Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: razzortec et 2 invités

Conseils, Guides et Tutos pour la correction acoustique passive

La correction acoustique du home-cinéma

Message » 20 Sep 2010 16:46

Kaotech a écrit:Est ce que j'ai bien compris : En prenant un son joué à 43Hz dans une pièce de 4 mètres de long. Sur un axe sa longueur d'onde est de 8m (344/43), l'interférence destructive n'existe pas, puisque situé près d'un mur ?

Bien sûr, que l'interférence destructive existe. On est exactement dans le cas et la figure de mon exposé.
Je ne suis pas sûr d'avoir compris "près du mur".

Comme si les ondes "s'arrangeaient" pour concilier le fait imparable que le mur ne bougera pas (vitesse nulle à sa surface). Difficile de trouver la cause et la conséquence.
Après tout, peut être que le mur ne bouge pas parce que les ondes sont en opposition... C'est qui qui décide?

En réalité, l'onde continue sa course comme si le mur n'existait pas, (sauf qu'elle repart dans le sens opposé).

.................................Image

L'onde incidente (rouge) se dirige vers la droite. Sans le mur, elle continuerait sa course en pointillés. A cause du mur, elle repart en sens inverse (bleue) avec un décalage qui peut créer une opposition complète de la phase dans certaines conditions.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Annonce

Message par Google » 20 Sep 2010 16:46

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 20 Sep 2010 17:28

Bonjours,

Quel est la différence entre un "écho flottant" et une "résonance" d'un local ou encore une "onde stationnaire" ?

Est-ce qu'il s'agit de la même chose ?

Sinon, il y a des fichiers intéressants d'acoustique des salles ici (école d'architecture de Grenoble):
http://img843.imageshack.us/slideshow/w ... espage.jpg
En complément de se topic.

J'attends la suite du topic avec impatience :D
sylvio50
 
Messages: 186
Inscription Forum: 22 Juin 2010 1:06
  • offline

Message » 20 Sep 2010 17:47

Quel est la différence entre un "écho flottant" et une "résonance" d'un local ou encore une "onde stationnaire" ?

Nous allons en parler. Patience...
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 20 Sep 2010 18:13

OK
sylvio50
 
Messages: 186
Inscription Forum: 22 Juin 2010 1:06
  • offline

Message » 20 Sep 2010 18:48

bon jusque là , je comprends ! ouf !
jlda
 
Messages: 680
Inscription Forum: 16 Jan 2003 22:49
Localisation: 06
  • offline

Message » 20 Sep 2010 19:02

.
Dernière édition par Kaotech le 20 Sep 2010 20:05, édité 1 fois.
Kaotech
 
Messages: 3020
Inscription Forum: 02 Aoû 2006 11:46
Localisation: 78
  • offline

Message » 20 Sep 2010 19:46

Que se passe-t-il aux autres fréquences ?
Si on quitte la fréquence de résonance pour une fréquence plus basse, il ne se passe rien. Le niveau sonore redevient celui généré par la source et par la réverbération (plus ou moins diffuse).
Quand on augmente la fréquence du signal, il ne se passe rien non plus jusqu’à ce que la fréquence atteigne le double de la précédente.

Là on observe un phénomène similaire à la première résonance. Mais comme la longueur d’onde est deux fois plus courte, l’annulation se produit plus près du mur à environ un quart de sa longueur. Ensuite, l’onde incidente et la réflexion se retrouvent en phase à mi-parcours. Les pressions s’ajoutent. Enfin, une seconde opposition de phase se présente ce qui entraîne une nouvelle annulation (courbe bleue ci-dessous).

.......................................Image
Résumé :
Quand on double la fréquence de la première résonance, on obtient une nouvelle résonance avec deux points d’annulation et une crête d’amplitude au milieu de la pièce. La pression sur les murs est toujours maximale.

Un auditeur placé au milieu de la pièce n'entendra pas les notes à f1 mais les notes à f2 paraîtront beaucoup plus fortes. S'il se déplace d'un ou deux mètres f1 réapparaîtra tandis que f2 aura disparu.

Si on multiplie la première fréquence (appelée fondamentale ou f1) par trois, on trouve une 3eme résonance avec 3 annulations et 2 crêtes d’amplitude.

Pourquoi "stationnaire" ?
L’animation ci-dessous montre le mécanisme d’une onde stationnaire avec une fréquence f3 triple de la fondamentale. L'image est fermée à gauche et à droite par des murs non représentés.

......................................Image

La courbe verte représente l’onde incidente générée par la source (instrument de musique ou haut-parleur).
La courbe jaune est produite par la réflexion sur le mur de droite d’abord puis celui de gauche.

La courbe oscillante bleue représente la somme des énergies du signal généré par la source (en vert) et du signal réfléchi (en jaune). Vous remarquerez que les courbes verte et jaune se déplacent, alors que la résultante bleue est fixe. C'est pour cela qu'on l'appelle: "onde stationnaire".

La courbe rouge montre la pression acoustique constante produite par la courbe bleue. A cette fréquence, on observe 3 zones d'annulation dans la pièce. Si on augmente encore la fréquence, on trouvera successivement 3, 4 , 5... noeuds répartis sur la longueur de la pièce.

L'oscillation de la courbe bleue est ressentie comme étant la note audible. L’auditeur ne ressent pas le mouvement de l’illustration, bien trop rapide dans la réalité. Il entend un son stable plus ou moins fort selon qu'il se trouve dans un nœud (annulation) ou dans un ventre de pression (courbe rouge).
L'écart d'amplitude entre les ventres et les noeuds atteint fréquemment 30dB voir davantage.

Ecoutez un CD avec un programme assez riche en basses fréquences et promenez-vous dans la pièce. Vous remarquez que les notes graves sont plus ou moins fortes suivant la fréquence et l'endroit où vous vous trouvez. Mettez votre tête dans un angle de la pièce...
Intéressant n'est-ce pas ?
JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 20 Sep 2010 20:34

Jean-Pierre Lafont a écrit:.L'oscillation de la courbe bleue est ressentie comme étant la note audible. L’auditeur ne ressent pas le mouvement de l’illustration, bien trop rapide dans la réalité. Il entend un son stable plus ou moins fort selon qu'il se trouve dans un nœud (annulation) ou dans un ventre de pression (courbe rouge).
L'écart d'amplitude entre les ventres et les noeuds atteint fréquemment 30dB voir davantage.
JPL


Et peux on espérer voir ces nœuds et ventre de pression (d'environ 30dB) diminuer de combien avec une correction passive....?
Et surtout a partire de qu'elle valeur mini d’écart en dB, ces nœuds et ventre de pression deviennent négligeable, ou inaudible pour un amateur à l'oreille exercé ?
xavier.
d-d
 
Messages: 1225
Inscription Forum: 20 Oct 2005 0:28
  • offline

Message » 20 Sep 2010 21:23

Et la question idiote de mani : mais comment fait-on alors pour avoir une sonorisation équivalente partout dans la pièce dans la mesure ou l'onde quelle soit stationnaire ou non ne peut être plate par définition? la question est sans doute trop rapide et je ne m'attend pas à une réponse immédiate (je suis de toute façon la suite) donc ne la prenez pas en compte :oops: :wink:
manitao17
 
Messages: 12226
Inscription Forum: 12 Nov 2008 22:54
Localisation: Emigré de La Rochelle
  • offline

Message » 20 Sep 2010 21:36

Et peux on espérer voir ces nœuds et ventre de pression (d'environ 30dB) diminuer de combien avec une correction passive....?

On peut les supprimer totalement.

partire de qu'elle valeur mini d’écart en dB, ces nœuds et ventre de pression deviennent négligeable, ou inaudible pour un amateur à l'oreille exercé

A ces fréquences, un écart de 10dB est difficilement décelable.

mais comment fait-on alors pour avoir une sonorisation équivalente partout dans la pièce dans la mesure ou l'onde quelle soit stationnaire ou non ne peut être plate par définition?

Comment ça "ne peut être plate par définition" ?
Sur l'animation vous voyez que l'amplitude de l'onde incidente (celle émise par la source, en vert) sans l'influence des murs est constante (ce que vous appelez plate). Si vous supprimez l'influence des murs, les courbes jaune et bleue disparaissent et la courbe rouge devient une ligne droite.
JPL
Dernière édition par Jean-Pierre Lafont le 20 Sep 2010 21:39, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 20 Sep 2010 21:37

Effectivement c'est fou les différences. Dans ma petite pièce(12m²), les basses (le caisson est presque dans un angle) sont audibles dans une position centrale, mais en reculant de 50cm vers le mur (toujours au centre) on ne les entends plus du tout, par contre la tête dans l'angle opposé, elles sont très fortes! J'avais déjà noté et quantifié le phénomène, sans pour autant me plonger dans son origine.
Comme Mani évidemment, on se pose forcément la question de savoir si l'on va pouvoir remédier à cela! (dans mon cas, seuls les 2 spectateurs au milieu du canapé profitent des basses, aux extrémités du canapé, on ne les ressent pas ^^)
nolanpeterson
 
Messages: 764
Inscription Forum: 23 Nov 2009 20:02
Localisation: Isère - Savoie
  • offline

Message » 20 Sep 2010 23:19

@manitao17,

C'est le retour de l'onde qui créé ses noeuds+ventres dans la pièce d'écoute, donc en supprimant les murs ou en dissipant l'énergie de l'onde lorsque qu'elle arrive sur le mur (supprimer l'onde), tu peux obtenir une courbe plate quelque soit l'endroit que tu sois dans la pièce. Ca simulerai un champs libre comme si il n'y avais plus de mur.

Enfin, il faut me le dire si je dis des conneries, mais c'est toujours comme ça que je l'ai compris en tout cas.


Bon, en tout cas, j'attends la suite avec impatience :D (en 2 D et en 3 D surtout).


P.S.:
D'ailleurs, l'onde qui rebondi et qui revient devrai avoir une amplitude légèrement plus basse que celle qui arrive (d'où le fait que l'annulation de la pression ne soit pas totale au niveau du noeud ?) car elle perd un peu d'énergie en rencontrant le mur d'une part et que d'autre part, une autre partie traverse le mur.

Enfin, attendons la suite plutôt :mdr: !
sylvio50
 
Messages: 186
Inscription Forum: 22 Juin 2010 1:06
  • offline

Pourquoi les ondes stationnaires résonnent ?

Message » 21 Sep 2010 7:24

On a tendance à penser que le son de la musique que vous écoutez parcourt un chemin relativement court, c'est-à-dire la distance qui sépare les enceintes et vos oreilles. En réalité, le son voyage sur des distances bien plus importantes.

J’ai décrit une onde qui se réfléchit entre deux murs. L’énergie emmagasinée par le cumul des réflexions donne à cette onde une force considérable. La colonne d’air oscille comme un ressort. Tant que la source excitatrice (l’enceinte) génère un signal, l’oscillation est entretenue. Mais que se passe-t-il si on éteint la source ?

Si chaque mur absorbe 2% de l’énergie à cette fréquence, l’onde réfléchie perd 2% de son intensité à chaque fois qu’elle heurte un mur.
Dans le cas présent, l’onde s’éteindra naturellement au bout de 50 impacts soit 25 aller et retours. Si la pièce mesure 6m90 de long, l’onde aura parcouru 345 mètres. L’extinction n’est donc pas instantanée. A 344m/s elle intervient au bout d’une seconde, d’où la résonance.

Cette résonance dure plus longtemps que la réverbération moyenne de la pièce parce que le chemin parcouru est plus long que le parcours moyen des autres fréquences qui ne sont pas renforcées par un cumul d’énergie.

C’est pour cette raison que les basses sont floues, qu’elles manquent de précision, qu’elles traînent et que les notes se noient entre elles dans une sorte de bourdonnement (perte de Clarté et de Définition).

Cela mérite qu’on s’y intéresse, non?
JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 21 Sep 2010 15:29

Cette résonance qui entraine une modification de l'aspect temporel d'un onde sonore (temps de montée et de descente ralongés) est bien plus qu'une altération de l'amplitude du signal, cela peut-il être modifié également de manière active (même au seul point d'écoute sur 0.1mm²...) en agissant sur l'égalisation? (j'ai un peu de mal à imaginer un filtre inverse qui compense cette réponse...).

Sinon bonne nouvelle si cela peut être complêtement éliminé par le traitement. J'attends de voir si les solutions "raisonnables" sont accessible au DIY..!
Avatar de l’utilisateur
Nexus.6
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3653
Inscription Forum: 09 Oct 2006 19:45
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 21 Sep 2010 16:54

Jean-Pierre Lafont a écrit:(...)
Cette résonance dure plus longtemps que la réverbération moyenne de la pièce parce que le chemin parcouru est plus long que le parcours moyen des autres fréquences qui ne sont pas renforcées par un cumul d’énergie.

C’est pour cette raison que les basses sont floues, qu’elles manquent de précision, qu’elles traînent et que les notes se noient entre elles dans une sorte de bourdonnement (perte de Clarté et de Définition).

JPL


merci JPL !
thebustre
 
Messages: 242
Inscription Forum: 13 Sep 2008 23:28
Localisation: Marseille
  • offline


Retourner vers Correction Acoustique Passive

 
  • Articles en relation
    Dernier message