Modérateurs: Staff Bla Bla, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Snatcher et 49 invités

Espace de discussion général et aussi sur le home-cinéma (avec respect de la netiquette, de la politesse et hors sujets sensibles). Les threads uniquement destiner à "faire du post" de type "Fil rouge" ne sont plus autorisés.

DVD / Bluray, où en est on aujourd'hui?

Message » 05 Mar 2010 16:41

poilau a écrit:J'ai pas de lecteur BR. Les BR sont trop chers et j'en vois pas trop l'intérêt.

trop cher? je les paye moins de 15€....
Analogeek
 
Messages: 1182
Inscription Forum: 25 Oct 2007 12:09
Localisation: France d'en bas
  • offline

Annonce

Message par Google » 05 Mar 2010 16:41

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Mar 2010 16:52

Plus 200€ pour le lecteur :wink: . Je mets de toute façon rarement plus de 10€ dans un DVD. En plus pour avoir vu quelques démos dans les boutiques, bof, à quelques exceptions près c'est pas beaucoup plus joli que TF1 HD.
poilau
 
Messages: 3998
Inscription Forum: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 05 Mar 2010 16:54

Analogeek a écrit:
poilau a écrit:J'ai pas de lecteur BR. Les BR sont trop chers et j'en vois pas trop l'intérêt.

trop cher? je les paye moins de 15€....

Analo les échange contre des capsules de bouteilles :lol:
leo.2162
 
Messages: 52
Inscription Forum: 30 Oct 2008 11:18
Localisation: Rodemack 57
  • offline

Message » 05 Mar 2010 16:55

poilau a écrit:Plus 200€ pour le lecteur :wink: . Je mets de toute façon rarement plus de 10€ dans un DVD. En plus pour avoir vu quelques démos dans les boutiques, bof, à quelques exceptions près c'est pas beaucoup plus joli que TF1 HD.

tu rigoles?
et pis avec ton salaire de ministre tu pourrais te permettre! (qu'est ce que t'as comme bagnole déjà? :mdr: ) C'est que les gens sont devenus radins, c'est tout, c'est pas une question de pognon...
Analogeek
 
Messages: 1182
Inscription Forum: 25 Oct 2007 12:09
Localisation: France d'en bas
  • offline

Message » 05 Mar 2010 17:03

Franchement Koh Lanta ou Lost sur TF1 HD j'ai vraiment trouvé que ça avait de la gueule 8) . Donc voilà le BR edt concurrencé par ce genre de programmes, dans ce contexte payer 2x le prix du DVD équivalent ça ne se justifie pas.
poilau
 
Messages: 3998
Inscription Forum: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 05 Mar 2010 17:06

poilau a écrit:Franchement Koh Lanta ou Lost sur TF1 HD j'ai vraiment trouvé que ça avait de la gueule 8) . Donc voilà le BR edt concurrencé par ce genre de programmes, dans ce contexte payer 2x le prix du DVD équivalent ça ne se justifie pas.

C'est joli je dis pas, mais les films... :-?
Ecoute moi je trouve ça pas cher, si t'as envie d'attendre que les films passent à la TV pour pas les payer c'est ton choix, mais franchement dire que "c'est trop cher" c'est un peu fort de café...10€ le film...quand même...Ca fait 2 paquets de clopes...

Bref, t'es du genre à attendre la 4D avec diffuseur de cyprine vaporisée sur des programmes type "ile de la tentation" toi :lol:
Analogeek
 
Messages: 1182
Inscription Forum: 25 Oct 2007 12:09
Localisation: France d'en bas
  • offline

Message » 05 Mar 2010 17:12

:P Non mais tu as raison, grâce au DVD on a pris l'habitude de pas payer cher. Revenir aux séries à 60€ la saison ou le film à 25€ j'ai du mal :-? . En plus tous les BR ne se valent pas, sur les vieux films pas sûr que ce soit si incroyable que ça. Enfin je trouve les promos pour l'instant assez timides, alors que sur les DVD c'est la fête du slip en ce moment avec tous les déstockages.
poilau
 
Messages: 3998
Inscription Forum: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • offline

Message » 05 Mar 2010 17:17

poilau a écrit:.P Non mais tu as raison, grâce au DVD on a pris l'habitude de pas payer cher.
Ca c'est vrai 25/30€ dans un film je peux plus non plus

Revenir aux séries à 60€ la saison ou le film à 25€ j'ai du mal :-? . En plus tous les BR ne se valent pas, sur les vieux films pas sûr que ce soit si incroyable que ça. Enfin je trouve les promos pour l'instant assez timides, alors que sur les DVD c'est la fête du slip en ce moment avec tous les déstockages.
Ben du coup j'achete que les films recents en BD, et surtout je me renseigne sur la qualité du BD, si pas top j'achete le DVD... :wink: Mais ouais je comprends bien ce que tu veux dire. Ah et je rachete pas en BD des films que j'ai en DVD mis à part promo vraiment cool (genre les 2 XFiles à 9.9 le pack en BD sur clafourmi.com :o là j'ai pris) ou des films que j'adore vraiment. (Jurassic Park quand il sortira, Fight Club, etc et si le transfert vaut la peine of course)

Bref! Je vais me rentrer je suis crevé moi. :wink:
Analogeek
 
Messages: 1182
Inscription Forum: 25 Oct 2007 12:09
Localisation: France d'en bas
  • offline

Message » 05 Mar 2010 17:30

C'est que les gens sont devenus radins, c'est tout, c'est pas une question de pognon...

quand on gagne disons... 620 euros par mois on ne peut guère s'offrir trop DVD pour soi et suivre l'évolution du matériel, ça reste cher. Il faut de la chance quand on voyage peu et qu'on n'a pas de carte de crédit pour trouver des DVD à 5 euros (ça m'est arrivé récemment, alors là, oui, on s'en est acheté 5 pour le foyer, des vieux trucs).
S'offrir le moyen de transport pour se rendre au cinéma est parfois aussi problématique, plus le voyage pour aller au cinéma que le prix du billet.
Comme on ne peut pas se passer d'internet d'ordinateur en tel cas (isolement géographique), ce budget contient aussi ce qui pourrait sinon être mis en frais d'accès à la culture, l'accès à la culture sous forme de disque acheté devient trop de frais: ces deux modes d'accès à la culture entrent en concurrence. L'ordinateur, même à petit prix et d'ocasion représente des frais non négligeable. En moyenne 300 euros par an tout compris, au minimum. la raison étant le remplacement assez rapide causé par l'évolution. Linux heureusement semble faire durer plus longtemps les petits ordis.
l'offre à 30 euros par mois d'internet (correspondrait à se payer 1 ou 2 films par mois) est censé offrir plein de chaines de télé. mais ça ne marche pas par ce que c'est du streaming à trop haut débit et que la puissance exigée du matériel informatique est souvent trop grande, si encore la ligne ADSL le passe...
ça serait plus logique de payer 10 euros par mois de forfaits plus un taxe variant de 0 à 30 euros basée sur le volume de téléchargement de multimédia. Cette taxe étant reversée au producteur de films.
(dans le cas de ma télévision ça ne marche pas par ce que la télé ne recadre pas dans le bon format ce qui sort des fichiers ARTE+7 ou de la freebox, la touche 16/9eim 4/3 n'existait pas en 1984...,
Mon home cinéma, c'est le tube cathodique d'un viel ordinateur qui me donne un bon rendu des DVD et un eeepc701 sous linux debian, branché à un ampli que j'ai intercepté alors qu'un voisin l'envoyait à la déchêterie (je ne sais pas ce qu'il avait cet ampli, un bon vieux pionner de 2 fois 50 watts, qui rend très bien et ne fait pas de ronflette). Bizarrement, le eeepc701 est très performant pour la qualité sonore (j'ai vu du matériel haut de gamme à 2000 euros avoir une moins bonne qualité sonore, pas de souffle, pas de parasite, rendu des extrêmes graves)
et puis la télé... bof.
risque de ne plus servir qu'à regarder des VHS parfois venue de la bibiothèque quand la TNT sera le seul moyen d'accès...
alors le blue ray... oui, si à la salle des fête il y avait un home cinéma collectif avec un super lecteur et un suivi de l'évolution. et que on s'en payait un chacun tous les 2 mois, on arriverait à voir un bon film par semaine qu'on rate par ce que les cinéma qui passent certains films sont souvent à plus de 60km.
Si on a vraiment envie de revoir un film rare, il serait possible de se l'acheter et finalement de le voir "en vrai" (avec un niveau de qualité qui correspond à celui d'un cinéma).
Si ce système collectif était adopté, je pense que ça donnerait une chance à ces formats en faisant passer de l'autre coté du fossé ceux qui n'ont pas les moyens de suivre tout seul l'évolution, il y aurait plus de clients même si ils payent moins cher et qu'ne copie de film soit vue par plus de gens. Car mine de rien, ça fait quand même envie de "voir enfin en vrai" des films qu'on adore depuis l'enfance, seulement vu en basse résolution.
Jean Thevenet
 
Messages: 37
Inscription Forum: 01 Mar 2010 14:20
  • offline

Message » 06 Mar 2010 17:33

oui au BLu-ray !! (et pourtant j'ai mis du temps à m'y mettre ) !!! :D

La raison ???

A la médiatheque de ma boite je suis quasiment le seul à les prendre... donc du coup j'ai acces à toutes les nouveautés du CE tranquillou !! :mdr: (faut citer quand meme qu'une médiatheque d'entreprise qui a des blu-ray, ca reste exceptionnel... on trouve quand même des VHS dans la plupart des CE encore en France ;) )

ensiute la diff entre un lbu-ray et dvd est quand meme frappante au niveau image si le DVd reste en SD..avec l'upsacle dela Ps3... l'écart devient trés faible.... par contre niveau son.. ouchh , la ca change :)

Fab
PS3 addict - La console 3 en 1 qui déchire ! :wink:
fab94
 
Messages: 754
Inscription Forum: 06 Juin 2001 2:00
Localisation: RP
  • offline

Message » 07 Mar 2010 10:30

fab94 a écrit:on trouve quand même des VHS dans la plupart des CE encore en France ;) )

N'exagerons rien :lol:
Analogeek
 
Messages: 1182
Inscription Forum: 25 Oct 2007 12:09
Localisation: France d'en bas
  • offline

Message » 08 Mar 2010 13:50

Jean Thevenet a écrit:
C'est que les gens sont devenus radins, c'est tout, c'est pas une question de pognon...

quand on gagne disons... 620 euros par mois on ne peut guère s'offrir trop DVD pour soi et suivre l'évolution du matériel, ça reste cher.
blablabla.

Euh...J'ai jamais dit que le BD était abordable pour les mecs gagnant 2 RSA hein.T'as pas l'impression d'enfoncer des portes ouvertes? Pour un salaire normal, le BD est abordable, je crois que personne ne le niera. Et pour les autres il reste le DVD, d'une qualité plus que satisfaisante (genre le tosh XDE à 80€, et les films à 5€, faut pas pousser mémé.)
C'est que vous préférez foutre votre fric ailleurs, c'est tout. Le "prix trop cher" n'est qu'une excuse à la piraterie ou à la désertion des ciné (c) Kéké
Analogeek
 
Messages: 1182
Inscription Forum: 25 Oct 2007 12:09
Localisation: France d'en bas
  • offline

Message » 08 Mar 2010 20:17

par contre, les ciné, j'y vais volontier. quand je trouve quelqu'un pour m'y emmener.
j'ai contribué de mon mieux à "enrichir" l'industrie du cinéma.

j'ai vu:
- la belle verte
- les enfants du marais, (j'ai même squaté pour une nuit le décors du film, la cabane à "riton", et enregistré les oiseau avec un digital audio tape: ça rendait bien, il y avait la grève d'air france et moins de bruit, il a même repassé à la télé. le film: bof, on apprécie car c'est le pays mais ils ont fait des grosses erreurs de chronologie (son d'automne pour le printemps, images d'été pour "mars"... etc)
- la cité des enfants perdus,
- la vérité qui dérange (dans une salle des fêtes) et acheté aussi le DVD,
- la ligne rouge, (un cinébus), je m'en souviens peu
- océan (malheureusement en mono et flou, à Belley, la qualité aurait été meilleure chez moi sur un écran 800 par 600 pixels, mais et il y avait un océanologue qui a participé au tournage, je pense acheter le DVD pour les bonus, comme pour le peuple migrateur),
- let's make monney, (repasse en suisse
- avatar (et j'espère trouver le DVD, si possible une version zone 1), j'ai été émerveillé mais déçu de l'imperfection du procédé (lunettes occultantes -> erreur de relief à cause du décalage temporelle. (voir ma critique
http://prisedechou.free.fr/bugs-film-avatar.html" onclick="window.open(this.href);return false; je cnclu sr la possible solution technique des écrans domestiques. la solution des écran à double fréquence de raffraichissement n'est pas la bonne
)

je préfère passer 10 à 30 euros par mois en cinéma que d'acheter de quoi lire un blue ray.
je ne sais pas exactement combien il faut compter, mais sans doute 200 euros de lecteur, 200 ou 300 d'écran, un minimum, j'ai par contre le son.
en comptant que ça se périme en quelques années, mettons 3, et avec un film par mois à 20 euros disons ça ferais dans les 1200 euros.
de quoi aller 156 fois au cinéma, mettons 1 fois par mois. C'est vrai, chez soi on peut se passer et se repasser le film.
j'apprécie les fichiers qui proviennent des blue ray car il permettent d'obtenir des "DVD" de meilleure qualité que ceux du commerce. mais c'est du travail pour les voir: il faut compter 6 à 8 heure de téléchargement, et presque autant de calcul pour enfin le voir, ce n'est donc pas souvent que ça arrive: je préfère largement aller au cinéma pour 10 euros quand j'ai la possibilité d'y aller...
le divX permet de prendre connaissance du scénario d'un film, mais pas vraiment de le voir, ni de l'entendre, c'est un peu limite comme qualité, c'est généralement du gâchis, c'est comme si c'était la télé...
ça permet plutôt d'éviter les navets et de savoir quel films on va s'acheter.


J'ai beaucoup réfléchi sur cette question de piratage. Je trouve que ce n'est pas possible de tolérer l'achat d'un VOD qualité "télé" à 15 euros. Je suis sur que d'autres solutions profiterais à tous, producteurs et clients.

j'ai écrit
http://pourlaterre.free.fr/comment-gere ... ition.html" onclick="window.open(this.href);return false;
http://pourlaterre.free.fr/acces-a-la-culture.html" onclick="window.open(this.href);return false;

c'est long, mais j'ai tout exprimé.
Jean Thevenet
 
Messages: 37
Inscription Forum: 01 Mar 2010 14:20
  • offline

Message » 08 Mar 2010 20:38

INTÉRESSANT
http://www.manice.org/rubrique_glos.php ... ique=12#22" onclick="window.open(this.href);return false;
JPEG 2000
C’est le format de compression choisi par les majors hollywoodiennes pour réduire la taille des fichiers numériques des films afin d’en faciliter le transport et le stockage.

Pour décompresser (et donc lire) les fichiers de films JPEG2000 une fois qu’ils ont été acheminés dans les salles, les serveurs installés dans les cinémas doivent être équipés d’un décodeur JPEG2000. En amont, à l’autre bout de la chaîne, les laboratoires qui préparent les copies numériques de films doivent être équipés d’un encodeur JPEG2000.

http://www.manice.org/rubrique_glos.php ... ique=12#22" onclick="window.open(this.href);return false;

On estime que 1,2 tera-octets - l’équivalent d’environ 2000 CD - sont nécessaires pour décrire avec la meilleure précision possible (sous forme de « 0 » et de « 1 ») les caractéristiques des images et des sons d’un long-métrage de durée moyenne (1 h 30) !
La diffusion et le stockage des longs-métrages numériques seraient impossibles sans les techniques de compression qui permettent de réduire sensiblement la taille des fichiers. Compresser le fichier numérique d’un film consiste à « réduire » autant que possible la quantité de « 0 » et de « 1 »)pour faciliter le transport et le stockage des films numériques.

Parmi les algorithmes de compression les plus utilisés aujourd’hui figurent : JPEG (employé pour diffuser les images fixes sur internet notamment) et MPEG 2 (pour la télévision numérique). L’algorithme de compression choisi par les studios hollywoodiens pour le cinéma numérique s’appelle JPEG 2000.

Les méthodes de compression des fichiers de longs-métrages sont basées sur les redondances spatiales et les redondances temporelles des images.

Exemple de redondance spatiale : au lieu de mémoriser plusieurs fois des points aux caractéristiques strictement identiques, l’ensemble des points constituant une zone totalement unie d’une image par exemple, le système de compression repère la localisation et l’étendue de cette zone et mémorise les caractéristiques colorimétriques d’un seul de ses pixels. C’est ce qu’on appelle une forme de compression intra-image.

Exemple de redondance temporelle : au sein d’une même séquence ou d’un même plan, il y a obligatoirement des points communs aux différentes images qui se succèdent. Au lieu de stocker ces points plusieurs fois d’affilée, le système de compression repère la succession d’images dans lesquelles ce point se répète et ne garde qu’une fois en mémoire les caractéristiques du pixel.

Si, une fois compressé, le fichier numérique d’un film devient plus « léger » à transporter, il ne peut être utilisé tel quel pour la projection : une fois parvenu dans la salle de cinéma, le fichier doit subir une opération de décompression qui consiste à reconstituer chaque image du fichier en faisant fonctionner l’algorithme de compression dans l’autre sens.
Jean Thevenet
 
Messages: 37
Inscription Forum: 01 Mar 2010 14:20
  • offline

Message » 08 Mar 2010 20:42

MAINTENANT si on veut que ça soit "assez bon" pour qu'un arrêt sur image vale une photo d'appareil photo numérique...

Le seuil de qualité correspondante au cinéma est une compression par 25 de données natives (un peu plus forte qu'en photo, car il y a la compression supplémentaire permise par les similitudes entre des images successives)
Avec 20 méga pixels environ soit 6071 par 3415 pixels, pour égaler le 35 millimètre de nos salles de cinéma, si compressé par 25, il nous faut tout de même 995 Mo par seconde, soit 7 To par film: un milliers de DVD! Plus le son qui comparé occupe une place négligeable.
C'est sans doute un débit de ce genre que gère la HD lors de la production de films, cela pourrait être accessible à une grande salle de cinéma.
Pour du petit cinéma, itinérant, de quartier, de village, dans la salle de la commune, dans une salle de la bibliothèque... on peut imaginer passer les bon films sur un écran identique aux meilleurs écrans que nous voyons en démonstration dans les magasins, de 1920 par 1080 soit 2 méga pixels, mais ces écrans au plasma étant très lumineux, plus lumineux qu'un écran de cinéma, il faudrait 50 images par secondes 24 bits par pixel , ça donne 100 Mo/seconde on descendrait à 360 Go par heure, (et à 200 avec 25 images secondes)
entre 350 et 700 Go par film si on prend des "demi images" (une ligne sur deux change) ou des vraies images, pour 50 hertz.

Soit là encore à peu près 100 fois le DVD.
Le blue ray qui destine à de tels écrans 10 à 20 fois moins de données (dans les 30 Go) accuse des défauts très nets sur le rendu des textures: zones de couleurs car elles ne sont codées que sur 16 bits, et le lissages des textures dégrade en particulier les images d'eau et de vieux murs à l'ombre, ou encore la restitution des visages sur certaines peaux. C'est assez "vilain" pour se dire que ce n'est qu'un format de transition qui ne va pas tenir 15 ans.
Nous n'avons donc pas encore réellement la possibilité de voir RÉELLEMENT les films chez nous... On n'a que les écrans, même pas les films ni les lecteurs, bien qu'il y ait du progrès.
Pour le son il faudrait vraiment des grosses enceintes et celles qui sont vendues avec les homes cinéma, par souci de design et de place rendent souvent mal en dessous de 200 Hz, et voir réellement un film, ça veut aussi dire faire tomber les araignées des plafond des voisins.... On est tenté de le faire puisque mis à par les défauts de texture, le "blue-ray" est destiné à de tels écrans.
Le niveau de qualité des images, et les standards évoluant rapidement pourraient par contre entraîner, jusqu'à l'atteinte de l'âge adulte de cette technique, quelques décennies de gaspillage à l'image de ce que on a observé avec les PC entre les années octante et notre millénaire: des machines qui sont coûteuses en technologie et en fabrication périmées avant d'avoir vieillies naturellement.

C'est pourquoi on devrait rester dans le domaine collectif pour la haute définition, en se cantonnant à une "qualité TV" pour le domestique.
Jean Thevenet
 
Messages: 37
Inscription Forum: 01 Mar 2010 14:20
  • offline


Retourner vers Bla bla et Home-Cinema

 
  • Articles en relation
    Dernier message