Modérateurs: Staff Bla Bla, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: adpcol, carlos67, chuinouvo, GilT, Grammoux, Joich, Kolian, laurent martiarena, papinova, SYLEX, trolldesign et 62 invités

Espace de discussion général et aussi sur le home-cinéma (avec respect de la netiquette, de la politesse et hors sujets sensibles). Les threads uniquement destiner à "faire du post" de type "Fil rouge" ne sont plus autorisés.

Apprendre (le sujet à dub qu'il a et qu'on va suivre)

Message » 15 Mai 2019 12:48

Le bac avait un sens pour selectionner( oh le vilain mot) ,tamiser,ecremer ...remplacer par un truc plus en ligne avec la pensee positive.
Mais comme aujourdhui il est pô bien de dire qu’un con est un con,du coup ce truc n’a plus de sens.
Encore pire,on se fait un devoir d’en faire passer le plus possible.
A force d’ecarter les dents du rateau...
Phil
adpcol
Staff Bla bla
Staff Bla bla
 
Messages: 25977
Inscription Forum: 18 Mai 2004 7:58
Localisation: 78
  • online

Annonce

Message par Google » 15 Mai 2019 12:48

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 15 Mai 2019 12:57

papinova a écrit:Moralité, pas besoin du bac pour être bien dans sa vie... J'ai pas dit réussir, terme qu'on finit par associer à un signe extérieur de richesse... or, les exemples foisonnent pour affirmer que c'est loin d'être le cas... C'est juste un passage obligatoire aujourd'hui... pour postuler chez Carrouf... :hehe:


il est évident qu'il n'y a pas besoin du tout de faire des études pour être chômeur:

1987: le taux de chômage des non diplômés est 2X plus élevé que celui des Bac +2 ou plus (11% contre 5%)

2017: le rapport a presque doublé et atteint X4 (18,3% contre 5%)……

La forte progression du chômage depuis dix ans a d'ailleurs essentiellement “bénéficié” aux non diplômés, puisque, entre 2009 et 2016, le taux de chômage des non diplômés est passé de 13 à 19,5%………

Si on regarde le taux de chômage des diplômés à bac +2 ou plus sur les trente dernières années (1987-2017), on constate qu'il reste “stable” (il a baissé de 2/3 points entre 2001 et 2008 avant de remonter — alors que le taux pour les non diplômés, en particulier des “CEP” (qui n'existe plus!), comme des “Brevet des collèges”, comme des CAP ont exactement la même courbe, à part que plus le niveau de diplôme est bas, plus le taux de chômage est élevé!

Donc, tu as parfaitement raison: “pas besoin du bac pour être bien dans sa vie” — à condition, évidemment, de manger aux restau du coeur…

Cdlt :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 35435
Inscription Forum: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Savagnin et Comté
  • offline

Message » 15 Mai 2019 13:02

Hoian a écrit:Une de mes connaissance qui est professeur d'économie à la retraite a recontacter ses collègues toujours en exercice.
Quelle n'a pas été sa surprise d'apprendre que les nouveaux programmes se contentaient de parler des bons côtés du libéralisme et de la croissance (sans mentionner leurs côtés fâcheux), des effets néfastes de l'inflation (sans mentionner ses potentiels côtés positifs ni parler de la déflation) et que les syndicats et les grèves ne figuraient plus au programme.
Pour elle, c'était ni plus ni moins que de l’endoctrinement.


Quelle horreur, apprendre le capitalisme dans un monde capitaliste.
Enseigner du réel et non les théories idéalistes appliquées dans aucuns pays.
A ce rythme ,on va droit vers de la compétence. :mdr:
carlos67
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 232
Inscription Forum: 04 Avr 2011 23:27
  • online

Message » 15 Mai 2019 13:04

Je pense qu’un prof d’education physique expliquant aux parents d’un nain( ah flûte...personne de petite taille) qu’il ne pourra jamais faire carriere dans une equipe de basket de NBA .
Eh ben ce prof se ferait agonir par les institutions bien- pensantes ...
Salauds de prof ! Vous brisez les reves du petit,euh du nain,euh d’une personne de petite taille. :D
Phil,
adpcol
Staff Bla bla
Staff Bla bla
 
Messages: 25977
Inscription Forum: 18 Mai 2004 7:58
Localisation: 78
  • online

Message » 15 Mai 2019 14:35

carlos67 a écrit:
Hoian a écrit:Une de mes connaissance qui est professeur d'économie à la retraite a recontacter ses collègues toujours en exercice.
Quelle n'a pas été sa surprise d'apprendre que les nouveaux programmes se contentaient de parler des bons côtés du libéralisme et de la croissance (sans mentionner leurs côtés fâcheux), des effets néfastes de l'inflation (sans mentionner ses potentiels côtés positifs ni parler de la déflation) et que les syndicats et les grèves ne figuraient plus au programme.
Pour elle, c'était ni plus ni moins que de l’endoctrinement.


Quelle horreur, apprendre le capitalisme dans un monde capitaliste.
Enseigner du réel et non les théories idéalistes appliquées dans aucuns pays.
A ce rythme ,on va droit vers de la compétence. :mdr:

Ben voilà ce que ça donne :roll:
Hoian
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1902
Inscription Forum: 05 Mai 2003 14:34
Localisation: PARIS
  • online

Message » 16 Mai 2019 3:46

carlos67 a écrit:
Hoian a écrit:Une de mes connaissance qui est professeur d'économie à la retraite a recontacter ses collègues toujours en exercice.
Quelle n'a pas été sa surprise d'apprendre que les nouveaux programmes se contentaient de parler des bons côtés du libéralisme et de la croissance (sans mentionner leurs côtés fâcheux), des effets néfastes de l'inflation (sans mentionner ses potentiels côtés positifs ni parler de la déflation) et que les syndicats et les grèves ne figuraient plus au programme.
Pour elle, c'était ni plus ni moins que de l’endoctrinement.


Quelle horreur, apprendre le capitalisme dans un monde capitaliste.
Enseigner du réel et non les théories idéalistes appliquées dans aucuns pays.
A ce rythme ,on va droit vers de la compétence. :mdr:


Apprendre le sens critique est bien plus important pour créer des gens intelligents... chaque système a ses côtés positifs et négatifs, croire le contraire est au mieux un signe de naïveté!
Vynz100
 
Messages: 2282
Inscription Forum: 09 Mar 2006 19:54
Localisation: Panama
  • online

Message » 16 Mai 2019 7:55

dub a écrit:
papinova a écrit:Moralité, pas besoin du bac pour être bien dans sa vie... J'ai pas dit réussir, terme qu'on finit par associer à un signe extérieur de richesse... or, les exemples foisonnent pour affirmer que c'est loin d'être le cas... C'est juste un passage obligatoire aujourd'hui... pour postuler chez Carrouf... :hehe:


il est évident qu'il n'y a pas besoin du tout de faire des études pour être chômeur:

1987: le taux de chômage des non diplômés est 2X plus élevé que celui des Bac +2 ou plus (11% contre 5%)

2017: le rapport a presque doublé et atteint X4 (18,3% contre 5%)……

La forte progression du chômage depuis dix ans a d'ailleurs essentiellement “bénéficié” aux non diplômés, puisque, entre 2009 et 2016, le taux de chômage des non diplômés est passé de 13 à 19,5%………

Si on regarde le taux de chômage des diplômés à bac +2 ou plus sur les trente dernières années (1987-2017), on constate qu'il reste “stable” (il a baissé de 2/3 points entre 2001 et 2008 avant de remonter — alors que le taux pour les non diplômés, en particulier des “CEP” (qui n'existe plus!), comme des “Brevet des collèges”, comme des CAP ont exactement la même courbe, à part que plus le niveau de diplôme est bas, plus le taux de chômage est élevé!

Donc, tu as parfaitement raison: “pas besoin du bac pour être bien dans sa vie” — à condition, évidemment, de manger aux restau du coeur…

Cdlt :wink:


Tu te méprends sur ce que j'ai voulu sous-entendre... Bien sûr qu'il vaut mieux faire des études que de ne pas en faire... J'essayais malgré tout de positiver envers ceux qui ne l'ont pas en disant que le bac n'était pas une fin en soi et que tu pouvais gagner correctement ta vie sans...
Il est évident que si tu prends les statistiques au pied de la lettre, tu as parfaitement raison... il n'empêche que rien n'est rédhibitoire, je connais nombre de jeunes, surtout très motivés, qui s'en sortent très bien dans des métiers techniques... La seule faille et là je te rejoins, c'est leur handicap culturel dont ils prennent conscience, hélas, un peu plus tard dans leur vie d'homme... :wink:
papinova
 
Messages: 1269
Inscription Forum: 08 Aoû 2006 17:46
Localisation: toulouse
  • online

Message » 16 Mai 2019 8:25

Vynz100 a écrit:
carlos67 a écrit:
Quelle horreur, apprendre le capitalisme dans un monde capitaliste.
Enseigner du réel et non les théories idéalistes appliquées dans aucuns pays.
A ce rythme ,on va droit vers de la compétence. :mdr:


Apprendre le sens critique est bien plus important pour créer des gens intelligents... chaque système a ses côtés positifs et négatifs, croire le contraire est au mieux un signe de naïveté!


Peut être du pragmatisme ? :ko:
carlos67
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 232
Inscription Forum: 04 Avr 2011 23:27
  • online

Message » 16 Mai 2019 9:32

papinova a écrit:Tu te méprends sur ce que j'ai voulu sous-entendre... Bien sûr qu'il vaut mieux faire des études que de ne pas en faire... J'essayais malgré tout de positiver envers ceux qui ne l'ont pas en disant que le bac n'était pas une fin en soi et que tu pouvais gagner correctement ta vie sans...
Il est évident que si tu prends les statistiques au pied de la lettre, tu as parfaitement raison... il n'empêche que rien n'est rédhibitoire, je connais nombre de jeunes, surtout très motivés, qui s'en sortent très bien dans des métiers techniques... La seule faille et là je te rejoins, c'est leur handicap culturel dont ils prennent conscience, hélas, un peu plus tard dans leur vie d'homme... :wink:


Dossier sensible dont je m'occupe de plus près ces derniers temps…… :zen:
Je sais bien qu'on peut malgré tout s'en sortir — mais pour ceux qui sont vraiment totalement sortis, c'est la galère. La vérité, c'est que les études secondaires sont maintenant obligatoires, sans rien offrir, alors que les rater conduit à l'exclusion (si on les fait, on peut “continuer”, et si on ne les fait pas, on est directement dans la mouise)…
Sachant qu'un élève de technique coûte en moyenne 1,6 fois un élève de général (et qu'un élève de propos coûte plutôt 2,5), il n'est pas difficile de savoir pourquoi la France a des résultats très médiocres en termes d'employabilité/diplômes: le pourcentage d'employés (parmi la population en âge d'être employés) pour ceux qui ont des diplômes secondaire et bien sûr pour ceux qui sont au degré d'en dessous, est très nettement en dessous de la moyenne des pays de l'OCDE…… Il y a pire, évidemment (la Corée)… En revanche, pour l'employabilité des diplômes supérieurs au Bac, notre pay est au-dessus de la moyenne des pays de l'OCDE (sans pour autant être bien classé) — mais on sait à quel pris quand on connaît les taux d'échec en licence…

Cdlt :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 35435
Inscription Forum: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Savagnin et Comté
  • offline

Message » 16 Mai 2019 12:58

Il y a peut-être en France des problèmes strucutrels au niveau de la pensée, plus qu'au niveau des institutions et des dispositifs.

Structurellement, la société française semble penser, parents, enfants, etc., que ce qui importe, c'est de faire des études. Et tant qu'on réussi, on passe à l'échelon suivant. Sauf qu'à un moment donné d'un parcours scolaire, on ne fait pas des études parce qu'on peut, on fait des études parce qu'on a un projet profesionnel, et c'est ce prjet professionnel qui pilote les études qu'on veut faire.

Autre problème strucutrel dans la pensée française, quand on s'engage dans une voie à 17 ans, on fait toute sa carrière dans cette voie, donc on n'a pas intérêt de se louper.

Encore un problème? Là je vise les parents, qui donnent à leurs enfants une vision du travail qui n'encourage pas à vouloir y aller. La plupart vendent leur job comme une sorte d'antichambre de l'enfer. Connerie. Le travail, c'est pas le bagne. Parfois on n'a pas trop envie de se lever pour y aller, mais quand la paie tombe, ça fait du bien.

Un autre? Trop de parents se reposent sur l'école pour faire découvrir le monde du travail à leurs enfants, ce qui est une aberration intégrale! Les enseignants connaissent les filières de formation, parce qu'ils y sont obligés de par leur fonction d'orientation, mais ils ont une très mauvaise connaissance de l'entreprise et des métiers. Et c'est normal, ce n'est ni dans leur formation ni dans leur expérience. Quand ungamin semble attirer par un domaine quelconque, c'est aux parents d'essayer d'ouvrir le gosse sur les différents métiers qui peuvent être liés au domaine. Quasiment tous les domaines permettent de faire bosser des CAP comme des ingénieurs. Un gamin aime le sport? Fort bien. Animateur sportif? Professeur d'EPS? Médecin sportif? Kiné? Patron de salle de sport? Conception d'articles de sport? Vente? Magasin de sport? Journaliste sportif? Il y a de tout pour tout le monde, seulement ça ne se trouve pas à l'école, ça, ça se trouve parce qu'on fait la démarche de vouloir découvrir comment on peut travailler dans un milieu qui nous attire.
Joich
 
Messages: 1132
Inscription Forum: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • online

Message » 16 Mai 2019 13:07

oui, sans doute……

certes, comme tu le dis à juste titre, ça a du sens de s'engager dans une direction voire une carrière vers 16/17 ans

(quand bien même on n'y reste pas pour l'éternité…… avec un premier bémol: tout dépend, là-dessus, du niveau de spécialisation, car ça prend un certain temps de former un neuro-chirurgien ou un physicien spécialiste des plasmas et capable de travailler pour le CEA… ceux là, vu le tarif à engager pour en avoir, on espère qu'ils ne vont pas trop vite se reconvertir dans la boulangerie ou le macramé…)

mais on fait quoi, exactement, quand on s'aperçoit que l'échec profond (sauf qu'on ne dit plus échec, ni même décrochage scolaire, ni même… mais “persévérance” vu que ça fait plus positif :roll: ) — bref, que l'échec profond trouve ses facteurs de causalité en général entre 11 et 13 ans :idee:

Cdlt :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 35435
Inscription Forum: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Savagnin et Comté
  • offline

Message » 16 Mai 2019 13:12

dub a écrit:
La vérité, c'est que les études secondaires sont maintenant obligatoires, sans rien offrir, alors que les rater conduit à l'exclusion (si on les fait, on peut “continuer”, et si on ne les fait pas, on est directement dans la mouise)…

Cdlt :wink:


Helas oui
Je pense que c'est aussi du au fait que l'on a beaucoup baisser les niveaux du coup "tout le monde a le bac" donc du coup tout ce qui est en dessous ne compte plus
Pour le secondaire c'est aussi la faute aux entreprises que de prendre des gens surqualifiés en diplôme pour des emplois plus "basique".
Je ne compte plus les bac +4/5 effectuant des taches qu'un bac +2 pourrait faire, cela dérègle tout ...
FGO
 
Messages: 31394
Inscription Forum: 29 Nov 2001 2:00
  • offline

Message » 16 Mai 2019 13:17

Joich a écrit:Il y a peut-être en France des problèmes strucutrels au niveau de la pensée, plus qu'au niveau des institutions et des dispositifs.

Structurellement, la société française semble penser, parents, enfants, etc., que ce qui importe, c'est de faire des études. Et tant qu'on réussi, on passe à l'échelon suivant. Sauf qu'à un moment donné d'un parcours scolaire, on ne fait pas des études parce qu'on peut, on fait des études parce qu'on a un projet profesionnel, et c'est ce prjet professionnel qui pilote les études qu'on veut faire.

Autre problème strucutrel dans la pensée française, quand on s'engage dans une voie à 17 ans, on fait toute sa carrière dans cette voie, donc on n'a pas intérêt de se louper.

Encore un problème? Là je vise les parents, qui donnent à leurs enfants une vision du travail qui n'encourage pas à vouloir y aller. La plupart vendent leur job comme une sorte d'antichambre de l'enfer. Connerie. Le travail, c'est pas le bagne. Parfois on n'a pas trop envie de se lever pour y aller, mais quand la paie tombe, ça fait du bien.

Un autre? Trop de parents se reposent sur l'école pour faire découvrir le monde du travail à leurs enfants, ce qui est une aberration intégrale! Les enseignants connaissent les filières de formation, parce qu'ils y sont obligés de par leur fonction d'orientation, mais ils ont une très mauvaise connaissance de l'entreprise et des métiers. Et c'est normal, ce n'est ni dans leur formation ni dans leur expérience. Quand ungamin semble attirer par un domaine quelconque, c'est aux parents d'essayer d'ouvrir le gosse sur les différents métiers qui peuvent être liés au domaine. Quasiment tous les domaines permettent de faire bosser des CAP comme des ingénieurs. Un gamin aime le sport? Fort bien. Animateur sportif? Professeur d'EPS? Médecin sportif? Kiné? Patron de salle de sport? Conception d'articles de sport? Vente? Magasin de sport? Journaliste sportif? Il y a de tout pour tout le monde, seulement ça ne se trouve pas à l'école, ça, ça se trouve parce qu'on fait la démarche de vouloir découvrir comment on peut travailler dans un milieu qui nous attire.

Certes mais sauf qu’en dehors de l’academique ,l’EN est depourvue,comme la cigale.
Comment parler de ce que l’on ne connait pas?
Phil
adpcol
Staff Bla bla
Staff Bla bla
 
Messages: 25977
Inscription Forum: 18 Mai 2004 7:58
Localisation: 78
  • online

Message » 16 Mai 2019 13:29

adpcol a écrit:Certes mais sauf qu’en dehors de l’academique ,l’EN est depourvue,comme la cigale.
Comment parler de ce que l’on ne connait pas?
Phil


Ce n'est que partiellement vrai: l'EN n'est pas dépourvue de formation professionnelle — elle en est insuffisamment dotée, ce qui n'est pas la même chose. Et la raison en est relativement simple à comprendre: un élève en formation professionnelle (du CAP au Lycée Pro) coûte entre 2,3 et 3,5 fois ce qu'il coûte dans une filière générale… Il suffit ensuite de brandir un discours idéologique de façade sur les études pour tous, l'égalité, et gnagnagna — et au besoin, d'invectiver ces bons dieux de faignasses de profs qui savent pas s'ouvrir à la société et blablabla, mêm qu'il leur faudrait une bonne guerre, et le tour est joué… :roll:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 35435
Inscription Forum: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Savagnin et Comté
  • offline

Message » 16 Mai 2019 13:44

C’est toi qui es excessif :wink:
Feignasses,bonne guerre etc ... ce n’est pas mon discours.
Me rappelle mes jeunes annees: tres attiré que j’etais par l’archeologie,levi-strauss...
Retour en premiere et de magnifiques enseignants a qui j’exposais mes envies,avec celle qui devait devenir ma femme: voulait s’occuper des gens.
Ah putain,yeux ronds des mecs d’en face.
Jobs inconnus,formation inconnue
Faudrait de remps en temps que les gens censes s’occuper d’orientation sachent de quoi ils parlent.
Pas seulement au travers d’une formation de qques jours a l’iufm ou en fac avec une discussion de qques heures avec 3 ou 4 mecs qui reviennent tous les ans.
Parler finances,juridique,international,sysmologie,archeologie,histoire,art,theatre,cinema,litterature,public,prive,industrie,social,reseaux siciaux,services,nouvelles technologies....
Et j’en passe.
C’est quoi vos formations pour parler de ces sujets ?
Or vous orientez...
Y’a pas un hiatus ?
Phil
adpcol
Staff Bla bla
Staff Bla bla
 
Messages: 25977
Inscription Forum: 18 Mai 2004 7:58
Localisation: 78
  • online


Retourner vers Bla bla et Home-Cinema

 
  • Articles en relation
    Dernier message