Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: alex, benpourkoi, Google Adsense [Bot], raykama, tigrou78 et 57 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

Amplificateurs FDA, épisode II

Message » 28 Juin 2019 23:06

Cette double conversion n'est pas destinée à l'écoute.
Elle permet de comparer le signal numérique d'origine au résultat numérique de la double conversion.
Si les différences sont minimes, c'est que les conversions sont performantes.
B@R
 
Messages: 327
Inscription: 07 Jan 2010 11:14
  • online

Annonce

Message par Google » 28 Juin 2019 23:06

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 28 Juin 2019 23:41

B@R a écrit:Cette double conversion n'est pas destinée à l'écoute.
Elle permet de comparer le signal numérique d'origine au résultat numérique de la double conversion.
Si les différences sont minimes, c'est que les conversions sont performantes.


La première si je comprend bien, c'est pour avoir le signal DAC; la deuxième, le signal ADC.
Et la comparaison montre quoi...? Que le signal ADC est fidéle à celui de la conversion DAC ?
Quel intérêt dans le cas présent, cela ne dit rien de la qualité de la conversion DAC...
Que le signal DAC est différent du signal ADC, et que faut-il en conclure ? Lequel est défaillant...? les deux peut-être...

Mais j'imagine que Gailuron pensait à autre chose en disant cela, simplement pas formulé du mieux qui soit...
loandsound
 
  • offline

Message » 29 Juin 2019 3:49

loandsound a écrit:La première si je comprend bien, c'est pour avoir le signal DAC; la deuxième, le signal ADC.
Et la comparaison montre quoi...? Que le signal ADC est fidéle à celui de la conversion DAC ?

Le DAC convertit le flux PCM en un signal analogique puis l'ADC reconvertit ce signal analogique en flux PCM, et on compare les deux flux PCM. L'avantage, c'est que ça revient à comparer le contenu de deux fichiers, donc c'est automatisé, rapide et ça évite tout risque d'erreur de mesure. En théorie, les deux fichiers doivent être identiques. En pratique, ils ne sont jamais absolument identiques, on calcule un taux d'erreurs. Le seul risque possible, c'est que les erreurs de l'ADC compensent celles du DAC. Si l'ADC est un modèle de référence éprouvé depuis des années avec un grand nombre de DAC différents, ce risque est statistiquement négligeable.

loandsound a écrit:Quel intérêt dans le cas présent, cela ne dit rien de la qualité de la conversion DAC...
Que le signal DAC est différent du signal ADC, et que faut-il en conclure ? Lequel est défaillant...? les deux peut-être...

Je pense que tu veux dire « si le flux PCM en entrée du DAC est différent du flux PCM en sortie de l'ADC » ? Dans ce cas, si tu as utilisé un ADC de référence et que tu vois un taux d'erreurs élevé, c'est que le DAC n'est pas bon.

La configuration dans mon profil


« On the Internet, nobody knows you're a dog » [Peter Steiner]
gailuron
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1071
Inscription: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 29 Juin 2019 7:56

loandsound a écrit:Et j'avais oublié de citer:

haskil a écrit:Mais dans la pratique, tout le problème est de savoir de quels défauts on parle et à quels niveaux ils sont audibles et dans quelle circonstance..

Un exemple : le même ampli ayant un rapport signal/bruit médiocre.... ne fera pas entendre un pet de souffle dans les HP d'une enceinte ayant un rendement de 85 dB, mais provoquera un déluge de bruits dans les HP d'une enceinte à pavillon ayant un rendement de 100 dB et plus...

Alors cet ampli sera bon dans un cas, inutilisable dans l'autre...

Avec la distorsion, c'est encore plus compliqué (d'autant qu'elle peut être liée au rapport signal/bruit) : l'oreille est très tolérante à certaines distorsions moins à d'autres, sur certains signaux et pas sur d'autres...

Une tenue de flute fera entendre nettement une distorsion qui sera inaudible sur une tenue de violon ou sur une voix...
Par exemple, si un LP n'est pas rigoureusement centré, sa lecture provoque du pleurage... ce pleurage est quasi inaudible sur un disque de quatuor à cordes, de violon, d'orchestre, de voix... il rend l'écoute du piano solo ou de l'orgue quasi impossible... si ce pleurage fait trop osciller la hauteur des notes jouées...
Pourquoi ?
Le violoniste joue avec du vibrato, la voix du chanteur vibre aussi : donc un peu plus un moins cela sera inaudible, ou plutôt sera très agréable et rendra le musicien plus expressif, sa sonorité plus ronde et agréable...
Le piano et l'orgue sont joués sans que celui qui joue ait la possibilité de faire vibrer la note après son émission : dans le cas de l'orgue, c'et même quasi une sinusoïde... et donc là, on entend et c'est pas possible, ça donne le mal de mer...


J'ai trouvé ces explications vraiment intéressantes...

Selon mon expérience, assez longue, un amplificateur est bon ou mauvais, à l'écoute, quelque soit la charge qu'une enceinte lui opposerait.
Si on sait écouter, je dis bien écouter, la "typicité" ou la médiocrité sonore d'un ampli apparaîtra sur tout HP de quelque technologie qu'il soit.
Un sous-dimensionnement du transfo p.ex. sera perçu sur tout HP quelque soit son rendement. La distorsion qui apparaîtra subitement sur tel pointe de niveau est déjà là sans cette pointe de niveau, p.ex. dans les timbres. Mais encore faut-il être capable de le déceler à l'écoute. Distorsion = coloration dont on s'accommodera ou non, pour une multitude de raisons.

Par ailleurs, en situation d'utilisation domestique, le signal-source, "en action" (sic) ou pas, est une pure chimère. Le mot signal-source recouvre une mesure qui ne peut s'échapper de son domaine propre, la technique et rien de plus que la technique. On n'écoute pas une mesure. Ça n'a aucun sens...
padcost
 
Messages: 2010
Inscription: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

Message » 29 Juin 2019 9:33

Tu te plains de persécution, mais reconnais que tu fais tout pour qu’on te réponde par la négative.
La distorsion qui est là même quand elle n’est pas là...
Et embêter les diptères autour de l’acception signal source... C’est quoi au départ ce qu’on entend dans nos HP? De l’electricité. Donc un signal. Le terme signal source désigne bien les choses. C’est différent de ce qui a été enregistré, même si les ingénieurs du son essaient de limiter cette différence. Mais ce qui est transformé, sur un système hifi, en ondes sonores, c’est un signal électrique. Lui même né d’une transformation inverse lors de l’enregistrement.
Après, on peut jouer au philosophe, mais faut pas reprocher aux autres de ne pas être d’accord avec tes explications mystiques.
Bigga69
 
Messages: 738
Inscription: 08 Juin 2018 18:57
Localisation: Rhône
  • offline

Message » 29 Juin 2019 10:15

Bigga69 a écrit:Tu te plains de persécution, mais reconnais que tu fais tout pour qu’on te réponde par la négative.
La distorsion qui est là même quand elle n’est pas là...
Et embêter les diptères autour de l’acception signal source... C’est quoi au départ ce qu’on entend dans nos HP? De l’electricité. Donc un signal. Le terme signal source désigne bien les choses. C’est différent de ce qui a été enregistré, même si les ingénieurs du son essaient de limiter cette différence. Mais ce qui est transformé, sur un système hifi, en ondes sonores, c’est un signal électrique. Lui même né d’une transformation inverse lors de l’enregistrement.
Après, on peut jouer au philosophe, mais faut pas reprocher aux autres de ne pas être d’accord avec tes explications mystiques.

Tu peux parler de signal-source tant que tu veux, ça m'est égal. Mais l'électricité cela ne s'écoute pas. Le référent lorsqu'on écoute de la musique c'est... la musique elle-même. C'est pourquoi on ne peut juger un appareil ou un système audio qu'à l'écoute. Pas autrement.
Tu as l'habitude de ne lire que ce que tu veux bien lire. Je ne dis nulle part qu'une distorsion apparaît puis disparaît, je dis même exactement le contraire. Une coloration (distorsion) s'entend en permanence, dans la médiocrité des timbres p.ex. qui est une indication très facile à objectiver : grasseyement des voix, chuintement du son de la flûte, son du piano clinquant ou creux, détimbrage sur les pics de dynamique, etc.
padcost
 
Messages: 2010
Inscription: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

Message » 29 Juin 2019 10:41

Ce qui s’ecoute ce sont des ondes acoustiques elles mêmes issues d’une transformation du signal électrique source. Ce signal électrique ainsi que les ondes sonores qui en découlent sont modélisables, meme si on peut, je te l’accorde, émettre l’hypothèse que la modélisation n’est pas complète. Mais enfin, c’est mieux que rien et surtout que des elucubrations mystiques de gens non compétents. Et puis aujourd’hui on est quand même à un niveau de compréhension des phénomènes électriques et acoustiques qui est remarquable.
Pour le reste, la distorsion dépend justement beaucoup des fréquences et de la puissance mise en jeu. Elle n’est donc pas forcément toujours présente pour une même electronique. Quant à entendre les prémisses d’une distorsion, je ne sais pas quoi te dire...
Ce que je retiens surtout de tes interventions, c’est que tu sembles très sûr de tes jugements auditifs, et cela n’est pas, à mon sens, à mettre à ta crédibilité.
Pour rester dans le thème du fil, je serais curieux de savoir si tu reconnaîtrais le « son » d’un FDA ou des FDA vs Classe A, classe AB, ou classe H, en aveugle bien entendu, à puissance égale, niveau SPL égal, et toutes choses égales par ailleurs. Moi j’en suis à coup sûr incapable.
Bigga69
 
Messages: 738
Inscription: 08 Juin 2018 18:57
Localisation: Rhône
  • offline

Message » 29 Juin 2019 11:15

Padcost, ça fait des années que je vois passer tes posts, y compris dans d'autres sections du forum comme Discussions générales ou Oeuvres multimedia. Ils n'apportent jamais aucune connaissance technique ou musicale. Au mieux, tu apportes tes opinions personnelles, ou tu colportes des opinions répandues, sans jamais les étayer par des éléments tangibles. Au pire, tu cherches juste à apporter la contradiction pour le plaisir de polémiquer.

Tu restes toujours dans le commentaire littéraire qui fait parfois sourire :
Mais l'électricité cela ne s'écoute pas

Si c'était vrai, il n'y aurait pas de haute fidélité possible !
la médiocrité des timbres p.ex. qui est une indication très facile à objectiver : grasseyement des voix, chuintement du son de la flûte, son du piano clinquant ou creux, détimbrage sur les pics de dynamique, etc.

Un grasseyement, un chuintement, un clinquant... tout ça n'a rien de quantifiable !

La configuration dans mon profil


« On the Internet, nobody knows you're a dog » [Peter Steiner]
gailuron
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1071
Inscription: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 29 Juin 2019 11:22

Bigga69 a écrit:Ce qui s’ecoute ce sont des ondes acoustiques elles mêmes issues d’une transformation du signal électrique source. Ce signal électrique ainsi que les ondes sonores qui en découlent sont modélisables, meme si on peut, je te l’accorde, émettre l’hypothèse que la modélisation n’est pas complète. Mais enfin, c’est mieux que rien et surtout que des elucubrations mystiques de gens non compétents. Et puis aujourd’hui on est quand même à un niveau de compréhension des phénomènes électriques et acoustiques qui est remarquable.
Pour le reste, la distorsion dépend justement beaucoup des fréquences et de la puissance mise en jeu. Elle n’est donc pas forcément toujours présente pour une même electronique. Quant à entendre les prémisses d’une distorsion, je ne sais pas quoi te dire...
Ce que je retiens surtout de tes interventions, c’est que tu sembles très sûr de tes jugements auditifs, et cela n’est pas, à mon sens, à mettre à ta crédibilité.
Pour rester dans le thème du fil, je serais curieux de savoir si tu reconnaîtrais le « son » d’un FDA ou des FDA vs Classe A, classe AB, ou classe H, en aveugle bien entendu, à puissance égale, niveau SPL égal, et toutes choses égales par ailleurs. Moi j’en suis à coup sûr incapable.

Une coloration s'entend. Tout (ou presque) s'entend à condition de savoir écouter. Savoir écouter est la clé de la pratique hifi. Quand bien même se passionnerait-on pour la technique par ailleurs.
L'écoute in situ est la seule façon de vérifier la qualité des « ondes acoustiques elles mêmes issues d’une transformation du signal électrique source ». Le signal-source entre autres choses est inaccessible. Et par ricochet une manière privilégiée pour quelqu'un de curieux de dépasser l'audiophilie et sa technique et se métamorphoser en mélomane. Elle est pas belle la vie ?
Oui. Je suis sûr de mes jugements auditifs. Cela n'a rien de surhumain et à la portée de tout le monde...
padcost
 
Messages: 2010
Inscription: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

Message » 29 Juin 2019 12:13

gailuron a écrit:Padcost, ça fait des années que je vois passer tes posts, y compris dans d'autres sections du forum comme Discussions générales ou Oeuvres multimedia. Ils n'apportent jamais aucune connaissance technique ou musicale. Au mieux, tu apportes tes opinions personnelles, ou tu colportes des opinions répandues, sans jamais les étayer par des éléments tangibles. Au pire, tu cherches juste à apporter la contradiction pour le plaisir de polémiquer.

Tu restes toujours dans le commentaire littéraire qui fait parfois sourire :
Mais l'électricité cela ne s'écoute pas

Si c'était vrai, il n'y aurait pas de haute fidélité possible !
la médiocrité des timbres p.ex. qui est une indication très facile à objectiver : grasseyement des voix, chuintement du son de la flûte, son du piano clinquant ou creux, détimbrage sur les pics de dynamique, etc.

Un grasseyement, un chuintement, un clinquant... tout ça n'a rien de quantifiable !

Ce n'est pas quantifiable, mais descriptible dès lors qu'on possède le savoir pour ce faire.
Non, l'électricité ne s'écoute pas, le signal-source ne s'écoute pas, déjà qu'il est introuvable. Les sons, oui. Tu peux gloser jusqu'à plus soif sur des abaques, il faudra bien en définitive te coltiner au réel : l'écoute, la seule façon de porter un jugement qui soit le tien, vraiment le tien (juste ou erroné). C'est la vie.
[Modéré]
Dernière édition par Scytales le 03 Juil 2019 11:45, édité 2 fois.
Raison: Infraction à l'article 5.2 de la Charte.
padcost
 
Messages: 2010
Inscription: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

Message » 29 Juin 2019 21:04

padcost a écrit:Ce n'est pas quantifiable, mais descriptible dès lors qu'on possède le savoir pour ce faire.

Padcost, je vais te répondre parce que ce qui suit est une opinion malheureusement partagée par d'autres forumeurs.

padcost a écrit:Non, l'électricité ne s'écoute pas, le signal-source ne s'écoute pas, déjà qu'il est introuvable. Les sons, oui.

C'est doublement faux. D'abord, sur le plan biologique, ce que tu "écoutes", c'est un signal électrique généré par les cellules nerveuses de ton oreille interne et analysé par ton cerveau. Ensuite, sur le plan technique, la reproduction sonore, depuis qu'elle est électrifiée, repose sur la conversion d'une onde mécanique (vibration de l'air puis de la membrane d'un microphone) en une onde électrique identique qui est reconvertie en onde mécanique par la membrane d'un HP. Le numérique a seulement modifié le transport et le stockage de l'onde électrique, mais rien n'a changé sur le début et la fin de la chaîne. Si l'onde mécanique et l'onde électrique sont identiques, il est donc faux de dire que l'onde électrique ne "s'écoute" pas.

Si l'onde électrique est altérée quelque part entre le micro et le HP, il y a très peu de chances que l'onde mécanique du HP soit identique à celle du microphone. L'objectif des mesures sur les électroniques, c'est de vérifier ce préalable. C'est bien ce dont on parle ici. Ensuite, on peut faire des mesures sur l'onde mécanique produite par le HP au moyen d'un microphone pour mesurer les performances d'une enceinte ou d'un casque, mais c'est un autre sujet.

padcost a écrit:Tu peux gloser jusqu'à plus soif sur des abaques, il faudra bien en définitive te coltiner au réel : l'écoute, la seule façon de porter un jugement qui soit le tien, vraiment le tien (juste ou erroné). C'est la vie.

Justement, parlons de l'écoute ! La première grande difficulté de l'écoute, c'est la mémoire auditive qui est très fugitive, rarement plus de quelques minutes. C'est suffisant pour comparer deux ou trois matériels entre eux, mais ça ne va guère plus loin. La seconde difficulté, c'est la référence auditive. J'ai rencontré des audiophiles charmants, notamment chez moi, qui avouaient ne jamais aller écouter de musique acoustique vivante. Donc, leur référence était purement subjective, leur jugement totalement inutile aux autres et surtout sans rapport avec la fidélité au son d'origine. La troisième difficulté, c'est l'acoustique des lieux.

Même quand je sortais d'un concert classique à Pleyel, Gaveau ou autre, et que j'écoutais aussitôt rentré, un enregistrement du/des même(s) interprète(s) dans la même oeuvre, je ne parvenais qu'à de maigres résultats : l'acoustique de mon appartement et celle du lieu d'enregistrement de l'album n'avaient rien à voir avec celle de la salle de concert, la prise de son n'avait pas été faite à l'endroit où je me situais, la demie heure qui séparait la fin du concert de mon écoute à domicile avait déjà dépassé ma mémoire auditive, etc. Au final, le résultat de mes écoutes se limitait à peu de certitudes.

La configuration dans mon profil


« On the Internet, nobody knows you're a dog » [Peter Steiner]
gailuron
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1071
Inscription: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 29 Juin 2019 21:35

Sujet verrouillé le temps de délibérer avec les modérateurs.

ÉDITION 03/07/2019 :

Sujet rouvert après suppression et modération des derniers messages en infraction avec l'article 5.2 de la Charte.

Je rappelle les termes des articles 4.1 à 4.3 de cette même Charte :

"4-1. La Modération consiste en la modification par amputation des messages de leur contenu non conforme. Elle consiste également en l'archivage dans un forum d'accès privé de messages ou de filières entières pour les mêmes raisons que précédemment.

4-2. La Modération est appliquée pour chaque forum par une équipe dédiée ( dénommée généralement "Staff" ) qui a toute lattitude pour qualifier les messages et faire respecter les règles de la présente Charte en procédant sans préavis à leur modération.

4-3. Les décisions du Staff ne doivent pas être contestées publiquement."

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10389
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 04 Juil 2019 18:38

Bonjour, je suis néo-propriétaire d'un Alientek D8 dont je suis tout à fait satisfait. Il est couplé à une paire de Focal C8 VW et le résultat me convient parfaitement.

Ceci étant j'ai 2/3 questions pour les possesseurs de cet ampli

En ce moment il est connecté en USB Xmos pour faire des essais. Il sera au final connecté à une TV en coaxial. Ce qui m'amène à ma première question : quelle que soit la qualité du fichier que je lis sur le PC, de 44,1 à 192khz, il affiche invariablement 48khz sur l'afficheur. Est-ce normal ou faut-il un lecteur spécifique sur le PC pour éviter un rééchantillonnage ?

Ma seconde question concerne l'égalisation. En lisant la notice il semblerait que le mode 'tone' coreesponde à un mode 'pur direct' et le mode normal à un mode 'pur direct + contrôle de tonalité'. Sur un ampli standard il y a peu de différences entre ces deux choix. Alors que sur le D8 en USB la différence entre ces deux paramètres est énorme. En mode 'Normal' le son perd toute dynamique et j'ai des écrêtages audibles même à volume faible. En mode 'tone' l'ampli se comporte exactement comme un ampli stéréo standard ( et d'excellente qualite )
Est-ce que cette différence est normale ou liée à l'entrée USB ? Lorsque j'avais testé en optique la différence me semblait nettement moins marquée.
tibaloo
 
Messages: 753
Inscription: 15 Oct 2012 9:59
Localisation: Bretagne
  • offline

Message » 04 Juil 2019 18:52

Tu n'as pas un menu pour voir si tu peux sélectionner une autre résolution ?
Et une fiche technique qui expliciterait tout ça ?

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 51991
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 04 Juil 2019 19:22

tibaloo a écrit:En ce moment il est connecté en USB Xmos pour faire des essais. Il sera au final connecté à une TV en coaxial. Ce qui m'amène à ma première question : quelle que soit la qualité du fichier que je lis sur le PC, de 44,1 à 192khz, il affiche invariablement 48khz sur l'afficheur. Est-ce normal ou faut-il un lecteur spécifique sur le PC pour éviter un rééchantillonnage ?

Sous Windows, il faut un lecteur logiciel qui dispose d'une sortie en mode WASAPI ou Kernel Streaming, par exemple Foobar2000. Il faut également que le pilote XMOS soit installé sur le PC afin que les capacités de l'interface XMOS de ton D8 soient reconnues par le système.

tibaloo a écrit:En mode 'Normal' le son perd toute dynamique et j'ai des écrêtages audibles même à volume faible. En mode 'tone' l'ampli se comporte exactement comme un ampli stéréo standard ( et d'excellente qualite )
Est-ce que cette différence est normale ou liée à l'entrée USB ? Lorsque j'avais testé en optique la différence me semblait nettement moins marquée.

Cette différence existe quelle que soit l'entrée. C'est le DSP du D8 qui n'est pas top. Il faut se mettre en mode "tone defeat" pour bypasser tout le DSP sauf le contrôle du volume et la conversion PCM>PWM. C'est pareil sur le FX-Audio D802 qui utilise la même puce DSP.

La configuration dans mon profil


« On the Internet, nobody knows you're a dog » [Peter Steiner]
gailuron
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1071
Inscription: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline


Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message