Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Conseils, Guides et Tutos pour la correction acoustique passive

L'acoustique du home-cinéma pour les néophytes

Message » 20 Jan 2010 16:02

jette un œil sur sonomag ... toutes les applis de mesures audio destinées a l'iphone y sont référencées et testées. maintenant un sonomètre premiers prix (30 euros) fera toujours mieux que le micro de l'iphone, mais un sonomètre a ce prix ne fera rien d'autre alors que l'iphone peut te donner une vague idée sur d'autres paramètres (fft/RT60...).
Dernière édition par bss le 20 Jan 2010 19:16, édité 2 fois.
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Annonce

Message par Google » 20 Jan 2010 16:02

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 20 Jan 2010 18:39

pascalat a écrit:Que vallent les applications transformant un iPhone en sonomètre face aux sonometres premiers prix?
Je ne l'ai pas essayé personnellement mais j'en ai entendu beaucoup de bien, il semblerait que les résultats affichés par cette application seraient étonnamment proches de la réalité (compte tenu de la qualité du micro intégré) et peu avantageusement remplacer un sonomètre bas de gamme.
Evidemment, ça ne remplacera jamais un Abacus ou un AcoustX et des micros calibrés.
MarcMAME
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 4612
Inscription Forum: 14 Nov 2001 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 20 Jan 2010 19:15

ben j'ai les deux, et le sonomètre même premier prix lui est supérieur c'est indéniable.

conclusion du mag:" pour certaines, elle n'est pas mauvaise pour un gadget ... .. l'iphone et ces applications, en l'état actuel, ne sont pas fait pour faire des mesures audio que ce soit en professionnel ou en amateur. "
en dehors d'une indication il ne faut rien en attendre d'autre. pas d'info sur la pondération, ni sur les temps d'intégration, calibration inexistante et pour un, il donne une valeur en dB(C) mais avec une bande tronquée inferieur au filtre de ponderation A ... a fuir Image
enfin bref, un gadget ... comme le dit sonomag


fin de la parenthèse en ce qui me concerne.
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 20 Jan 2010 19:40

Au moins je sais a quoi m'en tenir...;)
Merci a vous.
pascalat
 
Messages: 6
Inscription Forum: 22 Nov 2005 14:14
  • offline

Message » 21 Jan 2010 9:55

Pour les DVDs audio de calibration, j'ai trouvé dans mes DVDs ( par exemple, ManHunter Zone 1 ) que les tout premiers THX Optimizers proposent dans leur parties de réglages Audio, du bruit rose à 75dB, des rampes pour régler la fréquences de coupure du caisson et des signaux Phase - Out Of Phase pour vérifier la phase des enceintes.

Sinon, il y a un produit beaucoup plus abouti chez Gold Line, qui a était fait en partenariat avec la boite d'Antony Grimani ( PMI Ltd )
http://www.gold-line.com/51atdvd.htm
Dernière édition par thiaux le 21 Jan 2010 11:30, édité 2 fois.
thiaux
 
Messages: 55
Inscription Forum: 15 Jan 2007 11:11
Localisation: Le Plessis Robinson
  • offline

Message » 21 Jan 2010 10:09

ca, c'est sympa aussi: http://www.nti-audio.com/Home/Products/ ... fault.aspx et une version un peu différente en E/S numériques: http://www.nti-audio.com/Home/Products/ ... fault.aspx
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 22 Jan 2010 19:15

ou trouver le logiciel Clio....? si quelqun connait un revendeur je suis interessé...
d-d
 
Messages: 1225
Inscription Forum: 20 Oct 2005 0:28
  • offline

Message » 22 Jan 2010 19:29

adresse toi a JPL ...
:wink:
bss
 
Messages: 1718
Inscription Forum: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 23 Jan 2010 4:46

Fil passionnant que je vais suivre avec attention...

Merci à tous!
SoulMan
 
Messages: 1877
Inscription Forum: 04 Juin 2004 10:23
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 23 Jan 2010 16:15

Bon, je vois qu'on somnole sur ce forum.

Je vais d'abord essayer de répondre à cette question que Soulman m'a envoyé en MP:
Comment se fait-il que j'ai systématiquement l'impression que c'est trop fort quand je vais voir un film dans les grands multiplexs?

Dans la page http://www.lafontaudio.com/dossiers/85dB.htm j'écris:
"...en 1993 le premier format numérique autorisa 18dB de réserve au dessus du niveau de référence de 85dB. En l’absence de réglementation, les producteurs commencèrent à utiliser cette réserve de dynamique pour augmenter le niveau global, au lieu de la garder pour les effets sonores".
J'explique aussi que les ingénieurs sont parfois poussés par des réalisateurs qui "s'éclatent" en poussant un peu trop les faders de la console, sans se préoccuper des spectateurs. On trouve ça surtout dans la jeune génération.

Par exemple, au cours du report du film sur le DVD (mastering), de jeunes "trouduc..." (je n'ai pas trouvé d'autre nom) s'amusent à compresser et en rajouter une couche. Toutes les organisations professionnelles l'interdisent, mais ça existe.

Et tout ça n'est rien en regard de ce qui se passe en hifi avec les CD de musique. Quittons le cinéma quelques instants pour ouvrir une parenthèse.
Autrefois, le contrôle de modulation à l'enregistrement se lisait sur un VU mètre. Le repère 0dB du VU mètre (+4dBu) se situait 18 à 24dB en dessous du niveau maximum admissible par le matériel, ce qui constituait la "réserve" dynamique. L'échelle du VU mètre était graduée jusqu'à +3dB et au delà, l'ingénieur ne voyait plus la modulation. Même si le mouvement de l'aiguille était relativement lent (300ms), les crêtes instantanées ne montaient guère au delà de +8 ou +10dB. Ce système servait de garde fou.
Aujourd'hui, les bargraphs remplacent les VU mètres et l'échelle monte jusqu'à 0dBFS, c'est à dire +20dBu. Il n'y a plus de partie cachée, toute l'échelle dynamique est visible et les ingénieurs ne pensent qu'à la remplir. Et pour être sûr qu'elle soit toujours bien pleine, la manip consiste à compresser à l'extrême la dynamique du signal puis à remonter le niveau global au bord de l'overload.

En musique, on peut citer des dizaines de paramètres pour décrire un son: le timbre, l'attaque... etc. Mais la base se réduit à au moins deux éléments: le ton (la fréquence) et la dynamique qui dans un orchestre, est régie par l'écart des niveaux sonores entre les instruments, et entre les passages d'une partition (pianissimo à fortissimo).
De nos jours, la dynamique a quasiment disparu. On commence seulement à en prendre conscience. Cela a été évoqué récemment au cours des journées du son et rapporté dans le 20 heures de TF1 le 13 janvier dernier. Pour ceux qui ne seraient encore pas au courant, voici un exemple représentatif de ce qui se passe sur la quasi totalité des CD de musique:

L'histogramme ci-dessous représente la modulation du signal relevée sur la version 1986 du CD de Dire Straits "Money for nothing"
Image
Sur cette version déjà, la dynamique ne dépasse guère une quinzaine de décibels, ce qui n'est pas beaucoup, comparé à un bon vieux vinyl de Led Zeppelin où en 1971, Stairway to Heaven affichait une dynamique de 35dB! Rappelons qu'un CD autorise 96 dB de dynamique et que 20 à 25dB, c'est déjà bien.

La version 2006 re-masterisée montre une aggravation de la perte de dynamique. Le son est nettement plus fort et les crêtes de modulation sont coupées.
Image

Si on baisse le volume, pour écouter au même niveau que la version 1986 on obtient ceci:
Image
Que manque-t-il ?

Il manque simplement les crêtes de modulation qui font la richesse dynamique (ici en rouge).
On remarque la compression au début du titre.
Image
Le son est plus sourd, moins percutant, plus confus. Il existe des cas beaucoup plus spectaculaires, surtout avec les artistes récents.
Pourquoi fait-on ça? Principalement pour que les passages faibles du contenu enregistré restent audibles dans les lieux bruyants. Ceci intéresse surtout les stations de radio (autoradio), l'écoute dans la rue (ipod), les musiques d'ambiance (magasins, restaurants) les vidéos en avion, les fêtes foraines, etc. Le bruit est omniprésent, il faut que la musique passe au dessus.
D'autre part, quand le volume d'un ipod est limité par la réglementation et donc par le constructeur, ça permet aussi de s'en mettre plein la tête et de se détruire les oreilles pour pas cher !

Dans les cas extrêmes, en poussant la débilité au max, voici ce qu'on peut obtenir avec un titre de Metallica !
Image

Exemples d'enregistrements anciens:
Dave Brubeck - Take five - Dynamique 18dB - Niveau moyen -25dBFS
Led Zepplin - Stairway to heaven - Dynamique 35dB (de -40 à -5dB) - Niveau moy -22dB

Exemples d'enregistrements plus récents:
The Muse - Supermassive black hole - Dynamique 4dB - Niveau moyen -6dBFS
Metallica - Cyanide - Dynamique 4dB - Niveau moyen -4dBFS
The Clash - London calling - Dynamique 4dB - Niveau moyen -12dBFS
Sex pistols - Anarchy in the UK - Dynamique 3dB - Niveau moyen -12dBFS
The Stooges - Raw power - Dynamique 3dB - Niveau moyen -2dBFS
Normalement, le niveau de référence d'un CD est: -14dBFS.

Pour en savoir davantage sur la compression abusive:
http://en.wikipedia.org/wiki/Loudness_war
Voici un site qui propose les outils de destruction:
http://www.izotope.com/support/help/ozo ... imizer.htm

Je referme la parenthèse sur la musique pour revenir au cinéma.
Maintenant que vous avez vu les niveaux sur les CD, qu'en est il pour nos DVD ? En gardant la même échelle que précédemment, voici la modulation d'un film au niveau de référence 85dB.
Image
Pas besoin de vous faire un dessin: pour ceux qui aiment ça, il est très tentant de mordre sur les 20dB de réserve pour s'éclater la tête. Certains iraient même jusqu'à compresser...!

La dérive existe au cinéma aussi. Tant qu'il y a une piste optique, le niveau joue un rôle important dans l'encodage. Jusqu'à présent, Dolby et THX arrivaient tant bien que mal à tenir le rôle de gendarme. Avec l'AC-3 c'est déjà différent. Demain, avec le cinéma tout numérique, la piste optique n'existera plus et chacun fera ce qu'il voudra.
C'est dommage car de plus en plus souvent, les spectateurs se plaignent que le son est trop fort. Les projectionnistes se sentent parfois obligés de décalibrer leur matériel pour réduire le volume. Certains cinémas n'ont pas le choix car l'isolation est médiocre et on entend d'une salle à l'autre. C'est souvent le cas dans les petits multiplex. Mais baisser le niveau sonore altère la balance tonale et rend inaudibles les passages plus faibles. Ce n'est donc pas la solution. Faudra-t-il imposer un Dialnorm dans les salles de cinéma?
JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2821
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 24 Jan 2010 1:39

Merci pour cette parenthèse sur la Loudness War et le lien avec les dérives au cinéma.

Globalement, je constate que le sont est moins souvent agressif dans les petites salles, meut être décalibrent-ils plus facilement, ou peut être qu'ils ont du matos qui distord moins pour arriver au même niveau en milieu de salle (bien plus petite), ou les deux.
Mais j'en ai marre, dans les "grands" multiplex de province, de me sentir systématiquement agressé par le son.

Ce qui me fait me poser une question.

Quel est le sweet-spot (normalisé?) des salles de cinéma?
Perso je m'installe systématiquement au milieu un peu en avant, de sorte à avoir l'image couvrant un angle de ~55°, et ça ne m'est jamais venu à l'idée d'aller dans un coin.
Mais j'imagine que pour avoir 85dB en milieu de salle, le mec qui est juste contre le mur dans une salle de 700 places doit avoir de sacrés écarts de niveaux... genre +20dB pour une voie et -20dB pour les autres.
SoulMan
 
Messages: 1877
Inscription Forum: 04 Juin 2004 10:23
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 24 Jan 2010 7:33

En théorie, être sur les bords ne change pas grand chose si la salle est correctement construite. Contrairement à la hifi où les tweeters sont souvent directifs, les enceintes cinéma ont une dispersion horizontale de 90 degrés et sont orientées pour arroser toute la salle. Les murs sont absorbants pour limiter les réflexions latérales. Aucun fauteuil ne peut être à moins de 1,50m des murs (1m pour un home cinéma).
En pratique, l'absorption sur les parois est souvent insuffisante et il n'est pas rare que les spectateurs assis près des cotés reçoivent des basses fréquences plus fortes qu'au centre, parfois avec un écart de 15dB (d'où l'intérêt d'une salle certifiée).

La distance engendre une perte de volume. A mon avis, vous êtes un peu trop près. D'après la SMPTE et Dolby, l'angle de vision idéal est 45 degrés et correspond aux 2/3 de la profondeur de la salle. Le niveau de référence 85dB se mesure également aux 2/3. (En réalité c'est un peu plus compliqué car il y a 4 micros. Les 2/3 c'est pour le micro principal).
Il est vrai que certaines salles ne respectent pas ces directives. Parfois, la sono est un peu poussive avec une distorsion non négligeable sur les crêtes de modulation.
Un guide Michelin des salles de cinéma serait bienvenu...
JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2821
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 24 Jan 2010 10:48

A ce que je peux observer ce genre de salles sont très hautes et les HP latéraux sont placés en hauteur.
Disons à 6m de haut (?)
Si on est dans une salle qui fait disons 25m de large :
- Pour le spectateur qui est au milieu, la distance parcourue par le son venant d'un HP sur un mur à 6m de haut, et à une distance horizontale de 12,5m est de ~14m
- Pour le spectateur qui est a 2m du mur, la distance parcourue par le son venant d'un HP sur le mur le plus proche, est de ~6.3m
- Pour le spectateur qui est a 2m du mur, la distance parcourue par le son venant d'un HP sur le mur opposé, est de ~24m

Pour un rayonnement en 4pi stéradian (rayonnement non directionnel, dans le cas des basses, correspondant à une atténuation de 6dB par doublement de distance), si le spectateur du centre a 85dB pour chaque voie, le spectateur du bord aura grosso modo 91dB pour la voie la plus proche et 89dB pour la voie du mur opposé, soit un niveau perçu deux foies plus fort. Bon, bien sur, la formule est valable en champ libre, et c'est pas aussi simple en espace clos (sinon, on ne serait pas là...).

Donc, j'imagine que même quand la salle est homologuée, la zone d'écoute optimale est dans la réalité assez réduite, non?

Mais je prend note et me placerais dorénavant aux 2/3 :)
SoulMan
 
Messages: 1877
Inscription Forum: 04 Juin 2004 10:23
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 24 Jan 2010 12:53

On ne raisonne pas de cette façon.
- D'abord il n'y a plus beaucoup de salles de 25m de large. Avec un balcon, ça fait plus de 1500 fauteuils. On est loin du home cinéma !!! Pour cette largeur, les enceintes surround sont à 4,45m et non à 6m.
- Puis, comme vous le dites, l'atténuation dans une salle n'est pas de 6dB par doublement de la distance, mais proche de 2 ou 3.
- Entre 89 et 91dB, c'est pas deux fois plus fort, c'est à peine décelable. Il faut 10dB d'écart pour que le son soit 2 fois plus ou 2 fois moins fort. http://www.akustar.com/dossiers/2foismoins.htm
- Ensuite, on ne considère pas le champ sonore des enceintes surround comme des sources ponctuelles mais comme un enveloppement global. Pour une salle de cette taille, on aura au moins 10 ou 12 enceintes de chaque coté, diffusant le même programme.
- Dans une petite salle (HC) les murs sont absorbants. Dans une grande, l'absorption est surtout apportée par les fauteuils et les spectateurs (et aussi par l'air pour les aiguës). Ici, chaque mur latéral réfléchit une bonne partie de l'énergie dans la direction opposée.
Donc, le raisonnement ne tient pas.

Mais je crains que les lecteurs de ce forum se lassent de ces considérations. Il existe des forums spécialisés pour les salles de grand volume, je souhaite qu'on ne s'écarte pas du sujet qui est le home-cinéma...
JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2821
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 24 Jan 2010 13:27

Ok, je ne tenterai donc plus de faire des analogies entre grandes et petites salles.

Juste une petite correction, j'avais écris 89 au lieux de 79, ce qui faisait un écart théorique de 12dB et non 2dB, donc largement perceptible.
SoulMan
 
Messages: 1877
Inscription Forum: 04 Juin 2004 10:23
Localisation: Toulouse
  • offline


Retourner vers Correction Acoustique Passive

 
  • Articles en relation
    Dernier message