Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Schumy67 et 12 invités

Les amplificateurs de puissance : blocs mono et 2 canaux

Mes "C'''''" sur le billot!

Message » 27 Aoû 2020 11:26

Igor Kirkwood a écrit:
Le percheron a écrit:Pour autant des produits à caractéristiques de linéarité, disto et rapport s/b identiques on de très grosses différences à l'écoute : et ça c'est une réalité qu'on ne peut effacer par une simple objection du style "c'est dans ta tête".

pm57 a écrit:Quand il y a une très grosse différence comme tu le dis, l'ABX est réussi a tous coups, et la discussion est close.


Et quand "de très grosses différences à l'écoute" ne correspondent pas à la réalité c'est quoi ?


De l'infidélité ?
pm57
 
Messages: 2430
Inscription Forum: 02 Aoû 2004 16:16
Localisation: Genève
  • offline

Annonce

Message par Google » 27 Aoû 2020 11:26

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 27 Aoû 2020 11:42

Bonjour Syber,

syber a écrit:Fletcher et Munson / Courbes isosoniques :

Image
https://www.wikiwand.com/fr/Courbe_isosonique
Selon la norme ISO 226:2003[1] :

« sur un graphique ayant comme coordonnées la fréquence et le niveau de pression acoustique, ligne joignant les points dont les coordonnées représentent des sons purs jugés de même intensité. »


Si on a pas connaissance de ce phénomène et des précautions d'écoute qui en découlent, il est normal de nier l'importance de la linéarité des appareils, puisque notre perception nous fait commenter - sincèrement mais indument attribuées à l'influence des électroniques - les variations de linéarité de notre propre oreille.


Pour que l'effet des courbes isotoniques soit le responsable principal de la différence perçue entre deux appareils qui jouent à un volume différent, il faudrait que les courbes se croisent sur le graphique.
Or elles ne se croisent pas. Elles sont toutes sagement les unes au-dessus et au-dessous des autres. Cela signifie que l'effet audible dominant est le changement de volume.
Pour que l'effet audible dominant soit un changement de timbre, il faudrait que le changement de forme d'une courbe à la suivante soit plus important que le décalage vertical d'une courbe à la suivante.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7819
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 27 Aoû 2020 12:43

Bonjour Pio,

Je n'ai jamais dit autre chose. Le phénomène en jeu est bien une différence de volume.

Et cette différence de volume est traduite par des commentaires comme "plus de ceci" ou "moins de cela". Tu remarqueras que les courbes ne sont pas espacées linéairement. 0,5 dB de différence à 20 Hz n'a pas le même impact que 0,5 dB d'écart dans la zone de sensibilité maximale de l'oreille (1000 à 5000 Hz en gros).
syber
 
Messages: 11802
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 27 Aoû 2020 12:58

syber a écrit:Je n'ai jamais dit autre chose.


Il me semble pourtant que tu dis autre chose, ici : :wink:

syber a écrit:N'oubliez pas Tontons Fletcher et Munson ! Quand on compare à l'écoute deux électroniques linéaires, il faut qu'elles le soient à niveau alignés à 0,1 dB sinon c'est la non linéarité de l'oreille en fonction du SPL que l'on identifie et que l'on commente.


Pour un seuil audible à 0.2 dB, par exemple, la non linéarité passe en dessous de ce seuil alors que la différence de volume est encore au-dessus.

Donc ce que l'on identifie et que l'on commente, c'est la non linéarité et la différence de volume (quand les deux sont au-dessus du seuil), ou la différence de volume seule (quand la non linéarité est sous le seuil audible, mais pas le volume).

Ceci dit, la différence de volume peut par ailleurs prendre l'apparence d'une non linéarité alors qu'on est déjà sous le seuil audible de non linéarité, tout comme deux appareils délivrant un son identique peuvent parfois donner l'impression de sonner différemment.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7819
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 27 Aoû 2020 18:46

Tu fais quoi comme différence de sens entre "la non linéarité de l'oreille en fonction du SPL" et 'la non linéarité et la différence de volume" ?

Ce serait pas comme qui dirait "blanc bonnet" et "bonnet blanc" :wink:
syber
 
Messages: 11802
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 27 Aoû 2020 20:49

syber a écrit:Tu fais quoi comme différence de sens entre "la non linéarité de l'oreille en fonction du SPL" et 'la non linéarité et la différence de volume" ?


Aucune tant que les différences de volumes font au moins 2 ou 3 dB.

Mais entre 0.2 et 1 dB d'alignement, on va dire, seule la différence de volume agit. La différence de tonalité est trop faible pour être perceptible.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7819
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 28 Aoû 2020 7:58

Je ne connaissais pas ce modèle. Après recherches c'est du classe AB, puissant avec un circuit dimensionné.
Probablement en fonctionnement il doit être capable d'avoir une bonne réserve sur la dynamique, plus des qualités de base (définition, neutralité, etc) qui font qu'à un niveau d'écoute confortable il est certainement très bon et ne va pas faire sentir ses limites sur les pointes dynamiques (distorsion, écrêtage).
Ça fait partie des grosses "Bertha" à l'ancienne. J'ai moi-même un Classé Audio DR3, le premier de 2x 25w. Grosse réserve de dynamique et très belles qualités d'écoute, mais sa puissance modeste ne lui permet pas de délivrer de très forts niveaux sans dégradation qui va se manifester par une confusion et un tassement apparaissant à l'écoute. Sur ce que j'utilise c'est tout à fait à mon goût, la petite limitation ne me gêne que parfois, sur des musiques très chargées en voulant monter plus le volume que d'habitude. Dans les monstres pour avoir plus puissant il faudrait que je tape dans des Krell ou similaires, si je restais dans du montage transistor en classe A. Mais je stoppe, il y a des limites à tout...

Bien sûr un bon ampli c'est un bon ampli, souvent le pb c'est en recherchant des niveaux d'écoutes plus élevés, l'ampli va-t-il garder toutes ses qualités en acceptant de passer des pointes de dynamique avant sa limite?
Que ce soient des transistors en classe A, classe AB, des tubes on peut avoir de belles choses. Maintenant la classe D est plus abordable, mieux sur un plan énergétique et très performante donc effectivement "what else?" à l'heure actuelle. Jusqu'à présent je n'ai été convaincu que 2 fois à l'écoute = un intégré de marque chez un tiers, et mon ampli DIY du casque ok3d électrostatique qui a des AOP Muse en étage préampli (jamais je ne dirais que c'est de la classe D sur la partie ampli de puissance, avec tous les à priori que l'on pourrait avoir contre la classe D).
Constructeurs, faites des amplis en classe D avec un résultat convaincant à l'écoute! ça dépend des étages d'entrée notamment, du soin général apporté à l'intégration et à la réalisation de l'ampli, ne pas confondre neutralité (les modules classe D sont très neutres) et résultat terne et pas au niveau des attendus, comme les meilleurs "monstres" à l'écoute peuvent procurer.
Avatar de l’utilisateur
Rayphi
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 639
Inscription Forum: 15 Avr 2019 19:17
Localisation: 60
  • offline

Message » 28 Aoû 2020 8:02

Je parle du Cello 350, sujet du début du fil...
Avatar de l’utilisateur
Rayphi
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 639
Inscription Forum: 15 Avr 2019 19:17
Localisation: 60
  • offline

Message » 28 Aoû 2020 8:23

Rayphi a écrit:Je parle du Cello 350, sujet du début du fil...

oui, on perd vite le fil ici :D
Le percheron
 
Messages: 2824
Inscription Forum: 16 Aoû 2017 15:22
  • offline

Message » 28 Aoû 2020 9:44

Pio2001 a écrit:
syber a écrit:Tu fais quoi comme différence de sens entre "la non linéarité de l'oreille en fonction du SPL" et 'la non linéarité et la différence de volume" ?


Aucune tant que les différences de volumes font au moins 2 ou 3 dB.

Mais entre 0.2 et 1 dB d'alignement, on va dire, seule la différence de volume agit. La différence de tonalité est trop faible pour être perceptible.


Peut-être, je ne sais pas. Pour ma part, je n'ai pas parlé de tonalité :wink:

Ou alors j'ai oublié. Il faudrait vérifier.
syber
 
Messages: 11802
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 28 Aoû 2020 13:55

J'ai remplacé le mot "linéarité" par le mot "tonalité".

Comme le rappelait Haskil il y a quelque temps, en audio, linéarité est synonyme de courbe de réponse linéaire. Mais depuis qu'ASR publie dans ses bancs d'essai les mesures de linéarité en amplitude (qui n'ont rien à voir avec le courbe de réponse), je préfère changer de mot pour éviter de se demander à chaque fois "linéarité de la courbe de réponse ou linéarité en amplitude".
D'autant plus que dans le cadre de l'égalisation, certains utilisent "linéarité" encore différemment, pour parler d'une courbe de réponse qui n'est pas plate, mais de pente constante, et qui dessine donc une parfaite ligne oblique sur le diagramme.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7819
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 28 Aoû 2020 14:12

Oui, peut-être, pourquoi pas, je n'en sais rien. Mais les courbes isosoniques ne sont pas des courbes de réponse en fréquence mais des courbes de sons d'intensités jugées identiques.

On va les qualifier de linéaire dans le sens de ligne droite.
syber
 
Messages: 11802
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 29 Aoû 2020 17:17

Pio2001 a écrit:J'ai remplacé le mot "linéarité" par le mot "tonalité".

Comme le rappelait Haskil il y a quelque temps, en audio, linéarité est synonyme de courbe de réponse linéaire. Mais depuis qu'ASR publie dans ses bancs d'essai les mesures de linéarité en amplitude (qui n'ont rien à voir avec le courbe de réponse), je préfère changer de mot pour éviter de se demander à chaque fois "linéarité de la courbe de réponse ou linéarité en amplitude".
D'autant plus que dans le cadre de l'égalisation, certains utilisent "linéarité" encore différemment, pour parler d'une courbe de réponse qui n'est pas plate, mais de pente constante, et qui dessine donc une parfaite ligne oblique sur le diagramme.


C'est un merdier inextricable... comme le médium en hifi qui n'est en rien le médium des instruments ou de la voie...

D'autant, oui, qu'une ligne droite peut ne pas être horizontale et donc être inclinée...

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 55360
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline


Retourner vers Amplificateurs de puissance