Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: scarabeo, Subway2400 et 32 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

Amplificateurs FDA, épisode II

Message » 31 Oct 2019 17:37

:ohmg: c'est beau la compétence et d'autant plus quand c'est clair
steph_run
 
Messages: 12
Inscription: 18 Oct 2019 9:26
  • offline

Annonce

Message par Google » 31 Oct 2019 17:37

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 31 Oct 2019 17:50

Pas lu toutes les pages mais je n'ai rien vu sur l'ARYLIC A50 qui a l'air sympa avec sa connexion wifi DLNA et AirPlay.
https://www.audiophonics.fr/fr/amplific ... 13491.html
Elric17
 
Messages: 255
Inscription: 08 Juin 2015 16:49
  • offline

Message » 31 Oct 2019 19:03

Il lui manque quand même des entrées SPDIF et USB, donc pas de lecteurs CD ni de branchement sur un PC.
Alain Dupuis
 
Messages: 1752
Inscription: 02 Mar 2006 12:30
Localisation: Singapore
  • offline

Message » 31 Oct 2019 23:55

gailuron a écrit:
Bigga69 a écrit:Oui, je pense aussi que tous les FDA rééchantillonnent à minimum 24 bits.
@mymy77: la perte de SNR lié au downsampling éventuel, pourquoi pas, mais comme le dit Gailuron on est déjà bien au delà du seuil d'audibilité. Par contre, ce que je ne comprends pas, c'est ton raisonnement par rapport aux bits. Un FDA qui travaille en 24 bits/96 Khz ne downsample pas la quantization en bits, à moins d'avoir des fichiers en 32 bits, ce qui est rarissime. Il ne peut donc y avoir que respect des bits ou upsampling de bits pour faciliter la gestion du volume.

Tu confonds "ré-échantillonnage" (resampling) et requantification (requantization). Ce sont deux choses bien différentes.

Surquantifier un signal PCM, c'est rajouter des zéros non significatifs, un peu comme tu rajouterais des zéros après la virgule en numération décimale (ex: 20,1 -> 20,10000). Donc, cela n'altère en rien le signal d'origine (20,1=20,10000). Mais cela permet d'augmenter la précision du résultat quand on divise le nombre binaire, par exemple en lui appliquant un coefficient de - n dB pour réduire le volume, donc de réduire le "bruit numérique" qui n'est rien d'autre qu'une imprécision dans la mesure de l'échantillon. Si on prend une analogie en numération décimale : 1/3 c'est 0,3 en numération à une seule décimale mais 0,33333 en numération à cinq décimales.

Suréchantillonner un signal PCM, c'est rajouter des échantillons virtuels calculés par interpolation. Cela n'ajoute pas de l'information supplémentaire mais ça n'en retire pas non plus. En revanche, cela facilite le travail du circuit de conversion N/A. Cela permet aussi, en combinaison avec d'autres techniques comme le noise shaping, de rejeter dans les fréquences inaudibles le bruit numérique.

mymy77 a écrit:Pour le non impact audible de la requantification du volume ce n'est pas l'avis de tout le monde, même en 32bits, cf :
https://www.soundstageultra.com/index.php/features-menu/general-interest-interviews-menu/311-what-s-wrong-with-digital-volume-controls
ou
http://thewelltemperedcomputer.com/Intro/SQ/VolumeControl.htm

Tu confonds requantification du signal et contrôle numérique du volume. Comme je l'explique plus haut, la surquantification du signal PCM ne modifie en rien le signal d'origine. Quant au contrôle numérique du volume, tu trouveras toujours des vendeurs de matériels ou des blogueurs vendeurs d'espaces publicitaires pour faire croire aux ignorants que l'homme a une oreille de chauve-souris ou qu'il peut supporter des niveaux sonores de plus de 120 dB sans douleur. La dynamique maximale réelle en condition d'écoute est d'environ 80 dB. Elle est bornée en bas à environ 30 dBA par les bruits corporels et ambiants et en haut à 110 dBA par le seuil de la douleur. 80 dB, c'est déjà inférieur à la dynamique du 16 bits. Le 24 bits permet en théorie une dynamique de 144 dB et chaque bit correspond à 6 dB. Donc, il faudrait une réduction du volume numérique de -64 dB pour descendre sous les 80 dB de dynamique et de -48 dB pour descendre sous le seuil du 16 bits. A moins d'avoir un ampli surpuissant et des enceintes à haut rendement, c'est irréaliste. Comme les FDA ne sont pas très puissants, c'est carrément impossible.


Désolé, je me suis mal exprimé en généralisant le terme « sampling » à la quantification. Mais je ne confonds pas les deux.
Ceci dit merci de tes explications.
Bigga69
 
Messages: 799
Inscription: 08 Juin 2018 18:57
Localisation: Rhône
  • offline

Message » 02 Nov 2019 15:04

La plupart des professionnels utilisent le 24/96 pour leurs enregistrements. Tout va dépendre de la dynamique qu'autoriseront ces professionnels et le degré de compression (pour pas être emmerdés) qu'ils appliqueront. Dépasser 24/96 en reproduction est complètement inutile même pour le volume géré par le DSP.
Il y a toujours la démonstration qui date déjà de 2012 !
https://people.xiph.org/~xiphmont/demo/neil-young.html

- les enregistrements se font tous en numérique au plus près du (des) microphone donc si on veut restituer la meilleure qualité possible, on évite une conversion en analogique. C'est l'idée du FDA;
- noter des différences de qualité à l'oreille, c'est noter celui qui a enregistré. C'était d'ailleurs déjà le cas avec des restitutions phono, il y a des microsillons des années 90 qui sont quelquefois stupéfiants comme les premiers CD des années 80 sont quelquefois pourris. Cela révèle que ce n'est pas seulement la technologie de restitution qui est en cause.

Conclusion : avec le principe du FDA, on aura mis toutes les chances du côté d'une qualité de restitution la plus optimale possible.

Evidemment restent les enceintes et le local d'écoute et là il y aura encore beaucoup de discussions...
charlie1950
 
Messages: 4
Inscription: 11 Avr 2008 10:46
  • offline

Message » 02 Nov 2019 17:19

Alain Dupuis a écrit:Il lui manque quand même des entrées SPDIF et USB, donc pas de lecteurs CD ni de branchement sur un PC.

L'intérêt pour moi de cet ampli Arylic A50 est la connexion wifi depuis un NAS, un PC ou un mobile. Parce que contrairement au Bluetooth, Airplay et upnp-dlna ne compressent pas le fichier audio d'origine pour la transmission.

Autant en lecture directe, PC => DAC => ampli, je n'entend pas de différence entre le FLAC et le MP3 320kbps. Autant en transmission sans fil, j'entend une différence flagrante entre le BT et le wifi (meilleure répartition stéréo avec un petit peu plus de détails). La première fois cela m'avait surpris d'ailleurs (agréablement).
Plus tard quand le Chromecast audio était sorti, j'avais retrouvé exactement la même qualité de restitution que Airplay et DLNA.

Et donc quand on voit les prix des amplis connectés wifi, celui-ci est bien placé.
Elric17
 
Messages: 255
Inscription: 08 Juin 2015 16:49
  • offline

Message » 02 Nov 2019 17:23

charlie1950 a écrit:La plupart des professionnels utilisent le 24/96 pour leurs enregistrements. Tout va dépendre de la dynamique qu'autoriseront ces professionnels et le degré de compression (pour pas être emmerdés) qu'ils appliqueront. Dépasser 24/96 en reproduction est complètement inutile même pour le volume géré par le DSP.
Il y a toujours la démonstration qui date déjà de 2012 !
https://people.xiph.org/~xiphmont/demo/neil-young.html

Pour la reproduction uniquement, le 16 bits / 44,1 kHz est largement suffisant. Cela laisse de la marge pour éviter le clipping même sans compression dynamique et pour filtrer les fréquences ultrasoniques (avec les filtres modernes ; avec les filtres des années 80, la pente entre 20 et 22 kHz était trop raide, d'où un filtrage bien avant 20 kHz). Le problème comme tu le dis, ce sont tous les traitements faits entre la lecture et la conversion N/A : gestion numérique du volume, méthodes d'égalisation de plus en plus complexes. En fait, la question est : vaut-il mieux travailler sur un enregistrement très au-dessus des limites audibles pour avoir au final une reproduction dans les limites ou bien suffit-il de surquantifier et suréchantillonner le signal 16/44 avant retraitements du signal ? En théorie, la surquantification et le suréchantillonnage par le DSP sont suffisants.

charlie1950 a écrit:- les enregistrements se font tous en numérique au plus près du (des) microphone donc si on veut restituer la meilleure qualité possible, on évite une conversion en analogique. C'est l'idée du FDA;

Le FDA fait une conversion en analogique ! Il la fait en deux temps : une conversion PCM->PWM avant amplification puis un lissage et un filtrage en sortie de l'ampli classe D. Le FDA n'a un intérêt que pour la classe D. Il évite un double filtrage, d'abord en sortie du DAC puis en sortie de l'ampli, et il simplifie la génération du signal PWM. Il permet à la fois une réduction du coût des circuits et une réduction de la distorsion potentielle. Mais, par rapport à DAC + ampli en classe A (ou A/B), le gain en fidélité n'est pas vraiment démontré si on met le prix dans les circuits électroniques. Le FDA, c'est avant tout une question de rapport qualité/prix, de compacité et d'économie d'énergie.

La configuration dans mon profil


« On the Internet, nobody knows you're a dog » [Peter Steiner]
Avatar de l’utilisateur
gailuron
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1172
Inscription: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 02 Nov 2019 18:01

Elric17 a écrit:Autant en lecture directe, PC => DAC => ampli, je n'entend pas de différence entre le FLAC et le MP3 320kbps. Autant en transmission sans fil, j'entend une différence flagrante entre le BT et le wifi (meilleure répartition stéréo avec un petit peu plus de détails). La première fois cela m'avait surpris d'ailleurs (agréablement).
Plus tard quand le Chromecast audio était sorti, j'avais retrouvé exactement la même qualité de restitution que Airplay et DLNA.

Je ne suis pas sûr que ce ce soit une bonne chose de mettre le WiFi dans l'ampli. Un ampli peut durer longtemps si on en est satisfait. Les techniques du WiFi évoluent beaucoup plus vite, notamment la sécurité du réseau. Si tu es obligé de maintenir une compatibilité de ton réseau avec la carte WiFi obsolète de ton ampli, tu peux ouvrir une brèche dans la sécurité de ton réseau. Par exemple, l'ARYLIC A50 ne gère que la bande des 2,4 MHz qui est très encombrée et très perturbée surtout en ville. On ne sait pas quel protocole WPA il prend en charge. Il n'y a aucune fiche technique détaillée chez le constructeur. La Chromecast audio est bien plus à jour en WiFi.

La configuration dans mon profil


« On the Internet, nobody knows you're a dog » [Peter Steiner]
Avatar de l’utilisateur
gailuron
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1172
Inscription: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 04 Nov 2019 23:12

Certes, mais comme système pas cher pour quelqu’un qui privilégie le streaming, la nouvelle version du FxAudio D802, le D802E, est un tout en un (Manque juste les enceintes) envisageable:

https://www.audiophonics.fr/fr/amplific ... 13355.html
Bigga69
 
Messages: 799
Inscription: 08 Juin 2018 18:57
Localisation: Rhône
  • offline

Message » 05 Nov 2019 5:15

C'est bizarre, il est impossible de trouver le 802E sur aliexpress.
gaweks
 
Messages: 246
Inscription: 04 Oct 2009 18:58
  • offline

Message » 05 Nov 2019 8:56

gailuron a écrit:
Elric17 a écrit:Autant en lecture directe, PC => DAC => ampli, je n'entend pas de différence entre le FLAC et le MP3 320kbps. Autant en transmission sans fil, j'entend une différence flagrante entre le BT et le wifi (meilleure répartition stéréo avec un petit peu plus de détails). La première fois cela m'avait surpris d'ailleurs (agréablement).
Plus tard quand le Chromecast audio était sorti, j'avais retrouvé exactement la même qualité de restitution que Airplay et DLNA.

Je ne suis pas sûr que ce ce soit une bonne chose de mettre le WiFi dans l'ampli. Un ampli peut durer longtemps si on en est satisfait. Les techniques du WiFi évoluent beaucoup plus vite, notamment la sécurité du réseau. Si tu es obligé de maintenir une compatibilité de ton réseau avec la carte WiFi obsolète de ton ampli, tu peux ouvrir une brèche dans la sécurité de ton réseau. Par exemple, l'ARYLIC A50 ne gère que la bande des 2,4 MHz qui est très encombrée et très perturbée surtout en ville. On ne sait pas quel protocole WPA il prend en charge. Il n'y a aucune fiche technique détaillée chez le constructeur. La Chromecast audio est bien plus à jour en WiFi.

Le Chromecast passe du mp3/320 ou aac pas du qualité cd comme airplay qui peut passer en alac.
Le BT s'ajuste à la bande passante donc même si le BT4 passe le mp3/320, il bascule tout seul en qualité moindre si "besoin" pour lui.
En dlna tout dépend du récepteur, car l'émetteur s'adapte en convertissant si nécessaire.
fr
 
Messages: 2237
Inscription: 29 Juin 2007 17:54
Localisation: 69
  • offline

Message » 05 Nov 2019 10:12

gaweks a écrit:C'est bizarre, il est impossible de trouver le 802E sur aliexpress.


Je viens de le constater aussi, et j'ai vu par la même occasion que tu avais ouvert un fil début septembre sur cet appareil, je ne l'avais pas vu jusqu'à présent.
Je ne connais pas la raison de cette absence, mais soit c'est une question de stock faible que quelques revendeurs ont tout acheté, soit il y a anguille sous roche.
Bigga69
 
Messages: 799
Inscription: 08 Juin 2018 18:57
Localisation: Rhône
  • offline

Message » 05 Nov 2019 10:49

Le Chromecast Audio est un mini lecteur réseau qui fonctionne en WiFi 2,4/5 GHz b/g/n/ac (WEP, WPA/WPA2).
Son DAC Asahi Kasei supporte 24 bits/192 kHz.
Il possède une sortie ligne et une sortie S/PDIF optique. Cette dernière autorise la lecture en 24 bits/96 kHz.

Donc ni limite due au Bluetooth, ni limite due aux formats compressés destructeurs.
C'est un EXCELLENT produit, dont la production a hélas été arrêtée par Google.
B@R
 
Messages: 617
Inscription: 07 Jan 2010 11:14
  • offline

Message » 05 Nov 2019 10:54

fr a écrit:
gailuron a écrit:Je ne suis pas sûr que ce ce soit une bonne chose de mettre le WiFi dans l'ampli. Un ampli peut durer longtemps si on en est satisfait. Les techniques du WiFi évoluent beaucoup plus vite, notamment la sécurité du réseau. Si tu es obligé de maintenir une compatibilité de ton réseau avec la carte WiFi obsolète de ton ampli, tu peux ouvrir une brèche dans la sécurité de ton réseau. Par exemple, l'ARYLIC A50 ne gère que la bande des 2,4 MHz qui est très encombrée et très perturbée surtout en ville. On ne sait pas quel protocole WPA il prend en charge. Il n'y a aucune fiche technique détaillée chez le constructeur. La Chromecast audio est bien plus à jour en WiFi.

Le Chromecast passe du mp3/320 ou aac pas du qualité cd comme airplay qui peut passer en alac.
Le BT s'ajuste à la bande passante donc même si le BT4 passe le mp3/320, il bascule tout seul en qualité moindre si "besoin" pour lui.
En dlna tout dépend du récepteur, car l'émetteur s'adapte en convertissant si nécessaire.

:o :o Le Chromecast audio passe du flac !!!
j_yves
 
Messages: 4896
Inscription: 18 Oct 2002 14:21
  • offline

Message » 05 Nov 2019 20:19

fr a écrit:Le Chromecast passe du mp3/320 ou aac pas du qualité cd comme airplay qui peut passer en alac.
Le BT s'ajuste à la bande passante donc même si le BT4 passe le mp3/320, il bascule tout seul en qualité moindre si "besoin" pour lui.
En dlna tout dépend du récepteur, car l'émetteur s'adapte en convertissant si nécessaire.

Tu dois confondre ! Tes propos sont complètement imaginaires. La Chromecast Audio n'a pas de Bluetooth. De plus, le DLNA s'appuie sur une architecture réseau IP (WiFi ou Ethernet) et non sur une liaison P2P comme le Bluetooth.

La configuration dans mon profil


« On the Internet, nobody knows you're a dog » [Peter Steiner]
Avatar de l’utilisateur
gailuron
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1172
Inscription: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline


Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message