009 17:03, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 15 Nov 2009 16:10

Une petite erreur dans la bibliothèque de JP Lafont : l'ouvrage "Itinéraire d'un audiophile..." devrait être déplacé de la catégorie "hifi" vers la catégorie "humour"


Avant de porter un jugement hâtif sur un ouvrage que l’on a feuilleté quelque instant dans une librairie, il serait peut être judicieux de savoir à qui s’adresse principalement «Itinéraire d’un audiophile». La réponse est dans le titre :roll:
Je ne connais pas d’ouvrage aussi généraliste en langue Francaise que celui-ci sur la Hi-fi. Lorsque l’on connaît le niveau «technique» de la grande majorité des audiophiles et autres hocinephiles, on ne peut que se réjouir de la parution d’un tel livre même si celui-ci est entaché de quelques inexactitudes. Je doute que les lecteurs puissent être exagérément trompés à sa lecture. Pour ma part, dans les sujets qui me concerne plus particulierement, c'est-à-dire celui de l’acoustique, je n’ai rien lu de scandaleux et je le trouve même particulièrement didactique.

Non, la petite erreur dans la bibliothèque proposée par JP Lafont, c’est plutôt l’absence du livre de Mario Rossi Audio. Mais l’ouvrage est relativement récent :wink:
:) :o 8)
Bachi
Bachibousouk
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1837
Inscription Forum: 06 Juin 2009 13:25
Localisation: Besançon
  • offline

Message » 15 Nov 2009 17:07

Je ne propose rien, je donne la liste des livres que je possède. Elle n'est pas exhaustive... il y en a plein d'autres intéressants.
Le livre de Mario Rossi est intéressant. Je ne le possède pas encore mais j'ai consulté plusieurs fois les parties accessibles sur Google's Books. Cela dit, il ne s'adresse pas vraiment aux petits volumes que sont les home cinémas.
JPL
Dernière édition par Jean-Pierre Lafont le 15 Nov 2009 19:19, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 15 Nov 2009 19:11

celui qui m'a laissé des traces de part la profondeur des connaissances des auteurs est sans aucun doute, celui ci :

http://www.lavoisier.fr/notice/fr428307.html

Respect !!!

(bon je suis un peu HS, car il n'est pas destiné aux débutants, mais quel "bouquin" !! 8) )
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 15 Nov 2009 19:14

celui ci est de la même veine dans un autre registre ... . 8)

http://www.amazon.fr/Propri%C3%A9t%C3%A ... 2880746914
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

un bon début

Message » 15 Nov 2009 19:17

"Je débute en acoustique".
Mais voilà, au moment de passer à l'action, je me sens quand même bien démuni.
Y'en a partout... dans tous les sens.
Je suis convaincu que la HI-FI va donner une place de plus en plus important à l'acoustique ; c'est une démarche de bon sens qui va à l'encontre de la frénésie d'achat et du toujours plus de technologie qui nous vident le porte-monnaie.
N'oublions pas, c'est la crise...
Le temps de la "vulgarisation" de l'acoustique me semble venu.
Je parle de "vulgarisation", car, quand je prends mon cas personnel, je me sens aujourd'hui parfaitement incapable de me lancer dans tous les calculs, formules et bricolages vus dans les posts. Mais "petit à petit, je peux m'y mettre"...
Je souhaite vraiment accéder à cet univers, "simplement", pas à pas.
Je suppose que je ne suis pas le seul.


Ton idée sur la crise est astucieuse :idee: . En effet la crise risque de calmer les "améliorations" :roll: a coup d'amplis a 5 000 euros.
Par contre malgré le faible nombre de participants du forum "acoustique",ce n'est pas le forum des pauvres.
L'amélioration des systèmes en acoustique traitée est considérable de la modeste chaine au TTHG, tous ont a y gagner, surtout les systèmes fonctionnant a haut niveau d'écoute avec des graves importants.

Tu peux te demander pourquoi malgré tout l'idée du "mariage" ampli- enceinte domine tant encore HCFR malgré des avancées illustrées par l'ouverture de ce nouveau forum "acoustique" ?

Le" formatage" des esprits par la publicité des revues, des fabricants d'enceintes et d'amplis est tellement ancré que certains ne se posent même pas les (autres) questions.Face a la puissance financière de ces derniers, que pèse la "surface" de communication de ceux: professionnels, ou connaisseurs des problèmes acoustiques ?
D'autant plus que le sujet n'est pas toujours glamour, en tout cas moins que celui d'une belle façade en alu brossé et l'analogie jouant sur l'inconscient du consommateur....Je suis beau...donc mon son sera beau.
Certes il convient de se "faire plaisir", mais il vaut mieux avoir le beau-cher en supplément plutôt qu'en soustraction d'un traitement acoustique indigent.
Un rouleau de Sémaphon absorb a 500 Euros ça n'a rien de palpitant......avant :wink: .

Bon courage dans ta démarche.

Igor Kirkwood

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
5.3 Local d'écoute traité 130 m3 . Filtrage & corrections FIR, processeur QSC by Ohl + 4 YAMAYA NS-1000x avec 4 médiums Be + 2 tweeters FOCAL Be + 4 SVS + 3 KEF coaxiaux Q 100 + écran LG 88' 8k
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9356
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 15 Nov 2009 20:25

Réponse à BSS. Les 2 ouvrages cités sont effectivement dans ma bibliothèque. Ils font en effet partie de mes préférés, mais il y en a d'autres, tout dépend de ce qu'on cherche. Le domaine est tellement vaste qu'il est difficile de conseiller les débutants.

Réponse à Igor: "ni après d'ailleurs"...

Réponse aux débutants
Le piège est de chercher des recettes. Il est vain de croire qu'en appliquant un matériau sur les murs on va obtenir le résultat escompté, sans pour autant tenir compte des conditions d'évaluation du matériau, du contexte architectural, du choix des calculs, etc...
Un exemple typique consiste à relever des coefficients d'absorption sur le net ou sur la brochure publicitaire d'un produit, puis découvrir la formule de Sabine ou d'Eyring dans un livre et croire qu'on va calculer le temps de réverbération de la pièce.
C'est un peu court.
1- Les coefficients d'absorption sont mesurés dans une chambre où la réverbération atteint 10 à 15 secondes (chambre vide) et le volume 200m3 au moins. On oublie souvent que le comportement acoustique du matériau sera différent dans une salle moins réverbérante ou plus petite (sans parler de la température et de l'humidité) et les coefficients seront eux aussi différents.
2- Les coefficients ne sont valables qu'en champ diffus (difficilement réalisable dans un espace absorbant), avec le matériau uniformément réparti sur l'ensemble des parois (y compris le sol et le plafond).
3- On observe des écarts de 40% d'un laboratoire à l'autre pour un même échantillon.
4- Le type de pose du produit change les coefficients, parfois dans de grandes proportions (de 1 à 4). Le fabricant choisit toujours les conditions les plus avantageuses pour lui, rarement précisées dans la documentation.
5- La source doit être omnidirectionnelle. Elle ne l'est jamais pour un système hifi ou home cinéma (heureusement) donc, la réverbération sera différente du calcul.
6- Très peu de personnes connaissent la durée optimale de la réverbération pour une application donnée dans un petit volume (<300m3). La plupart des ouvrages extrapolent des données applicables uniquement aux salles de concert (Beranek).
7- La cerise sur le gâteau (je l'ai gardée pour la fin) c'est que dans les petits volumes, la réverbération n'existe pas! C'est pas moi qui le dit, c'est Floyd Toole (en plus, il a raison).
Evidemment, ça bouleverse les croyances.

Cela fait 35 ans que j'étudie, que j'enseigne et que je pratique l'acoustique. J'apprends encore tous les jours. L'acoustique, c'est comme la médecine. Ce n'est pas en lisant le Vidal qu'on devient médecin. Le diagnostic est difficile car les symptômes ne signifient pas toujours ce qu'on imagine. Les médicaments existent, mais il faut savoir lire leur action et les prescrire à bon escient. Un traitement n'aura pas toujours les mêmes effets. L'expérience compte beaucoup.
Mais il faut bien commencer. Alors lancez-vous!
JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 15 Nov 2009 20:39

Jean-Pierre Lafont a écrit:Réponse à BSS. Les 2 ouvrages cités sont effectivement dans ma bibliothèque. Ils font en effet partie de mes préférés, mais il y en a d'autres, tout dépend de ce qu'on cherche. Le domaine est tellement vaste qu'il est difficile de conseiller les débutants.
JPL


des ref ?? en dehors de ceux de votre site ??? :lol:
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 15 Nov 2009 20:41

Jean-Pierre Lafont a écrit:Réponse à BSS. Les 2 ouvrages cités sont effectivement dans ma bibliothèque. Ils font en effet partie de mes préférés, mais il y en a d'autres, tout dépend de ce qu'on cherche. Le domaine est tellement vaste qu'il est difficile de conseiller les débutants.

Réponse à Igor: "ni après d'ailleurs"...

Réponse aux débutants
Le piège est de chercher des recettes. Il est vain de croire qu'en appliquant un matériau sur les murs on va obtenir le résultat escompté, sans pour autant tenir compte des conditions d'évaluation du matériau, du contexte architectural, du choix des calculs, etc...
Un exemple typique consiste à relever des coefficients d'absorption sur le net ou sur la brochure publicitaire d'un produit, puis découvrir la formule de Sabine ou d'Eyring dans un livre et croire qu'on va calculer le temps de réverbération de la pièce.
C'est un peu court.
1- Les coefficients d'absorption sont mesurés dans une chambre où la réverbération atteint 10 à 15 secondes (chambre vide) et le volume 200m3 au moins. On oublie souvent que le comportement acoustique du matériau sera différent dans une salle moins réverbérante ou plus petite (sans parler de la température et de l'humidité) et les coefficients seront eux aussi différents.
2- Les coefficients ne sont valables qu'en champ diffus (difficilement réalisable dans un espace absorbant), avec le matériau uniformément réparti sur l'ensemble des parois (y compris le sol et le plafond).
3- On observe des écarts de 40% d'un laboratoire à l'autre pour un même échantillon.
4- Le type de pose du produit change les coefficients, parfois dans de grandes proportions (de 1 à 4). Le fabricant choisit toujours les conditions les plus avantageuses pour lui, rarement précisées dans la documentation.
5- La source doit être omnidirectionnelle. Elle ne l'est jamais pour un système hifi ou home cinéma (heureusement) donc, la réverbération sera différente du calcul.
6- Très peu de personnes connaissent la durée optimale de la réverbération pour une application donnée dans un petit volume (<300m3). La plupart des ouvrages extrapolent des données applicables uniquement aux salles de concert (Beranek).
7- La cerise sur le gâteau (je l'ai gardée pour la fin) c'est que dans les petits volumes, la réverbération n'existe pas! C'est pas moi qui le dit, c'est Floyd Toole (en plus, il a raison).
Evidemment, ça bouleverse les croyances.


Cela fait 35 ans que j'étudie, que j'enseigne et que je pratique l'acoustique. J'apprends encore tous les jours. L'acoustique, c'est comme la médecine. Ce n'est pas en lisant le Vidal qu'on devient médecin. Le diagnostic est difficile car les symptômes ne signifient pas toujours ce qu'on imagine. Les médicaments existent, mais il faut savoir lire leur action et les prescrire à bon escient. Un traitement n'aura pas toujours les mêmes effets. L'expérience compte beaucoup.
Mais il faut bien commencer. Alors lancez-vous!
JPL


un petit développement peut être ???
lire en français va me simplifier la vie et éviter toutes erreurs de compréhension que j'aurais pu éventuellement commettre .
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 15 Nov 2009 20:47

La cerise sur le gâteau (je l'ai gardée pour la fin) c'est que dans les petits volumes, la réverbération n'existe pas! C'est pas moi qui le dit, c'est Floyd Toole (en plus, il a raison).

Pour une fois, Toole aurait-il raison contre (presque) tous ? :wink:
La plupart des livres d'acoustique ne considérent que les grandes salles. Alors qu'une pièce d'écoute habituelle n'obéit pas du tout aux mêmes critères. L'exemple du temps de réverbération est typique : dans ce forum d'acoustique, les pages en sont remplies alors que ce critère n'a pas grande signification. Et c'est pareil dans les livres d'acoustique, alors que celui de Toole se démarque souvent et me semble plus proche des besoins de l'amateur. Je constate aussi que dans la bibliothèque de JP Lafont, il manque une rubrique importante, la psychoacoustique où l'on peut citer, entre autres :
Image
Image
ohl
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1751
Inscription Forum: 13 Aoû 2004 16:17
  • offline

Message » 15 Nov 2009 21:21

La réverbération dans les petites salles?
Je vais prendre un raccourci pour tenter d'expliquer en quelques lignes:
Quand on regarde un diaporama, on lit chaque image séparément. Si la cadence accélère, il arrive un moment où on ne peut plus compter les images. Avec un timing on/off approprié, le mouvement devient fluide (à partir 18 images/seconde environ). Pour le son c'est presque pareil. Quand on crie dans la montagne, on entend un écho. Si l'écho est trop rapproché, notre cerveau ne sait plus le distinguer de la source. La transition temporelle dépend du niveau sonore relatif entre la source et la réflexion, mais elle se produit entre 50 et 80ms. En dessous, le signal direct et la réflexion fusionnent (c'est l'effet de fusion ou effet Haas). Or, le son se propage à 340m/s et en 50ms, on a déjà fait du chemin (17m pour être exact).

On sait que la réverbération correspond au temps que met l'énergie pour s'atténuer de 60db. Toutefois, nous ne sommes sensibles qu'aux 10 ou 15 premiers décibels (ça dépend de la densité du signal). L'atténuation sur 10 dB s'appelle EDT (Early Decay Time). Cette atténuation est généralement plus rapide que le reste de la décroissance du Tr.
Le chemin parcouru par le signal (libre parcours moyen) dans une pièce d'habitation, meublée ou traitée, est relativement court. Le faisceau de réflexions durant l'EDT est surtout composé de réflexions précoces, fusionnées avec le signal source.
Enfin, les réflexions tardives qui suivent, sont atténuées et trop peu nombreuses pour constituer un champ diffus, indispensable à la réverbération. Dans une grande salle, les réflexions diffuses forment un champ homogène déjà présent dans l'EDT. C'est de la réverbération.

Dans une pièce d'habitation, le champ sonore est composé du son direct des enceintes, d'un certain nombre de réflexions précoces fusionnées ou non, et de réflexions tardives atténuées. Ce que l'on entend est dominé par les caractéristiques directionnelles des enceintes et par les propriétés acoustiques des surfaces aux points de réflexion. Aucun de ces sons n'appartient à la réverbération. La trainée que l'on entend en écoutant un programme continu (musique ou dialogue) n'est donc pas de la réverbération mais une suite de réflexions plus ou moins distinctes qu'on peut désigner sous le terme "passe partout" de décroissance sonore.
Cette décroissance sonore ne se mesure pas de la même manière que la réverbération et sur un plan auditif, elle ne produit pas les mêmes effets. Deux pièces ayant un temps de réverbération théorique identique peuvent sonner de manière très différente si leur décroissance sonore est faite d'éléments (réflexions) différents.

Maintenant, il faut bien le reconnaître, j'utilise souvent improprement le mot réverbération pour désigner ce qui précède (je ne suis pas le seul) et ça se reproduira dans les posts à venir car on ne se débarrasse pas facilement des mauvaises habitudes.
JPL
Dernière édition par Jean-Pierre Lafont le 15 Nov 2009 22:29, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 15 Nov 2009 21:27

mon anglais est pas trop mauvais alors !! :lol:
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 15 Nov 2009 21:34

Excellent post!

Je me lance aussi dans la correction acoustique et je ne pars pas complètement de rien puisque j'ai une formation scientifique et que j'ai fais pas mal d'optique. Quelques notions rentreront plus vite chez moi que chez d'autres. Pour une fois :mdr:

J'ai trouvé pas mal d'infos sur le site de genelec (fabricant d'enceintes) dans leur FAQ
http://www.genelec.com/faq/acoustical/
Je profite de la présence de gens qualifiés pour avoir votre avis sur la méthode de genelec pour combattre le filtrage en peigne. Sur certains sites, on conseille d'éloigner l'enceinte du mur arrière pour que cette distance soit supérieure au quart de la plus grande longueur d'onde produite pas l'enceinte. Il faudrait aussi s'assoir à plus de 2m du mur arrière pour la même raison. Ma pièce fait 3m60 de long, faut pousser les murs!! :D
Heureusement genelec prêche pour le flush-mount, c'est à dire l'encastrement des enceintes dans les murs pour supprimer le filtrage en peigne à le source! A défaut, comme seconde solution, ils conseillent de positionner les enceintes très proches du mur pour que les interférences se produisent à des fréquences plus élevées. Si le mur arrière est absorbant, on peut absorber ces fréquences (ou les atténuer) et limiter le filtrage en peigne. De plus, à haute fréquences, les enceintes radient moins vers l'arrière.
Possible?

Mon enceinte fait 23 cm de profondeur. Le premier creux du peigne devrait se produire vers 350 Hz si le la colle au mur. Quelle est l'énergie rayonnée à l'arrière par mon enceinte à 350 Hz? Jsais pô! Peut-on absorber du 350 Hz avec de la laine de chanvre? Peut-être! :D
nitri
 
Messages: 914
Inscription Forum: 18 Juin 2007 8:26
Localisation: Grenoble
  • offline

Message » 15 Nov 2009 21:36

A JPL: Je ne sais s’il est bien raisonnable d’aborder l’acoustique face à des débutants de cette façon. Il existe une règle élémentaire en pédagogique qui dit qu’il ne faut introduire qu’une seule difficulté à la fois, car l’apprenant, dans un premier temps, à besoin de repère simple. Les difficultés étant introduites au fur et mesure que les bases soient acquises. Sauf bien sûr à vouloir décourager l’apprenti.

7- La cerise sur le gâteau (je l'ai gardée pour la fin) c'est que dans les petits volumes, la réverbération n'existe pas! C'est pas moi qui le dit, c'est Floyd Toole (en plus, il a raison).
Évidemment, ça bouleverse les croyances.


C’est un scoop ou bien :(

L'exemple du temps de réverbération est typique : dans ce forum d'acoustique, les pages en sont remplies alors que ce critère n'a pas grande signification. Et c'est pareil dans les livres d'acoustique...


Dans Initiation à l’acoustique d’Antonio Fischetti, un des rares livres accessibles au débutant en tant soit peu «débrouillé» il est clairement écrit page 147 «Dans les petits locaux (cabine de mixage, habitable de voiture ...), le problème ne se pose pas de la même façon que dans les grandes salle...».
Il y a des vérités qu’il est parfois bon de rétablir. Nos auteurs français ne sont pas que des manches :wink:
:) :o 8)
Bachi
Bachibousouk
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1837
Inscription Forum: 06 Juin 2009 13:25
Localisation: Besançon
  • offline


Retourner vers Correction Acoustique Passive

 
  • Articles en relation
    Dernier message