Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Tout sujet traitant d'acoustique et ne relevant pas strictement du traitement de la pièce d'écoute ou de la correction du signal.

Initiation à l'écoute ?

Message » 19 Mai 2009 5:38

Bonjour à tous,

La musique est comme le vin, majoritairement subjective. Pour autant, il n'existe pas comme pour le vin de cours sur la musique pour "apprendre" à écouter. Au delà des bouquins théoriques et souvent plutôt matheux sur le sujet, comment "apprendre" à écouter ?

Par exemple pour savoir définir sans aucun doute ou presque ce qu'est une résonnance, une onde stationnaire, une scène sonore imparfaite, une directivité marquée, un manque de neutralité ou plus généralement savoir différencier le défaut avéré du goût personnel.

Existe t-il des bouquins sur le sujet ? (je n'en trouve pas...)
Existe t-il des cours sur le sujet tout comme il existe des ateliers d'oenologie pour apprendre comment "sentir" le vin pour en distinguer les saveurs et les odeurs qui le composent ?

Car la musique, au delà des calculs est avant tout affaire de ressenti. Une initiation voire un développement personnel s'imposent, non ?
CBO
 
Messages: 1044
Inscription Forum: 20 Mar 2004 22:01
Localisation: Suisse
  • offline

Annonce

Message par Google » 19 Mai 2009 5:38

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 19 Mai 2009 7:54

Par exemple pour savoir définir sans aucun doute ou presque ce qu'est une résonance

un logiciel pour apprendre à écouter les résonances ou autres erreurs dans la courbe de réponse : http://www.ohl.to/about-audio/audio-softwares/resone/

et pour écouter différents types de distortions : http://www.ohl.to/about-audio/audio-softwares/distorder/

Amusez-vous bien :D
ohl
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1751
Inscription Forum: 13 Aoû 2004 16:17
  • offline

Message » 19 Mai 2009 9:46

CBO, je sens une confusion entre l'écoute de la musique qui peut très bien concerner la musique jouée en live par des musiciens et l'écoute critique d'une chaine pour en cerner les défauts.
Ce n'est pas la même chose et le gout personnel peut juger la musique qui plait ou ne plait pas mais pas la chaine qui est bonne (ou mauvaise)pour tout le monde. :oops:
nitri
 
Messages: 914
Inscription Forum: 18 Juin 2007 8:26
Localisation: Grenoble
  • offline

Message » 19 Mai 2009 10:33

+1

Ce n'est pas du tout la même chose. Apprendre à écouter la musique (laquelle?) implique d'y être initié.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Déc 2003 22:20
  • offline

Message » 19 Mai 2009 10:38

nitri a écrit:CBO, je sens une confusion entre l'écoute de la musique qui peut très bien concerner la musique jouée en live par des musiciens et l'écoute critique d'une chaine pour en cerner les défauts.
Ce n'est pas la même chose et le gout personnel peut juger la musique qui plait ou ne plait pas mais pas la chaine qui est bonne (ou mauvaise)pour tout le monde. :oops:

Soit je suis pas en forme, soit je suis pas en forme car je n'ai rien compris !! :roll:

Peu importe qu'il s'agisse de l'écoute d'une chaine ou celle d'un concert live, l'écoute amène forcément à juger la manière dont nous percevons l'ambiance sonore. C'est de ce jugement dont je parle. Il nous est certainement tous arrivés de ressentir trop de basses ou d'aigus lors d'un concert, voire des effets d'échos selon notre positionnement. Les défauts perçus entre une chaîne et un concert sont certes différents mais c'est de l'acuité de pouvoir en juger correctement dont je parle. Comment s'initier à percevoir correctement les défauts ou du moins à désigner correctement les défauts perçus ?

Christophe
CBO
 
Messages: 1044
Inscription Forum: 20 Mar 2004 22:01
Localisation: Suisse
  • offline

Message » 19 Mai 2009 10:40

Etre musicien ça aide !
Le Pivert
 
Messages: 1860
Inscription Forum: 01 Juin 2006 15:53
Localisation: Belgique
  • offline

Message » 19 Mai 2009 10:41

Philippe Muller a écrit:+1
Ce n'est pas du tout la même chose. Apprendre à écouter la musique (laquelle?) implique d'y être initié.


Hem, je n'y crois absolument pas... nous parlons ici de ressenti et d'émotion, comme ci celà devait s'apprendre pour pleinement profiter de la dite musique.
Ou alors, qu'appelez-vous "apprendre à écouter la musique" ?
CBO
 
Messages: 1044
Inscription Forum: 20 Mar 2004 22:01
Localisation: Suisse
  • offline

Message » 19 Mai 2009 11:44

CBO a écrit:
Philippe Muller a écrit:+1
Ce n'est pas du tout la même chose. Apprendre à écouter la musique (laquelle?) implique d'y être initié.


Hem, je n'y crois absolument pas... nous parlons ici de ressenti et d'émotion, comme ci celà devait s'apprendre pour pleinement profiter de la dite musique.
Ou alors, qu'appelez-vous "apprendre à écouter la musique" ?


J'insiste. L'émotion n'est pas partagée de la même façon par tout le monde. Certains se pâment à l'écoute de musique rock, moi non, d'autres ne jurent que par la musique baroque, moi non et ce à quoi je suis sensible n'est pas nécessairement partagé par tous. Dans l'écoute il y a une part culturelle qui n'est pas du tout ou rarement spontanée. Les cheminements sont parfois bizarres. Amateur de musique dite classique, j'ai mis le doigt dans le jazz le jour où j'ai entendu Thelonious Monk, musicien que d'autres ne supportent pas. Jusque là, je n'étais pas un amateur de jazz puis, de fil en aiguille j'ai découvert d'autres choses dans le jazz et certaines que je n'aimais pas se sont révélées au fur et à mesure. En classique, c'est la même chose: à force de vivre au contact du piano et des pianistes, je me suis mis à aimer le piano encore davantage. Tout est affaire de rencontres. Si mes parents n'avaient écouté que de la musique de variété, je n'aurais probablement jamais aimé profondément la musique classique. Notre fils qui a 19 ans écoute les musiques de sa génération mais il a appris le piano, l'orgue, le clavecin et sait lire la musique. Même s'il a abandonné trop tôt à mon goût, ces bases lui ont été profitables et il parle de musique, même rock, d'une autre manière.

La chaîne n'a rien à voir avec cette histoire. Puisque nous sommes dans le forum consacré à l'acoustique, évitons de dériver. L'approche subjective de la musique y est logiquement HS.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Déc 2003 22:20
  • offline

Message » 19 Mai 2009 12:43

CBO a écrit:
Peu importe qu'il s'agisse de l'écoute d'une chaine ou celle d'un concert live, l'écoute amène forcément à juger la manière dont nous percevons l'ambiance sonore. C'est de ce jugement dont je parle. Il nous est certainement tous arrivés de ressentir trop de basses ou d'aigus lors d'un concert, voire des effets d'échos selon notre positionnement. Les défauts perçus entre une chaîne et un concert sont certes différents mais c'est de l'acuité de pouvoir en juger correctement dont je parle. Comment s'initier à percevoir correctement les défauts ou du moins à désigner correctement les défauts perçus ?

Christophe


Ce qu'il faut comprendre (si je peux me permettre), c'est qu'une chaine est là pour reproduire au mieux ce qu'il s'est passé pendant le concert.
A la limite, si il y a trop de basses dans un concert ou une résonnance, une bonne chaine doit le faire ressortir.

Ce que je crois comprendre de ta demande concerne la manière de détecter un défaut de reproduction d'une chaine et le vocabulaire pour le décrire.
Par exemple, une résonnance est un phénomène d'augmentation du volume sonore ressenti qui n'est pas présent sur le disque. Il se produit pour certaines fréquences précises :oops:
J'ai bon?
nitri
 
Messages: 914
Inscription Forum: 18 Juin 2007 8:26
Localisation: Grenoble
  • offline

Message » 19 Mai 2009 14:27

nitri a écrit:Ce que je crois comprendre de ta demande concerne la manière de détecter un défaut de reproduction d'une chaine et le vocabulaire pour le décrire. Par exemple, une résonnance est un phénomène d'augmentation du volume sonore ressenti qui n'est pas présent sur le disque. Il se produit pour certaines fréquences précises :oops:
J'ai bon?

Oui c'est ça. Le disque est effectivement bon, c'est la réproduction qui est problématique. Détecter et savoir décrire, c'est celà.
Souvent, nous savons détecter, du moins pour les défauts majeurs, car je pressens une initiation requise pour détecter des problèmes moins évidents. Ensuite savoir identifier le problème détecté, c'est à dire utiliser le vocabulaire adéquat pour le décrire. Savoir par exemple que l'on est en présence d'une résonnance mais pas d'une onde stationnaire.
CBO
 
Messages: 1044
Inscription Forum: 20 Mar 2004 22:01
Localisation: Suisse
  • offline

Message » 19 Mai 2009 14:27

Avant de s'employer à utiliser un langage de Tastevin, la première chose est d'identifier les phénomènes techniques et leurs conséquences; ce qui prermettra, ensuite, d'identifier le phénomène à partir des conséquences. Mieux vaut savoir reconnaître une résonance et l'appeler par son nom que d'employer un vocabulaire pseudo musical qui peut induire tout le monde en erreur.

Un défaut de phase relative entre deux canaux est un phénomène courant que certains vont traduire en parlant de scène sonore instable, de peu de présence, de centre mal défini... et j'en passe. Savoir ce qu'une phase relative chahutée peut produire permet de gagner du temps. C'est un des gros problèmes avec l'audiophilie qui décrit de façon poétique des phénomènes purement physiques bien connus. Ceci s'apprend tout seul par l'exemple. Heureusement, avec Internet, on doit pouvoir trouver des exemples sonores qui permettront de comprendre.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Déc 2003 22:20
  • offline

Message » 19 Mai 2009 14:32

Philippe Muller a écrit:La chaîne n'a rien à voir avec cette histoire. Puisque nous sommes dans le forum consacré à l'acoustique, évitons de dériver. L'approche subjective de la musique y est logiquement HS.

Allo ? :-?
Il s'agit de décrire de manière objective un défaut perçu, que ce défaut soit retranscrit par une chaîne ou par tout autre moyen. L'approche subjective est effectivement HS mais le défaut perçu, par exemple une résonnance dans le grave, est tout ce qu'il y a d'objectif, quelque soit le type de musique ou encore l'initiation musicale que l'on peut avoir reçue.
CBO
 
Messages: 1044
Inscription Forum: 20 Mar 2004 22:01
Localisation: Suisse
  • offline

Message » 19 Mai 2009 14:34

Philippe Muller a écrit:Mieux vaut savoir reconnaître une résonance et l'appeler par son nom que d'employer un vocabulaire pseudo musical qui peut induire tout le monde en erreur.

C'est exactement de celà dont il s'agit, savoir reconnaître par exemple une résonnance et l'appeler par son nom.
CBO
 
Messages: 1044
Inscription Forum: 20 Mar 2004 22:01
Localisation: Suisse
  • offline

Message » 19 Mai 2009 14:41

CBO a écrit:
Philippe Muller a écrit:Mieux vaut savoir reconnaître une résonance et l'appeler par son nom que d'employer un vocabulaire pseudo musical qui peut induire tout le monde en erreur.

C'est exactement de celà dont il s'agit, savoir reconnaître par exemple une résonnance et l'appeler par son nom.


Pour cela, il faut se trouver avec quelqu'un qui connaisse et qui dise: "ça, c'est une résonance". Tant qu'on n'a pas mangé de fraises, on ignore tout du goût de la fraise. Je pense que quelqu'un sur le forum doit connaître un site sur lequel on devrait pouvoir trouver des extraits qui exemplifient ces phénomènes sonores.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Déc 2003 22:20
  • offline

Message » 19 Mai 2009 15:05

Philippe Muller a écrit:Je pense que quelqu'un sur le forum doit connaître un site sur lequel on devrait pouvoir trouver des extraits qui exemplifient ces phénomènes sonores.


Qui? 8)
nitri
 
Messages: 914
Inscription Forum: 18 Juin 2007 8:26
Localisation: Grenoble
  • offline


Retourner vers Divers