Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

Conseils, Guides et Tutos pour la correction acoustique passive

La correction acoustique du home-cinéma

Message » 21 Sep 2010 23:40

Et comme dirait le vendeur: "j'ai le même.... à la maison!" :mdr:
JiCé57
 
Messages: 2488
Inscription Forum: 22 Juin 2006 19:29
Localisation: Metz
  • offline

Annonce

Message par Google » 21 Sep 2010 23:40

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 Sep 2010 1:41

warrior a écrit:Je me posé une question (si si ,ca arrive :mdr: )

Tout ceci n'es t'il pas valable que dans une piece Fermer et Vide ??
Lorsque l'on y met des obstacles (table basse,1er rangé de fauteuil,Spectateurs ???....) ces ondes sont d'autant plus dispersés non,donc d'autant plus difficile a contrôler ???


Je me permet de reposer la question qui est passé a la trappe :oops:

:wink:
warrior
 
Messages: 4152
Inscription Forum: 20 Déc 2003 23:34
Localisation: ISERE
  • offline

Message » 22 Sep 2010 4:57

Jean-Pierre Lafont a écrit:Si chaque mur absorbe 2% de l’énergie à cette fréquence, l’onde réfléchie perd 2% de son intensité à chaque fois qu’elle heurte un mur.

Cette valeur de 2% est elle réaliste ou prise totalement au hasard ?

Jean-Pierre Lafont a écrit:Dans le cas présent, l’onde s’éteindra naturellement au bout de 50 impacts soit 25 aller et retours. Si la pièce mesure 6m90 de long, l’onde aura parcouru 345 mètres. L’extinction n’est donc pas instantanée. A 344m/s elle intervient au bout d’une seconde, d’où la résonance.

Une durée d'extinction d'une 1 seconde parait effectivement excessif à première vue mais qu'en disent les études de phychoacoustique ? A quelle vitesse une onde grave devrait elle s'éteindre ?
gbadaut
 
Messages: 403
Inscription Forum: 02 Aoû 2009 0:51
Localisation: Lyon
  • offline

Message » 22 Sep 2010 6:39

Warrior a écrit:
Tout ceci n'es t'il pas valable que dans une piece Fermer et Vide ??
Lorsque l'on y met des obstacles (table basse,1er rangé de fauteuil,Spectateurs ???....) ces ondes sont d'autant plus dispersés non,donc d'autant plus difficile a contrôler ???

J'essaie de vous expliquer le mécanisme des ondes stationnaires. Je simplifie énormément pour que ça reste digérable.
Donc dans mon exposé, pour l'instant, il s'agit d'une pièce rectangulaire, vide avec des murs rigides.

Les meubles ont une influence quand leurs dimensions deviennent significatives en regard de la longueur d'onde. Donc, si vous avez une armoire de 17m de long et de large, il faut en tenir compte dès 20Hz. Mais une armoire de 1m70 est importante à 200Hz. Nous reparlerons de tout ça.

gbadaut a écrit:
Cette valeur de 2% est elle réaliste ou prise totalement au hasard ?

Cette valeur est prise au hasard, mais elle est réaliste en regard des trainées de 1 seconde effectivement rencontrées un peu partout.
Pour une pièce vide, c'est même très court. Au point de vue statistique ce serait plutôt 3 ou 4 secondes.
Ce 2% ne correspond pas directement au coefficient d'absorption du mur car la vitesse d'amortissement inclut également l'inertie des forces en mouvement.

A quelle vitesse une onde grave devrait elle s'éteindre ?

Idéalement, la pièce ne doit pas exercer d'influence et l'onde doit s'éteindre à la même vitesse que le signal enregistré.
Comme c'est quasiment impossible à obtenir (sauf en champ libre ou dans une chambre anéchoïque) je dirai que les basses doivent suivre le temps de réverbération des autres fréquences.
Mais ça aussi, c'est difficile à obtenir. Les normes tolèrent une décroissance plus longue de 20% à 125Hz que la réverbération à 500Hz.
JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

suite des phénomènes stationnaires

Message » 22 Sep 2010 7:41

Vous l’avez sûrement deviné, les ondes sphériques ne se propagent pas que sur un seul axe. En restant sur un schéma simplifié, il faut également considérer les réflexions dans sens transversal et vertical de la pièce. Ces dimensions étant généralement différentes de la longueur, nous aurons trois séries de fréquences.

Pour que l’identification des résonances soit claire donne un nom à chaque axe. Ce sera par exemple X, Y et Z représentant respectivement la longueur, la largeur et la hauteur de la pièce. Une fréquence qui résonne dans un axe se verra attribué un chiffre de 1 à n dans l’ordre correspondant à cet axe. Si elle ne résonne pas dans cet axe, on lui donne le chiffre 0. Les chiffres sont séparés par des virgules.

Quand par exemple, on observe une première résonance à 43Hz dans le sens longitudinal on écrit : 1,0,0. Il faut prononcer : un, zéro, zéro. Si cette résonance est observée dans le sens transversal seulement, ce sera 0,1,0. Et bien sûr 0,0,1 dans le sens vertical.
Cette écriture désigne un mode stationnaire propre à la pièce. Il en existe un pour chaque fréquence de résonance. On parle aussi de "modes propres" ou plus simplement de "modes". (Vous remarquerez que je n'avais pas employé le mot "mode" jusqu'à présent).

Les modes que j'ai décrit sont centrés sur les axes de la pièce. Ce sont des modes axiaux. Mais l’analyse des ondes stationnaires ne s’arrête pas là (ce serait trop simple).
Les ondes sphériques se propageant dans toutes les directions, on peut très bien avoir une réflexion sur quatre murs. Par exemple, une onde émise par la source va d'abord rencontrer le mur de gauche, puis le mur arrière, celui de droite et enfin le mur de façade avant de revenir à son point de départ. Là, elle rencontre l’onde suivante synchrone à laquelle elle s’ajoute et les deux repartent pour un nouveau cycle.
Les modes qui empruntent plusieurs murs dans un même plan s’appellent des modes tangentiels. Comme ils empruntent 2 axes, leur identification emploie deux chiffres significatifs. Un mode tangentiel horizontal s’écrira 1,1,0, tandis qu’un mode vertical s’écrira 0,1,1.

...................Image

Partez pas, c’est pas fini ! Il y a encore les modes obliques qui, comme leur nom l’indique, circulent sur un plan incliné et empruntent les trois axes simultanément.
Dans ce cas, l’ordre des réflexions peut être : plafond, façade, mur droit, plancher, mur arrière, mur gauche, plafond et ainsi de suite. Un mode oblique s’écrit : 1,1,1.
Le chiffre 1 désigne la première fréquence de résonance dans un axe. Pour la deuxième fréquence dans le même axe, on prendra le chiffre 2. Puis le chiffre 3 pour la troisième, etc.

(à suivre)
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 22 Sep 2010 9:03

Pour suivre.
SoulMan
 
Messages: 1877
Inscription Forum: 04 Juin 2004 10:23
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 22 Sep 2010 10:23

Jean-Pierre Lafont a écrit:... il y a 1 mètre de laine de verre sur tout le mur de façade, le plénum du plafond fait 1m d'épaisseur, le mur arrière est couvert de diffuseurs cellulaires de 80cm de profondeur, etc, etc...

On dirai qu'il s'agit d'une mini chambre anéchoïque :mdr:

Si chaque mur absorbe 2% de l’énergie à cette fréquence, l’onde réfléchie perd 2% de son intensité à chaque fois qu’elle heurte un mur.
Dans le cas présent, l’onde s’éteindra naturellement au bout de 50 impacts soit 25 aller et retours. Si la pièce mesure 6m90 de long, l’onde aura parcouru 345 mètres. L’extinction n’est donc pas instantanée. A 344m/s elle intervient au bout d’une seconde, d’où la résonance.


Dites moi si je raconte n'importe quoi, mais si l'énergie perd 2% à chaque rebond, en partant du chiffre 1, on devrai pas avoir plutôt:
1er rebond => 1 x 0,98 = 0,98
2ème rebond => 0,98 x 0,98 = 0,96
3ème rebond => 0,96 x 0,98 = 0,94
4ème rebond => 0,94 x 0,98 = 0,92
...
50ème rebond => 0,36 ?
...
100ème rebond => 0,13
...
200ème rebond = 0,02
...
1000ème rebond = 0
etc...etc...

Ou alors, je dit n'importe quoi ?

Bon, sinon, j'attends la suite aussi !
sylvio50
 
Messages: 186
Inscription Forum: 22 Juin 2010 1:06
  • offline

Message » 22 Sep 2010 10:37

Vous avez entièrement raison, à chaque rebond l’amplitude décroît suivant une progression «géométrique». JPL a fait une simplification afin de ne pas compliquer les choses :wink: N'oublier pas que JPL trouve les mathématiques rébarbatives :oops:
:) :o 8)
Bachi
Bachibousouk
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1837
Inscription Forum: 06 Juin 2009 13:25
Localisation: Besançon
  • offline

Message » 22 Sep 2010 10:51

Oui, ça doit être pour ça.
sylvio50
 
Messages: 186
Inscription Forum: 22 Juin 2010 1:06
  • offline

Message » 22 Sep 2010 10:54

Cela dit, ça permet de monter qu'il en reste encore au bout du 50ème rebond. Il en reste pas mal même puisqu'il en reste presque 40% contre 0%.
sylvio50
 
Messages: 186
Inscription Forum: 22 Juin 2010 1:06
  • offline

Message » 22 Sep 2010 11:05

Remarque très judicieuse de sylvio50. Vous avez parfaitement raison.

Cela dit, Bachibousouk a parfaitement répondu.
Je me suis laissé emporter para mon élan vers la simplification.
Si on veut être rigoureux, on considère que le signal est éteint quand son énergie est réduite à 1 millionième de sa valeur initiale (-60dB).
Dans ce cas, il suffit de changer le 2% en 23,8% pour que la démonstration tienne sur ses béquilles.
Merci.
Dernière édition par Jean-Pierre Lafont le 22 Sep 2010 11:10, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 22 Sep 2010 11:08

Le plus simple si on veut faire des additions, c'est de parler en dB, c'est fait pour ça. En terme de puissance, -2%, c'est en gros -0.1dB. Donc il faut 100 rebonds pour perdre 10dB...
Avatar de l’utilisateur
Nexus.6
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3653
Inscription Forum: 09 Oct 2006 19:45
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 22 Sep 2010 11:12

Nexus.6 a écrit:Le plus simple si on veut faire des additions, c'est de parler en dB, c'est fait pour ça. En terme de puissance, -2%, c'est en gros -0.1dB. Donc il faut 100 rebonds pour perdre 10dB...

On ne peut pas exprimer l'absorption d'une paroi en décibels, sauf dans un cadre très précis (pour comparer l'absorption produite par 2 matériaux dans la même situation, par exemple).
JPL
Dernière édition par Jean-Pierre Lafont le 22 Sep 2010 11:14, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 22 Sep 2010 11:12

il ne faut pas oublier que l'onde est une sphère qui grossit au court de sa propagation, son intensité décroit donc naturellement (l'intensité se répartit sur la surface de la sphère qui grossit), d'où les 50 rebonds je pense

par exemple même sans mur, le son ne s'entend pas à 1km, il s'atténue "naturellement" (la vague créé par une pierre devient de moins en moins haute au fur et à mesure qu'elle se propage)
thebustre
 
Messages: 242
Inscription Forum: 13 Sep 2008 23:28
Localisation: Marseille
  • offline

Message » 22 Sep 2010 11:18

Jean-Pierre Lafont a écrit:
Nexus.6 a écrit:Le plus simple si on veut faire des additions, c'est de parler en dB, c'est fait pour ça. En terme de puissance, -2%, c'est en gros -0.1dB. Donc il faut 100 rebonds pour perdre 10dB...

On ne peut pas exprimer l'absorption d'une paroi en décibels, sauf dans un cadre très précis (pour comparer l'absorption produite par 2 matériaux dans la même situation).
JPL

Problème d'utilisation différente en acoustique/électronique. Je n'utilise pas ici le dB qui exprime l'intensité sonore.

Si on peut l'exprimer en % ou en n'importe laquelle des non-unités relatives, on peut l'exprimer en dB.

Le dB à l'origine, c'est pour exprimer un gain ou une perte. (10*Log (A), avec A=gain)

Depuis il est devenu une unité, mais dans ce cas il faut spécifier la grandeur de base (une puissance, une tension).

je peux très bien dire "mon salaire a été augmenté de 3dB cette année". Pas très courant comme façon de parler mais compréhensible.
Avatar de l’utilisateur
Nexus.6
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3653
Inscription Forum: 09 Oct 2006 19:45
Localisation: Toulouse
  • offline


Retourner vers Correction Acoustique Passive

 
  • Articles en relation
    Dernier message