Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Conseils, Guides et Tutos pour la correction acoustique passive

L'acoustique du home-cinéma pour les néophytes

Message » 15 Mai 2010 14:28

édit.
Dernière édition par bss le 15 Mai 2010 14:39, édité 1 fois.
bss
 
Messages: 1718
Inscription: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Annonce

Message par Google » 15 Mai 2010 14:28

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 15 Mai 2010 14:33

Alors rentrez tous chez vous il n'y a plus rien à voir !!

46 pages pour que que sujet se close de cette manière... :o
ClementW
Pro-Divers.
Pro-Divers.
 
Messages: 637
Inscription: 09 Mar 2007 10:23
Localisation: Ile de France
  • offline

Message » 15 Mai 2010 14:39

pardonnez moi, mais ce n'est pas pour autant que le sujet est clos loin de la ....
il y a plusieurs univers entre mettre un morceau de liège derrière une ossature en bois et parfaitement découpler une salle, sur le principe de "la boite dans la boite".

mais puisque visiblement ca choque, je vais éditer, en attendant de vous lire attentivement. :idee:
bss
 
Messages: 1718
Inscription: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 15 Mai 2010 15:19

bss a écrit:le principe de la boite dans la boite est a mon humble avis hors de porté de l'amateur, aussi bien en terme financier que d'un point de vue étude/réalisation.

Je ne serai pas aussi catégorique.
En ce qui concerne l'étude, il faut savoir de combien on doit isoler et être guidé pendant la construction.
Si on ne sait pas combien, on risque d'isoler trop ou pas assez. Dans les 2 cas, c'est de l'argent gaspillé.
Si on ne sait pas comment faire, on risque de construire un bunker aussi étanche qu'une passoire. Là encore c'est de l'argent perdu (j'en vois tous les jours).

Si on est bon bricoleur et pas fainéant, la construction par soi-même coûte 1/3 d'une construction clés en mains. Je connais des réalisations impressionnantes construites par des amateurs.

Le vrai professionnel a besoin d'un plan simple et de peu d'explications car il connaît son métier. Les plans et le suivi sont donc moins chers. Il connaît les matériaux et sait où les acheter. Ses gestes sont sûrs et les méthodes éprouvées.
Par contre, il regarde la montre. S'il n'est pas sérieux, il laissera un défaut caché, qui pourra compromettre la qualité de l'ouvrage. Ne prenez jamais une entreprise qui prétend savoir et ne peut produire des références sérieuses. Les entreprises compétentes ne travaillent pas seules. Elles sont toujours connues d'un ou de plusieurs acousticiens. Renseignez-vous.
Chez l'amateur, il y a beaucoup de tâtonnements et de temps perdu, mais le travail est toujours plus soigné que celui d'un professionnel. Il vaut mieux être deux, se serait-ce que pour la manutention.

J'ai un client qui construit actuellement son studio d'enregistrement dans un hangar industriel, avec des locataires au dessus. 250m² répartis en 3 salles (près de Lyon). Il est musicien, pas vraiment bricoleur et ses moyens financiers sont très très limités. Lors d'une visite récente j'ai pu constater un travail remarquable, autant pour la maçonnerie que les planchers flottants, les doublages, la ventilation... Les plans sont parfaitement suivis, mieux que certains pros.
C'est vraiment une question personnelle. Certains peuvent le faire, d'autres pas.

Philippe a écrit: on n'a d'autres choix, il me semble, pour vraiment isoler son HC, que de créer une seconde pièce désolidarisée dans la pièce (principe de la boite dans la boite)

La boîte dans la boîte n'est pas toujours indispensable. Dans un immeuble, on a pas le choix, c'est évident. Mais dans une maison individuelle, il y a d'autres solutions. Cela dépend du bruit résiduel à l'intérieur et à l'extérieur de la pièce et des exigences des occupants de la maison. Avec un peu de chance on peut même se passer d'isolation.
JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2740
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 15 Mai 2010 15:34

Jean-Pierre Lafont a écrit:
bss a écrit:le principe de la boite dans la boite est a mon humble avis hors de porté de l'amateur, aussi bien en terme financier que d'un point de vue étude/réalisation.

Je ne serai pas aussi catégorique.
En ce qui concerne l'étude, il faut savoir de combien on doit isoler et être guidé pendant la construction.
Si on ne sait pas combien, on risque d'isoler trop ou pas assez. Dans les 2 cas, c'est de l'argent gaspillé.
Si on ne sait pas comment faire, on risque de construire un bunker aussi étanche qu'une passoire. Là encore c'est de l'argent perdu (j'en vois tous les jours).

Si on est bon bricoleur et pas fainéant, la construction par soi-même coûte 1/3 d'une construction clés en mains. Je connais des réalisations impressionnantes construites par des amateurs.

Le vrai professionnel a besoin d'un plan simple et de peu d'explications car il connaît son métier. Les plans et le suivi sont donc moins chers. Il connaît les matériaux et sait où les acheter. Ses gestes sont sûrs et les méthodes éprouvées.
Par contre, il regarde la montre. S'il n'est pas sérieux, il laissera un défaut caché, qui pourra compromettre la qualité de l'ouvrage. Ne prenez jamais une entreprise qui prétend savoir et ne peut produire des références sérieuses. Les entreprises compétentes ne travaillent pas seules. Elles sont toujours connues d'un ou de plusieurs acousticiens. Renseignez-vous.
Chez l'amateur, il y a beaucoup de tâtonnements et de temps perdu, mais le travail est toujours plus soigné que celui d'un professionnel. Il vaut mieux être deux, se serait-ce que pour la manutention.

J'ai un client qui construit actuellement son studio d'enregistrement dans une friche industrielle, avec des locataires au dessus. 250m² répartis en 3 salles. Il est musicien, pas vraiment bricoleur et ses moyens financiers sont très très limités. Lors d'une visite récente j'ai pu constater un travail remarquable, autant pour la maçonnerie que les planchers flottants, les doublages, la ventilation... Mieux que certains pros.
C'est vraiment une question personnelle. Certains peuvent le faire, d'autres pas.


je partage vos propos, en revanche je ne vois pas la relation avec le principe de "la boite dans la boite" ....
que certains ne fassent pas n'importe quoi avec un budget modéré, je dirais presque heureusement et tant mieux pour eux (l'investissement personnel est de toute façon le seul moyen d'arriver a ses fins a bas cout), mais je maintiens que de la a faire une véritable isolation phonique sur le principe de la boite dans la boite, il y a une énorme marge ou marche comme on veut. d'autant plus que cette dernière (l'isolation phonique) est abordé par le néophyte comme un seul et unique thème ou problème a solutionner. quelles sont les personnes qui réalisent que l'isolement aux bruits aériens (et donc le bruit de fond résiduel, la dynamique etc ...), la génération de la réverbération, et l'apport de la vie modale pariétale et spatiale sont absolument indissociables et que l'on doit gérer tous ces paramètres a la fois dans une parfaite synergie.esseulez l'isolation phonique du projet et c'est la cata ... mais je ne vous apprends rien.

Jean-Pierre Lafont a écrit:
Philippe a écrit: on n'a d'autres choix, il me semble, pour vraiment isoler son HC, que de créer une seconde pièce désolidarisée dans la pièce (principe de la boite dans la boite)

La boîte dans la boîte n'est pas toujours indispensable. Dans un immeuble, on a pas le choix, c'est évident. Mais dans une maison individuelle, il y a d'autres solutions. Cela dépend du bruit résiduel à l'intérieur et à l'extérieur de la pièce et des exigences des occupants de la maison. Avec un peu de chance on peut même se passer d'isolation.
JPL


c'est exactement ce que j'ai voulu dire par:
pardonnez moi, mais ce n'est pas pour autant que le sujet est clos, loin de la ....
Dernière édition par bss le 15 Mai 2010 16:07, édité 1 fois.
bss
 
Messages: 1718
Inscription: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 15 Mai 2010 15:40

JPL a écrit:Dans les 2 cas, c'est de l'argent gaspillé
Et souvent le gaspillage est supérieur à ce qu'aurait coûté une étude acoustique... C'est le blues de l'acousticien ;)
ClementW
Pro-Divers.
Pro-Divers.
 
Messages: 637
Inscription: 09 Mar 2007 10:23
Localisation: Ile de France
  • offline

Message » 15 Mai 2010 15:58

ClementW a écrit:Et souvent le gaspillage est supérieur à ce qu'aurait coûté une étude acoustique...

Je dirai même très souvent.
Dans le cadre d'une construction, l'étude et le conseil qui va avec, c'est: une économie de recherche, de temps, de travail et surtout d'argent. C'est aussi l'assurance d'un choix judicieux et généralement une garantie de résultat.

On peut vouloir se soigner sans médecin ou se défendre sans avocat. Mais l'aide d'un professionnel rend le résultat tellement plus sûr...

Dans les posts à venir, je vais donner des conseils, des astuces, des recettes mais surtout je vais expliquer pourquoi et comment. Toujours dans un contexte général (pas de cas particulier sur le forum).

bss a écrit:
je maintiens que de la a faire une véritable isolation phonique sur le principe de la boite dans la boite, il y a une énorme marge

Pour le client que j'ai cité, il s'agit d'une super boîte dans la boite, avec des contraintes sévères (canalisations, trappes de visite, sécurité), une géométrie compliquée et 90dB d'isolation.
JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2740
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 15 Mai 2010 16:18

j'ai complété mon mess ci-dessus, par:

......d'autant plus que cette dernière (l'isolation phonique) est abordée par le néophyte comme un seul et unique thème ou problème a solutionner. quelles sont les personnes qui réalisent que l'isolement aux bruits aériens (et donc le bruit de fond résiduel, la dynamique etc ...), la génération de la réverbération, et l'apport de la vie modale pariétale et spatiale sont absolument indissociables et que l'on doit gérer tous ces paramètres a la fois dans une parfaite synergie.
esseulez l'isolation phonique du projet et c'est la cata ... mais je ne vous apprends rien.


quand a votre client, je suis plus qu'impatient de connaitre les solutions employées, les matériaux etc, avec des moyens financiers très très limités permettant 90dB d'isolation (sur quelle BP ?).
c'est a mon avis ici, tromper le néophyte.

:wink:
bss
 
Messages: 1718
Inscription: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 15 Mai 2010 16:32

Rien de tel que les images pour comprendre.
Je n'ai pas encore de photo du client cité plus haut, mais en voici d'une autre réalisation en cours, (toujours sur mes plans).

http://www.lafontaudio.com/divers/JeanLuc1.jpg
http://www.lafontaudio.com/divers/JeanLuc2.jpg
Le gars qui construit ça, se fait aider par sa femme et sa belle-soeur. Ils sont retraités et ils ont tous la soixantaine ! (prenez-en de la graine, les jeunes)...

Les montants sont des profils en acier en U, de 100x40mm et de 3mm d'épaisseur, soudés dos à dos pour former des H, tous les 60cm. La taille des parpaings et Jean-Luc, qu'on aperçoit derrière l'échafaudage, donnent l'échelle.
Sur la 2eme photo vous pouvez voir la dalle flottante de 15cm d'épaisseur, posée sur des plots antivibratiles Acoustipad. La dalle pèse 20 tonnes, construite par Jean-Luc lui-même selon une technique qu'il a imaginé, sans coffrage. La boîte aura une hauteur de 6 mètres et l'ensemble pèsera près de 50 tonnes.
En ce moment, il a terminé le doublage et (malgré un arrêt pour un pontage coronarien), il est en train de construire le mur d'enceintes THX.
Quand je vous dis qu'il y des amateurs qui décoiffent !
JPL
Dernière édition par Jean-Pierre Lafont le 15 Mai 2010 16:49, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2740
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 15 Mai 2010 16:45

Je vais reformuler ma question autrement: pour pouvoir, dans le cadre d'une budgetisation, choisir entre une maison de ville type mitoyenne des deux côtés (comme pour un immeuble, j'imagine que le principe de la boîte dans la boîte est alors indispensable, non?), moins chère à l'achat, et une maison individuelle, plus chère, mais ne nécessitant qu'une isolation certainement bien plus "légère" (voire aucune), il est nécessaire de connaître le prix moyen (disons une large fourchette, sachant que chaque cas est unique, pour un local de 40m²) d'une isolation type "boîte dans la boîte": quel est-il clé en main? c'est pour avoir un ordre d'idée (on sait maintenant qu'on peut éventuellement réduire à 1/3 ce prix si on est bon bricoleur mais on ne sait rien de l'importance du montant).

Merci
reidemeister philippe
 
Messages: 3061
Inscription: 13 Nov 2005 12:47
Localisation: Toulon
  • offline

Message » 15 Mai 2010 16:57

Es que l’utilisation d’une structure en bois n'aurait pas la même efficacité ? :oops: et plus d'avantage.....
Si elle avait été isolé de la même maniére de la deuxiéme "boite"
d-d
 
Messages: 1225
Inscription: 20 Oct 2005 0:28
  • offline

Message » 15 Mai 2010 16:58

Jean-Pierre Lafont a écrit:Rien de tel que les images pour comprendre.
Je n'ai pas encore de photo du client cité plus haut, mais en voici d'une autre réalisation en cours, (toujours sur mes plans).

http://www.lafontaudio.com/divers/JeanLuc1.jpg
http://www.lafontaudio.com/divers/JeanLuc2.jpg
Le gars qui construit ça, se fait aider par sa femme et sa belle-soeur. Ils sont retraités et ils ont tous la soixantaine ! (prenez-en de la graine, les jeunes)...

Les montants sont des profils en acier en U, de 100x40mm et de 3mm d'épaisseur, soudés dos à dos pour former des H, tous les 60cm. La taille des parpaings et Jean-Luc, qu'on aperçoit derrière l'échafaudage, donnent l'échelle.
Sur la 2eme photo vous pouvez voir la dalle flottante de 15cm d'épaisseur, posée sur des plots antivibratiles Acoustipad. La dalle pèse 20 tonnes, construite par Jean-Luc lui-même selon une technique qu'il a imaginé, sans coffrage. La boîte aura une hauteur de 6 mètres et l'ensemble pèsera près de 50 tonnes.
En ce moment, il a terminé le doublage et (malgré un arrêt pour un pontage coronarien), il est en train de construire le mur d'enceintes THX.
Quand je vous dis qu'il y des amateurs qui décoiffent !
JPL


ca confirme bien ce que je disais. :D

la conception/l'étude a été effectué par vos soins
et non par un amateur même passionné, quand a la construction peu ici se lanceraient dans de tels travaux.
je lui tire mon chapeau pour ce travail de titan, notamment en ce qui concerne la dalle.
bss
 
Messages: 1718
Inscription: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 15 Mai 2010 17:20

d-d a écrit:Es que l’utilisation d’une structure en bois n'aurait pas la même efficacité ? :oops: et plus d'avantage.....
Si elle avait été isolé de la même maniére de la deuxiéme "boite"


Normalement, la réponse est non.
Les montants Placostil en acier de 6/10e d'épaisseur isolent mieux que des montants en bois.
Entre les montants M90 et des chevrons de 6x8 ou de 10x4, l'isolation est meilleure de 4 décibels en faveur de l'acier.

La construction sur les photos est différente. Les montants en acier ont une épaisseur de 3mm. C'est une question de résistance mécanique. Il aurait été difficile de construire un plafond autoportant de 7,20m de large et soutenant 7 tonnes, en bois, sans renfort de charpente. Le rayonnement serait peut-être gênant si l'ossature était couverte d'un parement et mitoyenne avec une autre salle. Mais ici ce n'est pas le cas. L'ossature de la boîte restera nue et distante des autres pièces.
JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2740
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 15 Mai 2010 18:00

+1. Mais si vous écrivez ça dans la section installation, on vous scalpe :mdr: pourtant …
bss
 
Messages: 1718
Inscription: 13 Fév 2006 20:28
  • offline

Message » 15 Mai 2010 21:23

JPL a écrit:Entre les montants M90 et des chevrons de 6x8 ou de 10x4, l'isolation est meilleure de 4 décibels en faveur de l'acier.
Est-ce que cette valeur ne dépend pas du nombre de plaques ?

L'isolation acoustique nécessite un matériaux souple et lourd. L'acier laisse une certaine souplesse, le bois de son côté ajoute de la masse : montants M 90 : 0.83 kg / ml. Chevrons de sapin 6*8 : > 2.5 kg / ml.

Un acousticien – qui n'est malheureusement plus de ce monde – m'a dit un jour : je n'aime pas le métal, ca zingue. Comme je préfère travailler le bois je me suis sagement rangé à son avis sans trop me poser de questions :oops:

Depuis j'ai eu pas mal d'avis négatifs sur la sonorité avant traitement acoustique des espaces doublés en PlacoStyl. Est-ce que la souplesse des structures en métal n'induisent pas des résonances qu'il faut gérer lors le l'étape du traitement acoustique ou mieux lors de l'isolation en intercalant une masse visco-élastique entre les plaques ? Si oui, ca fait encore grimper la note alors qu'à portée équivalente le bois est déjà moins cher que le métal...

Ou alors, tout simplement, des habitudes se sont crées du fait qu'aux États-Unis le bois semble être la solution de prédilection pour les structures de doublage ?
ClementW
Pro-Divers.
Pro-Divers.
 
Messages: 637
Inscription: 09 Mar 2007 10:23
Localisation: Ile de France
  • offline


Retourner vers Correction Acoustique Passive

 
  • Articles en relation
    Dernier message