Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

Conseils, Guides et Tutos pour la correction acoustique passive

L'acoustique du home-cinéma pour les néophytes

Message » 22 Mai 2010 9:06

Bonjour à tous.

Pour illustrer les propos de JPL, un cas concret, le mien : viewtopic.php?f=1085&t=29927558&p=173304350#p173304350

Nota : j'ai suivi scrupuleusement les conseils de JPL et très franchement le résultat est au rendez-vous, je ne regrette pas du tout mon choix, j'en suis ravi.

a+
Dernière édition par alex_t le 22 Mai 2010 9:41, édité 2 fois.

La configuration dans mon profil


Performances Home Cinema, blog sur le home cinema et la calibration : CLIQUEZ ICI
alex_t
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 10482
Inscription: 29 Oct 2005 23:04
Localisation: Ile-de-France, 77
  • offline

Annonce

Message par Google » 22 Mai 2010 9:06

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 Mai 2010 9:36

alex_t a écrit:j'ai suivi scrupuleusement les conseils de JPL et très franchement le résultat est au rendez-vous, je ne regrette pas du tout mon choix, j'en suis ravi.

Je me permets de reproduire votre photo montrant une suspente LR530 clipsée sur une fourrure, en cours de montage. Merci

Image
Dernière édition par Jean-Pierre Lafont le 22 Mai 2010 9:43, édité 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2739
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 22 Mai 2010 9:42

Vous avez bien fait :)

La configuration dans mon profil


Performances Home Cinema, blog sur le home cinema et la calibration : CLIQUEZ ICI
alex_t
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 10482
Inscription: 29 Oct 2005 23:04
Localisation: Ile-de-France, 77
  • offline

Message » 22 Mai 2010 9:43

Donc si j'ai bien tout compris, un faux plafond avec suspentes c'est bien (encore faut-il bien les choisir et aussi bien les positionner), mais sans suspentes c'est encore mieux. Donc il vaudrait mieux, tant que c'est possible, créer des plafonds autoporteurs.

Mais une question me tiraille. Une pièce simple comporte 6 faces (4 murs, un plafond et un sol). Je me demandais parmi ces 6 éléments, lequel est le plus sujet à subir les vibrations et donc à les transmettre aux pièces voisines ? Peut-être sont-ils tous égaux devant ce problème, auquel cas, l'isolation doit être aussi performante pour toutes les faces.

Ensuite, l'ossature qui porte les parements (plaques de plâtre ou autres) doit-elle avoir une grande rigidité ou bien ou contraire être suffisamment souple (encore un compromis à trouver) ? En ce qui me concerne, je crois qu'elle doit être le plus rigide possible pour déplacer la fréquence de résonnance le plus haute possible, mais je me trompe peut-être.

Et concernant les liaisons entre les "faces" de la boite dans la boite (par exemple murs/plafond ,murs/sol ou murs/murs), ce sont des points clés à ne surtout pas négliger car je suppose que si on se loupe sur un des ces points singuliers, toute l'isolation sera pénalisée. A ce propos, voici, 2 petites sections de liaison sol/mur/plafond :

Image
Image
Image

Désolé pour la taille des images, je n'ai pas encore trouvé comment les mettre en grand format direct. :(

Dans les 2 cas, le plafond est autoporteur (aucune suspente). Cela se rapproche donc d’une des solutions que Jean-Pierre met en œuvre régulièrement.
Mais selon, vous, laquelle serait à privilégier ? Je pencherais pour la seconde. Il y a certainement des choses à améliorer comme la position du support en bois qui maintient les murs ou bien une lame d’air à placer quelque part ou encore d’autres choses… C'est surtout le type de liaison dans un premier temps qui me tracasse.
Byakhee
 
Messages: 22
Inscription: 16 Mai 2010 13:51
  • offline

Message » 22 Mai 2010 10:00

Byakhee a écrit:Donc si j'ai bien tout compris, un faux plafond avec suspentes c'est bien (encore faut-il bien les choisir et aussi bien les positionner), mais sans suspentes c'est encore mieux. Donc il vaudrait mieux, tant que c'est possible, créer des plafonds autoporteurs.
Exact.

Mais une question me tiraille. Une pièce simple comporte 6 faces (4 murs, un plafond et un sol). Je me demandais parmi ces 6 éléments, lequel est le plus sujet à subir les vibrations et donc à les transmettre aux pièces voisines ? Peut-être sont-ils tous égaux devant ce problème, auquel cas, l'isolation doit être aussi performante pour toutes les faces.
En réalité, les parois ne sont pas égales. Cela tient à leur affaiblissement mais aussi et surtout à la façon dont elles sont reliées entre elles et au reste de l'immeuble. En fait, j'en tiens assez peu compte dans mes constructions car une fois que le son a franchi le doublage elles sont toutes polluées de la même façon, essentiellement par voie solidienne.
Nous verrons plus tard que chaque face du doublage devrai être traitée différemment (pour d'autres raisons liées davantage à la correction qu'à l'isolation). Mais il y a aussi les impératifs économiques...

Ensuite, l'ossature qui porte les parements (plaques de plâtre ou autres) doit-elle avoir une grande rigidité ou bien ou contraire être suffisamment souple (encore un compromis à trouver) ? En ce qui me concerne, je crois qu'elle doit être le plus rigide possible pour déplacer la fréquence de résonnance le plus haute possible, mais je me trompe peut-être.
Oui, elle doit être rigide mais le parement peut être souple (enfin... je préfère dire amorti, c'est pas tout à fait pareil).

Et concernant les liaisons entre les "faces" de la boite dans la boite (par exemple murs/plafond ,murs/sol ou murs/murs), ce sont des points clés à ne surtout pas négliger car je suppose que si on se loupe sur un des ces points singuliers, toute l'isolation sera pénalisée.
Oui, c'est un point important que nous verrons le moment venu.

Désolé pour la taille des images, je n'ai pas encore trouvé comment les mettre en grand format direct.
C'est mieux comme ça. ça ne remplit pas la page et on peut les agrandir à volonté.

Dans les 2 cas, le plafond est autoporteur (aucune suspente). Cela se rapproche donc d’une des solutions que Jean-Pierre met en œuvre régulièrement.
Mais selon, vous, laquelle serait à privilégier ? Je pencherais pour la seconde. Il y a certainement des choses à améliorer comme la position du support en bois qui maintient les murs ou bien une lame d’air à placer quelque part ou encore d’autres choses… C'est surtout le type de liaison dans un premier temps qui me tracasse.
Les deux solutions sont médiocres. Disons que la seconde est tolérable dans le cas d'un plafond suspendu mais elles sont inacceptables pour une boîte. Les gens qui ont dessiné ce schéma n'ont manifestement pas bien compris l'isolation acoustique (J'aimerais bien savoir qui c'est pour comprendre leurs contraintes). Je vous donnerai la bonne méthode quand on parlera de la boîte in the box.
Je préfère terminer d'abord les suspentes pour ne pas mélanger les sujets.
JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2739
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 22 Mai 2010 10:12

Ok

Pour les schémas, c'est moi qui les ai réalisés :-? Etant sur le point d'attaquer la conception d'une salle HC, je fais plein de petits schémas type comme ça, pour les comparer. Je croyais avoir trouver une bonne solution :( Ya du boulot :roll:

Sinon, pour revenir à la solution profilés Stil Prim 100. Vous fixeriez directement les parements sur ces profilés, ou bien, sur une fourrure F530 qui vient s'emboiter dans les profilés stil prim 100 (car ils sont prévus pour se monter comme ça normalement) ?
Byakhee
 
Messages: 22
Inscription: 16 Mai 2010 13:51
  • offline

Message » 22 Mai 2010 10:16

Patience, patience, on va parler de tout ça...
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2739
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Les suspentes (3eme épisode)

Message » 22 Mai 2010 10:30

Quand l'ossature est posée, intercalez un matelas en laine de verre entre les fourrures et le plafond pour atténuer la résonance de la lame d'air. Montez les panneaux de plâtre à l'aide d'un lève panneau. Vissez les plaques dans les fourrures. Jointoyez soigneusement les raccords avec de la colle MAP ou du mastic acrylique (pour lavabos), qui saura garder la souplesse nécessaire.

Je conseille très vivement de poser une 2eme peau de placo. Un seul BA13 n'isole presque rien et tout ce travail perd une partie de son sens. Les panneaux de la 2eme peau doivent être décalés de 60cm par rapport à la première pour éviter les joints coïncidents. Vérifiez l'emplacement de la fourrure cachée avant de visser. Tracez des repères.
Chaque peau sera jointoyée séparément. Les vis de la dernière peau doivent être assez rapprochées (20cm).

Le plafond ne doit pas toucher les murs.
Deux cas peuvent se présenter:
1) Les murs ne seront pas doublés (dans ce cas le plafond ne sert pas à grand chose mais bon, il y a des inconditionnels alors je donne la méthode). Posez une ceinture provisoire en contreplaqué de 5mm d'épaisseur et 10cm de large, sur tout le périmètre de la pièce à hauteur du plafond. Appuyez le bord du plafond sur cette ceinture, puis retirez-là après construction. Comblez l'espace avec un mastic acrylique.

2) Si les murs sont doublés, arrêtez le plafond à 3 ou 4cm des murs. Les panneaux verticaux doivent épouser le plafond sans forcer pour ne pas être en appui direct. Idéalement, un jeu de 1 à 2mm est souhaitable. Comblez ce jeu avec du mastic acrylique.

Le plafond doit être étanche avec le doublage (ou avec les murs s'il n'y a pas de doublage). Ne percez jamais un plafond isophonique pour y encastrer des spots par exemple. (On ne fait pas de trou dans la coque d'un bateau pour se mettre les pieds au frais).
(A suivre)
JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2739
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 22 Mai 2010 10:41

Je reviens au sujet des suspentes. Il existe donc des suspentes caoutchouc seul, des suspentes caoutchouc+ressort et des suspentes ressort seul.
Dans mes souvenirs, dans le monde vibratoire, pour amortir, l'idéal c'est d'avoir le ressort ET le caoutchouc dans le même système (comme dans un amortisseur de voiture). L'un de deux ne suffit pas forcément. Cela dépend de la masse à amortir et des fréquences en jeu.
Donc masse et amortissement sont liés. Il faut alors choisir sa suspente en fonction de la masse surfacique du plafond. Mais comment détermine-t-on cette masse surfacique ?
Byakhee
 
Messages: 22
Inscription: 16 Mai 2010 13:51
  • offline

Message » 22 Mai 2010 10:46

je n'ai pas compris l'intérêt de la laine de verre, il me semble que vous aviez dit qu'il fallait mieux de l'air que de la laine de verre ?

est-ce juste pour avoir une surface non plane ?
dans ce cas, il n'existe pas de BA13 dont une des face est très rugueuse ?

merci
thebustre
 
Messages: 242
Inscription: 13 Sep 2008 23:28
Localisation: Marseille
  • offline

Message » 22 Mai 2010 11:21

Jean-Pierre Lafont a écrit:Le plafond ne doit pas toucher les murs.
Deux cas peuvent se présenter:
1) Les murs ne seront pas doublés (dans ce cas le plafond ne sert pas à grand chose mais bon, il y a des inconditionnels alors je donne la méthode). Posez une ceinture provisoire en contreplaqué de 5mm d'épaisseur et 10cm de large, sur tout le périmètre de la pièce à hauteur du plafond. Appuyez le bord du plafond sur cette ceinture, puis retirez-là après construction. Comblez l'espace avec un mastic acrylique.

2) Si les murs sont doublés, arrêtez le plafond à 3 ou 4cm des murs. Les panneaux verticaux doivent épouser le plafond sans forcer pour ne pas être en appui direct. Idéalement, un jeu de 1 à 2mm est souhaitable. Comblez ce jeu avec du mastic acrylique.

Le plafond doit être étanche avec le doublage (ou avec les murs s'il n'y a pas de doublage).
JPL


Voici un petit croquis illustrant ce que j'ai compris du cas n°2

Image

C'est bien ça ? Et ceci est valable pour les plafond suspendus et autoporteurs.

Une question reste en suspens : dans le cas d’un plafond autoporteur, les montants (genre d'IPN) qui supportent les parements doivent bien être fixés quelque part. En l’occurrence, dans ce cas, ils le sont directement sur les murs à isoler, sinon, je ne vois pas comment il tient. Il faut donc mettre un résilient entre ces montants et les murs (genre caoutchouc).
Byakhee
 
Messages: 22
Inscription: 16 Mai 2010 13:51
  • offline

Message » 22 Mai 2010 11:32

Byakhee a écrit:Dans mes souvenirs, dans le monde vibratoire... l'idéal c'est d'avoir le ressort ET le caoutchouc dans le même système (comme dans un amortisseur de voiture).
Oui, c'est mieux. D'où le modèle LR530 que j'utilise.
Donc masse et amortissement sont liés. Il faut alors choisir sa suspente en fonction de la masse surfacique du plafond. Mais comment détermine-t-on cette masse surfacique ?
Il faut additionner la masse de l'ossature, de la laine, des parements et diviser par la surface. On ne peut pas commencer une isolation acoustique sans connaître la masse de chaque matériau. Les masses sont données par les fournisseurs.

thebustre a écrit:je n'ai pas compris l'intérêt de la laine de verre, il me semble que vous aviez dit qu'il fallait mieux de l'air que de la laine de verre ? est-ce juste pour avoir une surface non plane ?
dans ce cas, il n'existe pas de BA13 dont une des face est très rugueuse ? merci

J'ai dit que l'air était un meilleur isolant. Les laines minérales (verre, roche, polyester, chanvre, lin, bois, mouton, dinosaure) ne sont pas des isolants acoustiques.

Byakhee a écrit:Une question reste en suspens : dans le cas d’un plafond autoporteur, les montants (genre d'IPN) qui supportent les parements doivent bien être fixés quelque part. En l’occurrence, dans ce cas, ils le sont directement sur les murs à isoler, sinon, je ne vois pas comment il tient. Il faut donc mettre un résilient entre ces montants et les murs (genre caoutchouc).
Non, ils ne touchent pas les murs. Il est trop tôt pour en parler, on est hors sujet.

JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2739
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 22 Mai 2010 11:51

Les laines sont donc des ressorts ou des amortisseurs ? En tout cas, pas des isolants acoustiques en soi apparement. Ces laines doivent-elles / peuvent-elles / ne doivent-elles pas (quelle est la bonne phrase) être en contact avec les murs à isoler et les parements de la boite ?
C'est peut-être l'association lame d'air + laine qui générera le système ressort+amortisseur. Je me plante peut-être. Et peut-être est-ce aussi hors-sujet :oops:
Byakhee
 
Messages: 22
Inscription: 16 Mai 2010 13:51
  • offline

Message » 22 Mai 2010 11:52

la laine sert juste à ne pas avoir une surface plane alors ?
ou c'est pour l'isolation thermique ?
thebustre
 
Messages: 242
Inscription: 13 Sep 2008 23:28
Localisation: Marseille
  • offline

Message » 22 Mai 2010 12:41

Jean-Pierre Lafont a écrit:Quand l'ossature est posée, intercalez un matelas en laine de verre entre les fourrures et le plafond pour atténuer la résonance de la lame d'air. Montez les panneaux de plâtre à l'aide d'un lève panneau. Vissez les plaques dans les fourrures. Jointoyez soigneusement les raccords avec de la colle MAP ou du mastic acrylique (pour lavabos), qui saura garder la souplesse nécessaire.


Pour lavabos, il me semble que c'est du mastic silicone qui est généralement conseillé, pour votre application du mastic acrylique pour maçonnerie serait peut-être davantage indiqué?
Dernière édition par reidemeister philippe le 22 Mai 2010 12:47, édité 1 fois.
reidemeister philippe
 
Messages: 3061
Inscription: 13 Nov 2005 12:47
Localisation: Toulon
  • offline


Retourner vers Correction Acoustique Passive

 
  • Articles en relation
    Dernier message